L’eau de coco : ses bienfaits & propriétés nutritionnelles

Il y a 2 ans, je vous parlais sucre de fleur de coco.
Il y a un an, ça a été au tour de l’huile de coco, puis de la farine, et enfin, du beurre de coco.
D’ailleurs, ce dernier est l’article qui a reçu le plus de commentaires sur mon site. Un grand merci pour tous vos  précieux témoignages relatifs à sa fabrication & vos différents mixeurs utilisés : ils m’ont tous été précieux, et vous ont été précieux, car ils ont servis pour d’autres lecteurs (notamment pour comparer les différentes marques de mixeurs arrivant à bout de ce fabuleux-yummy beurre).

Alors.
Êtes-vous prêt ?
Car, aujourd’hui, notre jolie ballade gourmande cocotée continue.
Aujourd’hui, on va faire connaissance avec l’eau de coco.

couverture1

Historique / géographie
En Sanscrit (une langue morte qui est seulement utilisée pour les prières ou l’étude de la religion, en Inde), la noix de coco est appelée «kalpa vriksha», ce qui signifie «l’arbre qui procure tout ce qui est nécessaire».
En effet.
Lorsque l’on prend le temps d’y réfléchir, combien de plantes, ou d’arbres nous fournissent un si grand nombre de denrées différentes ?
Chair, farine, sucre, huile, vinaigre, vin, alcool, eau, crème, beurre.
Je trouve tout simplement extraordinaire que l’on puisse tirer, fabriquer, et créer une telle variété de yummyseries avec un seul trésor.
Encore plus extraordinaire : chacun de ces produits ont des propriétés très différentes qui permettent des utilisations très variées, et ils ne sont pas interchangeables : chacun est donc unique.

De nos jours, la noix de coco est consommée régulièrement, et fait partie intégrante de la vie des Indiens, de jolies îles tropicales telles que La Réunion, l’Amérique du Sud & Central, la Guadeloupe…
Au Brésil, l’eau de noix de coco est une boisson nationale : on la boit directement dans la noix avec une paille.

Dans les pays où elle n’est pas originaire, elle émerge.
Peu à peu.
Lorsque certains ont compris à quel point ce qu’elle contient est à la fois simple & extraordinaire, un commerce s’est mis en place, et la réputation de notre joli liquide exotique prend de l’ampleur.
C’est ainsi qu’Outre Atlantique (États-Unis & Canada, notamment), elle est devenue très consommée par les gens ayant adopté une hygiène de vie saine. Certaines célébrités l’ont en adoration : Madonna est devenue si friande de l’eau de coco qu’elle a investi 1,5 million de dollars (!) dans une marque américaine qui la commercialise.
En France, l’eau de coco arrive peu à peu, mais reste encore toute timide (cela viendra avec le temps, il ne peut en être autrement).

Lait et eau de coco
Tout est une question de maturité
Notre jolie noix de coco peut être vue comme un filtre naturel qui met quasiment 9 mois (comme une maman !) à filtrer l’eau dans sa coque.
Une noix de coco peut donner 2 liquides différents : le lait de coco, et l’eau de coco.
Oh, bien sûr, ce n’est pas un œuf-surprise (quoique) : elle ne peut pas donner les 2 en même temps.
En fait, tout réside dans le moment où l’on décide de l’ouvrir pour la consommer.

eau-lait-coco

Tout réside dans sa maturité :
♦ La noix de coco de couleur verte, celle qui est encore toute jeune, lorsqu’on l’ouvre, contient de la chair tendre et notre précieuse eau de coco qui est aussi appelée «jus de coco» dans certains pays.
En Europe, on la connait peu cette jolie noix toute verte (on connait plus sa grande sœur, la marron, dont on parlera ci-dessous).
Les noix destinées à être consommées pour leur eau sont sélectionnées en fonction de leur poids… et de leur musique (non, je plaisante… quoiqu’en fait… pas tellement) : on les agite près de l’oreille pour vérifier la présence de liquide.
Cette jolie eau sert de réserve d’eau à notre noix de coco, et à son germe qui se développe à l’intérieur.
En germant, à l’intérieur de notre jolie noix, se construit un vrai réseau capillaire qui lui servira de base pour son futur système racinaire.
Nutritionnellement, l’eau de coco contient très peu de graisses végétales en comparaison au lait de coco (moins d’un gramme pour 100 ml), mais nous l’avons vu, les acides gras des noix de coco sont extraordinaires.
♦ La noix de coco de couleur marron est une noix qui est arrivée à maturité.
Celle-ci a sa chaire qui s’est transformée lors du processus de maturation : sa chaire est devenue fibreuse & dure. Elle est également moins goûteuse, et moins digeste.
En extrayant la chair de la noix de coco mature, puis en la mixant avec de l’eau, on obtient du lait de coco, ou de la crème (selon si l’on met plus ou moins d’eau).

