Conseils holistiques & naturels pour la colopathie fonctionnelle (SII)

 

Un petit poème pour formuler un « merci ».
À vous tous.
Suite à l’article «L’éclat d’une Fée», j’ai reçu plus de douceur que j’aurai pensé ou espéré recevoir.
Étonnée & émue, j’ai essayé de répondre à un maximum, et m’excuse auprès de ceux qui n’ont pas reçu de retour… et, par ce présent poème & cette photo illustrant un de mes dîners : un grand merci.
Les mots poétiques du poème ci-dessus expriment plus que des mots raisonnés ne le pourront.

Merci à vous tous d’être des étoiles dans mon ciel.
Si belles, si uniques, si jolies, si douces.

 

✩ ✭ ✩ ✩ ✭ ✩

 

Dans ce bol se mêle la quintessence de la douceur automnale,
Saison préférée d’une Fée.
Autour de ce bol, des centaines, des milliers d’étoiles,
Scintillantes dans son univers.
Si la chaleur de l’automne & la douceur féerique apporte & nourrit autrui,
Un de ces éléments indispensables au bel écosystème qui la nourrit à son tour,
Se trouve dans chacune de ces étoiles.

 

merci IG

 

Dans L’éclat d’une Fée, je promettais de livrer mon «bouquet d’outils-féeriques» comme je l’ai appelé.
Infiniment plus que des conseils liés à l’alimentation, le contenu de cet article regroupe l’entièreté des outils, astuces & conseils que j’ai récoltés au fil du temps en combinant mon cheminement personnel, enrichi de mon expérience professionnelle.
Si cette liste est donc complète, holistique & variée & me convient parfaitement : chacun devra la lire & l’appréhender comme un guide, et non comme une liste «stricte» & rigide.
Souvenez-vous…
Nous sommes tous uniques. Uniques, merveilleux & précieux.
Nous sommes tous, des étoiles qui brillent avec un écosystème semblable, mais différent en nous, où l’histoire de notre vie impacte différemment notre quotidien & nos différents plans de l’Être nous composant (physique = physiologique, émotionnel = psychologique, etc.).
Cet article peut servir de support, de base, de guide pour ensuite tester, expérimenter, et peaufiner en fonction de ses ressentis… et ce, tout au long de sa vie : les bénéfices de certains de ses outils pouvant se dissoudre au fil du temps, tandis que d’autres se révéleront plus efficaces par la suite – ces changements faisant souvent écho à notre propre avancée & développement psychologique & émotionnelle. Le corps & le cœur sont, plus que jamais, liés chez les personnes atteintes du SII.

Ce bouquet d’outils-féeriques s’adresse à toute personne, atteinte du SII ou non.
Les personnes non-atteintes du SII y trouveront un fabuleux support pour aider des proches concernés, ou le lire pour sa culture & curiosité personnelle : tout le monde a dans son entourage une personne atteinte de SII, mais peu le savent, ce sujet étant peu connu & tabou.
Les personnes atteintes du SII feront preuve de sagesse, et utiliseront ce bouquet en remplaçant certaines fleurs par d’autres, plus en adéquation avec leur propre histoire, corps & émotions.

 

Tous les (jolis) points

Cet article se décompose en plusieurs parties :
Première partie : une définition précise & poussée de ce qu’est & n’est pas le Syndrome de l’Intestin Irritable.

Deuxième partie : nous amorcerons ensuite la découverte du joli «Bouquet d’outils féeriques» avec les conseils & astuces alimentaires : quels sont les aliments à privilégier & ceux à éviter, quel mode de préparation le plus en adéquation avec notre physiologie lorsqu’on est atteint du SII, les superaliments pouvant grandement nous soulager, etc.
J’ai combiné plusieurs sources : médicales, scientifiques, de récentes découvertes (FODMAP), ainsi que celles issues des médecines douces dont la Naturopathie.
À ma connaissance & à ce jour, le contenu de cet article est une source unique de par son angle holistique & sa combinaison pluridisciplinaire d’approches.

Troisième partie puis, nous élargirons & agrandirons ce Bouquet avec d’autres outils.
Des outils holistiques, tout aussi importants & précieux autour de l’aromatologie / phytologie (magie des plantes), notre respiration (ce mécanisme si naturel, inconscient… contenant lui aussi une force magique), des idées d’exercice physique pour nous reconnecter à notre corps dans son ensemble à travers une prise de distance nécessaire sur nos maux digestifs.
À travers eux, nous apprendrons également à poser un regard différent sur nos petits ventres sensibles.
Nous nous souviendrons aussi que nous sommes une personne à part entière, au-delà de cette sphère si sensible.

Quatrième partie dans une quatrième partie, mon témoignage.
Je me suis dévoilée. Un peu, beaucoup.
Ces mots ont pour but d’aider, d’éclairer, et d’amener à ouvrir d’autres pistes de réflexion pour chacun.
Que cette histoire qui est mienne puisse aider certains ♥

Cet article demande à être partagé.
Si vous êtes atteint du SII : envoyez-le à vos proches. Pour qu’ils comprennent, qu’ils sachent… pour lever le voile sur ce syndrome dont beaucoup n’ose parler. Qu’ils puissent vous épauler, aussi, dans votre quotidien.
Si vous n’êtes pas atteint du SII : la découverte des fiches (à la fin) vous enrichira de connaissances vous permettant notamment de comprendre ce syndrome touchant un grand nombre de personnes (souffrant souvent en silence). Elles vous seront donc forcément utiles à un moment de votre vie. Promis.

Petite note (très importante) : cet article contient un grand nombre de mots contenant des «hyperliens». Ce sont des petits mots surlignés qui, lorsque l’on clique dessus, nous redirigent vers une autre page où plein d’autres informations se trouvent concernant ce fameux petit mot : d’autres mondes & possibilités vous enrichiront.

Délicieuse dégustation ♥

 

Que chacun puisse puiser, dans ce bouquet de Vie,
Un outil pour Soi,
Une idée pour l’Autre.
Les fleurs, répandues ainsi,
Rendent le monde plus doux & joli.
En Soi, en tous.

 

COUVERTURE-bouquet-SII

 

Précautions…
… Des conseils aussi fragiles que le cristal & aussi solides qu’un diamant


Les lignes qui suivent ne seront pas très rigolotes à lire, je m’en excuse.
Mais, parfois, les adultes créent des choses nécessaires & peu amusantes, comme le relèverait Le Petit Prince.
Elles ne sont pas très jolies à écrire ou lire, mais permettent d’instaurer un certain cadre, de rappeler le sérieux de certaines choses.
La Fée a besoin de les écrire, pour protéger tous ceux qui liront ces lignes. Pour leur rappeler qu’ils sont importants & précieux, et qu’ils ont besoin de s’écouter, eux, avant de plonger corps & âme dans ce guide & le vivre aveuglément. Leur petit corps est précieux & magnifique, et a besoin de leur attention & Amour, d’être entendu.
La Fée a besoin de les écrire, pour se protéger elle aussi, ayant un métier à l’heure actuelle non reconnu par l’État français (ça vit dangereusement les Fées, parfois).

 

Des conseils solides & puissants comme le diamant,
Pouvant soulager grandement ceux atteints de colopathie fonctionnelle.
Des conseils fragiles & subtils comme le cristal,
Devant être manipulés avec flexibilité, conscience & sagesse.

 

♦ Cet article contient des éléments que j’ai récoltés en fonction de mon évolution, de mon histoire.
Même si je l’ai dit précédemment, je préfère le redire tellement cela a de l’importance : il est essentiel d’appréhender cet article comme un guide que chacun pourra personnaliser.
Certains outils, astuces & conseils ne conviendront pas à certaines personnes, compte tenu du fait que le SII est un dysfonctionnement dont les causes peuvent être multiples, et que les maux en découlant peuvent prendre différentes formes à différents degrés (plus d’infos ici).
♦ Les conseils d’hygiène de vie contenus dans cet article ne peuvent se substituer à un traitement médical en cours. Si vous êtes sous traitement médicamenteux / allopatique : échangez avec le corps médical vous suivant & vous encadrant avant d’essayer de diminuer ou d’arrêter un traitement en cours.
♦ Les conseils & astuces contenus dans cet article sont donnés à titre d’information & de partage personnel, et ne relèvent pas d’une thérapeutique personnalisée : ils peuvent donc enrichir et/ou élargir, mais pas remplacer entièrement un accompagnement personnalisé en Naturopathie.
En revanche, ces conseils peuvent servir d’excellente base de travail pour peaufiner votre hygiène de vie personnalisée avec l’aide de votre thérapeute : sentez-vous libre de lui en parler la prochaine fois que vous le consultez, il pourra affiner ces conseils en fonction de vos besoins, votre profil, histoire & chemin de vie.
♦ Cet article s’adresse avant tout aux personnes atteintes de SII, et ne peuvent soulager sur le long terme les personnes non-atteintes de SII souffrant de maux similaires (diarrhée, constipation, ballonnements, flatulences, crampes et/ou spasmes digestifs). Pour ces dernières : leurs troubles pourront disparaître grâce à une correction de leurs habitudes alimentaires, additionnée si besoin est, d’un travail en profondeur sur leur flore intestinale et/ou leur équilibre acido-basique et/ou leur foie (ceci, après qu’elles se soient assurées en effectuant un contrôle médical qu’aucune pathologie ou trouble physiologique fonctionnels ne puisse être diagnostiqué).

 

À la recherche d’une petite info spécifique en relation avec un mot-clé ?

♦ Voici une jolie astuce pour rechercher une information facilement & rapidement dans l’article : la fonction «recherche» qui permet d’accéder à tous les passages où se trouve un mot-clé spécifique de votre choix.
Pour cela :
• cliquez sur les boutons (Ctrl + F) en même temps,
• entrer votre mot-clé en le tapant sur le clavier (exemple : « pomme », « gluten », « végétarien », « ballonnement », « témoignage »…)
• taper (Entrée)…
… et vous pourrez découvrir toutes les fois où ce mot-clé a été écrit ❀

♦ Si des questions demeurent après la lecture de cet article : sentez-vous libre de me soumettre toutes questions générales en commentaire.
En revanche – j’en suis désolée par avance – je ne répondrai pas aux questions personnelles (celles-ci faisant l’objet d’un accompagnement thérapeutique personnalisé) ou envoyées via le formulaire de contact, estimant que l’on gagnerait tous à pouvoir avoir accès aux échanges & questions / réponses se trouvant en bas de l’article dans la section «commentaires».

 

belle-decouverte-montage 

 

 

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

52 commentaires

  1. Isabelle

    Bonsoir Mély, c’est avec plaisir que je découvre régulièrement tes articles qui apportent une touche de douceur et d’élégance dans le monde de la blogosphère. J’apprécie beaucoup la qualité de tes articles et viens de temps en temps y trouver l’inspiration pour des recettes, des encouragements ou des idées.
    Cordialement

    samedi 13, février 2016 à 19h51
  2. Marie

    Bonjour,

    Tout d’abord je souhaite vous remercier pour tout vos jolies articles qui m’ont été d’un grand réconfort. Savoir que nous ne sommes pas seule à souffrir du SII qui est un sujet peu abordé car parler de constipation, gaz et autres désordres digestifs c’est « pas correct »…

    Je me suis enfin décidée à consulter un spécialiste (gastroentérologue ) après des années de souffrance et ça depuis la petite enfance, je vous passe mon histoire. Etant originaire de Nantes et d’après un récent poste sur instagram j’ai cru comprendre que vous avez été de passage pour rencontrer un spécialiste réputé dans ce domaine ? De savoir qu’un spécialiste accepte de prendre conseil auprès d’une naturopathe me rassure voilà pourquoi je me permet de vous demander si c’est possible d’obtenir son nom et ses coordonnées ? :)

    Je vous remercie d’avance.

    Marie

    mercredi 24, février 2016 à 12h53
  3. Mély

    @ Marie : Bonjour
    Il s’agit du Professeur Stanislas Bruley des Varannes au CHU de Nantes.
    Belle journée

    jeudi 25, février 2016 à 13h53
  4. Sirène Bio

    Ah chère Mély ! Tu as vraiment fait un énorme travail pour partager ce dossier sur le SII et c’est sans parler de combien tu y as ouvert ton cœur !
    Tu ne risques pas d’être bien surprise, mais le médecin me diagnostique un SII… et pour ma part ma période de crise a été violente via des douleurs de compressions au niveau de la vessie/vagin (peut être le rajouter dans ton article, car ça semble aussi un maux fréquent ?)… et c’est pourquoi, pour moi, c’était au départ un tout autre problème et… j’ai du coup eu un peu de mal à comprendre et accepter le diagnostique. Bref ;) Et évidement je me rends compte que j’adore surtout manger des aliments Foodmap (grrr*)
    Du coup ton dossier tombe à pique et va beaucoup m’aider !
    MERCI jolie fée** Bisous

    vendredi 25, mars 2016 à 20h07
  5. Sirène Bio

    Ah et j’allais oublier… est ce que finalement ce SII pourrait être la cause de mon incapacité à prendre du poids ? En tout cas au vu de ce que tu notes dans ton dossier et via ta propre experience, c’est ce qu’il me semble avoir compris ;) Peux-tu m’en dire plus ?
    Belle soirée **

    vendredi 25, mars 2016 à 20h13
    1. Mély

      @ Sirène Bio : Bonjour *
      Oui, le SII peut entrainer une difficulté à prendre du poids (due à une mauvaise assimilation) : il est donc conseillé de faire un travail sur (1) la flore intestinale (2) la muqueuse intestinale (3) l’équilibre acido-basique (4) le terrain d’inflammation.
      Bon courage <3

      dimanche 27, mars 2016 à 8h26
  6. Valérie

    Bonjour,
    Merci pour votre site et cette approche formidable.
    Comment peut on mettre des légumineuses dans les crèmes de légumes doudou si on a le SII et qu’on sait que c’est très irritant? Peut on mettre du quinoa ou autre chose non irritant?
    Que pensez vous du quinoa?
    Doit on mettre la banane dans le petit déjeuner de fée si on a le SII sachant que ce n’est pas un fruit recommandé.
    Merci d’avance pour vos conseils et vos réponses
    Valérie

    samedi 26, mars 2016 à 12h09
    1. Mély

      @ Valérie : Bonjour *

      Je suis heureuse que mon article ait pu vous aider & vous apporter de beaux éléments.

      Pour les « crèmes doudou » : en période de crise, il convient d’éviter toutes légumineuses (mixées ou non).
      Hors périodes de crise : celles à privilégier sont les lentilles corail & les lentilles que l’on pourra insérer en petite quantité dans les crèmes doudou.
      Après, tout dépend de la sensibilité du SII de chacun : certains peuvent bien tolérer les haricots (blancs, rouges ou noirs) ainsi que les pois chiches hors crise.

      On peut remplacer les légumineuses par des céréales (ou pseudo-céréales) tels que le quinoa, le sarrasin, le petit épeautre, le riz, le millet, etc.

      Pour le Petit Déjeuner de Fée : lorsqu’on a le SII, il vaudra mieux éviter l’ajout de la banane… mais, encore une fois, c’est à adapter à sa sensibilité : 1/2 banane peut passer. A faire varier au fil du temps (un jour sur deux, etc.), et à essayer en étant à l’écoute de soi.

      Délicieux essais gustatifs <3

      dimanche 27, mars 2016 à 8h46
  7. Malaury

    Mélyyy Merciii !

    De superbes kdos ces fiches récap !
    Je n’ai pas du tout fini de lire ton article, tellement il est long :) Mais il fallait que je commente déjà !
    Je ne sais pas encore si je suis atteinte de SII, et je vais surement le découvrir d’ici peu, mais en tout cas je sais que mon corps frétille d’impatience de tout lire !
    Et puis un article ne sera jamais assez long pour parler de ce vaste sujet…

    Je reviens vers toi bientôt pour un nouveau commentaire ducoup :)

    lundi 6, juin 2016 à 11h44
  8. Malaury

    « des personnes empathiques, qui «reçoivent» / ressentent / perçoivent plus d’éléments que la majorité de la population, plus ou moins consciemment ou non d’ailleurs (ce qui peut engendrer des malaises, ou au contraire une joie accentuée sans savoir l’expliquer »
    « Beaucoup de gens hypersensibles et/ou empathiques (atteints du SII ou non), souffrent de ses ressentis aiguisés : c’est un peu comme vivre plus. Les émotions «positives» comme les «négatives». »
    « chacun avait la capacité de m’affecter en «bien» ou «mal»… transportée par la joie, l’euphorie, le rire, un bonheur… ou assaillie par la peine, la souffrance, le doute, le jugement, la peur d’autrui. »
    Comme je comprend cette « douleur ». Oui car ça l’est encore un peu pour moi… j’ai toujours eu un peu cette capacité à ressentir, mais une grande hypersensibilité m’est apparu en milieu d’année 2015, sans que je sache ce qu’il m’arrive. Depuis le printemps je vais mieux, j’ai vu une psy aussi qui m’a « enseigné » qu’il fallait que je rétablisse une distance avec ces émotions. Et là j’ai vraiment pris conscience que c’était une affaire d’hypersensibilité (et certainement exacerbée par une faiblesse physiologique, intestinale et nerveuse..?). Je sais aujourd’hui en tout cas que le plus noir est passé, je ne me reconnaissais tellement pas que j’ai vite TOUT fait pour changer ce qui ne plaisais pas chez ce « nouveau » moi étranger. Et je sais à présent que je suis en fait toujours moi-même, mais que mes essences physio et émotionnelle avaient été un peu trop chamboulées… Ravie en tout cas de me retrouver petit à petit.
    Désolée pour ce long commentaire (et oui je ne lis pas ton article dans l’ordre…^^)

    lundi 6, juin 2016 à 12h31
  9. Karlen

    Bonjour Mély,
    Tout d’abord merci pour ce magnifique site internet si riche et réconfortant.
    Vous parlez d’associations adaptées pour les jus de légumes. Auxquelles pensez vous, notamment en période de crise de SII? Et à l’inverse quelles associations sont à éviter pour ne pas renforcer les troubles? (je pense notamment à la pomme que je mets systématiquementdans mes jus pour adoucir le goût des légumes…et à la betterave pour ses pouvoirs reminéralisants…).
    Merci beaucoup et à bientôt.
    Karine

    vendredi 18, novembre 2016 à 8h59
    1. Mély

      @ Karine : Bonjour ♡
      Il faut éviter d’utiliser les fruits & légumes contenant des FODMAPs (pomme incluse donc, ainsi que les choux, etc. : la liste est disponible en téléchargement dans ce même article).
      On doit aussi veiller à :
      – ne pas excéder 1/4 de portion de fruit par rapport aux légumes (donc 3/4 pour ces derniers)
      – veiller à consommer le jus en accompagnement d’un plat chaud contenant des bonnes graisses (huiles oméga 3, ghee, huile de coco, etc.)
      – à ne pas boire plus de 150 ml / prise

      mardi 29, novembre 2016 à 17h28
  10. chloe

    Merci pour ces articles fabuleux. Même avec plusieurs années de SII tu m’as appris et rappelé encore certaines choses. Je pourrai de nouveau améliorer mon bien être. Cela me plait!
    J’ai imprimé tes fiches pour mon amoureux (plus pratique que le tableau que je lui avais fait) elles trônent dans notre cuisine.
    D’ailleurs tes fiches sont jolies, je trouve cela agréable à lire et les couleurs sont douces.
    Une petite question, je ne connaissais pas les infusions mauve et guimauve. As-tu une marque de préférence?
    Je vais regarder à la Biocoop s’ils en vendent.
    Encore merci pour ce travail de fourmi que tu as fait cela en valait vraiment la peine.
    Je te souhaite de douces et agréables fêtes de fin d’années.
    Chloé

    dimanche 25, décembre 2016 à 12h22
    1. Mély

      @ Chloé : Bonjour ❄️
      Merci pour ton retour… ce que tu me dis me va droit au cœur 💌 et je suis toujours touchée de lire le retour de lectrices (et lecteurs) sur ce que je créé & met à disposition de tous sur mon site… pour une vie plus douce 💙
      D’ailleurs… un (grand) secret (encore non divulgué – j’en parle en commentaires ici car je sais que bien peu de personnes liront ce commentaire mis à part toi) : en février, un livre sur le sujet sortira. Écrit par moi-même, il est encore plus complet que ce dossier publié, et comptera 50 recettes spéciales pour les ventres sensibles 💗
      A suivre sur mon blog pour plus d’informations à son sujet 🌟
      Pour les tisanes : je n’ai pas de préférences. Je privilégie toujours des tisanes biologiques 💚🌳
      Belle journée 💛

      lundi 26, décembre 2016 à 9h15
  11. Nanette

    Bonjour Mély,
    Merci pour ton site, qui est une source d’inspiration pour moi depuis quelques temps déjà. J’apprécie tes conseils pour une cuisine colorée, goûteuse et particulièrement bonne pour la santé.
    Je ne sais pas si je suis atteinte du SII, mais cela fait une dizaine d’années que je souffre de constipation et de ballonnements et autres gaz de façon permanente (la sensation d’avoir le ventre d’une femme enceinte de trois mois m’est très familière – même si je me suis aperçue que la vraie grossesse donnait finalement un ressenti bien différent ;-). Cela est extrêmement inconfortable, même si je ne souffre que relativement peu de douleurs. J’en ai parlé à plusieurs médecins, j’ai consulté un gastro entérologue en 2008, fait toute une batterie d’examens, et le diagnostic a toujours été : « vous n’avez rien madame », ou bien encore: « c’est dans votre tête, détendez vous et ça ira mieux ». j’ai pris des probiotiques, supprimé les crudités, le riz, les choux… J’ai finalement décidé de re-manger des crudités, du riz et des choux, puisque de toute façon je ne trouvais pas de solution. Je ne m’en porte pas vraiment plus mal, mais les désagréments demeurent.
    Bien que je sois très vigilante à l’équilibre de mon alimentation, je suis extrêmement sceptique à propos des régimes « sans » lorsqu’ils sont brandit comme une vérité universelle que tout un chacun doit appliquer. J’ai lu avec grand intérêt ton article, car il n’est en aucun cas moralisateur, il est nuancé et montre que chacun peut trouver un équilibre qui lui est propre, car nous sommes tous uniques. En outre, j’apprécie tes explications très détaillées sur les apports nutritionnels que nous pouvons trouver dans des ingrédients que ne nous sont pas immédiatement familiers.
    Ton approche et ta bienveillance m’ont convaincue de tenter d’appliquer tes conseils au quotidien, car quand bien même je ne souffrirais pas de SII, mes intestins sont sans aucun doute fragiles, et peut-être pourrai-je ainsi gagner en qualité de vie au quotidien (même si je sais qu’il me faudra faire au moins une tarte à l’abricot dans l’été et que je ne résisterai pas à quelques aubergines de temps en temps).
    J’aurais quelques questions assez précises sur les conseils alimentaires que tu donnes:
    – pourquoi le café est-il irritant pour les intestins?
    – en cas de constipation, le riz complet peut-il être préconisé, ou bien reste-t-il un aliment trop irritant?
    -je lis beaucoup de choses contradictoires sur les aliments riches en fodmaps. Qu’en est-il du beurre et des framboises?
    -enfin, faire tremper un légume cru dans une ou plusieurs eaux peut-il permettre une meilleure tolérance (en dehors d’une période de crise évidemment).
    Merci encore, et j’attends avec impatience la sortie de ton livre.
    Nanette

    lundi 23, janvier 2017 à 17h45
    1. Mély

      @ Nanette : Bonjour ♡

      Pour commencer, je tiens à m’excuser du temps que j’ai mis à te répondre : le temps m’a cruellement manqué ces derniers temps (déplacements professionnels en Belgique, Lausanne, travailler un peu plus pour préparer au mieux la sortie de mon livre, etc.), mais je conservais à l’esprit ton message & ma volonté de te répondre… et voici ✩
      Merci pour la tendresse & délicatesse de ton message : j’ai beaucoup aimé lire et te « découvrir » à travers ces quelques mots de présentation.

