Beurre de coco

J’ai une nouvelle addiction.
Pour être tout à fait sincère, le mot « addiction » est un euphémisme.
Le beurre de coco est rentré dans ma vie il y a 1 mois.
Et, en un mois, j’ai mangé 1 kilo de beurre de coco.
Oui, un kilo.
À la petite cuillère.
C’est trop bon.

Si, en lisant ces lignes, vous êtes tentés de lancer : « haaa, mais c’est plein d’acides gras saturés », je vous invite à lire mon article sur les acides gras de la noix de coco ici (clic).
Et, la curiosité étant un trait de caractère naturel, je prends les devants en répondant à une question que nombre d’entre vous se seront certainement posée en lisant les 7 premières lignes : mon reflet dans le miroir ne semble pas indiquer que j’ai enflé comme un ballon de baudruche – bande de petits curieux ^^).

Le beurre de coco, j’en entendais parler depuis plusieurs mois sur des blogs anglophones, sous le terme « coconut butter ».
J’étais alors persuadée qu’il s’agissait tout simplement d’huile de noix de coco…
Jusqu’à ce qu’un jour, je tombe sur l’article de Lexie’s kitchen sur la manière de faire son propre beurre de coco.
Je me souviens très bien, en lisant le titre, m’être demandé : « Mais pourquoi elle s’embête à faire son huile de coco ? »
Ma curiosité attisée, j’ai lu son article.
Et j’ai découvert que l’huile de coco ET le beurre de coco étaient deux choses différentes.

Cette découverte déclencha en moi une espèce de fébrilité qui n’a été que renforcée par Löu & Antigone.
Fébrilité que j’ai calmée bien rapidement en me lançant dans la réalisation (et la dégustation) de ce beurre.

Je vous avertis tout de suite : je ne suis pas une fana de noix de coco, en temps normal.
J’aime bien son goût, mais suis loin d’être une adepte de la noix de coco.
Mais son beurre fait exception ♥

Réalisation du beurre de coco maison
Pour réaliser ce beurre, c’est vraiment simple : deux ingrédients suffisent (facilement trouvables en magasin bio).
En 5 à 15 minutes (maximum), le beurre est prêt à être mangé à la petite cuillère.

Le temps de réalisation dépend, en partie :
♦ de la température ambiante de la pièce (par temps chaud, ça ira beaucoup plus vite, alors que par temps froid… Il faudra être un peu plus patient).
♦ de la qualité des copeaux de noix de coco utilisés.
Je conseille les copeaux de noix de coco achetés en sachets hermétiquement fermés (j’utilise ceux de la marque Rapunzel, vendus par paquet de 250g). Il s’agit bien de copeaux de noix de coco, ou de « poudre » (et non pas de « chips » appelés aussi « lamelles » de noix de coco).
Après plus d’une vingtaine d’essai, je me suis rendue à une évidence…
Au début, je réalisais mon beurre de coco avec des copeaux de noix de coco achetés ensachets individuels (paquet de 250g de la marque Rapunzel).
Puis, comme cela revenait à moins cher (et que j’en consomme beaucoup beaucoup), j’ai commencé à acheter les copeaux de noix de cocoen vrac (certains magasins bio en proposent à la vente, il suffit de se servir).
La différence est vraiment incroyable.
Réaliser son beurre avec des copeaux achetés en vrac est beaucoup plus long, pénible (même avec le Vitamix), et chauffe beaucoup plus le moteur du blender (oui, oui, même avec le Vitamix).
Alors que lorsque le beurre est réalisé avec des copeaux achetés en sachets hermétiquement fermés, le beurre se réalise en moins de 5 minutes (avec le Vitamix), même lorsque la température de la pièce est assez basse.
Conclusion : tous types de blender confondus, je conseille de réaliser son beurre de coco avec des copeaux de noix de coco achetés en sachets hermétiquement fermés. On y gagne en temps, ainsi qu’en qualité nutritionnelle (l’acide laurique n’est pas atteint par la chauffe du mixeur, mais les autres nutriments, le sont).
♦ de la puissance de votre mixeur (ou blender). Plus votre mixeur (ou blender) est puissant (du style Vitamix, blendtec ou autre), plus cela sera facile, et rapide.
Ayant la chance d’avoir un Vitamix (cliquez ici pour découvrir comment l’acheter avec des avantages tarifaires), ça ne m’a pas posé de problème.

Pour ceux qui se poseraient la question : je n’ai pas essayé avec un mixeur à puissance normale, mais la blogueuse anglophone Sheena s’y est lancée, et a réussi).
Si certains se lancent dans les tests, c’est avec plaisir que j’accueille vos expériences (que vous pourrez laisser en forme de commentaires, en bas de l’article, les autres lecteurs pourront ainsi voir les expériences de chacun).

Ingrédients : (pour un pot d’environ 500 gr)

  • 500 gr de copeaux (poudre) de noix de coco
  • 1 cas d’huile de coco bio

Préparation :

  1. Versez l’huile de coco dans votre mixeur, et les copeaux de noix de coco ensuite.
  2. Allumez votre mixeur, et augmentez progressivement la vitesse, jusqu’à son maximum.
  3. A l’aide du pilon (si vous utilisez un Vitamix), veillez à bien mélanger.
  4. Mixez jusqu’à obtenir une consistance totalement homogène. Faites des pauses, au besoin.