lait-coco

Plasma humain
Océan.
Imaginons un bel océan.
Le soleil brille.
On est quelque part, au milieu d’un bel océan, sur une jolie plage préservée.
On admire le spectacle de la Nature qui s’offre à nous.
La surface de l’eau brille de plein de jolis reflets dansants au rythme des vagues.
Telle une berceuse, ces reflets nous transportent dans des rêveries.

Sous ces magnifiques reflets scintillants nous berçant se trouve tout un monde.
Un magnifique monde coloré, vivant, excitant.
Poissons aux mille couleurs, aux formes innombrables.
Tel un ballet poétique, ils évoluent, dansent, se mouvent au rythme des marées, des saisons.
L’eau est leur mère, leur univers, leur monde.
C’est parmi elle qu’ils bougent, vivent, se visitent, interagissent.
Tout au fond, un mur de corail.
On a tendance à l’oublier.
Immobile, dans le lointain, il est là, on le sait, mais on n’y prête guère attention.
Discret & oublié, il n’en est pas moins important : il sert de support, nourriture, et abris aux habitants de la mer.
Un beau royaume.
(Mmmmh… Je suis sûre que des sirènes s’y cachent)

Notre sang.
Quelque part, notre sang est comme ce joli océan.
Notre sang est un liquide rouge.
Mais ce n’est pas un «simple» liquide rouge.
C’est un précieux liquide composé de plusieurs éléments.
Comme notre joli océan :
– l’eau est notre plasma sanguin
– les poissons, et tous les habitants de l’océan sont notre hémoglobine.
– et, le corail, nos électrolytes

_MG_3885-decline

Vous vous en souvenez peut-être : la chlorella est riche en chlorophylle, un des éléments (ou petit poisson coloré) de notre hémoglobine.
Et, aujourd’hui, c’est de notre plasma sanguin (l’eau de notre joli océan) dont il s’agit : de par sa composition chimique (c’est moins poétique, je sais, mais tout autant passionnant, quand on y pense), l’eau de coco est quasiment identique à notre plasma sanguin.
D’ailleurs, lors de la 2e guerre mondiale, lorsque les soldats se retrouvaient isolés, et ne pouvaient accéder à des soins médicaux classiques, on injectait de l’eau de coco en injection intraveineuse en guise de transfusion de plasma.

Électrolyte
L’électrolyte de notre sang peut être vu comme le corail : il est tellement discret, qu’on a tendance à (trop) l’oublier.
Pourtant son rôle & son importance sont bien réels.
L’eau de noix de coco est une boisson qui a le même niveau d’équilibre électrolytique que celui que nous avons dans le sang.

De par sa similarité biochimique avec notre plasma sanguin, l’eau de coco est bénéfique pour notre hémostasie sanguine (l’équilibre de notre sang), et lorsque l’on connait les nombreux rôles (*) qu’a notre sang, on se dit que… tout de même, cette hémostasie est primordiale.

* Notre sang apporte, et distribue l’oxygène à toutes nos cellules, et les débarrasse du CO2, il leur apporte également tous les nutriments nécessaires à leur bon fonctionnement (dont les précieux AGE), il diffuse la chaleur dans notre petit corps, aide à éliminer les déchets, et transporte nos précieuses hormones. Il a également un rôle protecteur face aux intrusions, et différentes agressions que notre corps peut subir.

_MG_3847

Propriétés / nutrition
L’eau de noix de coco est très riche en sels minéraux.
C’est une source très intéressante de potassium, phosphore, calcium, magnésium, fer et zinc.
La présence de minéraux alcalins (potassium, magnésium, et calcium) fait de notre jolie eau une substance alcalinisante : un précieux atout pour restaurer en douceur notre équilibre acido-basique.

