Pain essène : définition, propriétés nutritionnelles, comment le réaliser maison

Découvrons le pain essène

Présentation
Pourquoi « essène » ?
Le pain essène est une recette très ancienne de plus de 2000 ans qui nous vient du peuple des Esséniens. Ce peuple vivait en harmonie avec la Nature, et avait beaucoup de respect pour la vie & tous les être vivants : ils ne tuaient pas les animaux, ne fabriquaient pas d’armes, et partageaient leurs biens avec toute la communauté.
Leur alimentation était aussi proche que la Nature pouvait leur fournir. Ils se nourrissaient de fruits, de légumes, de graines germées. Quant à leur pain : au lieu de le cuire, ils le déshydrataient au soleil. La température était plus douce que celle du feu, et donc plus « respectueuse » des grains.

couverture

Du « pain »… Comme notre baguette ?
Le pain essène ne ressemble en rien à une baguette française. En rien.
Ni visuellement, ni au niveau de la texture, ni au goût, ni les propriétés nutritionnelles.
Pourquoi l’appelle-t-on pain essène alors ?
Car, comme notre pain actuel, il est fait à base de céréales (blé, sarrasin, seigle, orge, épeautre, riz…).
Mais, contrairement à nos pains, les céréales utilisées ne sont pas réduites en farine, mais elles sont germées.

La germination d’un grain de céréale réveille la vie qui sommeille dans la petite graine : la Vie prend forme, et la magie de la Vie opère.
Tous les nutriments (vitamines, oligo-éléments, minéraux, enzymes…) présents dans le petit grain à l’état de « sommeil » se réveillent. La petite graine voit ses nutriments se multiplier de manière impressionnante.

A titre d’exemple, prenons le blé. Après germination, voici les nutriments qui ont été multiplié dans le petit grain :

  • La vitamine C augmente de 600 %
  • La vitamine A augmente de 300 %
  • La vitamine B1 augmente jusqu’à 20 %
  • La vitamine B2 augmente de 300 %
  • La vitamine B3 augmente de 10 à 25 %
  • La vitamine B5 augmente de 40 à 50 %
  • La vitamine B6 augmente de 200 %

La germination permet donc de rendre la céréale plus intéressante sur le plan nutritif : une vraie petite bombe de Vie & de nutriments.

ble-germe

L’acide phytique & la germination
L’acide phytique est une substance naturellement présente dans l’enveloppe des céréales, des légumineuses et des oléagineux.
Il a la propriété de se lier aux minéraux & de former des composés qui les rendent moins biodisponibles pour l’organisme.
Il existe plusieurs manière d’éliminer l’acide phytique de nos précieuses petites graines avant de les consommer, et la germination en fait partie !

Des bienfaits sur tous les plans ?
La germination, et les graines germées font parties intégrantes de l’Alimentation Vivante.
Biologiquement, ce type de régime est une vraie mine de nutriments, et est très intéressant sur le plan nutritionnel.
En revanche, énergétiquement, le cru (ou l’excès de cru) peut être néfaste pour certaines personnes.
Selon la MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise), les personnes qui sont en déficit d’énergie Terre, peuvent rencontrer des difficultés de digestion des aliments crus. (voici un article où j’ai abordé ce sujet).
Votre Naturopathe ou un thérapeute travaillant avec la MTC (acupuncteur ou praticien de Shiatsu) peuvent aider à trouver votre constitution de base, et vous accompagner sur ce sujet.

IMG_7394

Découverte gustative
On pourrait s’attendre à un goût salé, voir neutre (comme du pain).
On pourrait aussi s’attendre à une texture bizarre où l’on devrait mastiquer longuement les graines germées qui donnerait une texture peu appétissante, voire caoutchouteuse.
Mmmh… La réalité est tout autre : le goût est délicatement sucré.
Certains pains essènes sont certes enrichis avec des fruits séchés ajoutés (comme des dattes) mais ce petit goût sucré est également dû à la magie de la germination : les glucides complexes sont décomposés en glucides simples, et ces derniers ayant naturellement un goût sucré… la magie de la douceur sucré de nos pains essènes est simplement la magie d’une réaction chimique !
Quant à sa texture ? Le pain essène est assez dense, mais il est aussi très moelleux.