Conservation du beurre de coco
Une fois le beurre réalisé, on le transvase dans un bocal en verre (comme pour une confiture).
Il se conserve à température ambiante, et peut être conservé pendant 1 an, sans problème (chez moi, il fait 2 semaines, donc bon).

Utilisation du beurre de coco
Le beurre de coco reste à un état solide en dessous d’une température de 25°C en moyenne.
À partir de 22 – 23°C, sa texture commence à être plus tendre, et il devient peu à peu maléable.
À 25 / 27°C, il est liquide, et sa texture ressemble à une crème fraiche liquide allégée.

En cuisine, on peut l’utiliser sous plusieurs formes.
Que ce soit en version sucrée, ou même en version salée, on peut l’utiliser :
♦ pour réaliser un glaçage (gâteau, muffins, tartes…). On peut alors l’utiliser tel quel, ou y ajouter quelques notes de son choix (vanille en poudre, cannelle, cacao, thé matcha, un sucrant…)
♦ en l’incorporant dans une pâte à gâteau (muffins…) : il convient tout à fait pour remplacer le beurre ou la margarine.
♦ pour faire un fond de tarte en remplacement du corps gras habituel (que ce soit un beurre au lait de vache, de la margarine, ou une purée d’oléagineux)
♦ le mélanger à un smoothie
♦ l’utiliser pour cuire des légumes, ou des féculents. Il se marie à merveille dans toutes recettes indiennes & exotiques (curry…).
♦ dans des purées de légumes… ou de fruits !
♦ de par sa consistance solide à température ambiante, il fait des miracles dans les recettes « crues » (découvrez l’introduction de cet article pour savoir ce qu’est l’alimentation crue) : fudge, truffe, brownie, cheesecake, tarte…
♦ à la petite cuillère ^^

Propriétés nutritionnelles
Concernant ses propriétés nutritionnelles, je vous invite à (re)lire mon article sur la richesse de la noix de coco (ici).
On notera que, contrairement à l’huile de noix de coco, le beurre de coco contient des fibres, en plus du corps gras (alors que l’huile de coco en est dépourvue).

Où en trouver ?
Le jour où j’ai écrit cet article (juillet 2012), aucun site en France ne le commercialisait.
Le temps (et la gourmandise) faisant son œuvre, le beurre de coco est désormais disponible, et en vente sur internet :
♦ Le site NutriNaturel propose celui de la marque Nutiva à 11,50 € / 425 gr.
Une petite vidéo présentant le produit ici (clic).
Keimling en propose sous l’appellation « mousse de coco » (il s’agit bien de beurre) à 6,95 € le pot de 200 gr.

Voilà.
Je vous laisse, j’ai un pot de beurre de coco qui m’attend…

 À la recherche d’une petite info sur le beurre de coco ?
Une jolie astuce…

Voici une petite astuce bien utile pour rechercher une information facilement & rapidement parmi les commentaires : la fonction «recherche» permet d’accéder à toutes les fois où le mot-clé mentionné.
Pour cela :
• cliquez sur les boutons (Ctrl + F) en même temps,
• entrer votre mot-clé en le tapant sur le clavier (exemple : « chair fraiche », « magimix », « thermomix », « frigo »…)
• taper (Entrée)…
… et vous pourrez découvrir toutes les fois où ce mot-clé aura été cité, et mes réponses associées ❀
Bonne lecture & découverte des astuces.

✤ ✤ ✤

Montrez-moi votre beurre de coco sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-magique (hashtag) : #chaudronpastel
Vos clins d’œil me font toujours plaisir

Enregistrer

Share on Facebook427Tweet about this on Twitter5Pin on Pinterest1.9k

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

157 commentaires

  1. Gourmande sans Gluten

    J’ai découvert le beurre de coco sur ton blog, je croyais que l’appellation huile et beurre était le même produit ! J’ai donc essayé de réaliser ce beurre et comme je n’ai pas de blender puissant, j’ai utilisé mon moulin à café électrique. On ne peut pas en mettre une grosse quantité, mais on fait son beurre de coco en quelques minutes, super ! J’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet, merci à toi pour cette découverte !
    http://gourmandesansgluten.blogspot.fr/2017/05/realiser-son-beurre-de-coco-maison.html

    mercredi 24, mai 2017 à 19h35
  2. Le louedec

    Bonjour Mely,
    Je viens de faire l’acquisition d’un vitamix 5200 , avec le code Pastel, bien sûr !
    Mais Voilà, je suis très timorée pour l’utiliser, il m’impressionne je crois !
    Enfin, je me suis lancée pour la première fois aujourd’hui à faire un beurre de coco en suivant cette recette : quelle réussite ! Je prends confiance ! ( pour encore plus de gourmandise, j’y ai mêlé de la vanille, de la cannelle…).
    Merci pour cette belle recette et tellement facile avec le vitamix !
    J’ai toutefois une question concernant l’utilisation de cet appareil. Avez-vous à me conseiller l’ustensile parfait pour aller chercher les restes de préparation tout au fond de ce grand bol ? Je n’ai pas encore trouvé l’ustensile idéal, et je suis un peu contrariée parfois de laisser un peu trop de bonnes choses au fond !

