Le natto

Le natto… Késako ?

Côté théorique

Le natto est une des nombreuses formes dérivées du soja jaune.
D’un point de vue nutritionnel, le soja jaune est très intéressant :
* c’est la seule légumineuse qui contient les 8 acides aminés essentiels (info importante pour les végétariens & végétaliens)
* est très riche en protéines (en comparaison à d’autres légumineuses)
* est une protéine qui en contient pas de cholestérol. Les acides gras qu’il apporte sont de bonnes qualités.

On trouve le soja jaune sous des formes diverses & variées : du lait de soja (aromatisé ou non) au yaourt, en passant par les sauces (tamari ou shoyu) & le tofu ferme ou soyeux, tempeh… l’éventail est très large !
Pour plus d’infos sur le soja jaune & ses dérivés, je vous recommande de lire cet article sur le blog de Jenny ou bien le petit livre chez Anagramme « Tofu & tamari » est une très bonne base.

Cependant, le soja jaune contient des facteurs anti-nutritionnels (ce sont des substances qui s’opposent ou ralentissent la digestion et/ou l’assimilation des nutriments).
Mais, bonne nouvelle : ces substances peuvent être détruites par la cuisson, la germination ou la fermentation.
Et, 2ème bonne nouvelle : les produits du soja jaune fermentés contiennent de la vit B12 (info importante pour les végétaliens).

Voici la liste des produits dérivés du soja jaune qui ont subi une fermentation : miso, tempeh, natto, tofu lacto fermenté, sauce tamari (100% soja), sauce shoyu (soja + autre céréale).

 

La théorie, c’est chouette… mais qu’en disent les papilles ?

Avant de donner mon avis, je voudrai rappeler que l’on a tous des goûts très différents.
Déjà, au sein d’une même culture, les goûts de chacun peuvent être très différents.
Et… Si l’on étend à toutes les cultures & traditions de notre jolie Planète, on a une immeeeense mosaïque riche en gastronomie où tous les goûts peuvent trouver leur bonheur :-)

Je me souviens d’avoir vu dans une des émissions de  « Fourchette & sac à dos » où Julie Andrieu visitait un pays où ils avaient pour habitude de prendre en guise de petit déjeuner de la cervelle de mouton cuite… à même le crâne de mouton…

Bon. Forcement… vu sous cet angle, le natto, j’adore.
Vu sous un angle plus « normal », selon mes papilles, c’est assez… spécial. Impossible de le comparer avec quelque chose d’autre de connu, non : c’est bien trop atypique.
D’aspect, le natto a un aspect gluant, une odeur de fromage (plutôt vieux).
A mon étonnement, sa texture n’est pas croquante, comme on pourrait le faire croire la forme des petits haricots, mais assez tendre.
Au goût… encore une fois : incomparable. Faut goûter. Mais, à noter que le goût n’est pas aussi fort que l’odeur peut le laisser présumer.
Il est de tradition de dire que le natto doit être goûté 3 fois au moins, avant d’être apprécié.

Pour le consommer, les Japonais ont mille & une façons de le préparer :
* fouetter quelques minutes, avec leurs baguettes : il devient alors plus mousseux & encore plus gluant. Ils ajoutent un peu de moutarde & de la sauce soja, et le servent avec du riz (certains ajoutent un jaune d’oeuf)
A noter que selon les nutritionnistes, l’ajout de sauce soja inhiberait les bienfaits du bacille sur la flore intestinale
* façon tempura (baigné dans une sauce à beignet japonaise & frit)

Quelques autres idées de recettes pour le préparer & leurs sources :
– Sur le blog de Miamittude
– Alors qu’elle habitait encore au Japon, Cléa le mangeait au petit déjeuner
– Des idées sur le site de Natto du dragon

Le natto, avant d’être fouetté : gluant à souhait

Et si on veut goûter… On le trouve où ?

En France, la gamme des produits à base de soja est nombreuse & variée, il n’existe à ma connaissance qu’une seule marque qui propose du tempeh (nature ou fumé)… et encore, on ne le trouve pas dans tous les magasins bio !
Pour le natto, à l’heure actuelle, je n’en ai jamais vu dans les magasins bio.

Alors, si commander sur internet ne vous fais pas peur, vous pouvez le commander sur Natto du dragon qui propose un natto bio & d’origine française.
Ou, si vous êtes patients & courageux, vous pouvez aussi le fabriquer vous-même. Un petit lien qui vous indique comment faire ICI.

Le natto après avoir été fouetté quelques minutes : gluant et… mousseux !

Ingrédients : Catégories :

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

3 commentaires

  1. michiru

    Hmmm ce coté morvesque, ce gout de putréfaction (mon coté goth), je kiffe ! (et je suis sérieuse *3*)
    Et je confirme, la sauce soja et la moutarde c’est indispensable, sinon c’est un peu fadasse (et mon coté hardcore fait que je le mange seul, sans riz, genre puriste)

    vendredi 20, mai 2011 à 22h22
  2. Christel

    Bonjour Mély,
    Merci pour toutes ces infos. J’en ai entendu parlé mais je n’en ai jamais goûté. Qui sait si cela vient un jour en boutique bio j’irai tester. Pour ce qui est de tester un aliment 3 fois, en crèche on dit qu’il faut proposé 7 fois un aliment à un enfant pour pouvoir dire qu’il n’aime vraiment pas. Tu vois il y a de la marge.
    Je te souhaite un bon week-end.

    samedi 21, mai 2011 à 10h33
  3. mademoiselle.m

    Là, ça donne quand même moyennement envie O_O

    jeudi 2, juin 2011 à 23h32

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?