On pourrait donc le voir comme un gros biscuit moelleux.
Mais… ce biscuit moelleux est infiniment plus intéressant nutritionnellement parlant que les biscuits du commerce.
Nos pains essènes n’ont aucune graisse saturées ou trans, ni de céréales raffinés, pas d’oeufs (qui peuvent entrainer des allergies), de lait, ou de sucre raffinés.
Ils ont également un Indice Glycémique (IG) bas : ce qui est intéressant pour les diabétiques, ou tous ceux qui suivent un régime à IG bas

 

Pratique
Quand le manger ?

On peut le manger au petit déjeuner, en en-cas, au goûter, au déjeuner, au diner… bref : à tout moment de la journée.
Selon les goûts de chacun, et notre rythme de vie.
Il est idéal à emporter.

Et on le conserve comment ?
Il se garde au frais (frigo), dans une boite hermétique, ou un bocal.
Il peut être conserver plusieurs jours : 5 à 8 en moyenne.

IMG_7412

Où en trouver ?
A ma connaissance, en France, il y a 2 marques qui proposent des pains essènes :

Gaïa propose un large choix.
On y trouve 3 tailles différentes : des pains de 500g, de pains plus petits de 250g ou de mini-pains de 2 fois 200g.
La diversité des graines utilisées est aussi là : blé, seigle, épeautre, kamut, sarrasin.
La variété de saveurs aussi est au rendez-vous : salés (haricot blanc/tomate/basilic, pois chiche/olive), comme sucrés (dattes, bananes, raisins, figues…). Pour faire varier leurs goûts, ils ajoutent à la base de céréale germée, des fruits séchés (dattes, raisins, figues…), des légumes séchés (tomates…), des épices (cannelle), et des aromates.
J’aime particulièrement cette marque, que ce soit au niveau gustatif, ou sur leur texture si mœlleuse.
En revanche, leurs pains ne sont pas de qualité crue, car ils les font chauffer à 100°C. Cela détruit les vitamines A, C, certaines du groupe B, les protéines sont hydrolysées, certains minéraux & oligo-éléments sont précipités ce qui les rend peu / non assimilables.
Consommer leurs pains restent toutefois un précieux atout pour notre santé, car sous leur forme germées, les céréales sont ainsi plus digestes pour notre organisme.

Pural propose aussi un choix plus restreint, mais les leurs sont certifiés demeter (un label de l’agriculture biodynamique qui est en quelque sorte le haut de gamme du Bio).
J’avoue ne pas aimer leurs pains, surtout pour leur texture qui n’est pas du tout mœlleuse, et que je trouve peu agréable.

Vous trouverez ces 2 marques dans la plupart des magasins bio. Ils n’auront peut-être pas les 2 marques, ni toute la gamme, mais vous aurez quelques choix.
Un des freins à l’achat de ce genre de pain est son coût : ils coûtent assez chers.
Alors pourquoi ne pas le réaliser soi-même ?
La réalisation du pain essène est certes un peu longue, mais est très simple.
De plus, cela nous permet de les personnaliser entièrement du début à la fin : choix des graines, des ingrédients, des épices & aromates… Tout un programme gourmand !

Réalisez son pain essène maison

La 1er étape : la germination des graines
On choisit une céréale pour la faire germer.
On peut choisir toutes les céréales, qu’elles soient avec ou sans gluten : blé, sarrasin, seigle, orge, épeautre, riz complet…).
♦ Mettez à tremper votre céréale dans un petit saladier pendant 12 heures.
♦ A l’issue des 12 heures, rincez-les soigneusement, et mettez-les dans un germoir.
♦ Laissez-les germer durant 2 à 3 jours (le temps variant en fonction de la température de la pièce, ainsi que de la céréale choisie).
Chaque soir, veillez à bien les rincer sous un filet d’eau afin d’éviter qu’elles ne pourrissent, et de continuer à entretenir leur germination.
♦ La graine est prête lorsque le petit germe blanc a pointé le bout de son nez (« Coucou, je suis réveillé ! »).
Attention : il ne faut pas que le germe verdisse : il sera trop tard (la petite graine est devenue « grande », et commence à se transformer en une future pousse).

IMG_7359

La 2ème étape : la préparation de la pâte
On peut réaliser des pains essènes natures, mais on peut aussi opter pour des pains essènes originaux en les agrémentant de mille petits délices et ajouts supplémentaires…
Je conseille de commencer par des pains natures : ainsi, si on rencontre un problème lors de sa fabrication, on pourra plus aisément voir à quel moment on a commis un petit dérapage. Et, une fois que l’on a pris le coup de main, on pourra s’amuser à créer des pains originaux.