L’eau de coco contient également des cytokinines et des auxines.
Ces deux substances ont des propriétés qui sont indispensables au développement des plantes, et ayant des propriétés similaires aux hormones chez les végétaux.
Certes, nous ne sommes pas des végétaux, mais lorsque l’on pense à la théorie des signatures, je trouve intéressant de noter précieusement cette similarité.

Réhydratante
Sa concentration naturelle en sels minéraux fait d’elle une source d’hydratation & de reminéralisation très intéressante.
Comme sa haute teneur en minéraux est naturelle (l’Homme ne les a pas ajoutées), sa biodisponibilité est supérieure aux boissons industrielles créées pour les sportifs (souvent trop sucrées, et sucrées avec un sucre de mauvaise qualité, et dans de nombreux cas avec l’ajout de produits de synthèse) : l’eau de noix de coco est donc une boisson idéale pour tous sportifs.
Même en grande quantité, les sportifs peuvent la consommer, sans avoir les inconvénients des boissons industrielles pour sportifs.

Jolie Dame Nature fait toujours bien les choses.
La noix de coco est un fruit exotique, et qui pousse donc là où il fait (très) chaud.
Or, sa capacité d’hydratation & de reminéralisation étant largement supérieure à celle des eaux de source, c’est tout naturellement qu’elle nous aide à rester hydrater lorsque les températures deviennent chaudes.
Elle est notamment très intéressante pour toutes personnes atteintes de diarrhée (enfants compris).
Le Ministère de la Santé devrait l’inclure dans ses recommandations en cas de canicule, surtout pour les personnes âgées & les enfants.

_MG_3859

Cellulite
Les femmes ayant de la cellulite, et recherchant à l’éliminer, peuvent être aider par la consommation d’eau de coco.

Comment et pourquoi ?
Veuillez attacher votre ceinture, car l’explication est un peu technique (et elle vaut le coup).

On est fait de cellules.
Notre petit corps est comme un gigantesque & magnifique écosystème.
Toutes nos petites cellules peuvent être vues comme des petites créatures (magiques) travaillant, jouant, discutant, échangeant, pour faire fonctionner notre écosystème.
Chacune de nos cellules :
absorbent les nutriments (de l’alimentation qu’on lui donne, d’où l’importance de notre alimentation : car, physiquement, nous sommes littéralement faits de ce que nous mangeons)
rejettent les déchets & autres substances dont elle n’a pas besoin

Pour absorber & rejeter, ces deux mouvements s’effectuent via leur membrane (chacune de nos cellules a un petit cœur, et une jolie enveloppe, souvenez-vous, nous en avions parlé ici, ici et ici).

Le sodium et le potassium jouent un rôle important dans ces deux mouvements, car ils génèrent un effet de «pompe» qui permet de favoriser cet échange, ou, au contraire, de le freiner.
Dans notre société actuelle, on a tendance à trop consommer de sodium (de sel). Lorsque l’on sait qu’il existe de jolis sels de toutes les couleurs (clic), ça rend la chose encore plus gaie, et opter pour des sels non raffinés (et colorés), est un bon début, mais n’est parfois pas assez pour certains profils et personnes.

Le sodium se trouve principalement tout autour de nos cellules, à l’extérieur, alors que le potassium se trouve à l’intérieur de nos jolies cellules.
Une carence en potassium favorise la rétention d’eau (et va donc réduire les échanges de nos petites cellules, et diminuer leurs activités).

L’eau de coco est très riche en potassium, nous l’avons vu.
Cette richesse va donc favoriser les échanges cellulaires (favoriser le fonctionnement de cette fameuse «pompe»), et aider à décongestionner nos tissus… et donc libérer la cellulite (tada !).

