Syndrome de l’intestin irritable : guide pour vivre mieux

Un petit poème pour formuler un « merci », à vous tous.
Suite à l’article «L’éclat d’une Fée», j’ai reçu plus de messages de soutien que j’aurai pensé ou espéré recevoir.
Étonnée & émue, j’ai essayé de répondre à un maximum, et m’excuse auprès de ceux qui n’ont pas reçu de retour…

 

merci IG

 

Dans L’éclat d’une Fée, je promettais de livrer mon «bouquet d’outils-féeriques» comme je l’ai appelé.
Infiniment plus que des conseils liés à l’alimentation, le contenu de cet article regroupe l’entièreté des outils, astuces & conseils que j’ai récoltés au fil du temps en combinant mon cheminement personnel, enrichi de mon expérience professionnelle.
Si cette liste est donc complète, holistique & variée & me convient parfaitement : chacun devra la lire & l’appréhender comme un guide, et non comme une liste «stricte» & rigide.
Souvenez-vous…
Nous sommes tous uniques. Uniques, merveilleux & précieux.
Nous sommes tous, des étoiles qui brillent avec un écosystème semblable, mais différent en nous, où l’histoire de notre vie impacte différemment notre quotidien & nos différents plans de l’Être nous composant (physique = physiologique, émotionnel = psychologique, etc.).
Cet article peut servir de support, de base, de guide pour ensuite tester, expérimenter, et peaufiner en fonction de ses ressentis… et ce, tout au long de sa vie : les bénéfices de certains de ses outils pouvant se dissoudre au fil du temps, tandis que d’autres se révéleront plus efficaces par la suite – ces changements faisant souvent écho à notre propre avancée & développement psychologique & émotionnelle. Le corps & le cœur sont, plus que jamais, liés chez les personnes atteintes du SII.

Ce bouquet d’outils-féeriques s’adresse à toute personne, atteinte du SII ou non.
Les personnes non-atteintes du SII y trouveront un fabuleux support pour aider des proches concernés, ou le lire pour sa culture & curiosité personnelle : tout le monde a dans son entourage une personne atteinte de SII, mais peu le savent, ce sujet étant peu connu & tabou.
Les personnes atteintes du SII feront preuve de sagesse, et utiliseront ce bouquet en remplaçant certaines fleurs par d’autres, plus en adéquation avec leur propre histoire, corps & émotions.

 

Tous les (jolis) points

Cet article se décompose en plusieurs parties :
Première partie : une définition précise & poussée de ce qu’est & n’est pas le Syndrome de l’Intestin Irritable.

Deuxième partie : nous amorcerons ensuite la découverte du joli «Bouquet d’outils féeriques» avec les conseils & astuces alimentaires : quels sont les aliments à privilégier & ceux à éviter, quel mode de préparation le plus en adéquation avec notre physiologie lorsqu’on est atteint du SII, les superaliments pouvant grandement nous soulager, etc.
J’ai combiné plusieurs sources : médicales, scientifiques, de récentes découvertes (FODMAP), ainsi que celles issues des médecines douces dont la Naturopathie.
À ma connaissance & à ce jour, le contenu de cet article est une source unique de par son angle holistique & sa combinaison pluridisciplinaire d’approches.

Troisième partie puis, nous élargirons & agrandirons ce Bouquet avec d’autres outils.
Des outils holistiques, tout aussi importants & précieux autour de l’aromatologie / phytologie (magie des plantes), notre respiration (ce mécanisme si naturel, inconscient… contenant lui aussi une force magique), des idées d’exercice physique pour nous reconnecter à notre corps dans son ensemble à travers une prise de distance nécessaire sur nos maux digestifs.
À travers eux, nous apprendrons également à poser un regard différent sur nos petits ventres sensibles.
Nous nous souviendrons aussi que nous sommes une personne à part entière, au-delà de cette sphère si sensible.

Quatrième partie dans une quatrième partie, mon témoignage.
Je me suis dévoilée. Un peu, beaucoup.
Ces mots ont pour but d’aider, d’éclairer, et d’amener à ouvrir d’autres pistes de réflexion pour chacun.
Que cette histoire qui est mienne puisse aider certains ♥

Cet article demande à être partagé.
Si vous êtes atteint du SII : envoyez-le à vos proches. Pour qu’ils comprennent, qu’ils sachent… pour lever le voile sur ce syndrome dont beaucoup n’ose parler. Qu’ils puissent vous épauler, aussi, dans votre quotidien.
Si vous n’êtes pas atteint du SII : la découverte des fiches (à la fin) vous enrichira de connaissances vous permettant notamment de comprendre ce syndrome touchant un grand nombre de personnes (souffrant souvent en silence). Elles vous seront donc forcément utiles à un moment de votre vie. Promis.