Pain nature
Deux ingrédients suffisent : une portion de céréales germées, et une pincée de sel.
Mais, si ces 2 ingrédients sont les seuls obligatoires pour réaliser notre pain essène nature maison, il est fort probable que l’étape de mixage soit laborieuse, surtout si l’on n’a pas de Vitamix (un super blender, cliquez ici pour le découvrir).
Pour faciliter le mixage, on peut donc y rajouter 1 à 3 cuillères à soupe d’eau de source ou d’une huile végétale biologique de qualité (olive, coco…).

Pain original
Une fois que l’on a pris le coup de main, on peut s’amuser à créer des pains originaux en les agrémentant d’épices, de fruits séchés, de légumes séchés, d’aromates… Laissez libre cours à votre imagination gourmande !

Pour commencer, on devra choisir sa note principale : souhaite-on un pain salé ou sucré ?
En salé, on pourra jouer avec :
– les aromates (basilic, origan, sarriette, thym…)
– les épices (curry, piment, zaatar…)
– les oléagineux (sésame, tournesol, courge, lin…)
– les tomates séchés, des olives, des câpres

♦ En sucré, on pourra les enrichir de :
– d’épices (cannelle, vanille)
– de farines surnaturelles, de farine de coco, ou farine de chanvre, ou caroube / mesquite
– de micro-algues (chlorella, spiruline ou klamath)
– des fruits séchés (datte, raisin sec, figue)
– des fruits frais peu aqueux comme de la banane, de la pomme râpée
– des oléagineux (noisette, amande, noix) sous leur forme entière, concassé, en poudre ou même en purée

Trucs & astuces
♦ Pour mieux lier la pâte, on peut ajouter 1 à 2 cuillères à soupe de graines de chia (clic) ou de lin (les graines de chia s’oxydent moins rapidement que le lin, et sont donc à privilégier).
On peut les mixer avant de les incorporer, ou les laisser entières : c’est simplement une question de goût, et d’esthétisme.
♦ Il faut veiller à bien rincer et égoutter nos céréales germées avant de les mixer.
Si on ne les égoutte pas suffisamment, le mélange sera certes plus facile à mixer (la présence de l’eau aidant), mais la texture sera trop liquide pour former nos petits pains.
♦ Façonnez des pains de petite taille (maximum 10 cm), qu’ils soient rond, rectangulaire ou carré, peu importe : en étant trop grand, le milieu de notre pain essène ne sera pas déshydraté convenablement, alors que l’extérieur sera déjà prêt.

Et les proportions ?
Il n’y a pas de règle, mais voici un exemple type d’un mélange qui donne une pâte qui ne colle pas aux doigts, et donne une texture moelleuse : 300g de céréales germées + 1 à 3 cas d’oléagineux mixés + 30 à 50g de légumes ou fruits séchés.

La 3ème étape : le broyage / mixage
♦ Pour réaliser son pain nature, il suffit de mettre tous les ingrédients dans notre mixeur, et de mixer jusqu’à ce que l’on obtienne un mélange homogène.
Idéalement, il ne doit plus rester de céréales entières, car leur texture sera peu agréable en bouche une fois notre pain déshydraté.
♦ Pour réaliser nos pains originaux : mixez d’abord les céréales germées jusqu’à obtenir un mélange homogène. Rajoutez ensuite vos autres ingrédients, et remixez à nouveau.

Choix du blender
J’utilise le Vitamix (découvrez ici ce fabuleux blender – clic).
Je n’ai pas essayé de les réaliser sans mon Vitamix (si vous vous lancez dans un essai : tout témoignage est le bienvenu en commentaires, et pourra servir pour de futurs lecteurs).
Il faut faire attention de ne pas mixer trop longtemps afin de ne pas surchauffer la pâte.

Astuce : faites des petites pauses (profitez-en pour ouvrir votre mixeur, et mieux répartir la pâte), et n’oubliez pas que vous pouvez rajouter quelques cuillères à soupe d’eau ou d’huile végétale : cela facilitera le broyage.

