Troyes, mes adresses

Voilà environ deux mois et demi que je me suis installée à Troyes.
Ponctuée de maisons à pans de bois multicolores, Troyes regroupe une multitude de critères que je n’aurai jamais osé espérer retrouver dans une seule et unique ville.
À dimension humaine, elle est assez grande pour regrouper un nombre intéressant de boutiques, restaurants, commerçants et activités ; tout en étant assez petite éviter de s’y perdre.
Chaleureuse et animée, elle sait aussi être calme et douce.

Depuis mon arrivée, j’ai été agréablement étonnée de trouver si facilement des producteurs et commerçants proposant des produits aux qualités regroupant mes valeurs (et je me considère comme très exigeante, pourtant !). Que ce soit en alimentaire, en décoration, bijoux ou autres : Troyes comptabilise des adresses remarquables.

 

 


 

J’ai commencé à recevoir des messages de certains d’entre vous, me demandant des conseils pour visiter, manger et flâner en ville : alors voici mon carnet d’adresses sur Troyes auquel vous pourrez vous référer pour vos projets de voyage et petites escapades le temps d’un week-end. Je compte éditer et ajouter mes adresses favorites au fur et à mesure…

Pour plus d’informations sur les lieux qui suivent (emplacement, cordonnées) : pensez à cliquer sur leurs liens qui vous mèneront à leurs sites internet ou à leur page Facebook.

 

 

Dormir (hébergement)

Pour vous héberger, je vous recommande de vous y prendre suffisamment à l’avance : un couple d’amis est venu me visiter courant octobre, et ils ont dû se rabattre sur un hôtel en bordure de la ville par manque d’anticipation.

Les maisons d’hôtes : je n’en ai testé aucune mais « Le jardin de la cathédrale » et « Le clos guivet » me semblaient merveilleuses : un peu élevées pour mon budget lorsque je suis venue à Troyes (repérer, visiter), elles m’ont pourtant fait très envie tant elles semblaient confortable, chaleureux et calme.
Il y a aussi de nombreux AirBnb de disponibles : j’avais été à chaque fois dans un studio, tenu par Isabelle, situé dans le sud de l’hypercentre (aussi appelé “le bouchon” par les locaux). Certains logements sont vraiment abordables. En revanche, pensez à bien vérifier les équipements sur place pour éviter de mauvaise surprise (literie, serviettes, etc.).

 

Visiter

Depuis mon arrivée, je me suis rendue de nombreuses fois appel à l’Office du Tourisme : plusieurs visites (différentes thématiques) sont proposées chaque jour. Le personnel est vraiment accueillant et chaleureux, et prend le temps de voir avec nous le détail de nos recherches en fonction de nos goûts.
Chaque jour, on peut retrouver sur leur site de nombreuses choses à voir, visiter et faire à Troyes et dans la région : très intuitif, le site propose des recherches en fonction de la localité, du jour, et du type d’activité que l’on recherche.

Et, bien sûr, pensez à passer par la ruelle des chats (la rue où j’habite) qui est la rue la plus connue et touristique de Troyes : rue chargée d’Histoire, elle fait partie du patrimoine protégé de France. La rue est calme : pavée, interdite aux voitures, elle accueille un continuel ballet de tourterelles et de pigeons (j’ai toujours trouvé leur chant si apaisant, et Lotus est ravi de les regarder à travers les fenêtres).
Sa réputation et sa beauté se sont transformées pour se répandre au-delà de ses propres limites : si bien que le chat est devenu une figure emblématique de la ville. Des figures félines se retrouvent dans de nombreuses enseignes, devantures, et sont même repris par de nombreux artistes.

 

 

 

 


 

Manger + boire

Le FlexiTroyen

Situé dans l’hypercentre de Troyes, à l’une des extrémités de la ruelle des chats, le restaurant « Le Flexi Troyen » est mon restaurant préféré de la ville : ses valeurs sont en tous points identiques aux miennes : Marie-Laure et Raphaël, le couple qui y officie, sert une quinzaine de couverts par jour, et cuisinent uniquement avec des produits locaux et de saison.
Chaque jour, la carte change selon le marché et l’inspiration de Marie-Laure : on y trouvera deux ou trois entrées, deux ou trois plats, et deux desserts. L’alliance des saveurs, textures et couleurs est fantastique : les portions sont faites pour que les gourmets puissent sortir de table satisfaits. Le service est attentionné, un peu lent (on prend son temps), car tout est préparé au fur et à mesure, en étant géré par deux personnes seulement.
Si l’on est végéta*ien, on peut le préciser lors de notre réservation : Marie-Laure adapte avec plaisir ces préparations.
Le restaurant étant pris d’assaut, même en pleine semaine, je vous encourage vivement de réserver pour être certain d’avoir une table.