Petite note (très importante) : cet article contient un grand nombre de mots contenant des «hyperliens». Ce sont des petits mots surlignés qui, lorsque l’on clique dessus, nous redirigent vers une autre page où plein d’autres informations se trouvent concernant ce fameux petit mot : d’autres mondes & possibilités vous enrichiront.

Délicieuse dégustation ♥

 

Que chacun puisse puiser, dans ce bouquet de Vie,
Un outil pour Soi,
Une idée pour l’Autre.
Les fleurs, répandues ainsi,
Rendent le monde plus doux & joli.
En Soi, en tous.

 

COUVERTURE-bouquet-SII

 

Précautions…
… Des conseils aussi fragiles que le cristal & aussi solides qu’un diamant


Les lignes qui suivent ne seront pas très rigolotes à lire, je m’en excuse.
Mais, parfois, les adultes créent des choses nécessaires & peu amusantes, comme le relèverait Le Petit Prince.
Elles ne sont pas très jolies à écrire ou lire, mais permettent d’instaurer un certain cadre, de rappeler le sérieux de certaines choses.
La Fée a besoin de les écrire, pour protéger tous ceux qui liront ces lignes. Pour leur rappeler qu’ils sont importants & précieux, et qu’ils ont besoin de s’écouter, eux, avant de plonger corps & âme dans ce guide & le vivre aveuglément. Leur petit corps est précieux & magnifique, et a besoin de leur attention & Amour, d’être entendu.
La Fée a besoin de les écrire, pour se protéger elle aussi, ayant un métier à l’heure actuelle non reconnu par l’État français (ça vit dangereusement les Fées, parfois).

 

Des conseils solides & puissants comme le diamant,
Pouvant soulager grandement ceux atteints de colopathie fonctionnelle.
Des conseils fragiles & subtils comme le cristal,
Devant être manipulés avec flexibilité, conscience & sagesse.

 

♦ Cet article contient des éléments que j’ai récoltés en fonction de mon évolution, de mon histoire.
Même si je l’ai dit précédemment, je préfère le redire tellement cela a de l’importance : il est essentiel d’appréhender cet article comme un guide que chacun pourra personnaliser.
Certains outils, astuces & conseils ne conviendront pas à certaines personnes, compte tenu du fait que le SII est un dysfonctionnement dont les causes peuvent être multiples, et que les maux en découlant peuvent prendre différentes formes à différents degrés (plus d’infos ici).
♦ Les conseils d’hygiène de vie contenus dans cet article ne peuvent se substituer à un traitement médical en cours. Si vous êtes sous traitement médicamenteux / allopatique : échangez avec le corps médical vous suivant & vous encadrant avant d’essayer de diminuer ou d’arrêter un traitement en cours.
♦ Les conseils & astuces contenus dans cet article sont donnés à titre d’information & de partage personnel, et ne relèvent pas d’une thérapeutique personnalisée : ils peuvent donc enrichir et/ou élargir, mais pas remplacer entièrement un accompagnement personnalisé en Naturopathie.
En revanche, ces conseils peuvent servir d’excellente base de travail pour peaufiner votre hygiène de vie personnalisée avec l’aide de votre thérapeute : sentez-vous libre de lui en parler la prochaine fois que vous le consultez, il pourra affiner ces conseils en fonction de vos besoins, votre profil, histoire & chemin de vie.
♦ Cet article s’adresse avant tout aux personnes atteintes de SII, et ne peuvent soulager sur le long terme les personnes non-atteintes de SII souffrant de maux similaires (diarrhée, constipation, ballonnements, flatulences, crampes et/ou spasmes digestifs). Pour ces dernières : leurs troubles pourront disparaître grâce à une correction de leurs habitudes alimentaires, additionnée si besoin est, d’un travail en profondeur sur leur flore intestinale et/ou leur équilibre acido-basique et/ou leur foie (ceci, après qu’elles se soient assurées en effectuant un contrôle médical qu’aucune pathologie ou trouble physiologique fonctionnels ne puisse être diagnostiqué).

 

À la recherche d’une petite info spécifique en relation avec un mot-clé ?