La 4ème étape : le séchage / déshydratation
La germination des graines a permis l’augmentation des nutriments (vitamines, minéraux, enzymes…) des céréales choisies : ces petites graines sont donc devenues des mini-bombes de Vie & d’énergie… il serait bien dommage de les faire cuire au four, car la très grande majorité des nutriments seraient alors détruits.
On va donc opter pour une température la plus douce possible.
Pour réaliser cette étape à une température respectueuse des nutriments, les déshydrateurs sont nos alliés !
Les déshydrateurs sont des espèces de mini-four dont on peut programmer la température au degrés près, et dont le thermostat commence à des températures très faibles (30°C). Sur le marché, il en existe plusieurs : Sedona (celui que j’ai à la maison), Excalibur…

Confection de nos petits pains
♦ À la main, prenez des petits portions de pâte, et modelez-les.
Pour éviter que la pâte ne vous colle trop aux doigts, une petite astuce consiste à humidifier vos mains avec de vos emparer de votre premier morceau de pâte !
♦ Pour leur taille, c’est comme vous le souhaitez : vous pouvez réaliser des petits pains de la taille d’une demi-paume de main à des plus gros pains de 15 ou 20 cm de long.
Gardons en tête que plus notre pain sera grand, gros et épais / haut, plus il mettra de temps à être déshydraté.
L’épaisseur a également plus d’importance que la longueur du pain : plus vous confectionnez un pain épais, et plus il y aura une différence de texture entre le cœur de votre pain, et sa croûte.
Pour un pain le plus harmonieux possible, il est donc préférable d’opter pour une épaisseur ne dépassant pas 3 cm de haut.

Déshydratons-le
♦ Si vous avez un déshydrateur : placez vos pains sur vos plateaux, et mettez-les à déshydrater.
La taille de vos pains influera directement sur son temps optimal de déshydratation : plus vos pains seront épais, plus cette étape sera longue.
Le choix de la température est un autre facteur qui a impactera sur le temps de déshydratation.
On peut donc y aller à tâtons : un pain d’environ 1 centimètre d’épaisseur sera prêt en environ 18 heures à 42°C.
Pour des pains plus épais (de 3 centimètres), le temps sera plus long.
Petite astuce : notre pain est prêt lorsque la croûte n’est plus collante (signe d’humidité). Sa croûte ne doit pas être craquelée non plus (signe qu’il est trop séché).
♦ Si vous n’avez pas de déshydrateur, optez pour utiliser un four.
Ce procédé détruira certes une partite des nutriments des céréales, mais consommez ce type de pain reste toutefois intéressant, car sous leur forme germées, les céréales sont ainsi plus digestes pour notre organisme.
Faites cuire vos pains à la température la plus basse de votre four jusqu’à ce qu’ils soient cuits (le temps dépendera également de la taille de vos pains, et de la température de votre four).
Vous pourrez alors étonner vos proches avec vos petits pains savoureux à base de graines germées.

✤ ✤ ✤

Montrez-moi vos pains essènes sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-magique (hashtag) : #chaudronpastel
Vos clins d’œil me font toujours plaisir

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

52 commentaires

  1. Stephanie

    Bonjour!
    C’est testé et réussi, une cuisson à 80°, mais au bout de 5h les petits pain sont moelleux dedans et croquants dessus!
    Je recommence de suite, merci beaucoup!

    Vendredi 16, août 2013 à 8h58
  2. yvan

    J’ai fait mon 1er pain nature (petits pains) essène. Délicieux.

    Est-ce que je pourrais le congeler? Si oui. Comment?

    Merci.

    Jeudi 22, août 2013 à 17h40
  3. Mély

    @ Yvan : Bonjour,
    Oui, on peut les congeler ces petits pains :)
    Nutritionnellement parlant, c’est assez dommage (la congélation détruisant une partie des nutriments, et tous les enzymes), mais gustativement parlant (en goût et en texture), cela n’appauvrit pas nos petits pains qui restent intacts après avoir été décongelés.

    Pour les congeler : simplement les entourer dans un petit (type cuisson bio) ou un torchon propre, et les mettre au congélateur.

    Pour les décongeler, on peut :
    - soit les faire passer au grille-pain (puissance maximum)
    - soit les enrouler dans un petit torchon propre, et les mettre au frigo (le matin OU midi pour le soir, soit environ 3 à 5 heures suffisent, selon la grosseur des pains)

    Voilà !

    Jeudi 22, août 2013 à 19h57
  4. souday

    Bonjour Mély,
    un grand merci pour toutes ces informations.
    J’ai déjà fait quelques tests pas super concluants, je pense que la raison est simple à la lecture de cette page, je ne rajoute rien au blé germé… pas de sel, pas de graine.
    Je vais reprendre mes expériences!
    J’ai une réflexion qui me travaille un petit peu, c’est la consommation du déshydrateur…ça me perturbe de m’imaginer d’utiliser un appareil électrique pendant des heures pour réussir la cuisson du pain essène… qu’en pensez vous?

    Bonne continuation.

    Joseph

    Samedi 31, août 2013 à 18h27
  5. Mély

    @ Souday : Bonjour,
    Je vous souhaite que plein d’autres idées germent en votre esprit pour continuer, et trouver la recette qu’il vous faut :-)
    Pour le côté écologique de la « cuisson » du pain essène : Linda Louis creuse le sujet de manière claire, et vraiment approfondit.
    Si vous êtes fan de cuisine crue (raw), d’alimentation vivante (ou simplement curieux), je vous recommande vraiment l’achat de son livre (clic).
    Il y a une partie entière (2 ou 3 pages) qui détaille, et compare la consommation de plusieurs machines pour déshydrater les aliments.

    Samedi 31, août 2013 à 19h53
  6. Mimi

    Merci infiniment Mély pour tous ces renseignements.

    J’ai trop hâte d’essayer ta recette de pain essène : je me lance avec des graines de sarrazin, les seuls que j’ai en ce moment et parce que je demeure loin des magasins d’aliments naturels.

    Ton idée d’ajouter de la cannelle me plaît beaucoup. Je reviendrai vous en donner des nouvelles !

    Lundi 9, septembre 2013 à 18h12
  7. Hermassi

    Merci pour tous ces renseignements en or. Je suis Tunisien, j’habite le centre-ouest. J’adore tout ce qui est naturel, et bio. J’utilise des fours solaires, du genre « réflexion parabolique  » pour les cuissons à température haute, et le four a effet de serre, température plus basse. Que pensez-vous de cuire le pain Essene dans le four à effet de serre? Je vais essayer et vous tenir au courant. La température de ce four atteint facilement les 80°C, je pense qu’en 2 heures je peux obtenir la déshydratation. Encore merci, On se tiendra au courant!!

    Jeudi 21, novembre 2013 à 19h25
  8. Honoré

    Hier soir j’ai fait mon 1er pain essène après avoir laissé germé de l’épeautre. J’ai passé le tout, avec des olives du commerce dénoyautées, à l’extracteur de jus. Ensuite je l’ai mis en bas du four au-dessous de1 ( vieille gazinière, 50 ans aux pommes ) sur une assiette en verre ordinaire ( pour tester la résistance du verre à la chaleur ) 1H1/2 après j’ai tout arrêter pour aller me coucher et ce matin j’ai eu un excellent petit-déjeuner très roboratif! Avec mon café noir!
    Je crois qu’il ne faut pas l’appeler pain mais gâteau ou biscuit car ça induit en erreur les néophytes. Ce n’est pas fait pour accompagner, c’est un plat en soi.
    Merci beaucoup pour vos conseils qui ont été déterminants!

    Lundi 24, février 2014 à 19h50
  9. Yves Brenelière

    Mon épouse me disait que ses graines germées avaient moisies. En les observant je vis que ce qu’elle prenait pour de la moisissure c’était simplement le développement des poils absorbant (radicelles). Ne pas confondre!..

    Lundi 28, juillet 2014 à 10h44
  10. Pierre

    Bonjour Mély,

    Je viens de découvrir sur votre site la préparation du pain essène, que j’ai déjà consommé (acheté en boutique bio).

    Je serais heureux de le préparer moi même car je n’en trouve pas au sarrasin et/ou sans gluten.

    J’ai bien noté les dégâts causés par la congélation, et je m’en passerai, pourriez vous m’indiquer combien de temps peuvent se conserver des galettes une fois séchées au four car je n’ai pas de déshydrateur.

    Je voudrais aussi vous demander, pour un pain conventionnel, il y a t il un intérêt nutritionnel à le préparer à base de farine de céréales ou de légumineuses germées ?

    Je vous remercie d’avance de votre aide

    bien à vous

    Pierre

    Vendredi 20, février 2015 à 19h20
  11. Mély

    @ Pierre : Bonjour ❀

    Les galettes réalisées au four se conservent un peu plus longtemps que celles faites au déshydrateur.
    Après, plusieurs facteurs vont jouer sur la durée de conservation :
    - le temps de germination
    - la température du four
    - la taille de vos pains, etc.
    Une moyenne de 2 à 3 jours me parait cohérent… je pense toutefois qu’il vaut mieux les manger rapidement, car ils se désséchent très vite & deviennent moins bon / moelleux.

