Mes récentes lectures favorites ✧ 1

Une nouvelle série dédiée à mes livres ♡
Et quelle série… pour la grande amoureuse de la lecture que je suis : enfant, je passais un grand nombre des récréations au CDI, à lire et parcourir les rayons à la recherche de mes futurs voyages imaginaires.
À l’époque du lycée, j’ai fait une pause de quelques années (je devrai sans doute dédier un article entier au rapport au que j’ai eue avec la littérature), mais mis à part cette période désertique en termes de lectures, les livres ont toujours fait partie de ma vie.
Ils sont pour moi une occasion de voyager, de vivre par procuration des histoires fantastiques, d’expérimenter par la pensée des situations que l’on pourrait difficilement vivre : que ce soit des histoires fantastiques, historiques ou tragiques telles que la guerre, nous n’aurons jamais d’une seule vie pour vivre ce que l’Humanité a connu. Les livres sont également un excellent moyen d’apprendre, de s’enrichir et de grandir.

Dans cette série, je vous ferai part de mes récentes lectures favorites. Je me suis interrogée sur le fait d’intégrer toutes mes lectures, incluant celles qui m’ont déçue, et j’ai préféré ne conserver que les lectures que j’ai particulièrement appréciées, en sachant que toutes mes lectures (ainsi que ma critique) sont disponibles sur mon profil LivrAddict.
De temps en temps, je vous ferai part d’articles «hors série» tels que mes livres de cuisine, et d’autres jolis opus particuliers.
J’espère que cette nouvelle série vous permettra de découvrir de nouveaux titres, et vous donnerai envie de (vous) en offrir.

 

Tous mes articles littératures : ✩ Mes lectures

 

 


 

La tristesse des éléphants de Jodi Picoult
(448 pages – sortie en janvier 2017)

C’est mon père qui me l’a conseillée le jour de mon anniversaire en mai dernier. J’étais à Londres, et il m’a appelée à 3h20 du matin, mon heure de naissance, pour me dire combien il m’aimait, combien il était heureux il y a 34 ans, jour pour jour, heure pour heure, et qu’il l’est tout autant aujourd’hui.
Dans cette parenthèse hors du temps, un peu sacré, où le monde dort, et où les liens filiaux sont tout puissants, tout conseil a plus de poids. Alors, lorsqu’il m’a dit que je devais le lire, parce que ce livre lui avait fait penser à moi une grande partie du livre, je n’ai pas hésité : le lendemain de mon retour à Paris, il était entre mes mains.

De quoi ça parle ?
«La mère de Jenna, Alice, a disparu lorsque celle-ci n’avait que trois ans. Aujourd’hui, elle en a treize et est bien décidée à retrouver sa trace. Elle n’a qu’une certitude : jamais sa mère ne l’aurait abandonnée. Jenna se met à relire le journal de bord d’Alice, une scientifique qui étudiait le deuil chez les éléphants. Pour progresser dans sa quête, elle s’adjoint les services de Serenity Jones, une voyante qui prétend être en lien avec l’au-delà, et de Virgil Stanhope, l’inspecteur qui avait suivi l’enquête à l’époque.»

Pourquoi je l’ai aimé : pour m’avoir permis de découvrir l’extraordinaire intelligence et sensibilité chez les éléphants. 
J’ai été tellement émue. Je sais que les animaux sont dotés de sensibilité (y a-t-il encore des gens qui en doutent ?), mais j’ignore comment chaque espèce animale l’exprime, l’incarne. Enfant, plutôt que de regarder les dessins animés, j’adorais regarder les reportages animaliers sur France 5 et Arte. À travers ces pages, j’ai eu l’impression de me replonger un peu dans cet univers d’observatrice avec fascination et amour de ces immenses mammifères.

À de multiples reprises, j’ai eu le cœur qui se gonflait d’amour, puis qui se serrait d’émotions, de tristesse.

