Culottes menstruelles ♡ Guide comparatif + avis des 10 marques françaises

 

Les marques françaises de culottes menstruelles

 

Une à une, nous allons découvrir ensemble les différentes marques françaises fabriquant des culottes menstruelles :
• une présentation succincte de l’histoire de la création de chacune des marques :
quelle(s) femme(s) est/sont à l’origine de chacune des marques, les valeurs qu’elles ont décidé de mettre en avant, ainsi que les points forts de chacune.
• une fois les présentations faites, nous pourrons
comparer les différentes marques entre elles : le but n’est pas de juger ou de noter les marques… mais de pouvoir identifier laquelle / lesquelles nous sont le plus adaptée(s), en fonction de nos priorités. On parlera couleurs, coupe, confort, taille, flux, prix, etc.

« Le féminin sacré, c’est se réapproprier ses énergies, sa magie, sa clairvoyance. »

 


 

Les découvrir une à une

J’ai opté pour un classement alphabétique, afin d’être la plus neutre possible.
Pour créer le portrait de chacune des marques, j’ai :
– fait
mes propres recherches de mon côté par différents biais : le site officiel de chaque marque, le page de leur campagne de financement participatif (pour celles qui en ont créé une), recherches d’interviews et vidéos, etc. ;
– tenté de les
joindre par e-mail afin qu’elles puissent m’aider à élaborer le portrait de leur marque, en leur soumettant 3-4 questions.
Certaines marques ne m’ont pas répondues, et parmi elles, j’ai trouvé vraiment peu d’informations par le biais de mes propres recherches : cela m’a parfois rendu la tâche difficile… certains portraits sont donc peu fournis, je m’en excuse.

 

Aglaé par Amélie

Amélie est Bretonne d’origine, et vit au Pays Basque, avec Florian, son compagnon, et leur chien Holen.
Elle a fait des études dans la communication graphique, et est sortie diplômée d’un BTS de stylisme-modélisme.
Après quelques expériences en tant que salariée dans différents domaines (lingerie haute couture, mercerie), elle a décidé de mettre toute sa créativité dans un projet à la fois professionnel (créer son entreprise) et personnel (véhiculer des valeurs autour du féminin sacré) à travers Aglaé Lingerie.
Aglaé – le nom qu’elle a choisi pour sa marque – est le nom d’une des trois Grâces dans la mythologie grecque : c’est la déesse de la beauté et de la splendeur. D’ailleurs, les noms des modèles de sa première ligne sont des noms de déesses mythologiques : Artémis, Séléné, Hécate, Isis.

Amélie a elle-même un mode de vie intégrant des valeurs fortes autour du « mieux-vivre » : tendant vers le zéro déchet, le minimalisme et une alimentation bio et locale. Naturellement, elle avait aligné son mode de vie à ses protections hygiéniques, et a utilisé la coupe menstruelle pendant plusieurs années. Lorsque les informations sur le choc toxique ont commencé à être connues, elle s’est tournée vers des protections extérieures, mais a été déçue par les serviettes lavables.
C’est là que son idée de concilier la haute-couture (le domaine dans lequel elle travaillait alors) avec les protections hygiéniques lui est venue…
Après avoir créé sa campagne de financement participatif, elle a lancé sa première collection, « Léontonine ».
Amélie confectionne tous ses articles elle-même, chez elle, à la main.

Fabrication (Europe ou France) ? En France, au Pays-Basque, dans l’atelier d’Amélie.

Point fort : Purement subjectif, j’ai beaucoup apprécié découvrir l’univers d’Amélie : ses valeurs, ses goûts font écho à beaucoup de choses en moi. Par exemple, je me suis retrouvée dans certaines de ses attirances : sa terre natale (ma mère était Bretonne), les légendes celtiques, son attirance pour l’Ecosse.
Et, concernant les protections menstruelles : Aglaé est la seule marque ne comportant pas de noir… et c’est un parti pris reflétant une de ses valeurs en lien avec le féminin sacré… Amélie pense que « les femmes ont le droit et le pouvoir d’apporter une touche de lumière pendant leurs lunes. ». Effectivement, le sang de nos menstruations (lunes) n’est pas sale, mais est une source de vie, un écoulement naturel. C’est la seule marque qui se refuse de cacher ce moment du mois. Par ce choix, elle souhaite mettre en valeur les femmes que nous sommes, nous redonner confiance en nous, en nos cycles féminins, et nous aider à être davantage connectées à notre corps…

Certification : Ses tissus sont la certification Standard 100 par Oeko-Tex®.

Lien intéressant : une interview d’elle qui m’a touchée.

Carnet d’adresses : son Instagram – Sa page Facebook – son site internet.

 

 


 

Blooming, par Anne-Laure

Blooming fait partie des marques ne m’ayant pas répondues, et pour lesquelles j’ai trouvé très peu d’informations pertinentes par moi-même.
Blooming a été lancé par Anne-Laure, via une campagne de financement participatif à laquelle j’ai participé, attirée par le grand nombre de choix de modèles et couleurs.

Fabrication (Europe ou France) ? En France (détails inconnus).

Point fort : Blooming fait partie des marques proposant un large choix : cinq modèles (dont un shorty et une culotte taille haute), chacun disponible en quatre coloris : bleu marine, rouge, noir et gris.
Engagée, Anne-Laure a décidé de verser 50 centimes d’euro par culotte vendue à Règles Elémentaires, une association qui lutte depuis 2016 contre la précarité menstruelle en aidant les plus démunies.

Certification : aucune connue.

Carnet d’adresses : son Instagram – Sa page Facebook – son site internet.

 


 

Elia Lingerie par Marion et Appoline

Marion et Apolline sont les créatrices d’Elia Lingerie, nom de marque qu’elles ont imaginé en hommage à l’une de leurs grands-mères ayant fait la guerre (avec toutes ces atrocités), et qui aujourd’hui, à l’âge de 87 ans, est une femme forte et heureuse qui les inspire beaucoup.
Marion (28 ans) a été opérée d’endométriose très tôt dans sa jeunesse : cette maladie, et les conséquences qui en découlent (règles abondantes et douloureuses) est donc un sujet auquel elle est particulièrement sensible. En créant Elia Lingerie, elle a décidé d’y inclure sa touche d’histoire personnelle :
– autant par un engagement concret (auprès d’une association qui lutte contre l’endométriose),
– que de la conception des culottes elles-mêmes (flux abondant, respect de l’intimité féminine par le choix de tissus respectueux, etc.).
Apolline (30 ans) est une jeune femme, sensibilisée aux questions d’écologie, et notamment au zéro déchet.
Egalement jeune maman, elle a eu la surprise de ne pas avoir de solution confortable à la naissance de son fils pour franchir le cap du post-partum : irritations, inconforts liés aux protections classiques étaient son quotidien pendant un long mois après la naissance. Ces deux caractéristiques se retrouvent donc dans d’Elia Lingerie, notamment grâce à la culotte spéciale grossesse (et post-partum).

Fabrication (Europe ou France) ? En France : la conception (design) se fait à Paris, tandis que leurs ateliers se situent dans le Pas-de-Calais (plus d’infos ici).

Points forts : Elia Lingerie a décidé de s’engager en effectuant un don pour chacune de leurs culottes vendues auprès d’une association luttant contre l’endométriose.
C’est également la seule marque qui propose une « culotte de fin de grossesse » pour que l’arrondi du ventre des femmes enceintes soit compatible avec le confort d’un port de culotte.
Elia Lingerie propose également les tailles 50 et 52 : deux tailles supplémentaires par rapport à la majorité des autres marques s’arrêtant au 48.

Certifications : Leur gamme est certifiée Standard 100 par Oeko-Tex®.
Elia Lingerie est également certifiée « Origine France Garantie » (plus d’infos ici).

Lien intéressant : leur calculette d’économies et de dépenses au sujet de nos protections menstruelles.
U
ne vidéo.

Carnet d’adresses : leur Instagram – Leur page Facebook – leur site internet.