 

Chez Gus (coffeeshop)

Je vous présente mon coffeeshop favori en France : l’ambiance y est douillet à souhait : balançoire fleurie, fauteuil cocon, comptoir en bois, fauteuil capitonné, plaid et coussins un peu partout. La carte des boissons est la plus généreuse que j’ai vue dans un coffeeshop : café, thé, tisane, jus de fruits, smoothies, et toutes leurs déclinaisons… Mes deux boissons préférées : leur « Ginger Bread Latte », et leur « London Fog », deux boissons lactées aux épices, délicieusement réconfortantes et régressives.
À manger, on peut y prendre son goûter (ou un dessert). L’endroit se prête aussi aux déjeuners sur le pouce, avec deux à trois choix, végétariens et vegan, essentiellement sous forme de sandwichs (bagels et sandwichs aux légumes, avec des tartinades vegan ou fromages).
L’accueil et la qualité sont, eux aussi, au rendez-vous…

 

Chez Giuseppino (pizzeria authentique et de qualité)

J’apprécie énormément la cuisine italienne, mais ne cours pas après les pizzas. Ce n’est pas tant que je ne les aime pas, mais plutôt que je suis si exigeante en la matière qu’il est rarissime que les pizzas servies dans les établissements pourtant réputés, puissent me combler et remplir les quatre critères que je recherche personnellement :
1. une pâte particulièrement fine (dont la finesse, à mon sens, permet de « porter » pour mieux sublimer la garniture) ;
2. une croûte sur le pourtour de la pizza qui soit quasi inexistante (rien de plus rageant qu’une pizza dont la croûte est si large qu’elle réduit considérablement le centre de la pizza, et donc la garniture) ;
3. des ingrédients de qualité : pour réaliser la pâte (bien sûr !), ainsi que la garniture composant la pizza ;
4. que la garniture soit présente en une généreuse quantité.
… les pizzas de Giuseppino sont réellement exceptionnelles, et combinent ces quatre critères (ô, miracle).
Les ingrédients sont importés régulièrement directement d’Italie.
Les desserts sont faits maison (excepté la pana cotta) : la crème brûlée est excellente, la surface caramélisée est gourmande sans être écoeurante par une juste dose de sucre caramélisé, l’appareil est crémeux et parfaitement vanillé.
Au niveau du service, s’il est relativement rapide (10-20 minutes pour une pizza), il faut noter qu’ils réalisent plusieurs services au cours d’une soirée… il faut donc prendre en compte que notre repas a une heure de fin que l’on devra respecter.
Si l’on souhaite y manger en fin de semaine, ou un soir, il faudra penser à réserver une table : impossible d’arriver à l’improviste, et compter avoir une table de libre.

 

Glacier Jacques Bockel (artisan glacier)

Saviez-vous que plus de 95% des glaces à la pistache que l’on trouve désormais en France ne contiennent que peu (voire par du tout) de pistache ? Arômes artificiels et/ou colorants (pour rendre la glace vert flashy) s’invitent dans les glaces (je vous recommande d’ailleurs cette émission Podcast de France Inter sur la pistache). Glaces ou sorbets, de la vanille aux fruits en passant par les parfums rares, nombreuses sont les marques qui utilisent des ingrédients de qualité médiocre, sucrent trop leurs produits, ou les enrichissent d’additifs.
Les créations de Jacques Bockel sont artisanales, et ne contiennent ni colorant ni arôme : sa glace à la pistache illustre merveilleusement la qualité de cet artisan. Sa couleur pâle est un bon indice nous révélant qu’aucun colorant s’y cache. Sa rondeur crémeuse, ses éclats véritables de pistache créent un gourmand contraste en bouche.
La glace à la vanille est aussi divine… tout comme la stracciatella, et très certainement tous les autres parfums.
Dans leur boutique, on trouve aussi des chocolats, car Jacques Bockel est avant tout un artisan chocolatier (je ne les ai pas encore goûtés, mais cela ne saurait tarder…).

 

To Tzaki (restaurant grec authentique)

Tenu par un couple Grec, ce restaurant propose une cuisine qui change chaque jour. La cuisine est de qualité, beaucoup d’ingrédients viennent de Grèce.
Durant la saison chaude, pensez à réserver dans la petite arrière-cour, romantique et jolie à souhait !
Pour les végétariens et/ou les personnes évitant les FODMAPs : il sera peut-être difficile d’y manger (de l’ail présent dans beaucoup de préparations ; la fois où je m’y suis rendue, aucun plat n’était végétarien : choisir deux ou trois entrées peut être un bon compromis si no tient à goûter à leur fabuleuse cuisine).