    Pour votre 2ème question : certains boulangers le pratiquent, et cela apporte un côté craquant aux pains (comme si on y glissait des noix).
    D’un point de vue nutritif, bien que les contours (surface) du pain soit soumis à une température élevé (et entraine donc une perte nutritionnelle), l’intérieur (le cœur du pain) n’atteint pas la même température… mais même elle est soumis à une température élevée, et entraine donc, elle aussi, une perte nutritionnelle.
    Vous pouvez rajouter, si vous le souhaitez (plus pour la texture / côté craquant que pour l’aspect nutritionnel) rajouter une poignée ou plus de céréales germées dans votre pain « normal ».

    Je vous souhaite plein de découvertes avec vos pains ✩

    Samedi 21, février 2015 à 8h31
  12. Agnès

    Bonjour Mély,
    J’ai mis à germer du sarrasin et de l’avoine afin de réaliser du pain essène avec ta recette.
    Mon sarrasin à germer plus vite que mon avoine…
    J’ai donc laisser un peu.
    Le germe de sarrasin n’a pas verdit, je voudrais faire le pain aujourd’hui mais il y a quelques radicelles et une odeur un peu fermentée se dégage des graines, probablement due à la chaleur.
    A ton avis est-ce un souci pour la réalisation du pain?
    Par avance merci
    Agnès

    Mercredi 8, juillet 2015 à 10h16
  13. Mély

    @ Agnès : Bonjour ♪
    Le sarrasin germe effectivement beaucoup plus vite que l’avoine.
    Lorsqu’on réalise un pain essène avec plusieurs céréales (ou pseudo-céréales), il faut veiller à calculer de manière à ce que toutes les céréales soient prêtes le même jour.
    Je te conseillerai donc de laisser le sarrasin pour cette fois-ci, qui, d’après ta description, ne me semble plus bon.
    Bel été ☼

    Mercredi 8, juillet 2015 à 21h55
  14. belledeschamps

    Bonsoir,
    je viens de testé ces petits pains essène : un vrai succès !! ils sont délicieux ! comme je n’ai pas de déshydrateur et que je trouvais dommage de les mettre au four, je les ai fait sécher au soleil tout l’après-midi ( de 15h à 20h) ! ils sont parfaits ! je les ai réalisé au thermomix n’ayant pas de vitamix, et cela a été très rapide !

    Merci beaucoup pour cette recette !!

    Lundi 20, juillet 2015 à 20h10
  15. seelvie

    Bonjour,
    puis-je faire grillé ce pain essène ? J’avoue que le gout me dérange un peu, juste le temps de m’habituer.
    Merci

    Jeudi 31, décembre 2015 à 11h11
  16. Mély

    @ Seelvie : Bonjour
    Oui bien sûr… Cela leur donne un aspect croustillant que j’apprécie fortement
    Côté nutrition : on veillera simplement à ne pas les griller trop longtemps.

    Jeudi 31, décembre 2015 à 12h03
  17. Aurélie

    Bonjour et merci pour cet article très intéressant! :)

    Je me demandais: est-ce que selon vous je peux faire du pain essène sans sel? J’aimerais en donner à mon fils de 14 mois et j’essaye de limiter le sel dans son alimentation.

    Bonne soirée :)

    Jeudi 4, février 2016 à 22h52
  18. Sandra

    Peut on cuire ces pains à la vapeur douce plutôt que de les déshydrater?

    Vendredi 5, février 2016 à 14h40
  19. Mély

    @ Aurélie : Bonjour,
    Oui, bien sûr !

    @ Sandra : Bonjour,
    Tout à fait… ils seront plus digestes pour certaines personnes :-)

    Mardi 9, février 2016 à 9h47
  20. Lalie

    Bonjour,
    pensez-vous que ce pain peut convenir comme petit déjeuner avant une épreuve sportive d’endurance type triathlon ou marathon, au même titre qu’un gâteau sport (en remplacement bien sûr)?
    merci pour votre réponse.
    Lalie

    Mercredi 1, juin 2016 à 17h57
    1. Mély

      @ Lalie : Bonjour,
      Oui, bien sûr ! Tartiné avec un peu de purée d’amandes blanches (alcalinisante, et riche en calcium) : cela sera parfait !

      Jeudi 2, juin 2016 à 7h28
  21. Lalie

    Merci beaucoup!!
    mon doute était plus sur le taux de fibres. Donc hop je vais faire ce petit déjeuner avant ma course :) Faut-il privilégier une certaine céréale? est-ce que ce mode de préparation permet une facilité de digestion donc peu importe si céréales avec gluten ou pas?
    Merci encore pour votre site et toutes les informations que vous apportez pour nous rendre un bien être quotidien :D

    Jeudi 2, juin 2016 à 8h23

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?