J’ai apprécié aussi l’enquête policière dont la fin est… étonnante (je l’avais tout de même deviné une centaine de pages avant). Une jolie métaphore d’amour filial et de deuil se calque sur les Hommes et les éléphants.

À qui je le conseille : à ceux qui ont envie d’apprendre un peu plus sur les éléphants, de découvrir à quel point ils sont dotés de sensibilité, et comment ils expriment au cours de leur vie leurs liens filiaux.
 À ceux qui apprécient les enquêtes policières. Ceux qui, aussi, aiment effleurer avec poésie & douceur la question du deuil.

 

✩ ✩ ✩

 

Envie d’aimer, de Joan Garriga
(216 pages – sortie en 2014)

Ce livre-ci, je l’ai écouté en format audio avec Audible. Je ne sais plus trop comment je suis tombée dessus, et ignore même pourquoi il m’a attirée : peut-être vous en souvenez-vous, même si j’ai eu lu plusieurs livres de développement personnel / psychologie positive, depuis que j’ai lu celui-ci, tout me semble avoir été dit (et j’apprends chaque petit jour qui passe à mettre en pratique ce que j’y ai appris. Deux pas en avant, un pas en arrière. Pas à pas ♥). Toujours est-il que ce fût une belle surprise.

De quoi ça parle ?
«L’être humain est fait pour vivre accompagné, sur ce point aucun doute possible. Ainsi sommes-nous, pour la plupart, en quête de l’autre, lorsque celui-ci n’est pas encore apparu dans notre vie. Cet autre si singulier qui nous complète et qui donne un sens à notre existence. Cet autre avec qui nous voulons créer un espace d’amour qui sera fait des ingrédients d’une recette que chacun de nous porte en lui.
Mais le chemin de l’amour n’est pas sans pièges ni travers. Et c’est précisément la spécialité de Joan Garriga, auteur de cet ouvrage et psychologue en Gestalt qui travaille depuis dix ans avec des couples et les aide à orienter leur histoire dans une relation saine et consciente. En dix leçons, il répond à toutes les questions que nous nous posons sur la relation amoureuse et met notamment en évidence le fait que personne n’est à même de nous rendre heureux… pas plus que malheureux, dans la mesure où nous sommes seul maître de notre destinée sentimentale. »

Pourquoi je l’ai aimé : parce qu’il aborde l’amour homme-femme (ou homosexuel si c’est votre cas ♡) comme j’aurai aimé que l’on m’en parle : sans jugement, avec sagesse, et profondeur, tout en étant très accessible. Et peut-être un zeste de spiritualité (sans connotation religieuse).
Il parle d’apprendre à avancer ensemble, la quête de l’harmonie constante, de la sexualité avec pudeur et sans tabou, de donner puis de recevoir, de l’infidélité, des épreuves de la vie, de pouvoir se libérer de notre passé (avec de potentielles blessures émotionnelles) pour mieux construire dans le présent, et de la rupture aussi, car toute histoire ne se termine pas avec une princesse, un château, et le bonheur éternel entouré de plein de petites têtes blondes toutes sages. Je prévois de l’acheter en format papier pour en surligner les passages avec mon fameux code couleur (évoqué ici) afin de mieux ancrer en moi ces principes si justes, si sages, si universels.

À qui je le conseille : à ceux qui pensent avoir à / souhaitent apprendre sur l’Amour, qui aiment les livres sur le développement personnel, qui ont été déçus de précédentes lectures sur le sujet.

 

✩ ✩ ✩

 

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, de Philippe Delerm
(128 pages – sortie en 1997)

Ce livre était dans ma PAL (pile à lire) depuis plus d’un an : conseillé par Céline des Mots Ailés, sa critique m’avait mis l’eau à la bouche.
Je souhaitais attendre d’être en vacances pour prendre le temps de le lire. Le (bel) hasard m’a permis de mettre la main sur une version d’occasion chez Gibert quatre jours avant que je parte pour la Provence juillet dernier.