Oh… Bien sûr… La peau d’orange est une chipie.
On a tendance à la diaboliser, à lui faire la guerre, et à chercher à l’éradiquer à tout prix.
On en a honte, on essaie de la cacher.
Il est vrai qu’elle est peu esthétique.
Mais, on agit à tort en dégainant produits (souvent coûteux), services (tels que massages drainants), en se privant de yummyseries (souvent bien frustrant d’ailleurs), et parfois moins, en s’essayant à coup d’aromatologie (avec les huiles essentielles).
Toutes ces résolutions ne sont pas mauvaises, ni inutiles, mais le secret pour se débarrasser de la cellulite qui orne certaines parties de notre corps est… la personnalisation.
En effet, étant tous différents, la cellulite d’une personne sera différente de celle d’une autre personne dans sa localisation, et surtout, surtout… de par sa manière à réagir lorsqu’on tente de la déloger.
Cela est notamment en lien avec la constitution naturopathique de la personne, mais également ses habitudes d’hygiène de vie, ainsi que les déséquilibres présents durant la période de sa vie où elle tentera d’agir sur sa peau d’orange. Tel un jeu de tir à l’arc, si on dégaine tout un arsenal de flèches, et qu’on tire en tous sens, on a des chances pour que l’une d’elles atteignent un contour de la cible. Or… Si on s’entraine, si on affûte notre tir, et que l’on s’appliquer à mettre toute notre force, nos efforts, et notre concentration dans 2 ou 3 flèches… on touche le centre de la cible.
Ainsi, certaines techniques seront plus efficaces sur certaines personnes, et moins sur d’autres… et vice-versa !

Cooling effects (NTH constitution)
En MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) & en Ayurvéda, l’eau de coco est connue pour ses propriétés «refroidissantes» : elle est bénéfique pour tous les types de profils, mais certains profils en tirent davantage de bénéfices que d’autres. Demandez conseil à votre Naturopathe, ou thérapeute en MTC (en leur demandant si leur constitution et/ou leur tempérament gagneraient au contact d’aliments refroidissants).

Divers
En Indonésie et en Philippines, on transforme l’eau de coco en nata de coco.
Le nato de coco est le résultat de l’eau de coco que l’on a fait fermenter : on en obtient une espèce de gelée (ou pâte) translucide & légèrement blanche.

_MG_3882

Contre-indications
Malgré toutes les richesses qu’elle contient, l’eau de coco ne doit pas être remplacée par l’eau que l’on est habitué à boire. Elle doit également être consommée modérément en cas d’hyperpotassium sanguin.
Lorsqu’on effectue des monodiètes de fruits (tout fruit), on évitera également de boire de l’eau de coco.

En cuisine
Au niveau des papilles
L’eau de coco est presque transparente, et a de jolis & légers reflets nacrés.
Sa texture est aussi fluide que celle de l’eau.

Utilisation
♦ On peut l’utiliser en tant que base pour la réalisation de smoothies, en remplaçant l’eau ou le lait végétal par de l’eau de coco.
♦ Très utile lors de voyage, elle permet de se protéger de la déshydratation qui est fréquente, surtout en avion.
♦ Dans tous les cas où un risque de déshydratation pointe le bout du nez (hauts sportifs, canicule, diarrhée…), c’est une fabuleuse boisson que l’on devrait consommer sans hésitation, car elle permet d’hydrater notre corps, et est ici plus précieuse que l’eau, dont les sels minéraux ne peuvent être fixés, contrairement à ceux de l’eau de coco.

Où en trouver ?
Toutes les eaux de coco ne se valent pas, et si leur certification biologique est un premier critère de sélection quant à sa qualité, il est loin d’être suffisant.
♦ Tous les procédés classiques (UHT, stérilisation, pasteurisation…) pour transformer ce produit en boisson exportable détruisent ces caractéristiques organoleptiques et nutritionnelles.
La FAO a mis au point une technique de microfiltration et de conservation froide gardant les qualités du produit pendant une vingtaine de jours, et permettant son exportation. Cette technique a été brevetée (c’est la première fois que la FAO a déposé un brevet) afin de le protéger, et de pouvoir le mettre à disposition du plus grand nombre. Le cahier des charges est assez strict : un livret de compétence de la chaine de transformation complète depuis la culture, le choix des variétés, la période et la méthode de cueillette, en passant par le transport puis la transformation, jusqu’à la vente au consommateurs.
♦ Bien sûr, il est important de choisir une eau de coco de qualité si possible issue de l’Agriculture Biologique, qui soit aussi 100% d’origine naturelle, et sans conservateurs.
♦ Autre point important : beaucoup de fabricants proposent des eaux de coco fabriquées à base de concentré.
Ils utilisent un concentré de jus (comme certains le font pour des jus d’orange), auquel ils ajoutent de l’eau.
 Cette méthode est moins coûteuse, et permet un rendement supérieur, mais qui détruit la belle synergie de notre jolie eau (quel dommage).
 Privilégions donc une eau de coco faite à base d’eau pure et non de concentré.
♦ Les noix de coco ne poussant pas en France (ni en Europe, d’ailleurs… dommage !), l’eau est importée.
 L’importation d’une eau est plus coûteuse, et plus fragile sous sa forme liquide que sous sa forme de glace.
 En effet : beaucoup de fabricants congèlent l’eau de coco, avant expédition dans nos jolies contrées, pour la décongeler à l’arrivée, et la conditionner en briquette.
 Ce procédé détruit de précieux nutriments, dont la plupart des sels minéraux.