    Merci pour tout votre travail, de nous saupoudrer toute cette douceur constamment.

    Christine

    vendredi 29, septembre 2017 à 18h44
    1. Mély

      @ Christine : Bonjour ♡
      Merci pour votre adorable message… si touchant de lire vos mots enjoués 😊
      Quant à votre question (bien légitime pour toute gourmande / soucieuse de vouloir limiter la perte de denrées de qualité), je suis aussi à la recherche de l’ustensile parfait pour limiter la perte de « râclage de fond du Vitamix ». J’en avais parlé avec une amie (aussi Naturopathe et fan de Vitamix), mais toutes deux, après plusieurs années (7 pour moi… déjà !), nous rien trouver de parfait.
      Personnellement, j’utilise une petite maryse (spatule avec bout en plastique souple), mais il y a encore de micro restes / traces de gourmandise dans le fond.
      J’espère qu’un jour la société Vitamix inventera le petit ustensible magique !
      Douce journée Christine ♥

      dimanche 1, octobre 2017 à 8h42
  3. Enzo

    Bonjour Mely,

    Il n’est pas dans mes habitudes d’écrire dans ces endroits, mais compte tenu du sujet, je me lance, pour apporter ma contribution autant sur la fabrication de ce beurre, que sur les raisons de le consommer.
    J’ai abandonné le lait (de vache) depuis fort longtemps, depuis que j’ai été sevré à vrai dire. Plus récemment les fromages, quand j’ai appris les effets potentiels de ces produits sur notre corps. Les produits laitiers sont nos amis pour la vie. Tu parles ! Autant que les farines carnées le sont pour la vache en fait…
    Heureusement dieu à fait la chèvre, qui permet d’avoir aussi d’excellents fromages, moins nocifs.
    Il ne restait plus qu’à trouver un substitut au beurre pour les tartines du petit déjeuner le matin.
    Parallèlement, j’ai découvert les vertus de la noix de coco. Et récemment, je suis tombé sur un ersatz de substitut de beurre comportant de la noix de coco. 5 % ! La belle affaire ! Mais ce fut le déclic. On trouve du lait, de la crème de coco. Il doit y avoir moyen de faire du beurre. Gogol m’a amené direct sur votre page.
    J’ai fait pas mal d’essais. En conclusion, je dirai que la réussite est étroitement liée au taux d’hydratation de la coco râpée, et à la puissance du blender. J’ai pourtant un artisan de chez KitchenAid. Il faut tout de même le faire tourner longtemps. Trop à mon goût. Seuls les blenders pro conçus pour fonctionner des heures peuvent supporter un tel traitement. Ils sont très chers. Les blenders domestiques, mêmes puissants, verront leur durée de vie considérablement raccourcie selon la fréquence de fabrication. On peut partiellement parer à cet inconvénient en ré-hydratant la coco râpée en la mélangeant avec du lait ou de la crème, en laissant poser quelques heures. J’en étais à faire des tests de différents dosages, quand je suis tombé par hasard ( enfin, pas tout à fait par hasard. Je fais aussi du pain 100 % au levain, mais c’est une autre histoire) au rayon farines sur de la farine de coco ! Et à priori, la seule différence entre la coco râpée ou en farine, c’est la taille des morceaux !! Plus besoin d’user les blenders !
    Je passe les détails. Je vous livre la recette à laquelle j’ai aboutie :
    Mélanger 50 gr de farine de coco (marque biosagesse trouvé chez biocoop) avec 2 briques de 200 ml de creme de coco (marque bjorg trouvé chez carrouf ). Bien mélanger pour éliminer au maximum les grumeaux. Laisser poser 4-5 h à température ambiante. Ajouter 3 à 4 cuillères à soupe d’huile de coco. 4 si l’huile est liquide car les cuillères seront rases, 3 si elle est solide car les cuillères seront bombées. Mélanger avec un mixer à vitesse maximale jusqu’à emulsion parfaite. Le beurre se ramolli un peu, mais sans devenir liquide. Le mien atteint à peu près la consistance des yaourts perle de lait qu’on vois à la pub.
    En fonction des marques de farine et de crème, vous pourrez être amenés à ajuster les doses pour atteindre la texture souhaitée. Attention, si vous forcez trop sur l’huile, votre beurre sera dur au sortir du frigo, et aura tendance à s’émietter.
    Voilà deux mois que je fabrique et consomme ce beurre le matin. Et effectivement, il est délicieux.
    Voilà, en espérant que mon expérience sera utile.
    Je termine en vous félicitant pour votre activité. Si seulement tous les médecins pouvaient se convertir à la naturopathie…. Ainsi que le système de formation qu’ils suivent. Je sais, c’est du rêve. Il n’empêche que c’est vous qui avez raison. N’abandonnez jamais.
    Enzo

    lundi 9, octobre 2017 à 19h03

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?