De quoi ça parle ?
«On dit que la vie n’est pas simple et que le bonheur est rare. Pour Philippe Delerm, il tient en trente-quatre « plaisirs minuscules ». Il évoque ici tour à tour, sous forme de petites séquences, la satisfaction immense qu’il tire tantôt de petits gestes insignifiants, tantôt d’une bienheureuse absence de gestes. Toutes les saisons sont évoquées dans ce petit ouvrage délicieux qui s’apparente presque à un manuel du bonheur à l’usage des gens trop pressés. Les plaisirs de la table y ont une place privilégiée et, tout comme les plaisirs d’un autre ordre, font ressurgir avec humour et nostalgie l’univers de l’enfance, chez le narrateur comme chez le lecteur, rendu complice par la merveilleuse banalité des situations décrites. Grâce à ce traité de vie simple, Delerm nous rappelle que prendre le temps, socialement ou à part soi, n’est pas une perte de temps. Certaines séquences sont toutefois ambiguës, comme celle sur Le Dimanche soir. S’ouvrant sur la description d’une joie, elles s’achèvent avec gravité sur une sensation douloureuse, comme pour nous rappeler que le bonheur, s’il n’est pas rare, est tout de même précieux. –Sana Tang-Léopold»

Pourquoi je l’ai aimé : la question qu’il faudrait se poser est «comment peut-on ne pas l’aimer ?»
Bien que l’on soit tous différents, je pense que cet ouvrage fait partie des petites perles qui sont magiques au point de plaire à tous.
Construit en courts chapitres où chacun est une Ode aux petits plaisirs de la vie, ces petites histoires (poèmes ?) sont des trésors à déguster. Lentement. L’auteur a réussi une prouesse que peu ont réussie avant lui (ou ont tenté) : nous faire (re)vivre l’émotion exacte de petits bonheurs quotidiens de toutes sortes. Ceux que l’on savoure, mais dont on ne parle pas.
Mes histoires-poèmes préférées : le paquet de gâteaux du dimanche matin, le croissant du trottoir, un banana-split, invité par surprise, le dimanche soir, le cinéma, les boules en verre, le journal du petit déjeuner, appeler d’une cabine téléphonique.

À qui je le conseille : à tous ceux qui se perdent parfois dans le flot intense de la vie jusqu’à en oublier de ralentir, de savourer ces petits riens, ces petits joyaux de la vie. À toutes les âmes sensibles, à tous les amoureux de la vie. À tout le monde ♥

 

✩ ✩ ✩

 

Fleurs sauvages, de Kimberley Freeman
(480 pages – sortie en 2013)

Sur LivrAddict, j’en avais lu des critiques élogieuses. C’est d’un accord commun que Claire – une lectrice du Chaudron Pastel (qui a été un peu surprise de me retrouver sur le forum) – et moi avons décidé de le découvrir dans une lecture commune.

De quoi ça parle ?
«Glasgow, 1929. Beattie Blaxland avait des rêves. De grands rêves. Elle imaginait une vie faite de mode et d’étoffes. Ce dont elle n’avait jamais rêvé, en revanche, c’est de tomber enceinte de son amant, un homme marié, à la veille de son dix-neuvième anniversaire.
Londres, 2009. Emma Blaxland-Hunter vivait son rêve. Danseuse étoile au London Ballet, elle avait tout… jusqu’au jour où elle a tout perdu.
Des décennies les séparent, mais les deux femmes devront trouver la force de reconstruire leur vie. Un héritage les mènera à la campagne australienne de Wildflower Hill, là où chacun peut apprendre à se relever et découvrir ce qu’il veut vraiment. »

Pourquoi je l’ai aimé : pour la plume de l’auteure, l’histoire originale du destin de ces deux femmes liées par le sang (et l’amour), la narration où les vies des deux héroïnes s’entremêlent avec un rythme parfait, sans nous perdre ni nous frustrer. Le courage de Beattie, cette femme tombée enceinte par accident d’un homme marié en 1929.
Ce message non formulé, mais rythmant l’intégralité de l’ouvrage, qu’est l’amour filial, l’amour tout court, la bravoure que peut contenir un petit cœur.
Bref : chaque petite parcelle de ce livre ♥

À qui je le conseille : à toutes les mamans, à toutes les femmes qui pensent ne pas être assez fortes (ou qui pensent que cela est inné), à ceux qui n’ont jamais lu de livre au sujet de la famille : celui-ci est parfait pour commencer.