J’en ai testé plusieurs. La majorité que j’ai pu trouver, même en Bio, sont faits à base de concentré (auquel on ajoute de l’eau, donc, pour les «allonger».

 

Mise à jour du 26 avril 2015

Suite à certains de vos demandes par commentaires, j’ai contacté plusieurs entreprises proposant de l’eau de coco au fur & à mesure que de nouvelles marques sont apparues sur le marché français depuis la publication de mon article (juillet 2013).
À chacun, j’ai posé 7 questions à chacun d’eux pour comparer leur qualité, processus de fabrication & goût (ce dernier critère étant le seul subjectif).
J’édite l’article à chaque fois qu’une nouvelle marque me répond, afin que nous puissions connaitre leurs différentes caractéristiques.
Ont été contacté, et ne m’ont jamais répondu : Vitamont, et Auchan.

Jax Coco ♥

Ma préférée de par sa grande qualité, et son goût qui est la plus authentique de toutes selon moi.
Leur eau de coco :
– n’a pas été congelée.
– n’a pas été fabriquée à base de concentrée.
– n’a pas été stérilisée, mais pasteurisée (plus respectueux).
– est de qualité biologique.
– n’a pas encore de certifications équitables, mais cherche à obtenir le label.
– est fait à partir de noix de coco de variété sauvages et tropicales venant des Philippines.
– est emballée dans un contenant des bouteilles en verre, ou Tetrapak (2 conditionnements possibles).
J’achète les miennes sur le site internet du revendeur français officiel ici (clic), ou sur Amazon : elle existe en plusieurs conditionnements : bouteille Tetrapak 1 litre, brique Tetrakpak 330 ml, on trouve aussi des parfumées (ma préférée est celle au cacao), et certains packs sont économiques en étant vendus par 24 unités.

jax coco eau 

 

Cocowell ♥

Leur eau de coco :
– n’a pas été congelée.
– n’a pas été fabriquée à base de concentrée.
– n’a pas été stérilisée.
– est de qualité biologique.
– n’a pas de certifications équitables.
– est fait à partir de noix de coco de variété sauvages et tropicales venant d’Asie et de plantations du Brésil.
– est emballée dans un contenant du plastique PET et Elopak.
On peut la trouver aisément dans certains magasins bio, sur Amazon, ainsi qu’en ligne sur NutriNaturel.
(En vert : les réponses que j’attends de la marque)

 

Big Tree Farms

Une eau de coco unique, car elle est déshydratée !
Big Tree Farm a en effet réussi l’impossible : séparer l’eau pure des composants nutritionnelles de l’eau de coco par un processus d’évaporation, et obtiennent une poudre nutritive, naturelle, et pratique à emporter partout.
Son prix demeure élevée, mais comme leur produit permet de créer plusieurs litres d’eau de coco, elle demeure assez économique.
Si d’un point de vue nutritif, le processus semble conserver ses propriétés nutritionnelles, j’ai pu la tester, et ai été (très) déçue par son goût que j’ai trouvé insipide.
Je remercie toutefois l’adorable Imogen de m’avoir fait parvenir ce colis avec ses délicieuses denrées, et raffole de tous leurs autres produits de très grande qualité : sucre & nectar de coco, cacao cru, etc.
On peut la trouver sur le site internet Kelapa ici (clic).