♦ Voici une jolie astuce pour rechercher une information facilement & rapidement dans l’article : la fonction «recherche» qui permet d’accéder à tous les passages où se trouve un mot-clé spécifique de votre choix.
Pour cela :
• cliquez sur les boutons (Ctrl + F) en même temps,
• entrer votre mot-clé en le tapant sur le clavier (exemple : « pomme », « gluten », « végétarien », « ballonnement », « témoignage »…)
• taper (Entrée)…
… et vous pourrez découvrir toutes les fois où ce mot-clé a été écrit ❀

♦ Si des questions demeurent après la lecture de cet article : sentez-vous libre de me soumettre toutes questions générales en commentaire.
En revanche – j’en suis désolée par avance – je ne répondrai pas aux questions personnelles (celles-ci faisant l’objet d’un accompagnement thérapeutique personnalisé) ou envoyées via le formulaire de contact, estimant que l’on gagnerait tous à pouvoir avoir accès aux échanges & questions / réponses se trouvant en bas de l’article dans la section «commentaires».

 

belle-decouverte-montage 

 

 

Je souhaite recevoir ta Newsletter

Vous aimerez peut-être

83 commentaires

  1. Arnaud

    Bonjour, je fais suite aux échanges que vous avez eu sur ces commentaires avec Angela en mars 2019. Angela évoquait d’autres symptomes, notamment une fatigue dans ou derrière les yeux. Je souhaiterais revenir là dessus. j’ai eu pour ma part une amibiase il y a 15 ajns, contractée au Guatemala. J’ai été soigné après 8 mois de malaldie non diagnostiqué. depuis la guérison du paraisite, j’ai retrouvé une vie normale, mais j’ai conservé des sortes de maux de têtes, qui sont très eactement des douleurs aux yeux, ou derière les yeux, comme l’exprime Angela. cela fait 20 ans que j’ai ces douleurs qui se réveillent réguliètrement, et qui semblent liés à mon hygiène de vie. j’ai fait tous les examens possibles et imaginables au niveau gastro entérologie. Docteur Gentilini, le grand expert des maladies tropicales, parlaient pour les amibiens comme moi d’une colite chronique post amibienne, avec des troubles neurogétatifs (fatigue, maux de tête,…). Aucun remède actuellement ne fonctionne sur ces symptômes me concernant, et je me retrouve classé dans ce syndrôme du colon itriatble même si les symptômes du colon sont très faibles et absolument pas génants. Est-ce que cela vous parle? Est-ce qu’Angela qui lira peut-être ce message, ou pas malheureusement, a suivi les préconisations des personnes SII, ou autre traitement? merci à vous Mély.

    samedi 9, mai 2020 à 16h03
  2. Andrea

    Bonjour j’aimerais savoir si tu supportais les purées d’amandes ou de cacahouètes ou sésames ou si tu savais les quelques était les plus digeste.merci

    dimanche 9, août 2020 à 16h44
    1. Mély

      @ Andrea : Bonjour,
      personnellement, pendant mon pic inflammatoire, je ne supportais aucun oléagineux : entières, poudre ou purée.
      Après, comme je le mentionne très souvent dans mes partages (et dans ce guide) : on est tous différents face à ce symptôme, notamment selon l’intensité de l’inflammation.
      Pendant les 5 premières années (où je n’avais pas mon pic inflammatoire), je mangeais régulièrement des purées d’oléagineux sans souci (quelques ballonnements, c’est tout).
      A voir en fonction de chacun, donc.

      lundi 10, août 2020 à 10h22
  3. Florence

    Bonjour j’aimerais refaire un cure de pollen et on m’a proposé un pollen au pollen de ciste et de châtaignes et d’anis vert et je voulais savoir si tu pensais que un mélange de plusieurs pollen pouvait être difficile à digérer je souffre de l’intestin irritable et je voulais tester le pollen de châtaigne mais ils n’ont n’en plus .merci de ton aide .

    samedi 12, septembre 2020 à 9h52
    1. Mély

      @ Florence : Bonjour ✩
      Difficile à répondre, il faudrait que je connaisse ton profil / bilan Naturopathique.
      En théorie, les différents pollens FRAIS peuvent être consommés. Commencer à petite dose si on a peur d’une réaction (sensibilité intestinale ou autre).

      dimanche 13, septembre 2020 à 13h58

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité.

Depuis 6 ans maintenant, en tant que Naturopathe, j’accompagne, via visio-conférence (Skype) des personnes pour les aider à trouver un meilleur équilibre physique et psychique.

Seriez-vous intéressé(e) par un accompagnement personnalisé, tout en douceur et poésie ?