 

✩ ✩ ✩

 

La libraire de la place aux Herbes, d’Éric de Kermel
(213 pages – sortie en 2017)

De cet ouvrage, on en a dit que c’était un petit bijou, tout particulièrement sachant qu’il s’agit là d’un premier livre d’un nouvel auteur : bien prometteur donc ! Éric de Kermel, nous sommes nombreux/ses à attendre le prochain !
C’est de nouveau sur LivrAddict que j’ai repéré ce livre (je ne me souviens en revanche plus par qui il nous avait été conseillé désolée).

De quoi ça parle ?
«La libraire de la place aux herbes est un voyage initiatique au pays des livres. Passez la porte de la librairie de la place aux herbes et laissez-vous envouter par les parcours de vie des clients de Nathalie. Tendres, drôles ou tragiques, la libraire d Uzès vous raconte ces histoires en même temps que la sienne et vous conseille ses coups de coeur littéraires.»

Pourquoi je l’ai aimé : pour toutes ces courtes histoires contant la vie d’hommes et de femmes de différents âges, classes sociales. Chaque chapitre est dédié à un regard sur les différents passages qui peuvent nous étreindre, qu’on le veuille ou non, au cours de notre vie : l’adolescence, la drogue, la parentalité, le deuil, le doute, l’amour. C’est avec plein de douceur, un regard bienveillant, et beaucoup de poésie, de simplicité, qu’Éric de Kermel nous guide à travers ce dédale qu’est l’existence humaine.
En trame de fond, nous accompagnant, la vie de Nathalie, cette ancienne professeur de lettres qui a quitté une grande ville et son métier pour réaliser son rêve de devenir libraire, accompagnée de son mari dans une jolie ville de Provence où il faut doux vivre.
Autre chose qui m’a surprise (d’autant plus que – rappelons-le – il s’agit du premier livre de l’auteur) : c’est sa plume. Éric de Kermel mêle simplicité, profondeur et poésie avec un don rare.

À qui je le conseille : si vous êtes un amoureux des livres, s’il vous plait, lisez-le. Vous ne le regretterez pas, promis.
Au travers du regard de Nathalie, la narratrice, on se sent compris(e) dans cette tendresse que l’on peut lier avec les livres, quels qu’ils soient. Ces petits plaisirs simples que seuls les passionnés de la littérature peuvent mesurer à leur juste valeur.
Si vous aimez l’Humain dans sa pluralité : différents par nos cultures, nos chemins de vie, nos croyances, nos blessures et nos forces. Cet ouvrage est riche des merveilles que nous portons tous en nous, même si certains d’entre nous pensent que nous sommes trop communs.
Les sensibles, aussi, tout simplement, aimeront ce petit trésor.

 

✤ ✤ ✤

 
Êtes-vous un(e) mordu(e) de livres ?
Connaissiez-vous ces livres ?
Quel est votre dernier coup de cœur en termes de lecture ?
 
D’autres chouettes articles à (re)découvrir :
Les lectures qui ont changé ma vie ♡

Ma collection de livres de féerie
La voleuse de livres de Markus Zusak

 

Dans cet article, certains liens sont des liens affiliés : en commandant via ces liens, chacun de vous participe à soutenir l’activité de mon blog (voir ici pour plus de détails).
Libre à chacun d’agir selon ses priorités (pratique, financière, soutien, etc.), et de se fournir auprès de librairies locales / indépendantes, sur Amazon, ou d’autres sites. Dans tous les cas, MERCI pour votre soutien, votre présence ici ♡