 

Dr Antonio Martins

Leur eau de coco :
– a été congelée.
– n’a pas été fabriquée à base de concentrée.
– n’a pas été stérilisée.
– est de qualité biologique.
– n’a pas de certifications équitables.
– est fait à partir de noix de coco de variété sauvages et tropicales venant d’Asie et de plantations du Brésil.
– est emballée dans un contenant du plastique PET et Elopak.

 

Vaïvaï

Leur eau de coco :
– n’a pas été congelée.
– n’a pas été fabriquée à base de concentrée.
– a été pasteurisée (ce procédé est plus respectueux des nutriments que la stérilisation ou le procédé UHT qui eux, brutalisent trop les aliments & boissons)
– est de qualité biologique.
– n’a pas de certifications équitables.
– est fait à partir de noix de coco d’Indonésie (variété Thaï).
– est emballée dans une brique Tetra-Pak : fabriquée à partir de carton, recyclable & sans Bisphénol A.

poeme

Ingrédients : Catégories :

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

42 commentaires

  1. Marie

    Merci pour votre réponse ! J’ai hâte d’en savoir davantage !

    Aujourd’hui, j’ai goûté l’eau VITA COCO conçue avec une pointe d’ananas (le parfum demeure léger). Les puristes lèveront certainement les bras au ciel mais pour ma part j’ai vraiment apprécié cette expérience permettant de varier un peu les plaisirs.
    Je crois savoir qu’ils en proposent également à la mangue et/ou aux fruits exotiques mais n’ai pas encore eu l’occasion de les tester.

    Bonne soirée à vous !

    jeudi 12, février 2015 à 20h01
  2. 3lise

    Beau-jour Mély!
    J’ai reçu ce weekend mon paquet de coco jax contenant de l’huile et de l eau de coco… quel délice! Merci de nous faire découvrir ces trésors.
    Concernant ľeau de coco, pourriez vous s’il vous plait préciser pourquoi il n’est pas recommandé de boire de ľeau de coco pendant une monodiète de fruit? Je fais parfois une diète sur 3 jours, 1 jour fruit et légumes, 1 jour eau et tisanes uniquement, et le 3e jour à nouveau fruits et légumes (lors de la nouvelle lune).
    Pensez vous que boire de ľeau de coco le 2e jour serait bénéfique? En complément des 2L d’eau quotidient bien entendu. J’espère que vois trouverez le temps de me répondre malgré vos (très) nombreuses sollicitations.
    Merci <3

    mercredi 17, juin 2015 à 12h02
  3. Mély

    @ 3lise : Bonjour jolie Élise ♪
    Ton commentaire a été si plaisant à lire…
    Cette « tradition lunaire » (ou mensuelle) me semble si saine & plaisante à effectuer pour prendre soin de son corps & de son âme en des temps appelant à une reconnexion à la Nature ♡
    Dans le cadre précis de ton « protocole lunaire », tu peux tout à fait boire de l’eau de coco (300 à 500 ml) le 2ème jour (celui dédié à l’eau & tisanes).
    L’eau de coco ayant une synergie particulière avec notre plasma sanguin, et la lune influant beaucoup sur les marées (et donc notre « eau interne » – nous sommes composés à 70% d’eau environ) est un beau symbole holistique pour fusionner encore plus prêt avec ce calendrier lunaire ☾
    Douce introspection jolie Élise.

    samedi 20, juin 2015 à 9h54
  4. 3lise

    Merci ♡ pour cette réponse !

    Je me réjouie d’avance de la prochaine nouvelle lune à l’eau de coco :-)
    (il parait cela dit que la pleine Lune est également favorable à une diète allégée, je vais essayer de trouver des infos fiables quand aux différence nouvelle lune/pleine lune, pour l’instant ce n’es pas gagné!)

    Par contre, le fait de boire l’eau de coco en même temps que les jours fruits et légumes ne serait pas recommandé si j’ai bien lu l’article. Est-ce parce que les fruits et les légumes (et le chocolat! ;-) ) sont déja une source importante de potassium? Pense-tu que l’on peut parler d’excès dans les cas de ces 2 jours par mois, si l’on associe fruits/légumes ET eau de coco ?

    PS: je parle de diète mais cela ne veut pas dire « régime » pour moi. Cela signifie s’implement, s’alléger pour mieux ressentir. Cela prend totalement son sens pour moi ces jours-là :-)

    PPS: as-tu déja fait l’expérience de diète en ce genre, ou de jeûne/monodiète/bref-alimentation-réduite-ou-spécifique plus ou moins prolongé(e)? Si un jour tu avais le temps, l’énergie et l’intéret de traiter ce Sujet dans un article Pastel, cela m’intéresserait énormément de prendre connaissance de ton avis de douce fée naturopathe !

    Mais comme je comprend que ton planning soit plus que chargé… à la grâce du Temps, et de la Vie! ♡

    lundi 22, juin 2015 à 10h32
  5. lyllow

    Bonjour,

    J’ai en tête le gout de l’eau de coco fraichement cueillie chez mes parents (en Martinique).
    En France, je me suis laissée tenté par les « eaux de coco » en brique.
    Quelle déception !!
    Pour moi cela ne mérite pas de gaspiller son argent sur de tels produits, car les briquettes sont excessivement chères pour un gout dégueulasse ou au mieux fade.
    J’ai pourtant gouté 4 à 5 marques différentes mais elles se valaient toutes (dans l’insipidité).

    Je pense que si l’on trouve ces briquettes bonnes ou correctes, c’est que l’on a jamais gouté l’eau de coco fraichement sortie du coco !
    En tout cas moi je n’ai jamais gouté une seule « bonne » eau de coco en brique, mais je reste toujours ouverte à la dégustation, un miracle se produira peut être qui sait :) .
    L’eau de coco est quelque chose de très fragile, donc j’ai du mal à imaginer qu’on puisse la conserver et qu’elle garde son gout originel.

    En tout cas, merci pour vos articles :)

    mercredi 22, juillet 2015 à 16h44
  6. Rachel

    Bonjour Mély

    Merci pour ce bel article sur l’eau de coco, très complet,
    Que pensez-vous de l’eau de coco de ‘La Maison du Coco »?

    En vous remerciant,

    Rachel

    dimanche 9, août 2015 à 14h26
  7. agnes

    J’avais soif. Et du coup, je vous ai rencontrée… j’adore la Noix de Coco…

    jeudi 21, janvier 2016 à 21h06
  8. lypso

    Bonjour ,
    j ai bien aime votre article. J’aimerais savoir si l’eau de coco que l’on trouve dans certaine noix de coco (coco sèches donc) est aussi riche en nutriments que les fraiches ?

    mardi 26, janvier 2016 à 5h27
  9. Mély

    @Iypso : Bonjour
    Comme indiqué dans l’article, la coco sèche & fraiche n’ont pas le même contenu à l’intérieur (chaire / liquide), et donc pas la même qualité nutritionnelle.

    mardi 26, janvier 2016 à 8h09
  10. Coraline

    Bonjour,

    As-tu déjà testé l’eau de coco en poudre de force ultra nature (http://www.forceultranature.com/fr/super-aliments/59-eau-de-coco-3760222090407.html) ? Ma pédiatre me conseille cette poudre à donner à ma fille (6 mois) en complément alimentaire (à mélanger dans du fruit mixé) car elle prend peu de poids ces dernières semaines.

    Tu en as testé beaucoup mais… pas celle-ci j’ai l’impression !
    Merci :)

    lundi 19, septembre 2016 à 10h17
  11. Laurence

    Bonjour Mély,
    J’ai regardé pour trouver la marque Jax Coco mais je ne trouve pas… même sur le fournisseur France que tu renseignais en 2013… Quelle marque conseille-tu actuellement? J’en avais testé une mais je trouvais cela vraiment mauvais… du coup je n’ose plus trop tester… Merci

    lundi 28, novembre 2016 à 22h29
    1. Mély

      @ Laurence : Bonjour,
      De mon côté, ce lien fonctionne toujours : leur eau de coco (bouteille verre 250 ml) est toujours disponible.
      J’aime aussi beaucoup Cocowell (disponible sur la boutique en ligne NutriNaturel).

      mardi 29, novembre 2016 à 17h24

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?