 


 

Fempo, par Fanny Abes et Claudette Lovencin

Fempo a été créée par Fanny Abes et Claudette Lovencin : deux amies de longue date qui ont été (comme beaucoup) scandalisées après avoir regardé ce reportage au sujet des tampons diffusé en 2017 sur France 5.
Elles ont décidé de retrousser leurs manches, et d’agir à une grande échelle en créant Fempo, la première marque française (mais non fabriquées en France comme nous le verrons plus loin) de culottes menstruelles.
Aujourd’hui leader sur le marché, Fempo grandit peu à peu sa gamme très basique à son lancement : de deux modèles en un seul coloris (noir), il existe maintenant un modèle pour flux abondant, et sur les réseaux sociaux, elles ont laissé entendre que la couleur « chair » arrive bientôt.

Fabrication (Europe ou France) ? Non… La marque est bien française, mais n’est pas « made in France » : leurs tissus proviennent à la fois de France et de Milan (Italie). La fabrication est principalement réalisée en Tunisie (source : « FAQ – la culotte Fempo est-elle made in France ? »).
Fanny et Claudette expliquent que le choix d’une culotte non fabriquée en France est lié à des problèmes de coûts qui rendaient impossible la fabrication de leurs produits à des prix abordables.
Je comprends parfaitement cette démarche (ça doit être si difficile pour des petites marques voulant créer de belles choses avec des valeurs éthiques !), et j’accepte bien volontiers de réaliser certains de mes achats auprès de petites marques faisant du mieux possible, et dont le sourcing et/ou la fabrication n’est pas 100% française… mais on ne peut que constater que la majorité des autres marques (plus petites que Fempo, leader) ont réussi à fabriquer en France leurs culottes (même si, il est vrai que pour certaines d’entre elles, il faut compter entre 3 et 5€ en plus).

Point fort : Leader sur le marché des culottes menstruelles en France, FEMPO a réussi à un beau pari : créer et faire connaître cette protection menstruelle assez révolutionnaire. Ayant délocalisé leur fabrication en dehors de l’Europe (réduisant ainsi les coûts de production), et se limitant au développement de deux produits à leurs débuts (culotte et shorty), elles ont ainsi pu réaliser suffisamment de chiffre d’affaires pour le ré-investir dans une campagne de communication importante qui a pu financer un nombre impressionnant d’articles et vidéos sponsorisés auprès des influenceuses. Cette forte communication ayant permis de vulgariser ce nouveau type de protection menstruelle, plus économique, sain et éthique… j’espère simplement, maintenant, que les autres petites marques pourront trouver leur place, certaines d’entre elles ayant des valeurs, messages et produits tout aussi (sinon plus) intéressants.

Certification : Leur gamme est certifiée Standard 100 par Oeko-Tex®.

Lien intéressant : courte interview en vidéo de Fanny et Claudette.

Carnet d’adresses : leur Instagram – Leur page Facebook – leur site internet.

 

 


 

Moodz, par Caroline Briant

Moodz fait partie des marques ne m’ayant pas répondu, et pour lesquelles j’ai trouvé très peu d’informations pertinentes par moi-même.
Moodz a été lancé par Caroline Briant, via sa campagne de financement participatif à laquelle j’ai participé, autant attirée par leur authenticité et leur transparence quant à leurs lieux de productions (elles ne font pas dans le #madeinfrance washing comme certaines marques), que par le choix multiple en terme de coloris pour leur modèle 100% coton (rouge, bleu et noir), et par les deux autres modèles et leur joli liseré doré.

Fabrication (Europe ou France) ? le coton tissé et la membrane imperméable proviennent de France, le tissu absorbant vient d’Italie, et les culottes sont fabriquées au Portugal (plus d’informations ici).

Point fort : Moodz est la seule marque qui montre, sur son Instagram, des femmes de morphologies différentes et non retouchées. Si cette distinction ne devrait pas en être une au 21e siècle, force est de constater que la majorité des marques (françaises ou non, aux valeurs louables dans d’autres domaines) sont encore un peu (ou beaucoup) en retard au sujet de la diversité corporelle. Merci Moodz
Moodz intègre également la diversité dans sa gamme grâce à un choix de modèles intéressants tanga, culotte et shorty qui se déclinent en plusieurs coloris (noir, bleu et rouge).
Moodz joue la carte de la transparence au sujet de la provenance : ses matières premières, ainsi que le lieu de fabrication sont détaillés et expliqués (France et Italie pour les matières premières, Portugal pour la fabrication). Un autre bon point, lorsque l’on sait que bon nombre de marques françaises se disent « françaises », et rusent en jouant sur les mots et tournures de phrases pour duper sur la réelle provenance de leurs produits.

Certification : La gamme est certifiée Standard 100 par Oeko-Tex®.

Lien intéressant : une courte vidéo présentant la marque, et une seconde (courte aussi) où l’on voit une interview de Caroline, la créatrice de Moodz.

Carnet d’adresses : son Instagram – Sa page Facebook – son site internet.

 


 

Petites Culottées, par Shonnead

Shonnead a 25 ans, et a beaucoup voyagé dans le cadre de ses études de Bachelor (Management International), ainsi que de son Masters (Start-up et développement numérique). À travers ses différentes expéditions, elle s’est intéressée aux différentes attentes et besoins des femmes à travers le monde, et a pu constater la détresse et la difficulté que certaines femmes peuvent avoir, à travers le monde, lors de leurs menstruations.
Appréciant la jolie lingerie, elle a décidé de réunir ces deux facettes (de sa vie et découvertes en tant qu’étudiante + son goût personnel de jolis sous-vêtements) pour créer sa marque de lingerie menstruelle.
Shonnead a pris le temps pour soigner chaque étape et chaque détail de ses produits : du sourcing de ses matières premières (entièrement français, packaging inclus), au fait d’imaginer des produits facilitant notre utilisation de lingerie menstruelle (grâce aux filets de lavage), en passant par la création de lingerie pour les plus jeunes (12-14 ans)… voici une marque digne des plus grandes !

Fabrication (Europe ou France) ? En France : leur packaging est fabriqué à Rouen, leur dentelle provient de Noyon (la ville où j’ai fait mes années lycée et mon BTS !), tandis que les autres tissus et la confection sont faits à Saint-André-lez-Lille, Mur de Barrez et Caen.

Point fort : Les Petites Culottées est la marque la plus certifiée : Origine France Garantie – Standard 100 par Oeko-Tex® – Noyon – Acteur France Terre Textile.
Elle propose également des culottes menstruelles pour les plus jeunes : un choix que je trouve chouette pour initier les plus jeunes d’entre nous avec fierté et douceur !
J’ai également particulièrement apprécié la création et vente de filet de lavage pour protéger nos culottes, et augmenter ainsi leur durée de vie.

Certifications : Origine France Garantie – Standard 100 par Oeko-Tex® – Noyon – Acteur France Terre Textile.

Lien intéressant : une courte vidéo présentant la marque – une page listant leurs certifications et leurs valeurs.

Carnet d’adresses : son Instagram– Sa page Facebook – son site internet.

 


 

oCulotte, par Marion Daguet

J’ai connu l’univers de Marion en 2017, à travers son e-shop et blog qui se nommait alors « Marguette » (qu’elle a fermé depuis) : j’ai suivi ses conseils, les jolies marques éthiques et responsables qu’elle dénichait pour nous alors. Son travail de rédactrice passionnée sur le sourcing correspondait parfaitement à mes valeurs.
Début 2018, sur son InstaStory, j’ai vu les prémices de la naissance de son oCulotte qu’elle a dévoilée et lancée grâce à un financement participatif le 29 mai 2018 (auquel j’ai bien sûr participé, heureuse de pouvoir la soutenir à ma minuscule échelle). Mon petit paquet est arrivé au début de l’automne 2018 : faisant partie des premiers modèles, j’ai eu plusieurs problèmes avec (qui ont normalement été résolus depuis) : des fils se rompant de l’élastique, et des tâches apparentes malgré les lavages soigneux et identiques à mes autres culottes (qui n’ont pas présentés).
oCulotte compte un seul modèle, en un seul coloris, et disponible dans les tailles standards (34-48).
Marion est seule à gérer son entreprise : elle réceptionne chaque culotte, imprime les étiquettes de nos bordereaux, et ré-emballe chaque culotte avec son compagnon (merci les Instastories pour suivre les coulisses !).
Sa gestion des flux est extrêmement tendue : il faut parfois attendre plusieurs mois avant de pouvoir réceptionner sa culotte.

Fabrication (Europe ou France) ? En France, dans les ateliers Lemahieu (mêmes ateliers que la marque Le Slip Français)

Certification : Origine France Garantie – Standard 100 par Oeko-Tex®

Lien intéressant : une courte vidéo présentant la marque (https://youtu.be/44rI5i4O4u8)

Carnet d’adresses : son Instagram – Sa page Facebook – son site internet.

 


 

Pourprées, par Iris et Agathe

Iris et Agathe, deux soeurs dans la vingtaine, ont décidé de créer il y a quelques mois « Pourprées » (dont le nom initial a été « Mama Quilla »). A travers leur marque, elles ont souhaité proposer une culotte très jolie grâce à un large bandeau de dentelle, de bonne qualité, tout en étant absorbante, en coton bio et de confection française.

Fabrication (Europe ou France) ? En France (détails inconnus).

Point fort : Iris et Agathe ont pensé à une plus grande diversité morphologique que les autres marques en proposant des grandes tailles : elles vont jusqu’à la taille 58 (les autres marques allant jusqu’à 48 en moyenne). Sur leur site, elles annoncent ne pas retoucher leurs photos : une belle preuve d’engagement en faveur d’une diversité corporelle. Leur Instagram étant encore peu fourni, et leur site comptant peu de photos, je suis curieuse et me réjouis de découvrir la suite de leurs aventures… !

Certification : Leurs cotons sont certifiés GOTS et OEKO-TEX®.

Lien intéressant : une courte interview en vidéo d’Iris et Agathe.

Carnet d’adresses : leur Instagram – leur page Facebook – leur site internet.

 


 

Rejeanne, par Wye et Alexandra

Wye et Alexandra sont les créatrices de Réjeanne : ex-avocates et amies depuis près de 20 ans, elles ont décidé de lancer Réjeanne suite à une prise conscience commune lors du congé maternité d’Alexandra où l’inconfort, le manque de douceur, et l’effarement face à l’impact environnemental durant les jours post-partum.
Elles sont passées par un financement participatif : en 24 heures, elles ont vendu 800 culottes, et 7 500 sur la totalité de la campagne. Elles ont atteint la première place de la catégorie « entrepreneuriat féminin » depuis la création de la plateforme Ulule !

Fabrication (Europe ou France) ? Les tissus et la dentelle proviennent de France et d’Italie (pour le lycra), et la fabrication est elle aussi française.

Points forts : Rejeanne est une de mes marques coup de cœur, car elle combine beaucoup d’atouts :
– elle propose un modèle « taille haute » qui est selon moi (et de très loin), la culotte menstruelle la plus confortable que j’ai pu essayer et porter (un milliard de petits cœurs ). Beaucoup de femmes, lorsqu’elles ont leurs règles, sont plus ou moins ballonnées, et peuvent donc apprécier de se sentir bien enveloppées au niveau du ventre.
– un large choix se présente à nous avec cinq modèles de culottes et un shorty disponible en de nombreuses couleurs gaies (jaune, rouge, bleu turquoise et noir).
pour chaque modèle est précisé quel type de flux est le plus adapté : léger, normal ou abondant. Bien pratique pour orienter au mieux notre choix !
un brevet a été déposé pour leur assemblage de protection absorbante : il est donc unique et différent des autres marques. S’il reste secret, nous sommes certaines qu’il est sans nano-particules.
– Rejeanne s’engage à ne pas retoucher ses photos : un bon point en terme de « bodypositivité »… un choix conscient que l’on peut saluer, une plus grande diversité corporelle pour les photos serait la bienvenue à l’avenir !
– elle propose un maillot de bain (que je trouve sublime). Conçu pour être porté seul (pour flux très légers en toute fin de cycle) ou en complément des protections internes habituelles (tampons / cups), il intègre un assemblage très fin de protection invisible qui ne gonfle pas dans l’eau, et empêche le sang, en cas de fuite, de passer au travers et de tâcher notre maillot.

Certification : Certification Standard 100 par Oeko-Tex®

Lien intéressant : une vidéo (très drôle) présentant la marque

Carnet d’adresses : son Instagram – Sa page Facebook – son site internet.

 

 


 

Smoon, par Mathilde

Mathilde a eu l’idée de créer Smoon il y a deux ans, après la naissance de sa fille. Pertes, fuites de lait et autres réjouissances post-partum (trop souvent taboues) : c’est un moment qui n’est pas facile dans la vie d’une femme.
Durant cette période (comme durant toutes nos autres périodes délicates au cours de nos vies), le confort et la sécurité de nos vêtements influent sur notre bien-être… et surtout lorsque ceux-ci peuvent jouer un rôle actif. Ce constat l’a poussée à franchir le pas de l’entrepreneuriat afin de proposer aux femmes une marque de lingerie nous permettant d’être davantage confortables et libres de nos mouvements tous les jours du mois.
La signature de Smoon s’inscrit réellement dans la combinaison de créer une culotte à la fois respectueuse de notre santé et notre environnementsans faire de compromis sur notre confort et notre performance. Grâce à sa finesse (la plus fine que j’ai pue tester), le fait qu’elle ne compte aucune couture (ce qui lui confère une invisibilité parfaite), et qu’elle soit suffisamment emboîtante sans être glissante (défaut que je retrouve trop souvent chez toutes les culottes, menstruelles ou non) : le pari est réussi… Bravo Smoon !

Fabrication : Leurs tissus viennent de France et d’Italie, et la fabrication de leurs culottes se fait en Tunisie.

Point fort : Smoon est l’unique culotte sans couture : elle est également très fine, ce qui en fait une des culottes les plus confortables qui soient. Le contrepied de cet avantage confort est d’avoir une capacité d’absorption faible à normale (parfait si l’on a un flux faible et que l’on adore le confort).
Smoon est une marque engagée : elle reverse 1% de son chiffre d’affaire à la Maison des femmes qui accueille les femmes vulnérables ou victimes de violences.

Certification : certification Standard 100 par Oeko-Tex®

Carnet d’adresses : son Instagram – Sa page Facebook – son site internet.

 

 

Je souhaite recevoir ta Newsletter

Vous aimerez peut-être

41 commentaires

  1. Coffin Rock

    ah, pour ce qui t’es arrivé sur le fond noir dont tu parles dans la vidéo, cela dépend de la manière dont est coloré le tissu, comme ça fait des années que je fabrique des serviettes lavables, j’ai pu voir que suivant mes commandes de coton bio pour contre la vulve, certains textiles « blanchissent » et d’autres non.

    mardi 6, août 2019 à 22h32
  2. Dan

    Bonjour,
    Il y a Plim aussi, marque française, fabrication en France, qui fait des culottes, les culottées!!
    Avec un système d’attaches sur le côté pour les enlever plus facilement selon l’abondance du flux.

    samedi 17, août 2019 à 9h23
    1. Mély

      @ Dan : Bonjour,

      Oui, vous avez été plusieurs à le notifier dans les commentaires 😉
      Je t’invite à lire ma première réponse à ce sujet (dans les commentaires, toujours).

      samedi 17, août 2019 à 9h41
  3. Emma

    Hello,
    Je voulais simplement te dire bravo pour ce dossier ultra complet qui a du te prendre un temps de dingue. Je suis fan :)
    Belle journée à toi
    Emma

    lundi 19, août 2019 à 15h44
    1. Mély

      @ Emma : Merci beaucoup, ça fait chaud au cœur 💛

      mardi 20, août 2019 à 7h33

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité.