♡ Apprendre à cuisiner des sauces pour pâtes saines & gourmandes en moins de 15 minutes avec 5 bases-clés magiques

Réaliser des sauces pour pâtes
Rapides & simples à préparer.
Gourmandes, saines, végétales & équilibrées (car tous ces termes ne sont pas synonymes).
Adaptables, personnalisables à chacun.

Êtes-vous prêts… ?
À découvrir mille astuces pour concevoir une infinie possibilité de sauces pour pâtes magiques ?

COUVERTURE-5 sauces pates saines gourmandes vegetales

Au fil des saisons.
Avec des aliments simples & bruts.

Apprendre à manier des trésors de la Nature pour concevoir des sauces pour pâtes particulières, spéciales…
Digestes, légères, et nourrissantes de par leur potentiel en micro-nutriments.
En moins de 15 minutes.

Des sauces dont les couleurs changeront, au fil des saisons, de nos goûts, des ingrédients choisis.
Des sauces qui enroberont des pâtes, sublimeront les multiples formes & goûts possibles de penne, spaghetti, coquillettes, tagliatelles, fusilli, et toutes nos autres formes préférées de pâtes.

Tout cela réside en 5 bases-clés magiques.
Des bases-clés qui sont adaptables, interchangeables (un peu), que l’on peut modifier pour se rapprocher d’une sauce selon nos goûts rien qu’à nous.

Chaque base-clé comporte un ingrédient magique : c’est autour de chacun d’eux que s’articulera chacune des sauces que l’on concevra.

Partons à la collecte de ces bases-clés magiques…
Une fois récoltées, tous les secrets entre nos mains, dix mille possibles s’offriront à nous, pour nous, pour ceux que l’on aime…

Entrons dans le monde des pâtes en sauce saines, gourmandes, rapides, simples & végétales ♡

 ✤ ✤ ✤

Base clé magique n°1

base-cle_1-avocat-PR

 

L’avocat est un ingrédient magique à plusieurs titres : 

Versatile, on peut l’utiliser aussi bien en salé qu’en sucré.

♦ De par sa texture onctueuse & son goût discret lorsqu’il est associé à d’autres ingrédients, l’avocat est un ingrédient merveilleux pour réaliser énormément de préparations : une crème chocolatée surprise, des smoothies verts, un glaçage joli & vert de gâteaux au citron, des soupes estivales crues
♦ Ses bénéfices nutritionnels sont nombreux & intéressants pour la majorité d’entre nous.
Ses acides gras sont principalement des oméga 9 (les mêmes que l’huile d’olive), des acides gras que notre corps sait fabriquer par lui-même donc non essentiels (contrairement aux oméga 3 & 6 que l’on trouve par exemple dans certaines denrées, l’huile de chanvre étant la meilleure de par son profil parfait, et le fait que ce soit la seule huile qui convienne à tous les profils Naturopathiques).
Les oméga 9 de l’avocat, même s’ils ne sont pas essentiels, sont plus intéressants que les acides gras saturés que notre société a tendance à trop consommer de par ses habitudes de consommation.
♦ Il contient une grande quantité de fibres (environ 7 gr pour 100 gr d’avocat) solubles & insolubles.
Cette particularité de combiner les deux sortes de fibres avec une dose importante d’acides gras en fait un aliment intéressant pour les personnes ayant des problèmes de transit lent.

L’avocat est parfait pour réaliser des sauces à pâtes printanières & hivernales d’une jolie couleur vert émeraude.
Sa texture rend extrêmement crémeuse & onctueuse la sauce, et nappe tout en rondeur tous types de pâtes.

 

sauce-pates-saine-gourmande_1

 

Le citron est sans doute l’ingrédient se mariant le mieux avec l’avocat d’un point de vue gustatif (en sucré comme en salé).
Pour la réalisation de notre première sauce, il est nécessaire, car c’est grâce à lui que l’on pourra mixer convenablement notre avocat avec le prochain ingrédient…

À notre base d’avocat-citron, on ajoutera un ingrédient vert ou de couleur neutre si l’on souhaite conserver une jolie couleur verte à notre sauce : épinards frais, quelques feuilles de céleri-branche, de la mâche, du chou-kale, etc.
On peut aussi opter pour un autre légume (cru ou cuit) d’une couleur opposée (betterave, carotte, fenouil, etc.), en sachant que la sauce revêtira une couleur surprise… !

La synergie de ces 3 simples ingrédients permet d’obtenir une sorte de pesto couleur émeraude
Émeraude, au cœur de l’hiver, pour nous rappeler que le printemps reviendra. Il revient. Toujours.
Émeraude, au cœur de l’été, faisant écho à nos jardins, à l’odeur de pelouse fraichement tondue, aux jours de douceur à rêver dans un hamac…

 

ingredients-sauce-pates_1-PR

Ingrédients

  • avocat
  • le jus d’un citron vert ou jaune (ou de l’eau de coco)
  • 1 petite poignée de feuilles vertes (épinards / feuilles de blettes / mâche / feuilles de céleri-branche / etc.)
  • (option) spiruline ou chlorella

Préparation

  1. Dans un mixeur, verser tous les ingrédients, et mixer.
  2. Une fois les pâtes cuites : les égoutter, et les remettre dans le faitout (feu doux).
  3. Verser la sauce sur les pâtes, mélanger, et laisser quelques secondes les pâtes (1 à 3 minute(s)) afin que la sauce se réchauffe quelque peu sans qu’elle ne cuise.

plat-pates-saine-gourmande_1

 

Astuces pour personnaliser

♦ On peut opter pour du citron jaune ou vert : le deuxième sera plus fort en goût.
On peut aussi jouer sur la texture de l’avocat en remplaçant le jus de citron par de l’eau de coco : le goût sera très différent, mais tout aussi intéressant selon le légume que l’on choisira ensuite.
♦ Le légume que l’on ajoutera au duo avocat-citron (ou avocat-eau de coco) peut-être cru ou cuit, en sachant que la première option donnera une sauce plus forte en goût (parfois trop pour certains palais) : ça sera à chacun de tester en fonction de ses goûts & préférences gustatives.
Personnellement, j’aime beaucoup y mettre des épinards frais, quelques rondelles de courgettes cuites, des petits dés de concombre (crus), un peu de betterave cuite (la sauce ne sera donc pas verte), un peu de fenouil cuit à basse température, etc.
♦ J’aime énormément verser dans cette sauce un soupçon de spiruline ou de chlorella (moins d’une cuillère à café) pour booster l’apport en chlorophylle & micro-nutriments contenus dans ces micro-algues : une manière très simple de les intégrer dans notre quotidien.
♦ Pour la présentation, on peut glisser au moment de servir, directement dans notre assiette : des graines de courge (concassées ou non), un peu de gomasio, quelques zestes de citron, ou quelques feuilles d’épinards ou feuilles de blettes hachées…
C’est joli ♥

 

Base clé magique n°2

base-cle_2-leg-aqueux-creme-PR

 

Les légumes sont une excellente base pour concevoir une sauce à pâtes saine & digeste.
Deux choses importantes sont à prendre en compte :
♦ Leur qualité gustative.
Pour s’assurer que le légume que l’on choisira aura une qualité gustative optimale, on veillera à respecter les saisons : une tomate en hiver aura peu de chance de nous livrer une explosion de saveur ensoleillée… tandis qu’une courge butternut tendrement récoltée pendant la saison froide nous livrera un magnifique ruban orangé riche en goût pour napper nos pâtes.
L’endroit où on achète nos denrées végétales a aussi une importance sur sa richesse gustative : un certain nombre de circuits bio (indépendants ou non) constitue un premier critère de sélection, mais il en existe d’autres également à (re)découvrir tels les réseaux d’AMAP, La Ruche Qui Dit Oui, ou tout simplement les petits agriculteurs autour de chez nous nous vendant leurs denrées sur des marchés.
J’ai moi-même commencé à utiliser les deux derniers réseaux cités, et j’en suis contente : j’y ai découvert des trésors parfois, en cherchant un peu dans les allées des marchés parisiens, en prenant le temps d’échanger, de parler, de comparer…
Des liens humains se forment, on voyage un peu dans leurs productions, c’est doux de se rapprocher ainsi de la Nature ♥
♦ Leur cuisson.
Si ce point peut paraître un détail, il peut, au contraire, faire une différence énorme.
Qu’on cuisse doucement un légume à basse température, à l’étouffée, à la vapeur ou au four, son goût changera énormément.
On privilégiera une cuisson à basse température, à l’étouffée ou rôti au four pour les légumes aqueux tels que la courgette (et on évitera la vapeur).
La cuisson au four a l’avantage d’apporter un petit goût caramélisé, rôti, que beaucoup de palais aiment, et qui est parfait en hiver.
Une cuisson à la vapeur allégera & fluidifiera la sauce, et convient plus pour les légumes à chaire ferme & dense.
C’est avec une cuisson à basse température que l’on conservera le maximum de saveurs sans dénaturer le légume, et en lui permettant de conserver aussi un maximum de nutriments pour notre petit corps.

 

sauce-pates-saine-gourmande_2

 

Parmi les légumes, il y a des légumes très aqueux (majoritairement d’été), et d’autres plus épais & consistants que l’on dit «à chair ferme» (souvent ceux de la saison froide – que nous verrons un peu plus loin).
Une sauce à pâtes réalisée avec un légume aqueux risque d’être trop liquide, et peu agréable pour napper nos denrées italiennes.
Alors, un ingrédient clé.
Les crèmes de céréales précuites.
À ne pas confondre avec les crèmes liquides (conditionnées en brique), ces crèmes (conditionnées en paquets dans le même rayon que les farines) sont des farines qui ont été précuites pour raccourcir leur temps de cuisson / préparation (le même système principe que les riz 1/2 complets ou complets précuits, ou les flocons de céréales eux aussi précuits avant d’être aplatis !).
L’idée de verser une farine (précuite ou non) dans une sauce peut paraître atypique, et pourtant, c’est le principe de la béchamel (réalisé traditionnellement avec de la farine, du lait & du beurre dont voici une version plus saine).
Il existe un grand nombre de farines précuites (crèmes) : quinoa, avoine, riz, kokkoh (mélange de riz rond complet, riz doux, quinoa et haricots azukis), etc.
Chacune donnera un goût très différent à notre sauce.
La crème de riz est une valeur sûre de par son goût discret & doux qui s’efface pour mieux laisser place au légume lui-même.
On peut aussi choisir la quinoa ou une autre qui aura un goût plus prononcé avec les légumes qui ont justement une saveur très légère, comme les courgettes jaunes.

 

ingredients-sauce-pates_2-PR

Ingrédients

  • courgette
  • crème de céréale
  • HV chanvre
  • graines de courge

Préparation

  1. Cuire le légume selon notre type de cuisson choisi (vapeur, four, étouffé, basse température, etc.).
  2. Une fois cuit : verser environ 1 à 2 cac de crème (farine précuite) dans le faitout que l’on aura préalablement dilué dans un peu d’eau.
    
La crème a en effet besoin d’un support liquide pour cuire : on comptera son poids triple en eau ou lait végétal de notre choix
    (ex : pour 2 cac de crème de riz, on versera environ 6 cac d’eau ou de lait végétal)
  3. Dans un mixeur, verser le légume cuit avec la farine précuite (cuite aussi !), l’huile de chanvre & les graines de courge.
  4. Mixer… c’est prêt à être versé sur nos pâtes.

plat-pates-saine-gourmande_2

 

Astuces pour personnaliser

♦ Beaucoup de légumes aqueux font d’excellents supports pour laisser se révéler les herbes aromatiques.
Comme c’est durant la saison chaude (printemps / été) que l’on trouve la majorité des légumes aqueux, et que c’est à la même époque que l’on peut trouver les herbes aromatiques fraiches, c’est cohérent & parfait ✩
On peut glisser une généreuse portion de basilic, d’origan, de persil, ou autres herbes aromatiques fraiches.
J’ai découvert Arom’antique il y a 3 ans, et je commande chaque année certaines de leurs herbes dont je ne me lasserai pas de redécouvrir, année après année, leur grande originalité : menthe-orange, basilic-citron, menthe-ananas, sauge-miel, etc.
♦ Pour apporter une touche de crémeux & de rondeur à une sauce pour pâtes, il suffit d’y ajouter une pointe de purée d’oléagineux (amande blanche, cajou ou sésame blanc se marient aisément avec la majorité des légumes).
♦ Une huile précieuse peut aussi jouer sur la texture, et jouera définitivement un rôle sur le goût de la sauce.
Une huile d’olive parfumée, un filet d’huile de chanvre, ou une généreuse portion d’huile de noix peut tout changer ♥
♦ On peut également jouer sur la combinaison de l’ajout d’un support aqueux (eau de cuisson, bouillon de légumes, lait végétal ou crème végétale) en augmentant aussi la quantité de farine précuite : cela permet de jouer sur la texture elle-même, ainsi que le goût.
Les quantités sont à faire varier & adapter en fonction du légume, de la cuisson choisie & de notre préférence quant au résultat recherché… Jouer, tester, comparer…
La cuisine est comme un terrain de jeu sur lequel on apprend & s’enrichit de découvertes & gourmandises.
♦ Pour la présentation & l’effet joli : au moment de servir & de passer à table, un filet d’huile de chanvre & quelques graines de courge offriront un bel effet visuel dans la même gamme de tons verts ♡

 

Base clé magique n°3

base-cle_3-leg-fermes-PR

 

Réaliser une sauce pour pâtes avec un légume à chair ferme est ma version préférée.
En partie, car c’est la manière la plus savoureuse, simple (toutes le sont, mais celle-ci remporte la palme ♡), digeste (bis ♡) , et la plus saine aussi (ter ♡).
Le légume à chair ferme se suffit quasiment à lui-même, et ce, peu importe son type de cuisson.
Même si ce dernier jouera un rôle sur le goût de la sauce, il n’y a aucun risque que la sauce obtenue soit trop liquide.

Tout élément additionnel sera un jeu gustatif à élaborer en fonction de nos envies : épices, aromates, lait végétal, huile… le choix est grand pour accompagner nos légumes consistants.

 

sauce-pates-saine-gourmande_3

 

Parmi les légumes à chair germe, on trouve notamment : le chou-fleur, la patate douce, le céleri-rave, la carotte, le potimarron (♥), etc.
Une astuce pratique pour le brocoli : si ses fleurettes sont très aqueuses, on peut obtenir une sauce avec plus de consistance en le mixant avec sa tige (cuite). En effet, cette dernière épaissit & contrebalance à la perfection la texture aqueuse des ses bouquets.
Il suffit simplement d’éplucher la tige, et d’ôter le premier centimètre (base) de la tige, trop coriace & peu goûteux.

Le chou-fleur est parfait pour créer une sauce blanche pour napper des pâtes avec beaucoup d’onctuosité.
Mixé, on en obtient une crème idéale : le goût du chou-fleur s’il est bien sûr présent, et très discret (plus qu’on pourrait s’y attendre), et est un support sur lequel on peut s’amuser à créer des mélanges gustatifs avec des herbes et/ou aromates.
L’ajout de purée de cajou ou d’amande blanche est très utile & permet de renforcer le côté crémeux du chou-fleur.

 

ingredients-sauce-pates_3-PR

Ingrédients

  • chou-fleur
  • noix muscade
  • purée cajou ou amande blanche
  • HV colza
  • sel noir

Préparation

  1. Cuire le chou-fleur selon notre mode de cuisson préféré (le four & à l’étouffée demanderont certainement l’ajout d’un peu d’eau ou de lait végétal au moment du mixage).
  2. Une fois cuit : verser le chou-fleur dans le mixeur avec l’épice, la purée de cajou ou d’amande blanche.
  3. Mixer, et ajouter un liquide (eau ou lait végétal) si besoin est (mieux vaut en verser très peu, quitte à augmenter progressivement la dose).
  4. Une fois la consistance souhaitée obtenue : verser la sauce sur les pâtes… déguster.

plat-pates-saine-gourmande_3

 

Astuces pour personnaliser

♦ Les légumes à chair épaisse suffisent pour obtenir une sauce avec une texture dense.
En revanche, on peut ajouter du crémeux, de l’onctuosité à cette texture afin d’éviter qu’elle ne soit trop compacte.
Pour cela, on peut utiliser deux solutions : le duo eau ou lait végétal + purée d’oléagineux (de préférence amande blanche ou cajou, discrètes en goût), ou une crème végétale liquide (soja, riz, avoine, épeautre, etc.).
♦ Les épices se marient très bien avec les légumes d’hiver (qui sont souvent ceux qui ont une texture plus ferme) : cumin, curry, noix de muscade, etc.
On peut bien sûr aussi opter pour des herbes séchées (le romarin est divin avec les patates douces, et l’origan avec le potimarron vert).
♦ Pour la touche finale visuelle, on peut verser un filet d’huile de colza dans notre assiette, et y saupoudrer quelques grains d’un sel noir & précieux, très parfumé, il créera un petit contraste visuel joli ♥

 

Base clé magique n°4

base-cle_4-legumineuses-PR

 

Cette version nous apporte une source de protéines complètes grâce à la combinaison du duo céréales + légumineuses.

Pour ceux ne connaissant pas la magie & la subtilité créée par le mélange d’une céréale avec une légumineuse, une petite histoire déjà vue ici : l’histoire de la petite maison à 8 briques.
Imaginons une petite maison faite de 8 petites briques : rose, verte, bleu, jaune, orange, violet, mauve, turquoise.
Pour faire une maison complète (avec tous les murs & le toit), on doit réunir nos 8 précieuses & jolies petites briques (sinon, notre jolie maison s’écroulera).
Les produits animaux (viande, poisson, œuf & produits laitiers) contiennent les 8 petites briques.
Les céréales en contiennent 7 : il en manque donc une : la rose.
Les légumineuses en contiennent 7 aussi, mais elles ont la petite brique rose ♥ Celle qui manque, c’est la petite brique verte.
Ainsi, l’association légumineuse / céréale permet d’obtenir une petite maison colorée & solide.
L’association légumineuse / céréale constitue une source de protéines complète… la magie de la Nature ♡

 

sauce-pates-saine-gourmande_4

 

Pour l’aspect plus technique de cette jolie métaphore : la maison symbolise une protéine complète, et les 8 petites briques sont des «acides aminés».
Huit acides aminés sont essentiels pour construire une protéine complète (une maison colorée & solide).
Il existe d’autres acides aminés, mais le corps humain étant capable de les fabriquer lui-même (d’où le fait qu’elles ne sont pas appelés «essentielles»), on peut les considérer comme des briques luxueuses pour transformer notre maison en villa.
Les légumineuses sont carencées en méthionine (que les céréales ont), tandis que les céréales sont carencées lysine (que les légumineuses ont).
(Les légumineuses : lentilles de toutes les couleurs, pois chiches, pois cassés verts & jaunes (♥), haricots noirs, rouges ou blancs).

D’un point de vue strictement nutritionnel & protéique, on pourrait penser qu’il est plus simple de consommer des produits animaux pour obtenir nos protéines complètes.
La Vie étant aussi belle & complexe à la fois, le critère protéique ne doit pas être le seul facteur à être pris en compte…
Car, au-delà de ce point nutritionnel, notre consommation a un impact sur nous-mêmes à travers d’autres critères nutritionnels, nos autres plans de l’Être, notre planète, et… les animaux eux-mêmes.
Une pensée holistique devrait nous guider un peu plus chaque jour.
Guider nos pas de Vie, nos pensées, nos paroles & nos actions ✩

L’Homme, au fil du temps, a adopté & décliné ce duo tout autour de notre jolie planète : en Afrique du Nord avec les pois chiches & la semoule de blé, en France (au Moyen-Âge) avec le pain & les haricots, au Maroc avec l’orge & les lentilles, au Mexique avec les tortillas de maïs & les fèves, en Sicile avec le pain & les pois chiches, en Amérique du Sud avec les haricots rouges & la purée de maïs, dans les pays de l’Est avec les haricots blancs & le sarrasin, en Inde avec les lentilles corail, les pois cassés jaunes & le riz, etc.

Plein de duos à réinventer
De jolis voyages gustatifs à créer & dans lesquels se plonger…
Des mélanges digestes, nourrissants, complémentaires, se nichent dans ce type de repas qui sera considéré comme «associé».

Là aussi, une infinie palette se trouve au bout de nos doigts…
Se laisser inspiré, guidé par des envies.
S’amuser à créer, associer, composer.
Et, même si l’on crée un mélange peu goûteux, en rire. Car, on aura appris de cette expérience. Un petit pas.

 

ingredients-sauce-pates_4-PR

Ingrédients

  • patates douces
  • lentilles corail
  • romarin
  • tamari
  • eau de cuisson ou lait de soja
  • HV germe de blé

Préparation

  1. Dans un faitout, faire cuire les lentilles corail avec les patates douces pendant environ 15 à 20 minutes.
  2. Une fois cuits : les égoutter, et les glisser dans notre mixeur.
  3. Ajouter le romarin (séché ou frais), le tamari & le lait de soja (ou l’eau de cuisson préalablement conservée).
  4. Mixer jusqu’à obtenir une consistance bien lisse (ajouter si besoin est du liquide selon la consistance que l’on souhaite obtenir).
  5. Verser sur nos pâtes, et laisser glisser un filet d’huile de germe de blé.

plat-pates-saine-gourmande_4-PR

 

Astuces pour personnaliser

♦ On peut utiliser n’importe quelle légumineuse, cependant, je trouve que certaines se prêtent plus que d’autres à créer des sauces : lentilles (toutes), pois cassés (verts & jaunes), petits pois.
On peut aussi utiliser des pois chiches ou des haricots, mais les premiers auront un goût assez fort qui se prête mieux à des dips ou des tartinades comme un délicieux houmous, et les deuxièmes ont une saveur un peu sucrée qu’il sera plus difficile à contrebalancer avec des épices & des aromates.

♦ Pour créer une sauce pour pâtes à base de légumineuse, on ajoutera toujours un ou deux ingrédients pour fluidifier la consistance de notre sauce qui sera trop épaisse si on la mixe sans aucun ajout.

Plusieurs ingrédients (seuls) ou associations d’ingrédients peuvent être utilisés pour cela :
– un liquide unique : de l’eau de cuisson ou un bouillon de légumes ou du lait végétal, le choix est vaste.
– un liquide (voir au-dessus) avec un légume aqueux ou à chaire ferme.

Plus le légume sera aqueux, et moins de liquide nous devrons utiliser pour arriver à une consistance idéale.
– une crème végétale liquide de notre choix (avec ou sans légume).
Personnellement, ma version préférée reste la deuxième option : l’ajout d’un légume avec un lait végétal permet d’obtenir une sauce légère, digeste & nourrissante, et pleine de goûts apportés par la fusion entre ces 3 ingrédients.

♦ Pour la présentation, on peut glisser sur notre plat de pâtes quelques herbes utilisés dans la sauce (ou dés de légumes utilisés dans la sauce), et y verser un filet d’huile.
Quelques petites noix concassées apportent aussi un petit côté craquant.

 

Base clé magique n°5

base-cle_5-tofu-soyeux-PR

 

Deux très grands avantages à cette base-clé magique qu’est le tofu soyeux :
♦ le fait qu’aucune cuisson ne soit requise en fait une sauce prête en quelques secondes.
♦ le tofu soyeux est un merveilleux support pour créer une sauce, son goût neutre & discret servant ainsi de fondation à toutes nos envies gustatives : épicées (douces ou fortes), aux petites herbes aromatiques, ou à des ingrédients forts en goût & difficiles à mixer comme les olives, les tomates séchées… parfait pour une sauce à l’italienne riche en soleil & en couleurs ♥

 

ingredients-sauce-pates_5-PR

Ingrédients

  • tofu soyeux
  • tomates séchées
  • basilic (ou épinards frais)
  • olives
  • HV olive

Préparation

  1. Verser dans notre mixeur le tofu soyeux (bien égoutté), les tomates séchées, le basilic frais, les olives, l’huile d’olive.
  2. Mixer jusqu’à obtenir la consistance souhaitée.
  3. On peut réchauffer doucement la sauce avant de la servir avec les pâtes avec une astuce similaire à la version n°1 : après avoir égoutté les pâtes, on glisse la sauce & les pâtes dans un petit faitout, et on fait revenir à feu doux quelques minutes (2 à 3) en remuant régulièrement afin que les pâtes ne surcuisent pas & que la sauce de brûle pas.

sauce-pates-saine-gourmande_5

 

Astuces pour personnaliser

♦ On veillera à bien égoutter le tofu soyeux avant de le verser dans notre mixeur : ayant déjà une consistance très souple, l’ajout du jus dans lequel il repose dans sa barquette (l’aidant à se conserver & éviter qu’il ne se dessèche risquerait de rendre notre sauce trop liquide.
♦ Une petite astuce pour l’aspect visuel & gustatif si on souhaite conserver quelques morceaux d’olive & de tomates séchées dans notre sauce : on mixera au préalable la moitié des olives & des tomates séchées ensemble, sans le tofu soyeux. Si notre mixeur est suffisamment puissant, on obtient une pâte avec quelques morceaux de petite taille.
On extrait cette pâte de notre mixeur pour la réserver en la mettant de côté.
Puis, on mixe notre tofu soyeux avec le reste des olives & des tomates séchées jusqu’à obtenir une texture bien lisse. Au moment de servir, il mélange à la fourchette les deux préparations (la première avec des morceaux & la 2ème bien lisse) afin de créer un contraste de texture… et joli comme deux rubans qui se croisent & s’entremêlent.
♦ Le tofu soyeux se trouvant en barquette de 400g, des petites pistes à suivre pour utiliser le restant
Pour ceux n’étant pas familiers avec le tofu soyeux : ce petit livre «Tofu soyeux» de Clémence Catz est un petit guide très pratique & simple à ajouter dans sa bibliothèque gourmande : il nous transmet toutes les astuces culinaires pour apprendre à toutes les utilisations que l’on peut adopter avec cet ingrédient au visuel un peu intriguant. Parmi toutes les possibilités, une de mes recettes préférées avec le tofu soyeux est la mousse au chocolat de Valérie Cupillard que D’Âme Bio a reprise ici en nous proposant plein de variantes gustatives.
♦ Pour la présentation : une feuille de basilic frais, des morceaux d’olives ou des olives entières, un filet d’huile d’olive… à glisser juste au sommet de nos pâtes, sera la plus jolie & délicieuse manière de soigner notre présentation.

 

plat-pates-saine-gourmande_5

 

 ✤ ✤ ✤

Joli bouquet d’astuces…
…pour peaufiner nos sauces à pâtes

 

Voici un petit récapitulatif de toutes les astuces vues précédemment auxquelles j’ai ajouté d’autres astuces gourmandes
Un réel condensé de choses à savoir… réunies en un joli bouquet gourmand pour concevoir & étendre nos sauces pour pâtes ♥

 

Texture

Selon la base-clé choisie, la texture de notre sauce peut énormément varier d’une consistance plus liquide ou plus compacte.
Que notre choix se soit porté sur des préférences gustatives, pratiques, de digestibilité ou autre, on pourra toujours modifier & jouer sur la texture de notre sauce avec ce large éventail d’options :
Si notre sauce comporte des légumes en grande quantité : le fait que ce soit un légume aqueux (qui rend beaucoup d’eau comme la courgette) ou un légume à chair ferme (comme la patate douce ou le potimarron) jouer un rôle important sur la consistance finale de notre sauce.
Les légumes aqueux nécessiteront certainement l’ajout d’ingrédients permettant d’épaissir la sauce : crème de céréales (farine précuite – voir la base-clé n°2), du tofu ferme (nature ou aromatisé), une petite portion de légumineuses, etc.
Les légumes à chaires fermes pourront se suffire à eux-mêmes (butternut, brocolis avec sa tige épluchée, chou-fleur), ou peuvent nécessiter l’ajout d’un ingrédient aidant à fluidifier la sauce (patate douce, potimarron) : tofu soyeux (on veillera à bien égoutter notre bloc au préalable), eau de cuisson, lait végétal, crème végétale liquide, etc.
♦ La cuisson d’un légume joue un rôle important sur le goût & la texture : on essayera donc de choisir un type de cuisson en fonction de nos préférences (plus de détails avec la base-clé n°2).
♦ Les purées d’oléagineux apportent un moelleux, une onctuosité aux sauces.
La purée de cajou & d’amande blanche sont celles qui se prêtent le mieux pour la conception de sauce pour pâtes, leurs goûts étant discrets & relativement neutres.
Les purées de cacahuète, noisette, amande complète, sésame noir, complet & 1/2 complet risquent d’être trop fort en goût… mais rien ne vaut ces propres essais : sentez-vous libre, si vous êtes un grand amateur de cacahuète, de la manier en la mélangeant avec des légumes (elle se marie bien avec la betterave, la carotte le céleri-rave notamment).
♦ D’une manière générale, les ingrédients à retenir pour épaissir nos sauces sont : le tofu ferme (nature ou aromatisé), les légumineuses, ou les crèmes de céréales (farines précuites).
Tandis que les ingrédients à retenir qui fluidifieront nos sauces sont : l’eau (nature), l’eau de cuisson, un bouillon de légumes, un lait végétal (soja, épeautre se prêtent mieux pour les recettes salées), une crème végétale liquide (en brique), ou du tofu soyeux (à égoutter au préalable).

 

pates-penne

 

Goût

Avec les mêmes ingrédients de base, on peut obtenir des sauces notablement différentes en fonction des épices, mélange d’épices & herbes aromatiques choisies.
Le fait que ces dernières soient fraiches ou séchées ne donnera pas à notre sauce le même goût : certaines herbes perdent énormément d’intérêt gustatif lors du processus de séchage (persil, ciboulette notamment), tandis que d’autres supportent mieux le séchage, et apportent du goût même s’il reste différent de sa version séchée (origan, sarriette, romarin, thym).
♦ Pour les romantiques, les âmes poètes, les curieux, les amoureux des fleurs, ou ceux qui aiment expérimenter : l’utilisation d’hydrolats est une petite astuce qui peut transformer, magnifier un plat avec des effluves floraux ou herbacés, mais légers (1 cuillère à café par personne suffit).
Menthe, verveine, et rose se prêtent bien pour les sauces à pâtes.
Des petites idées de combinaison : tofu soyeux, menthe, petits pois – ou encore lentilles, verveine, cumin – et la dernière fleurie : courgette, crème de riz (farine précuite), rose ♥

 

pates-lumache

 

Huile précieuse

Toute sauce à pâte devrait avoir quelques gouttes d’huile
Chaque huile a des richesses immenses, tant nutritionnellement que gustativement.
Chaque huile est un poème à elle seule : de couleur, de saveurs, de micro-nutriments, d’acides gras variés, etc.
Une huile peut sublimer une sauce, la changer, la métamorphoser… ses rôles sont nombreux :
♦ elle apporte un corps gras, et donc joue sur la texture en apportant onctuosité,
♦ elle joue un rôle de liant,
♦ elle peut nous apporter des acides gras intéressants selon le profil Naturopathique de chacun,
♦ créer un aspect visuel joli avec un contraste de couleurs… imaginez une jolie huile orangée comme un coucher de soleil (germe de blé) sur une sauce blanche, ou une huile jaune d’or (colza) sur une sauce verte claire, ou encore une huile verte (chanvre) sur des pâtes de sarrasin ♥
♦ Les saveurs… Une bonne huile est toujours une huile parfumée. Toujours.
Une huile de noix doit avoir le goût de noix… devrait nous donner l’impression de boire de la noix pure & concentrée.
Les huiles d’olive présente un immense panel différent de goûts : verte ou noire, d’une texture fluide ou épaisse, il y en a tant…
Il en est de même pour toutes les autres huiles.
Nos préférences seront un peu personnelles (certains préféreront une huile d’olive verte & fluide, tandis que d’autres préféreront le parfum des olives noires avec une texture dense), mais la qualité d’un fabricant à l’autre a une importance indéniable.

 

montage-huile-pates-papillon-PR

 

Choix des pâtes

♦ Il existe tant (gras) de formes de pâtes… !
J’ai trouvé cet aperçu que j’ai trouvé très complet complet… Ma préférée de toutes est sans doute les orcchiettes que j’avais découvertes dans un restaurant il y a plusieurs années.
Mon âme d’enfant adore les macaronis, tandis que les farfalles m’évoquent des papillons.
Je fonds littéralement devant les conchigliettes que je trouve mignonnes… comme des minuscules petits coquillages où peuvent se nicher bien des sauces… comme un coquillage de mini-pouces qui attendrait d’être découvert & garderait en son cœur une merveilleuse synergie gustative de sauce ♥

♦ Outre le grand choix des formes, il y a aussi l’immense choix des ingrédients composant les pâtes elles-mêmes.
Un de mes premiers livres sur la cuisine bio a été celui-ci, où je me souviens avoir été émerveillée devant tant de variétés s’offrant à nous…
Les farines composant nos pâtes varient : blé, petit épeautre, épeautre (ces deux derniers ne devant pas être confondus), sarrasin, riz, maïs, quinoa, et certaines légumineuses également depuis quelques mois… parfumés avec des points subtils de goût & de couleurs : tomates, spiruline, basilic, encre de seiche, etc.
Un arc-en-ciel de pâtes à découvrir ✩
Le fait d’alterner le type de farines utilisées permet de varier nos apports nutritionnels, chaque céréale ou légumineuse ayant des richesses qui lui sont propres.
Attention toutefois, une petite précision : beaucoup de marques mettent en avant sur leur paquet que leurs pâtes sont à «tel ingrédient»… et bien souvent, cet ingrédient en question (quinoa, sarrasin ou autre) ne se retrouve qu’à un faible pourcentage dans la composition de leur produit.

♦ Un autre ouvrage que j’ai beaucoup apprécié est «Pâtes fraiches» d’Anne Brunner : ce livre m’a replongé dans des souvenirs d’enfance où je voyais ma mère nous préparer des pâtes fraiches dans notre cuisine, en Inde… en étalant des rubans de pâte fraichement réalisée, en leur donnant des formes diverses & variées.
Voici une idée merveilleuse à réaliser seul(e), à deux, ou en famille pour amuser les enfants, un dimanche après-midi ♥

 

pates-tagliatelle

 

Topping

Les petits toppings sont des touches finales visuelles qui sont ce qu’est la petite cerise déposée sur le sommet d’un joli gâteau ♥
Ils ne changent en rien le goût, mais subliment le tout.
Et… tout ce qui est joli nous nourrit sur d’autres plans, tout aussi importants.
♦ Une manière de ne pas faire d’erreur est de reprendre un ou deux éléments de la sauce, et de les glisser au sommet de notre plat de pâtes en sauce, ou à quelques endroits divers & variés : quelques feuilles d’épinards pour la base-clé n°1, graines de courge pour la n°2, mini-mimi-bouquet de chou-fleur pour la n°3, romarin pour la n°4, et quelques olives ou feuilles de basilic pour la n°5.
D’ailleurs… si vous appréciez lire les blogs culinaires (ou les magazines gourmands) : prêtez attention au décor visuel des plats de pâtes ou des plats en sauce… généralement, les photographes & auteurs y glissent toujours un ou deux éléments de ladite sauce ✩
♦ On peut aussi utiliser des ingrédients ne rentrant pas dans la composition de notre sauce.
Cela peut être des ingrédients dont nous aurions envie, et qui se marieraient bien avec notre plat : des noix / oléagineux pour leur côté croquant, des jolis sels (bleus, noirs), des petites fleurs fraiches comestibles, des filets d’huiles précieuses & parfumées, des aromates frais ou séchés, etc.

 

topping

  ✤ ✤ ✤

Tous les petits liens utiles pour vous aider

 

Plonger dans ces 5 sauces à pâtes constitue aussi beaucoup de (re)découvertes d’autres délicieuses denrées…

Ceux qui suivent mon univers féerique depuis quelque temps auront pu lire certains articles traitant de certaines de ces denrées ; tandis que pour ceux qui ont découvert le Chaudron Pastel depuis peu, certains ingrédients ou articles seront des découvertes ♡

J’ai donc listé un doux & court récapitulatif des liens utiles pour mieux savourer & plonger dans ce monde de sauces à pâtes.

Mmmmh…
On peut aussi y voir un prétexte à aller (re)puiser des choses subtiles, délicates & poétiques ♥

Que votre exploration (pastel) soit douce :

♦ La chlorella : cette jolie poudre émeraude a tant de bénéfices nutritionnels que son surnom de cette pierre précieuse lui va comme un gant : très facilement assimilable par notre corps (tous les aliments que l’on consomme ne le sont pas forcément), c’est un condensé de micro-nutriments : vitamine, minéraux, oligo-éléments, avec des protéines de qualité (facilement biodisponibles), alcaline, et ayant beaucoup de bénéfices pour notre flore intestinale de par sa richesse en chlorophylle.

♦ Les sels arc-en-ciel : le sel blanc est le plus connu, suivi de près par le gris (qui est la version du sel blanc non raffiné). Et… il existe aussi du sel rose, du sel bleu, noir & rouge… chacun avec un petit goût différent, plus doux ou fort.

♦ Dans la base-clé magique n°2 j’ai évoqué la sauce béchamel.
Même si la sauce n°2 inclut un légume aqueux pour l’alléger, j’imagine que beaucoup seront intéressés de (re)découvrir ces deux béchamels : la première, plus classique, et la deuxième au goût rustique, prononcé & fort grâce à la farine de lentilles & la purée de tournesol (que l’on peut remplacer par de la purée de sésame blanche, cajou ou amande blanche). Toutes deux sont parfaites pour napper les légumes cuits à la vapeur.
♦ La cuisson à basse température est un des modes de cuisson le plus respectueux & sains que l’on puisse utiliser. Grâce à lui, la température de la cuisson (et donc des aliments) reste douce pour une meilleure préservation des nutriments, et les matériaux utilisés pour fabriquer les ustensiles n’entrainent aucun résidus à court, moyen & long terme (comme peuvent le faire le téflon & la céramique).
Il existe plusieurs fabricants de matériels de cuisson à basse température de plus ou moins bonne qualité. J’ai pour ma part choisi Del : j’ai investi en elle en décembre 2009, l’utilise au quotidien, et en suis très satisfaite.
♦ L’eau de coco est un des nombreux produits dérivés de la noix de coco. Très hydratante, elle cache plein de trésors nutritionnels qui en font une boisson prisée par bien des personnes.
♦ L’huile de chanvre est une huile merveilleuse qui convient à tous les types de profils.
Son goût typé, rappelant des notes herbacées plaît grandement ou… déplaît fortement, mais on est rarement mitigé avec cette jolie huile.
Personnellement, je l’apprécie énormément, et l’utilise quasi quotidiennement.
Son profil nutritionnel frôle la perfection est parfait tout court.
♦ Un grand nombre de fabricants de pâtes joue sur la réputation qu’à le petit épeautre pour fabriquer des pâtes en utilisant de l’épeautre (tout court). Ce raccourci de nom n’est pas anodin : les deux produits sont différents l’un de l’autre, ainsi que leurs propriétés nutritionnelles, bien que leurs noms puissent prêter à confusion en faisant croire le contraire. L’article que j’ai écrit il y a quelques années explique leurs différences.
♦ Les purées d’oléagineux sont des ingrédients fabuleux qui peuvent un peu dérouter si on est étrangers avec ces pots de pâte épaisse.
Je me souviens avec douceur de la première fois que je les ai goûtées… et me souviens même avoir commencé avec la purée de noisette pour les intégrer toutes progressivement peu à peu dans ma cuisine.
Si vous n’êtes pas encore familiarisés avec ces petits pots, ce livre est un court & parfait condensé pour apprendre à se familiariser avec eux. Cléa a également écrit un bel article sur la purée d’amandes blanches ici.
Pour les habitués de ces pots : on peut aussi apprendre à la réaliser soi-même, et tout particulièrement ceux qui ne se trouvent pas dans le commerce (français) telles la noix de Grenoble, macadamia, noix du Brésil, etc. Un condensé d’informations & astuces se retrouvent dans l’article que j’avais écrit à ce sujet : «Comment réaliser ses purées d’oléagineux maison ?».

 

divers-1

 

Un petit mot avant de conclure : les 2 Ateliers Pastel de samedi prochain (28 février) étaient complets jusqu’à il y a peu. Suite à des désistements de dernière minute, 5 places se sont libérées : 1 pour l’Atelier de l’après-midi (14h30), et 2 pour celui du matin (9h30).

Quant à l’Atelier Pastel du 21 mars de 9h30 : 8 places sont encore disponibles pour l’Atelier Pastel sur l’équilibre acido-basique.

Il me tarde d’être samedi… de rencontrer ceux qui seront là (peut-être vous !), d’échanger, de donner, de vous transmettre… et je suis désolée pour tous ceux qui sont loin & n’ont pu venir malgré leur envie, quelque soit leurs raisons (logistique, organisation, financière, etc.). J’espère pouvoir, un jour, briser les frontières de l’espace pour vous transmettre tout cela. Et… en attendant de pouvoir concrétiser cette graine d’idée, si tel est son chemin de se transformer en une jolie fleur, j’essaie toujours de faire au mieux pour que chacun puisse bénéficier de ce que je crée & apporte ♥

Le samedi 21 mars est le jour du printemps… écho parfait pour entamer en douceur cette subtile météo de notre corps qu’est l’équilibre acido-basique, si importante malgré le fait qu’on ne la sente pas réellement physiquement.
Ce précieux équilibre est nécessaire pour le fonctionnement de l’ensemble de notre merveilleux corps et de chacun de nos organes, de nos cellules.
Si vous pouvez venir, que vous hésitez : toutes les informations utiles & pratiques sont ici.
Ce jour du printemps sera parfait… un jour de partage, de découvertes ensemble… avant que je n’entame un autre voyage, plus loin, à l’autre bout de la Planète.

 

pates-conchigliette

 

Je me souviens avec douceur & émotions de mes pâtes d’enfance.
Tant de découvertes depuis…

Faire varier, agrandir, élargir les formes, goûts, saveurs & couleurs que peuvent revêtir les pâtes faites avec cet éventail d’ingrédients de l’alimentation saine.
Les choisir, découvrir, goûter, comparer, s’amuser à trouver celles que l’on préfère.

Ensuite, les habiller.
Les sublimer de rubans colorés, d’habits légers, de filets nourrissants… contrastant ou faisant écho à la couleur des pâtes elles-mêmes.

Tout cela en quelques minutes, avec un bouquet d’astuces saines & gourmandes.
En cette veille du mois où le printemps se révèlera à nous, ce bouquet… de moi à vous…
Répandez-le autour de vous, utilisez-le, il est pour tous.

✤ ✤ ✤

♡ Montrez-moi vos sauces à pâtes sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-magique (hashtag) : #chaudronpastel
Vos clins d’œil me font toujours plaisir ♡

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

31 commentaires

  1. Antigone XXI

    Oh, j’ai souri en lisant cet article, Mély… tu souriras peut-être en lisant celui que j’avais prévu de publier ce soir… et j’espère que tu n’y verras rien de mal ! Comme toujours, tes articles et conseils sont extrêmement complets et je rougis presque en pensant à ma petite recette de rien du tout :-)
    Personnellement, j’aime beaucoup les sauces au tofu, ainsi que celles au potimarron ou à la courge – ces dernières sont même mes préférées, je trouve la crème de courge / potimarron tellement onctueuse et réconfortante ! C’est vraiment mon plat doudou en hiver…
    L’avocat, je l’aime beaucoup également sur les pâtes, mais je l’adore tellement en lui-même, tout simple dans une salade ou tartiné sur du pain, que j’ai du mal à le ‘perdre’ dans des pâtes… mais le résultat est divin également, tu as bien raison !
    Encore une fois de plus, un très joli article, inspirant et charmant, qui me laisse l’estomac qui roucoule et la tête pleine de nouvelles idées de petits plats à essayer ♥

    jeudi 26, février 2015 à 18h33
  2. Adam

    Merci Mely pour tous ces conseils lumineux ! ☼

    En attendant la prochaine fois où je me ferai des pâtes, je crois que je vais commencer par les utiliser dans la réalisation de mes purées et soupes! (notamment avec des légumes comme le poireau que je ne sais jamais comment accommoder, et qui donne toujours un résultat trop liquide).

    (Les photos sont superbes! :))

    vendredi 27, février 2015 à 9h01
  3. jaivoulutester

    Wouah, quel article, ultra complet et très intéressant, il faut que je le garde sous le coude pour le relire, plein d’infos ! Merci pour ce véritable reportage, cela va m’aider à avoir plus d’idées que la sauce tomate (que j’adore).
    Bonne journée
    Flo
    jaivoulutester.over-blog.com

    vendredi 27, février 2015 à 11h54
  4. Chloé Tollemans

    Bonjour Mély,

    On est toujours en manque de bonnes idées pour les sauces : merci pour cet article, je m’en inspirerai avec plaisir ;-)

    Bonne continuation !

    Chloé

    vendredi 27, février 2015 à 18h40
  5. Ninou

    Merci pour ce très chouette article !! J’ai envie de tout goûter (surtout la sauce au tofu soyeux !!)

    vendredi 27, février 2015 à 20h49
  6. Äirinn

    Merci pour ces conseils.
    J’aime voir des concordances entre mon intuition et tes idées pour l’association d’un aliment avec un autre. Cela me donne de la confiance en moi et me confère un peu plus de valeur.
    En effet, je t’estime beaucoup, rien qu’en lisant les articles de ton blog. :-)

    samedi 28, février 2015 à 10h07
  7. Anne

    Pour moi qui aime énormément les pâtes, cet article est parfait ! Merci beaucoup pour toutes ces idées, je les note précieusement :)

    samedi 28, février 2015 à 19h58
  8. wattoote

    Et bien dis donc… ça, c’est une sacrée récap’

    samedi 28, février 2015 à 20h15
  9. peggy ✿

    Bravo & merci de ce généreux partage !

    dimanche 1, mars 2015 à 20h02
  10. Claire-tte

    Ces astuces sont toutes très utiles et précieuses ! Un article que je reconsulterai régulièrement ! Merci beaucoup pour sa publication !

    mardi 3, mars 2015 à 17h57
  11. Morand Sandra

    Merci pour vos belles recettes, à l’autre bout de la planète, en Nouvelle-Calédonie particulièrement, on manque de renseignements et d’astuces sur le régime anti candida. Merci pour votre aide!

    lundi 16, mars 2015 à 11h08
  12. palou bobby

    Ho que ça donne envie !
    L’avocat et la courgette je les utilise déjà beaucoup, j’adore !
    Les autres sauces présentées dans cet article sont particulièrement attirantes !
    Merci pour ce bon partage Mély

    mardi 17, mars 2015 à 14h35
  13. Tiffany

    Waahouu! Je suis tombée amoureuse de ton article ! BRAVO !
    Petite question: est-ce qu’on peut congeler toutes ces sauces ? Histoire de les avoir toujours sous le coude !
    Un grand merci !

    mercredi 13, mai 2015 à 16h29
  14. Mély

    @ Tiffany : Bonjour ♪
    Heureuse que cet article t’ait plu :)
    Les sauces n°2, n°3 et n°4 se congélent très bien, et sans soucis (pour les décongeler, il suffit de les réchauffer au bain-marie, ou les mettre au réfrigérateur environ 12 à 24 heures avant le repas).
    La sauce n°1 et n°5 doivent être fraiches !
    Belles & gourmandes dégustations Tiffany ✩

    jeudi 14, mai 2015 à 7h36
  15. The Veggie Theory

    Hhhhh ça y est j’ai faim! encore un magnifique article et des sauces qui donnent tellement envie! Merci :)

    mercredi 20, mai 2015 à 10h09
  16. Tiffany

    Un grand merci Mély ! Bons baisers de Suisse !

    mercredi 20, mai 2015 à 14h44
  17. menusvgl

    Merci beaucoup pour cette article.
    Mon fils est en pleine phase de refus, ce soir j’ai réussi à lui faire manger des pâtes avec une sauce courgette, curry, farine de riz, graines de courges et huile de coco. :)

    lundi 10, août 2015 à 20h57
  18. Anne

    Oh quel article complet, riche et soyeux ! Je pourrais parler d’aliment et pourtant je ne parle que de l’article, dont je me suis délectée de chaque mot, en dégustant chaque information comme un ingrédient précieux.

    C’est drôle, j’ai un peu arrêté de manger des pâtes depuis que la fameuse “sauce bolo” ne me convienne plus en termes de viande… Et puis finalement je n’en mange que l’été avec ma sauce tomate crue favorite (en mixant tomates fraîches, tomates séchées, câpres, 1 datte et herbes fraîches…). Récemment, j’ai justement testé la sauce à la courge : divine ! Avec une cuillère de moutarde à l’ancienne, c’était parfait.

    Merci beaucoup pour tous ces articles détaillés sur lesquels on y passerait bien toutes nos soirées !

    jeudi 22, octobre 2015 à 19h12
  19. Nenette

    Bonjour,
    Je viens de découvrir ce site et je suis ravie je l’ai déjà envoyé à plusieurs copines.
    Un grand merciiiiiiiiiiiii

    vendredi 29, janvier 2016 à 10h45
  20. Betty

    Je viens de découvrir votre blog, super l’article sur les sauces, je suis en plein régime et c’est pas toujours facile :( alors d’avoir de nouvelles idées pour varier ça aide bien. Merci et bonne continuation

    mardi 9, février 2016 à 14h07
  21. Cécile

    Je découvre avec plaisir cet article qui donne envie d’essayer et cuisiner.
    L’occasion aussi de faire des sauces de saison, car la sauce tomate toute l’année c’est bon mais pas pour la planète.
    Je voulais savoir combien de temps se conserve une sauce comme ça?
    Merci encore

    vendredi 12, février 2016 à 8h50
  22. Mély

    @ Cécile : Bonjour,
    Cela dépend de quelle sauce : la n°1 se conservera maximum 24 heures.
    Les n°2, 3 et 4 se conserveront dans un tupperware au réfrigérateur entre 2 à 3 jours.
    La n°4 se conservera environ 2 jours (toujours dans un tupperware au réfrigérateur).
    Autre petit conseil : concernant une conservation par la congélation, je vous invite à (re)lire & découvrir l’échange en commentaire que j’ai eu avec une lectrice – Tiffany – le 13 et 14 mai 2015.
    Très belles dégustations

    samedi 13, février 2016 à 9h33
  23. Shirley Ruby

    Tes sauces ont l’air tellement délicieuses ! celle au tofu soyeux me tente pas mal :)

    samedi 12, mars 2016 à 16h52
  24. Royal Chill

    Vraiment super toutes ces idées, merci pour tout ça, on va tester très vite !

    vendredi 8, avril 2016 à 11h08
  25. celine

    Bonjour,
    Merci pour cet article très très intéressant. je ne suis pas très douée en cuisine mais je vais essayer certaines de ces recettes.
    Pour un repas de fête, je voudrais épater ma famille avec une recette de pâtes vgl aux truffes fraîches, que me conseilleriez vous s’il vous plait ? Par avance un grand grand merci de votre réponse
    Bien amicalement
    Céline

    mercredi 25, mai 2016 à 9h07
    1. Mély

      @ Céline : Bonjour *

      Une sauce se mariant bien avec des pâtes aux truffes fraiches :
      – la version avec du tofu soyeux, mélangé avec des épices & herbes de votre choix (choisissez-les pour leur synergie gustative avec les champignons), de l’huile d’olive & des champignons de paris revenus à la poêle ;
      – la version n°3 avec du chou-fleur, de la noix de muscade & des champignons de paris revenus à la poêle ;
      – la version n°1 avec des flocons de sarrasin & des champignons de paris revenus à la poêle ;

      L’idée est d’expérimenter par soi-même, de tester, de réajuster, et de continuer à peaufiner ses versions préférées :-)
      Belles dégustations !

      jeudi 26, mai 2016 à 20h58
  26. Violaine

    Salut !
    Cet article date peut-être un peu mais je me devais d’apporter une correction à ton propos, en ce qui concerne les “protéines incomplètes”!
    C’est un mythe :) et oui.
    En fait, pour m’exprimer plus clairement, tous les aliments d’origines végétales consommés pour leur protéines ont TOUS TOUTES les briques dont tu nous parles.
    Ce qui est vrai en revanche, c’est que certains aliments ont moins de briques roses que les autres, et d’autres moins de briques vertes.
    MAIS, le minimum conseillé en briques roses ou vertes pour l’organisme est largement couvert dans les deux cas :D pas beau ça ?!

    Voilà, je voulais juste ajouter ce détails qui change tout, parce que sinon on a l’impression qu’il faut absolument faire des mélanges alchimiques (bon j’exagère un peu) pour combler des carences qui en fait n’existent pas.

    Si tu veux plus d’informations là dessus, voilà un lien qui résume bien le problème et d’où vient ce mythe :
    http://www.cherrypepper.fr/vegan/blog/le-mythe-des-proteines-vegetales/

    A part ça, super article et plein de bonnes idées :D !
    Merci et bisous <3

    dimanche 5, juin 2016 à 15h55
    1. Mély

      @ Violaine : Bonjour *

      Qu’importe si l’article date un peu ou non : des commentaires instructifs & intéressants comme le tien sont toujours les bienvenus <3
      Merci de l’avoir déposé, et d’aborder ce sujet très intéressant & important !
      L’article que tu as partagé en lien est intéressant, et les arguments qu’il avance, ainsi que la théorie également.
      Cependant, ne tenant pas compte du facteur limitant (un article ici & sur le sujet), il n’est pas pertinent.

      Très belle journée <3

      lundi 6, juin 2016 à 7h31
  27. Violaine

    Tu as bien raison, il ne faut pas se fier à un seul article…
    Du coup, je suis aller me renseigner par moi-même, et c’est très instructif !
    J’ai appris que les pois-chiches sont assez en riche en Méthionine, et en contiennent presque autant que l’avoine !
    Avoine : 0.312g(méthionine)/100g(avoine)
    Pois-chiche : 0.253g/100g

    Par curiosité j’ai fais mes petits calculs, et je me suis dis que peut-être ça t’intéresserait…

    Si on prend en référence les doses journalières en acides aminés pour un adulte, recommandées par l’OMS (ici : http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/43411/1/WHO_TRS_935_eng.pdf), on trouve que pour couvrir les besoins d’un adulte de 50kg il faut :

    —–Méthionine —–
    farine de sésame : 45gr (la seule céréale qui dépasse les produits carné)
    ou
    pois-chiche (cuits) : 296gr
    ou
    Haricot pinot (cuits) : 641gr (faut avoir faim)
    ou
    lentilles (cuites) : 974gr (faut pas avoir mangé depuis 3 jours ! xD)
    ou
    riz brun (cuit) : 1kr 44gr !!!

    ——Lysine——
    soja (cru) : 55.4gr
    ou
    quinoa (cuit) : 681.8gr

    En bref, j’ai trouvé que les céréales et les légumineuses se livrent plutôt bien bataille pour se trouver de bonnes places en tant que source de méthionine ! Même s’il est vrai que je n’ai pas pu trouver de liste très exhaustives (si ça se trouve, d’autres sources de méthionine de type “céréales” dépassent le pois-chiche..?)
    Cependant, il semblerait que les légumineuses ont un monopole plus marqué en ce qui concerne la lysine (pour ça que je n’ai pas fait plus de calcul).

    Finalement, ce que je déplore le plus c’est la difficulté à trouver différentes sources d’infos variées et sérieuses qui offriraient des informations de ce type sur de trèèès nombreux aliments, et pas seulement 10 ou 20 …
    Il y a bien des sites qui recensent des aliments par million, mais difficile d’estimer la véracité de ce qui est avancé (manque de source)

    Je suis peut-être un peu exigeante xD

    Merci en tout cas d’avoir pris le temps de me répondre, et ça m’a fait creuser un peu plus le sujet, ce qui n’est pas plus mal !
    Je te souhaite une très bonne fin de journée :)
    Des bisous <3

    mardi 7, juin 2016 à 19h08
  28. hEireanne

    Hello ! :)

    J’ai réalisé la sauce aux courgettes hier soir, un vrai régal, j’ai utilisé de la creme de riz et de l’huile d’olive, ca marche super bien :) Ce fut divin !
    Perso, je les ai mangé avec des tortis à la farine de lentille, ca m’a beaucoup plu
    je vais tester avec des aubergines pour voir

    Merci pour les recettes, et ce super chouette blog

    Anne

    mardi 28, juin 2016 à 14h28
  29. Aurélie

    Quelle belle découverte! Les idées et la manière dont tu les amènes sont géniales. J’adhère et j’adore ;-) Belle continuation!

    mardi 5, juillet 2016 à 13h22

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?