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest4

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

19 commentaires

  1. Ophélie

    Le livre avec la librairie d’Uzes me tente tout particulièrement. Mon Papa vient du Gard et ce résumé me rappelle de jolis souvenirs passés à la place aux herbes ✨
    Celui avec les éléphants m’a beaucoup intrigué, je pense me laisser tenter 🤗
    Mon dernier coup de coeur est La Passe Miroir (d’ailleurs je vais voir Christelle Dabos en dédicace dans 2 semaines, je suis si impatiente) 💜
    Je suis comme toi, passionnée par les livres depuis toute petite (depuis Harry Potter en fait ☺️). Ils sont une extension de moi, sans eux je me sens seule.
    Quand j’étais libraire cependant je n’ai pas ressenti cette plénitude heureuse que j’espérais ressentir. Cela m’a beaucoup étonné et pendant un moment, comme toi, j’ai eu un passage à vide. 3 ans sans lire, ou très peu (après 2 ans à être libraire). Après avoir lu pour vendre, j’avais perdu l’étincelle de la lecture 📖
    Comme je suis heureuse qu’elle se soit ravivée ⭐️
    Comme disait Jules Renard : « Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. » ☁️
    Merci pour ce partage Mély 💫 Belle journée 🌿

    vendredi 1, septembre 2017 à 8h51
    1. Mély

      @ Ophélie : J’ignorais que cette place du nom existait réellement (à vrai dire, je ne me suis même pas posée la question !). J’adorerai y aller pour la voir ✨ Te souviens-tu s’il y avait une librairie ?
      Te connaissant (un peu – via nos échanges sur Instagram + tes petits commentaires), je pense que la lecture de La Tristesse des éléphants t’apporterait beaucoup de joie, de sourires… de douceur, aussi 💛 J’ai été tellement touchée de découvrir la grande IE (intelligence émotionnelle) de ces animaux !
      J’ignorais que tu avais été libraire (!). Je pense qu’il y a beaucoup de métiers que l’on peut idéaliser, et qu’une fois qu’on y est, sont différents de l’idée que l’on s’en faisait.
      Je pense aussi, que c’est grandement lié à l’environnement dans lequel on incarne ce métier (si l’on travaille pour quelqu’un ou que l’on travaille à son compte) : dans ce deuxième cas, on est plus « libre de ces mouvements / choix / gestion ». On doit y passer plus de temps, et la gestion est plus complexe, mais… tout est une question d’équilibre, de priorités de chacun aussi ? 🌿
      Quelle coïncidence. Je vais aussi voir Christelle Dabos en dédicace tout bientôt 📖🌟 Une journée rien que pour moi, dans ma région d’origine ✨
      Belle journée 💐

      vendredi 1, septembre 2017 à 11h04
  2. Ophélie

    Il y a une librairie en effet, qui est très bien, dans un petit coin de la place 🤗 Il vend également des livres d’occasions dans une caisse devant l’entrée, j’adore y mettre mon nez pour dénicher des trésors.
    Tu m’as convaincu pour La tristesse des éléphants, je le mets dans ma PAL ✨
    Apres mon Baccalauréat Littéraire option Art, j’ai voulu me lancer dans des études de restauratrice d’œuvre d’art, malheureusement tout le monde m’a dit que je n’en serai pas capable (trop de chimie, et j’étais nulle en chimie) – avec le recul je me dis que j’ai été bête mais c’est une autre histoire – alors j’ai fait une école (INFL) pour devenir libraire, et j’ai travaillé 2 ans en alternance dans une merveilleuse librairie. Mais je devais lire pour vendre, des livres qui ne m’intéressaient pas ou peu alors j’ai arrêté, tout simplement 💫
    Mais je ne regrette rien, j’ai rencontré des gens merveilleux et ce métier est magnifique, il n’était juste pas fait pour moi ☺️
    Je vais voir Christelle Dabos le 16/9 à Amiens, comme j’ai hâte 💜 Je fait le voyage tout spécialement pour elle ✨