      Je vais essayer de répondre à chacune de tes questions de manière la plus complète possible :
      1/ Le café n’est pas irritant en tant que tel pour les intestins (pour la flore intestinale ou pour la muqueuse). C’est la réaction qu’il provoque qui provoque – sur le long terme – une conséquence pouvant être néfaste : celle de stimuler le péristaltisme (le mouvement du côlon qui fait « avancer » notre bol alimentaire vers la « porte de sortie » = notre rectum).
      Cependant, à la longue (si pris trop régulièrement et/ou sur le long terme), cela peut « fatiguer » & irriter la muqueuse intestinale, et inhiber le péristaltisme naturel.
      Donc, en résumé : le café (sur la flore & la muqueuse – car il a d’autres effets indésirables sur l’équilibre acido-basique et notre foie… mais c’est une autre histoire !) n’a pas d’action « négative », mais peut induire des conséquences négatives sur le long terme en fonction de nos habitudes de consommation (régularité, qualité, etc.).
      2/ Question très importante ! C’est une idée que beaucoup ont (de par le martèlement médiatique à ce sujet avec son lot de conseil pour lutter contre la constipation) de devoir absolument enrichir son alimentation de fibres en cas de constipation.
      Et… ce conseil n’est pas toujours pertinent.
      En réalité, tout dépend de la cause de la constipation (car il peut y avoir plusieurs causes).
      Dans certains cas, la consommation de fibres peut aggravé un état de constipation… tandis que dans d’autres, cela résolvera le « problème » de transit, et dans d’autres encore cela pourra créer une inflammation. Toutes ces spécificités sont un peu complexes & longues à détailler : l’intégralité peut être retrouvé dans mon livre qui paraitra tout bientôt (plus de détails ici – clic).
      3/ Le beurre contient encore certaines molécules pouvant faire réagir les personnes atteintes du SII. En revanche, le « ghee » (le beurre clarifié issu de l’Ayurvéda) en est dépourvu (et est même bénéfique lorsqu’on est atteint du SII) : on peut le faire soi-même (très facile mais assez long), ou l’acheter en magasin bio ou sur internet (ici par exemple).
      Les framboises sont compatibles lorsque l’on a une alimentation pauvre en FODMAPs (j’ignore pourquoi il y a confusion sur elles… peut-être à cause des petits grains qu’elles contiennent ? Ceux-ci peuvent être problématiques en cas de diverticulites, mais c’est un autre sujet dans ce cas… !)
      4/ Non. Les légumes crus ne contiennent pas les mêmes facteurs anti-trypsiques que les légumineuses ou noix.
      Certains légumes (comme les choux) gagneraient à être macérés dans une préparation (avec du citron par exemple) pour imiter un processus de « cuisson » : je détaille également cette question dans mon premier livre chez Hachette.

      J’espère que ces conseils, réponses, petites lumières t’aideront jolie Nanette !

      jeudi 16, février 2017 à 10h49
  12. Emma

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour toutes ces précieuses informations.
    Je pense souffrir d’une colopathie fonctionnelle donc cela va m’être d’une grande aide!!! Et j’ai hâte de découvrir le livre qui va bientôt sortir ;)

    Je ne sais pas si vous avez déjà abordé le sujet, je me renseigne actuellement sur la candidose et apparemment cela pourrait « donner » des colopathies fonctionnelles. Qu’en pensez-vous? Peut-il y avoir un lien?

    En tout cas, merci pour votre blog qui est une véritable mine d’or.
    Merci pour votre douce générosité.

    mardi 31, janvier 2017 à 14h55
  13. s10

    De nouveau un très grand merci pour vos partages si généreux… Je vais commander votre ouvrage dans quelques jours…
    Douce nuit…

    lundi 20, février 2017 à 22h21
  14. Florence

    Bonjour Mély,
    Merci pour ce beau partage et la qualité de tes articles toujours très inspirants et pédagogiques. Les fiches qui sont très bien réalisées (félicitations à ta graphiste) et très claires, utiles à la fois pour les personnes souffrant de ce syndrome et pour les thérapeutes aussi.
    Je suis étudiante Herboriste et je viens apporter ma modeste contribution à la partie plantes médicinales.
    La mauve comme la guimauve sont des plantes émollientes c’est à dire qu’elles vont adoucir, calmer, protéger les tissus et atténuer l’inflammation au niveau des muqueuses de l’intestin par leur teneur en mucilages, une substance absorbante qui se gonfle au contact de l’eau. Pour extraire au mieux ces mucilages et préserver leurs propriétés, je vous conseille de faire tremper les fleurs de mauve ou la guimauve (ce sont les racines qui sont utilisées) dans de l’eau froide le soir et le lendemain de faire chauffer à feu très doux (ou de boire cette infusion froide tout dépend de votre constitution). J’attire votre attention sur une autre belle plante méconnue mais qui fait pourtant partie des remèdes d’herboristerie traditionnels de notre flore française c’est la monarde (Monarda didyma), une magnifique et douce fleur à la couleur rouge vif que j’aime beaucoup c’est une plante de choix en cas de syndrome de l’intestin irritable ou de Candida albicans car elle redonne du tonus à la paroi intestinale et régenere la flore intestinale et qui a une action douce dénuée de toute toxicité.
    Pour terminer un petit article récent sur le sujet :
    https://www.sciencesetavenir.fr/sante-maladie/une-piste-pour-traiter-le-colon-irritable_110614

    Belle journée à tous

    mercredi 22, février 2017 à 14h11
    1. Mély

      @ Florence : Merci jolie pour ces précieux & magiques conseils ✩
      Je ne connaissais pas la monarde (elle m’évoque « monarque », un nom royal !), et ignorais ce subtil conseil de préparation quant à la mauve & guimauve (prétrempage) : je le note précieusement ✭
      Concernant l’article : il m’a effectivement été relayé par plusieurs amis / blogueurs / lecteurs. Je l’ai trouvé intéressant, mais je reste convaincue que : (1) il faut agir sur la « cause » (un des principes naturopathique) sinon il y a de forts risques que les causes se manifestent & « resortent » à un autre endroit (2) que ce ne peut pas être « si » simple (cause unique) pour TOUS ceux atteints du SII.
      Douce journée ♡

      Mais encore une fois : très intéressant & merci ☺

      jeudi 23, février 2017 à 8h21
  15. Christine

    Bonjour
    Merci pour le partage de toutes ces informations.
    Que pensez vous du manque d’acide chlorhydrique qui pourrait être une des sources de nombreux maux ?
    Merci pour votre réponse

    lundi 10, avril 2017 à 20h22
    1. Mély

      @ Christine : Bonjour ✩
      Comme décrit dans ce dossier : les déséquilibres du SII peuvent toucher chacun de nous à différents degrés, et sur différents « étages » de notre système digestif (estomac, intestin, côlon, foie / vésicule biliaire, etc.). Il est donc tout à fait possible qu’un manque d’acide chlorydrique influence sur les maux d’une personne… mais en aucun cas cela concerne toutes les personnes touchées par le SII ❀

      mercredi 12, avril 2017 à 8h15

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?

Intéressé / concerné par le Syndrome de l’Intestin Irritable

Bonjour ♡

J’ai écrit un livre au sujet de ce syndrome.

Sorti en février 2017, c’est un magnifique ouvrage de 256 pages qui aborde le SII comme aucun livre ne l’a fait : de manière holistique & gourmande, en allant beaucoup plus en profondeur que l’alimentation elle-même.

Si ce dossier vous intéresse, je vous suggère fortement d’aller découvrir mon livre : vous en sortirez émerveillé & grandi…

Mély

En savoir plus