 

 


 

Boutiques

L’Atelier Seschaou

L’Atelier Seschaou a été une de mes plus belles découvertes en terme de boutiques à Troyes.
J’adore les fleurs, les plantes, la nature en général, et depuis un peu plus d’un an, j’essaie d’habiller mon intérieur avec un peu plus de plantes d’intérieures. En revanche (et depuis toujours), j’ai toujours de la peine à voir des bouquets (de fleurs coupées) faner. Cette boutique est donc un joyau pour les amoureux des plantes recherchant la pérennité dans leurs achats végétaux et floraux, car la décoratrice-fleuriste a réussi le pari de créer une boutique rendant un véritable hommage au végétal durable : plantes en pot, compositions personnalisées et bouquets de fleurs séchées, réalisations artistiques végétales telles que des couronne de fleurs, et des aquarelles fleuries (par une peintre locale).
Préparez-vous à être émerveillé !

 

Les Modettes

Je m’intéresse rarement aux bijoux qui ne sont pas en or ou argent (ma peau réagit souvent aux autres matières + je déteste l’odeur que peuvent émettre certains métaux qui me rappelle l’odeur des pièces de monnaie).
Boutique voisine d’Emy, la talentueuse tatoueuse, j’ai découvert cette boutique en sortant de ma deuxième séance de tatouage chez Emy. Durant cette même séance, aux poignets d’Emy, j’ai vu des jolis bracelets évoquant des lignes florales ponctuées par des pierres semi-précieuses. J’ai été agréablement étonnée et intriguée lorsqu’Emy m’a dit les porter depuis plus de 4 ans, sans qu’ils ne bougent (couleur, signe d’usure) : une qualité bien rare pour un bijou censé être de «fantaisie».
Curieuse, j’y suis allée faire une tour… et y ai rencontré Élisabeth, la créatrice derrière Les Modettes : « Éli » monte tout à la main, elle-même, derrière son petit comptoir au fond de la boutique. Chacune de ses pièces sont soit des pièces uniques, soit réalisées en série limitée et sur commande. On peut même demander à ce qu’elle nous réalise un bijou sur-mesure, en fonction d’idées qui pourraient nous venir en regardant ses différentes créations, et en mélangeant pierres semi-précieuses, arabesques, feuilles et fleurs
Je porte à mon poignet un bracelet depuis fin juin, qui se porte comme un charme (et est, dieu merci, inodore) !

 

À la Une de Troyes

Il faut entrer et observer pour se rendre compte des trésors que cette boutique peut recenser : de l’extérieur, on peut penser qu’il s’agit uniquement d’une boutique de souvenirs (pour touristes), à l’intérieur, se trouve énormément un grand nombre de produits locaux et artisanaux : les locaux sont des clients habitués et réguliers.
On y trouve des savons surgras, du cidre et de la bière artisanaux non pasteurisés et non filtrés, du miel issu d’apiculture raisonnée, des pâtes à tartiner salées à base de légumes (vegan), de l’huile de chanvre, des pâtes séchées lentement (ce qui permet de conserver la saveur et de préserver la qualité nutritionnelle de la céréale), ainsi que des légumineuses produites dans la région, une gamme de produits de beauté biologiques à base d’huile de chanvre… et tant d’autres trésors, tous provenant, bien sûr, des petits producteurs régionaux.

 

La Facoterie

Ce lieu est autant un atelier qu’une boutique : on y trouve des créations originales et colorées en grès et porcelaine : de la vaiselle originale, des objets de décoration, des petites broches et bouches d’oreilles créations. Les locaux (où si vous êtes de passage pour plusieurs jours) peuvent apprendre, dans le cadre d’ateliers (pour petits et grands) à réaliser leurs propres pièces.
Personnellement, j’ai commandé deux tasses que je me réjouis d’aller chercher lorsqu’elles seront prêtes (il faut compter entre 6 à 8 semaines de délai).

 

 


 

Marché, producteurs de qualité

Marché (samedi uniquement)

Tous les samedis matins, sur la place de l’hôtel de ville, un marché ouvert se tient : je m’y rends chaque semaine, de préférence assez tôt (pour éviter la foule).
Le marché ouvert est l’endroit où je vais acheter acheter la majorité de mes denrées alimentaires périssables pour la semaine à venir : légumes et fruits, ainsi que du pain, parfois quelques fromages de chèvre frais.
Je m’approvisionne auprès de deux maraichères qui ont une petite production locale : une propose souvent des légumes de variétés anciennes (vous avez peut-être vu passer sur Instagram une courge-concombre piquante à la chaire verte), tandis que l’autre propose des légumes plus classiques, mais a une grande variété d’herbes aromatiques et plantes médicinales que j’aime découvrir et cuisiner.
J’y trouve également un boulanger qui propose une grande variété de pains au levain (céréales locales), notamment plusieurs pains au petit épeautre (nature, noix, noisette), des viennoiseries remarquables (c’est ici que je me procure mon croissant qui est désormais un de mes rituels du dimanche matin), quelques biscuits, cookies, et brioches.
Une petite productrice de fromages frais au lait de chèvre cru est parfois présente : tout dépend de sa production en cours (elle produit peu).