    vendredi 1, septembre 2017 à 20h29
    1. Mély

      @ Ophélie : Oh… Du coup, je me demande si ce n’est pas un roman avec des pointes d’autobiographie… ? ✨ En tous les cas, cela me donne encore plus envie d’aller visiter cette librairie !
      Merci de t’être ouverte à moi, de m’avoir répondue (sur ton début de vie professionnelle) : tu n’étais nullement obligée (même si mon commentaire avait une réponse « cachée » 😊).
      On se croisera peut-être à Amiens… j’y serai aussi 📚✒️💫 Je vais passer le WE à la campagne dans ma maison de famille qui se trouve à 1 heure d’Amiens en voiture 🚙 J’espère pouvoir me faire dédicacer les 4 tomes (#groupie) ❤️ Si tu m’y vois, viens me voir (je ferai de même) : ça serait sympa de se rencontrer en vrai, de papoter pendant que l’on fait la queue 👯
      Bon WE Ophélie 🌷

      samedi 2, septembre 2017 à 9h30
  3. Françoise

    Encore un fort intéressant article, et un beau projet de nouvelle série!
    Je pense me laisser tenter rapidement par Fleurs Sauvages…
    En tout cas, c’est grâce à ce que j’en ai lu ici – mais quand? – que je me suis procuré Tobie Lolness que je savoure en ce moment! 😇
    Belle fin de semaine!

    vendredi 1, septembre 2017 à 23h12
    1. Mély

      @ Françoise : Bonjour ♡ Je crois me souvenir que j’ai parlé de Tobie Lolness sur Instagram, et aussi dans une de mes Newsletters 💌
      C’est un petit bijou que toutes âmes sensibles et intéressées par les jolies histoires métaphoriques + l’écologie devraient lire 💚🌳
      Merci pour ton petit mot Françoise 😊

      samedi 2, septembre 2017 à 9h22
  4. Ophélie

    Oh super ! ✨ Je viendrai te voir si je te vois, cela me fera plaisir 💜
    Je vais essayer de ramener les 2 premiers tomes, mais je pense qu’elle n’en signera qu’un par passage. Je verrai bien ☁️
    Je t’en prie pour mon parcours, je me suis sentie d’humeur bavarde dans ce commentaire 😄
    Bon week-end à toi aussi ! 💫

    samedi 2, septembre 2017 à 9h46
    1. Mély

      @ Ophélie : Je pense qu’elle te dédicacera les deux (la première fois que je l’ai rencontrée, j’avais ramenée mes 2 premiers tomes, et elle a signé les deux) ✨

      samedi 2, septembre 2017 à 11h38
  5. bouddha rieur

    oh grâce à toi je vais pouvoir ajouter encore plein de livres à ma PAL <3

    samedi 2, septembre 2017 à 11h10
  6. Audrey

    Je suis ravie de cette nouvelle rubrique ! Je suis une mordue de lecture aussi. Ils sont plus qu’un loisir pour moi et on eu un rôle déterminant dans mon enfance et dans ma vie d’adulte.
    As-tu lu la bibliothèque des coeurs cabossés ? c’est une de mes dernières lecture coup de coeur. je recherchai depuis un livre sur les livres donc je note de La libraire de la place aux Herbes <3
    Je vais aller faire un tour sur LivrAddict, j'étais inscrite sur Babelio mais je n'ai plus mis mon profil et mes lectures à jour.
    Je t'embrasse ma Douce !

    samedi 2, septembre 2017 à 12h47
    1. Mély

      @ Audrey : Oh, tu es choupi 💙 J’ignorais que tu lisais mon blog (je pensais – à tort visiblement !) que tu ne regardais que mes vidéos 😊
      Cela me fait très plaisir de me savoir lue par toi ici 💚
      J’ai vu sur Twitter que tu songeais à créer une série (ou une nouvelle chaine) dédiée à la lecture : j’en serai la première ravie ✨
      Je ne connais pas La bibliothèque des cœurs cabossés : j’ai été voir sa fiche sur LivrAddict et sur Amazon, et le résumé (ainsi que les notes !) m’ont beaucoup plue : je l’ai mis sur ma « wishlist ». Qui sait, peut-être que j’en parlerai dans une prochaine session ? Merci pour la recommandation 💗

      dimanche 3, septembre 2017 à 15h43
  7. Nathalie

    Tout les livres que tu présentes me tente !! Merci Mély pour ces découvertes et cette nouvelle série. Je suis aussi une amoureuse des livres. J’aime en avoir sur mon chevet, sur ma table du salon. Il me faut les voir !! Je peux passer des heures dans une librairie.
    Mais j’ai un petit soucis, je n’arrive pas à lire autant que ce que je souhaiterais 😟 Est ce que je peux te demander combien de temps tu réserves à la lecture ? Par jour, semaine ? À quel moment lis tu pour lire autant de livres ? Merci.
    Je te souhaite un joli week end 😘

    samedi 2, septembre 2017 à 15h16
    1. Mély

      @ Nathalie : Bonjour ✭
      C’est très variable : durant certaines périodes où j’ai beaucoup de travail, je ne lis quasiment pas. Il peut alors se passer plusieurs jours (voir 2-3 semaines) sans que j’ouvre un livre. D’autres fois (mes demi-journées de repos par exemple), je peux lire pendant 2-3 heures.
      Je pense qu’une estimation de lecture de 30 minutes à 1 heure serait juste me concernant 😊
      Je lis pendant que je déjeune, ou 10-30 minutes avant de m’endormir (au lieu de regarder la TV ou internet).
      Les jours où je travaille énormément et/ou j’ai trop travaillé durant plusieurs jours d’affilés, et que mon corps me le fait sentir (SII qui se réveille), j’arrête ce que je fais, et je ralentis le rythme : la lecture est un merveilleux moyen alors pour moi de me ressourcer 🌷

      dimanche 3, septembre 2017 à 15h38
  8. Nathalie

    Merci Mély pour ta réponse !
    Hier après la lecture de ton article j’ai filé à ma librairie m’acheté La librairie de la place aux herbes 😉 Je l’ai commencé aussitôt et je l’adore !! Merci de me l’avoir fait connaître jolie Mély 🌺 Douce soirée

    dimanche 3, septembre 2017 à 18h16
  9. Caroline Dupre velou

    Merci pour cette belle liste de lecture! ‘Les fleurs sauvages » et « l envie d aimer » me tentent beaucoup ! Je lis énormément de livre sur le développement personnel et la psychologie positive mais je ne connaissais pas celui-là !
    Bonne journée
    Caroline

    mardi 5, septembre 2017 à 14h12
  10. Laurelas

    Merci pour cette douce revue, j’ai ajouté plusieurs de ces titres à ma longue liste de livres à lire un jour :)
    Bon dimanche !

    dimanche 10, septembre 2017 à 13h23
  11. Plouf

    La libraire de la place aux herbes me tente énormément !
    Joli petit article tout en douceur, c’est très apaisant de te lire ! =)

    lundi 11, septembre 2017 à 19h10
  12. Sixte

    C’est terrible car tous les livres que tu présentes, j’ai envie de les lire. Tu n’arranges pas ma PAL, je te signale.
    Pour ma part, mon dernier coup de cœur c’est Chaka de Thomas Mofolo : je ne connaissais pas très bien la littérature africaine, bah j’ai fait une entrée fracassante… j’ai été subjuguée !
    Belle journée !

    mardi 12, septembre 2017 à 7h08
    1. Mély

      @ Sixte : Ma PAL varie en épaisseur & nombre au fil du temps 😊
      En ce moment, le compteur est à 30… mais j’avoue être peu regardante sur cela.
      J’espère que je t’aurai fait découvrir de chouettes ouvrages & lectures à venir 🍂
      Merci pour la recommandation de Chaka : je l’ai mis à ma wishlist ✨

      mercredi 13, septembre 2017 à 8h10

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?