 

Mes adresses du marché couvert

Du lundi au dimanche (aux horaires listés ici), nous avons la chance d’avoir un marché couvert : situé à cinq minutes à pied de mon appartement, je m’y rends dans le cours de la semaine, lorsqu’il me manque quelques ingrédients, que le marché ne m’a pas apporté une denrée dont j’avais particulièrement envie, ou que je suis venue à bout de ce que j’ai acheté samedi matin.

Pour les fruits et légumes (tout en faisant attention au pays de provenance), j’aime aller chez Les paniers de Claude : le service est toujours agréable. Ils vendent également quelques fruits séchés (les pruneaux sont fabuleux !), d’épicerie (notamment les fameux cornichons de la Maison Marc).
Pour les œufs et les fromages, la crèmerie Dominique est, à mon sens, une petite pépite en la matière : les œufs sont toujours extra-frais (bio, fermiers, d’une petite production à moins de 10 km), et sa sélection de fromages est réellement de grande qualité : son parmesan est le meilleur que j’ai pu goûter, elle propose plusieurs chaources (un fromage crémeux de la région), et a une tomme brebis/chèvre excellente.
Quelques fois par mois, je vais Benoit et Amélie, éleveurs et bouchers (label AB) : une fois par mois, ils ouvrent la porte de leur élevage afin de montrer une totale transparence des conditions d’élevage. J’y prend du bœuf haché ou du blanc de poulet (ils font également plusieurs types de saucisses que je n’ai jamais goûtées).

Si vous venez à Troyes, et que, par hasard, vous me croisiez au détour d’une rue… Venez me saluer, j’ai toujours adoré vous rencontrer « en vrai » ♥

 

 

✤ ✤ ✤

Que ce carnet d’adresses troyen puisse vous être utile pour un futur séjour 

 

D’autres articles à (re)découvrir :
D’autres lieux à découvrir dans mon carnet d’adresses (articles) ♡
Toutes mes escapades gourmandes à Paris, en France, et dans le monde (Instagram)

Tags : Catégories : ,

Je souhaite recevoir ta Newsletter

Vous aimerez peut-être

6 commentaires

  1. Mel

    Waouh merci pour ces belles découvertes je suis née à Troyes et vis dans la campagne troyenne et tu me fais découvrir de magnifiques adresses 😊

    mercredi 7, novembre 2018 à 9h17
  2. Pascale Dupont

    Mmmmhhh tout ceci donne envie de faire un tour par là- bas …merci pour tous ces renseignements .Douce et bonne soirée
    😊😍

    mercredi 7, novembre 2018 à 17h40
  3. Noémie

    Habitant à Troyes depuis bientôt 10 ans, je valide entièrement ces adresses, et j’en ai même découvertes certaines, donc merci pour ce partage! Je me permets d’en ajouter d’autres qui devraient plaire. Dans la lignée du FlexiTroyen, Aux Oiseaux de passage et le Barci-Barla me paraissent incontournables. Le libanais, dont la cuisine me fait vraiment voyager. La boulangerie Tonton Farine, un gros coup de coeur. Le chocolatier Pascal Caffet. La librairie jeunesse Le chat de gouttière (encore des chats 😉, et encore un coup de coeur). Le Bidibulle pour les amateurs de BD. Le disquaire The Message. Belle journée !

    jeudi 8, novembre 2018 à 14h47
    1. Mély

      @ Noémie : Merci 😇
      J’ai testé le Libanais : j’ai bien aimé la cuisine 😊 Le cadre, un peu moins 😶 Le propriétaire est un vrai passionné, c’était agréable d’y aller (j’y retournerai !).
      Tonton Farine et Aux Oiseaux de passage sont sur ma liste d’endroit à tester (Tonton Farine me tente énormément !).
      Appréciant peu l’ambiance des bars (et les tapas en général), je crois que je serai une mauvaise cliente dans les établissements du genre 🙈
      Si j’ai des amis amateurs de BD, ou de CDs, je penserai à les accompagner dans les boutiques citées ✨
      Merci beaucoup 💚

      jeudi 8, novembre 2018 à 17h30
  4. yefud trebor

    Waouh l’on a envie d’aller y vivre

    jeudi 8, novembre 2018 à 16h51
  5. Marjorie

    Merci…. je suis neo troyenne, et je cherchais justement un carnet d adresses sympas à découvrir ! Mille mercis !

    dimanche 11, novembre 2018 à 19h33

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité.