Le Kaniwa ou Canihua : un bébé quinoa… ♥

♫ ♪ Mots écrits & inspirés au son des notes mélodieuses d’Ég anda de Sigur Rós ♪ ♫

La vie est pleine de surprises.
La vie est un chemin, une ballade.
De découverte en découverte… on s’enrichit, on apprend.

J’adore apprendre. Découvrir de nouvelles choses.
J’ai appris, avec le temps, à ne pas (trop) m’attacher aux choses, aux sens.
Je continue à apprendre, à voir au-delà, à intégrer… à transmuter.
De nouvelles choses, des expériences, sensations, sentiments, visions.
Comprendre, intégrer un peu plus… qu’en Tout, le changement est constant.
On ne perd jamais rien.
Car, au final, on n’a jamais rien.
Déstabilisant ou rassurant… ?
Rassurant, lorsque l’on est en paix avec le fait d’être libre, seul, indépendant… et… tout à la fois connecté, uni, lié à l’Ensemble.
Tout peut nous atteindre, rien ne peut nous détruire.
Seul le présent est là. Au creux de nos mains.

En cette danse de la Vie…
En ce flux incessant, merveilleux…
Les Autres.
Merveilles des merveilles.
Découvrir, voir, interagir, ressentir, recevoir, donner, transmettre, aider à transmuter.
Bâtir des ailes. Ses ailes. Aider les Autres à bâtir les siennes. S’envoler. Tous ensemble.

Dans ce flux intense & merveilleux… le partage.
Donner. Recevoir.
Échanger.
Donner sans attendre en retour.
Recevoir tout grand.
Donner pour l’Autre, et non pour Soi.
Donner sans avoir aucune assurance, certitude, sécurité de «l’Après».
Donner tout, donner un peu de Soi.
Flux magique. Source de croissance. D’évolution. De transformation…
Se mouvant en une jolie danse.
Danse de la Vie.

Partager un bout de la vie, un bout de soi, un bout de ses connaissances, de ce que l’on reçoit.
Pour enrichir les autres de jolies choses.
Par plaisir, par passion. Juste «comme ça».
Pour dire «merci» aux cadeaux de la Vie, aussi.

C’est un peu grâce à tout cela que cet article a vu le jour.
Grâce à la danse de la vie.

Il y a quelque temps, j’ai reçu un joli paquet.
Expédié du Canada par une jeune femme que j’accompagne en Naturopathie, ce paquet contenait un petit présent : une pseudo-céréale (encore) inconnue en France.
J’ai eu le sentiment d’avoir en mes mains un petit trésor
Un petit trésor que j’ai tout de suite voulu partager.

J’ai donc pris ma plume (virtuelle) pour donner naissance à cet article.
Pour partager la richesse contenue dans ces petits grains délicats du Kaniwa.
(Pour partager quelques grains, aussi, on y reviendra à la fin.)

Beaucoup de merveilles & de surprises sont contenues à l’intérieur.

couverture-sweetie-pie

Présentation
Quinoa… Kaniwa… ?
Le Kaniwa est aussi appelé «Canihua».
J’avoue préférer son petit surnom (que je trouve plus chou) : «Bébé Quinoa».

Surnom mignon & intriguant à la fois : ces deux trésors de la nature que sont le quinoa et le kaniwa se ressemblent-ils beaucoup ?
Oui… et non.

Ce surnom souligne à quel point le kaniwa & le quinoa ont un grand nombre de points en commun… mais… nous le verrons au fil de l’article : le kaniwa contient un grand nombre de richesses en plus.
Un vrai petit trésor ♥

Avant de plonger dans ses trésors nutritionnels & dans son univers culinaire, découvrons-le un peu mieux…

 

Ses origines… Un joli arbre généalogique en commun
En botanique, le kaniwa («Chenopodium pallidicaule») & le quinoa («Chenopodium quinoa») appartiennent à la même famille… une famille gourmande relativement grande, comptant également la betterave & l’épinard ♥

Information relativement technique, mais également intéressante
Il existe plusieurs classifications botaniques :
• la classification APG III (ou classification phylogénétique) se base sur l’ADN de la flore étudiée.
• la classification de Cronquist, plus ancienne & moins utilisée de nos jours, se base sur des critères morphologiques, anatomiques, et chimiques.
Ainsi… Selon la classification Cronquist, le quinoa & le kaniwa appartiennent à la famille des Chenopodiaceae, tandis que selon la classification APG III, ils appartiennent à la famille Amaranthaceae.

IMG_1005-r-quinoa

 

Décris-moi à quoi il ressemble…
Visuellement, le kaniwa est rond, et a une taille vraiment minuscule (j’aime bien penser que c’est la céréale des minipouces… ou des fées ?).
Il arbore des couleurs allant du rouge sombre aux bruns foncés : une délicieuse palette de tons terrestres.

Parmi les autres céréales & pseudo-céréales que nous offre Dame Nature, le quinoa est celui qui pourrait se rapprocher le plus du kaniwa :
♦ de par leur forme ronde, car toutes les autres ont le plus souvent des formes allongées & ovales (riz, épeautre, kamut, blé, avoine…), ou triangulaire (sarrasin).
♦ ainsi que de par leur couleur : le quinoa arborant des couleurs beige, rouge & noir, ces deux dernières se rapprochant de la couleur du kaniwa.

Comparé au quinoa, le kaniwa est beaucoup plus petit (ce qui, je trouve, lui donne un air plus chou).
De par leur appartenance à la même famille botanique, et leur subtile ressemblance a certainement découlé le surnom du kaniwa : «Bébé Quinoa».

 

IMG_1000-r-quinoa

IMG_1010-r

 

Céréale, pseudo-céréale ?
Le kaniwa n’est pas une céréale à proprement parler, mais une «pseudo-céréale», au même titre que le quinoa, ainsi que beaucoup d’autres denrées gourmandes que l’on utilise comme des céréales : sarrasin, millet, teff, fonio, amarante

Le kaniwa est une graine, et ne contient par conséquent pas de gluten.

 

Ses terres d’origine : voyage dans le temps & l’espace…
Joli kaniwa est encore peu connu de nous, Occidentaux : que ce soit en France, en Europe.
En Amérique du Nord (Canada et États-Unis), cette mini-graine commence tout juste à pointer le bout de son nez, et a commencé à faire parler un peu d’elle.

Pourtant… Cette petite graine est consommée depuis plusieurs milliers d’années sur ses terres d’origine : la Bolivie & le Pérou.

Elle pousse dans les montagnes, à très haute altitude (comme le quinoa) à des hauteurs variant de 3 500 mètres à 4 300 mètres.

 

Propriétés
Valeurs nutritionnelles & intérêts
Sa petite taille ne reflète en rien la richesse nutritionnelle qu’elle contient… ainsi que ses atouts bien précieux :
♦ Le kaniwa est une source de protéines complètes (contenant les 8 Acides Aminés Essentiels), au même titre que le quinoa, le petit épeautre, et l’amarante… une information intéressante & précieuse pour toutes les personnes consommant peu (ou pas) de protéines animales, ou essayant de réduire leur consommation de protéines animales.
Contenant environ 16 % de protéines, le kaniwa a une teneur protéique supérieure à la moyenne des autres céréales & pseudo-céréales (moyenne qui avoisine les 11%).

♦ Le kaniwa contient 13 g de fibres pour 100 g : une teneur relativement élevée pour une céréale (et pseudo-céréales). La présence de fibres est un atout précieux pour assurer un transit régulier.

♦ Ne faisant pas partie de la famille des céréales, elle ne contient donc pas de gluten, ce qui en fait un aliment intéressant pour les personnes allergiques, intolérantes, ou souhaitant consommer peu de gluten.
En revanche, en cuisine, cela nous obligera à user de quelques astuces dans les préparations où l’on souhaite obtenir une pâte levée (voir ci-dessous, dans la partie «En cuisine»).

♦ Avec sa teneur en calcium qui est d’environ 110 mg / 100 g, le kaniwa est une très bonne source de calcium végétal, et figure parmi les céréales & pseudo-céréales en contenant le plus.

♦ Le kaniwa a une teneur en fer supérieure à la moyenne des autres céréales & pseudo-céréales.
Le fer est un minéral important de par ses nombreux rôles, et plus particulièrement pour les femmes dont l’apport journalier recommandé est près de 2 fois supérieur à celui des hommes.
Ce besoin accru est en parti dû au fait que le fer étant un élément de notre hémoglobine (lui-même composant notre sang), chaque début de cycle, les femmes en perdent une petite quantité.
Il est fréquent que les femmes soient anémiées (carencée en fer), et doivent en subir régulièrement les symptômes pesants à vivre au quotidien : fatigue, baisse d’énergie, hypotension…
Même s’il est bien sûr intéressant de privilégier des sources alimentaires riches en fer facilement assimilable (toutes les sources ne le sont pas), il faut garder à l’esprit que ce trouble de l’homéostasie (*) est aussi & surtout un signe indiquant un trouble / déséquilibre sur sa difficulté à assimiler et/ou conserver notre fer. Ce trouble pouvant être causé par un grand nombre de facteurs croisés, chaque anémie doit être appréhendée différemment : un bilan naturopathique est un excellent moyen pour essayer de déceler les potentiels facteurs en cause.
* homéostasie = tous les différents mécanismes de notre organisme agissant pour maintenir notre milieu corporel interne relativement stable (température corporelle, pression artérielle, équilibre acido-basique…), ceci grâce à différents systèmes : systèmes tampons (équilibre acido-basique), au système respiratoire, le travail des reins (pression artérielle)…

♦ Le quinoa, le soja, les petits pois, l’épinard, la tomate, la pomme de terre, l’ail, la châtaigne, la salsepareille, le lierre, la racine de réglisse ont tous un point commun.
Ils contiennent tous des saponines.
Les précieux grains de kaniwa, non.
L’absence de cette substance est plutôt un atout gourmand – que nos délicates papilles apprécieront – plus qu’un réel avantage nutritionnel.

Les saponines… mais qu’est-ce donc ?
Les saponines sont des substances contenues naturellement dans certains aliments, notamment sur leur enveloppe (plutôt qu’à l’intérieur).
Si leur action peut être toxique lorsqu’elles sont injectées en intraveineuse & en grande quantité, elles ne présentent aucun (italique) danger pour l’Homme lorsqu’elles sont ingérées en quantité normale, via des aliments en contenant.
En revanche, elles donnent un goût amer, qui peut être relativement désagréable pour les palais délicats, et les personnes n’appréciant pas cette note gustative.
La cuisson en détruit une certaine quantité (et peut donc atténuer l’amertume des aliments pouvant être consommés cuits).
Rincer soigneusement ces aliments avant leur consommation ou leur cuisson permet d’éliminer est également un autre moyen de diminuer leur contenance en saponines… c’est pour cela que l’on conseille généralement de rincer soigneusement le quinoa.

infographie-b

En cuisine
Au niveau des papilles
Mmmh…
En texture, ce petit trésor est un côté croustillant, craquant… qui fond sur la langue.
Gustativement, étant dépourvu de saponines, il n’a pas l’amertume que peut avoir le quinoa (s’il n’est pas rincé suffisamment avant sa cuisson) : le kaniwa est doux, subtil, avec un léger goût de noisette

 

Comment le cuisiner ?
Pour la préparation du kaniwa : il faut respecter une certaine quantité d’eau (sous risque de «noyer» le kaniwa si l’on met trop d’eau) : 2 volumes d’eau pour 1 volume de kaniwa sont un ratio de quantité parfaite.
Petite info utile : un volume de kaniwa cru donne un volume de kaniwa cuit (le kaniwa, comme toute céréale ou pseudo-céréale gonfle après cuisson).

Pour la cuisson du kaniwa : il faut amener l’eau à ébullition (feu maximum).
Dès que l’eau bout, on baisse le feu (feu moyen) de manière à garder un léger frémissement.
On verse les grains dans l’eau frémissante.
On laisse ensuite cuire par absorption (jusqu’à ce que le kaniwa est absorbé l’eau), en veillant à laisser un couvercle pour minimiser l’évaporation de l’eau.
Le kaniwa est donc cuit lorsqu’il a totalement absorbé l’eau (environ 15 à 20 minutes).

On peut, si on le souhaite, toaster rapidement le kaniwa à sec dans un poêle, avant de le faire cuire : cela relèvera ses notes.

♦ On peut aussi le consommer germé, comme toute céréale ou pseudo-céréale.
Même si nutritionnellement parlant, cette option est intéressante, à mon sens, c’est loin d’être la meilleure manière pour mettre en avant la subtilité gustative du kaniwa.

 

Idées recettes
Un large éventail de choix s’offre à nous pour utiliser, consommer, et décliner le kaniwa :
♦ la manière la plus commune sera la même que celle des autres céréales : en salé, en tant qu’accompagnement ou en plat principal.
On peut l’accompagner de légumes, d’une petite légumaise, une part de légumineuse, la glisser dans une salade composée…
On peut l’utiliser pour farcir des légumes : petites courges en automne / hiver, chapeaux de champignon retournés, courgettes rondes, poivrons, tomates…
♦ Lorsqu’on l’utilisera germé, on utilisera le kaniwa plutôt comme un délicat ajout pour réhausser le goût, ou contraster la texture d’un met.
On peut ainsi imaginer l’utiliser 1 à 2 cac pour farcir des makis ou des rouleaux de printemps végétariens. En glisser 1 cas sur le dessus d’un potage de légumes apporte un contraste en texture, une touche de fraicheur délicieuse… !
♦ Elle est merveilleuse pour épaissir des soupes de légumes… en de délicieuses crèmes de légumes «doudou».
Son goût délicat de noisette… la texture épaissie, onctueuse, et crémeuse grâce au Vitamix : un bonheur pour les papilles… et un atout précieux pour garder une jolie silhouette ♥
♦ Le kaniwa fait de fabuleux porridge avec un petit croquant agréable & original.
Dans le même esprit, on peut réaliser des petits entremets type riz-au-lait ou semoule de riz.
Gustativement, le kaniwa s’associe bien avec les laits d’amande, de soja, de riz, et d’avoine.
La purée d’amandes complètes, et de noisettes également. La cannelle est une épice formant une magnifique association.
♦ Avec un robot puissant tel que le Vitamix, on peut moudre le kaniwa pour en obtenir une farine, et l’utiliser dans de nombreuses préparations (sucrées ou salées) : pâte à tarte, muffin, cake, gâteau, biscuit…
On peut toaster le kaniwa (à sec dans une poêle) avant de le réduire en farine : cela fera ressortir son goût.
♦ 
En pâtisserie, on peut utiliser le kaniwa pour remplacer les graines de pavot : sa minuscule taille & son côté croustillant s’y prêtent à merveille. Cela augmente aussi la qualité nutritive des petits mets sucrés.
♦ Pour les préparations nécessitant une levée, comme les pains ou gâteaux, le kaniwa ne contenant pas de gluten, il sera difficile d’obtenir une mie aérée & mœlleuse.
Je conseille donc aux intolérants de la mélanger avec un peu de farine contenant un gluten plus digeste (petit épeautre), et aux personnes allergiques de visiter le fabuleux site de Florence de Makanai ou Laurent de La Faim des Délices qui regorgent de conseils de panification sans gluten.

 

cuisiner 

Où en trouver ?
Au Canada
On peut en trouver relativement facilement en magasin (épicerie) bio, ou sur certains sites de vente en ligne comme Well.ca ; GoGoQuinoa ; Omfoods ; NorQuin.

En France
Dans notre doux pays règne pour le moment un joli (et grand) méli-mélo de confusion dû, je pense, à une simple ignorance de la part des marques / distributeurs.
À l’heure actuelle, et à ma connaissance, 2 seules marques en commercialisent… mais ne la commercialisent pas en tant que céréale (ou pseudo-céréale) :
♦ la marque De Bardo en propose comme «graines à germer» par paquet de 200g (Greenweez en vend);
♦ la marque Moulin des Moines la vend avec l’appellation «graine de Canihua» par paquet de 250g, ce qui peut prêter à confusion en faisant penser qu’il s’agit de graine (oléagineux) à consommer comme les graines de lin, pavot, sésame…
(Ils ne la référencent pas sur leur site – seule la farine l’est).

Ce choix de positionnement du produit par l’appellation donnée, ainsi que le poids (conditionnement), et le prix (nettement plus élevé que nos amis Canadiens), fait du Kaniwa un produit de consommation bien différent de ce qu’il pourrait être dans notre doux pays… et qu’il est déjà au Canada, États-Unis, et… sur ses terres d’origine.

Le souhait de rendre plus accessible le Kaniwa (et de dissiper cette confusion) étant bien ancré en mon cœur (et mes papilles) de gourmande, j’ai contacté Laurent (de NutriNaturel), ainsi que Jeff (de Sol Semilla), et quelques autres distributeurs (en privilégiant les petites structures) pour leur en parler.
Qui sait… peut-être que la magie opérera… ? Après tout… si les Fées existent… tout peut arriver, non ?…

Bien sûr, je viendrai éditer mon article dès que le kaniwa pointera le bout de son nez dans notre douce France, pour partager avec vous où l’on pourra s’en procurer.

Pour ma part, j’ai reçu 2 paquets de 500g, que m’a offert & expédié une jeune femme que je suis en Naturopathie, et habitant au Canada, près de Montréal.
J’ai été touchée par son geste, sa générosité (cela lui a coûté des frais de port très important… comme j’ai pu le constater de moi-même en recevant le paquet, ce chiffre étant clairement indiqué sur le paquet).

IMG_0945

J’imagine à quel point la lecture de cet article pourra susciter la gourmandise de chacun, la curiosité de beaucoup…
J’imagine (aussi) que la rareté de ces petits grains pourra générer une certaine frustration…
J’en suis désolée par avance, et si j’ai fait le choix de publier cet article, c’est aussi en espérant qu’il générera des efforts de marques / distributeurs français à essayer d’importer le kaniwa… et de le commercialiser comme une vraie pseudo-céréale (et je prie tout fort pour que cela soit fait à petite échelle, dans le respect de Dame Nature… je prie aussi bien fort pour que ce soit des petites structures qui réalisent ce premier pas).

Je ne pouvais imaginer clore cet article sans vous en proposer un peu.
J’aime partager, donner, transmettre.
Ça fait simplement partie de moi.
«On» m’a tellement donnée…
À mon tour. Je donne.
J’aurai souhaité donner plus ce que je vais proposer.
Mais la réalité matérielle m’impose des limites… auxquelles je me plie.
(J’ai, bien sûr, pris le soin de demander l’autorisation à la jeune femme m’ayant offert & envoyé ces paquets d’en partager un peu… elle a trouvé l’idée délicieuse, et a accepté bien volontiers… La générosité est plus douce lorsqu’elle se répand…)

Cinq petits paquets sont prêts pour cinq d’entre vous.
Glissez-moi un petit mot en commentaire (vous pouvez me glisser ce que vous souhaitez en petit mot) jusqu’au 30 avril (inclus) : je laisserai alors le sort décider qui seront les 5 à accueillir ces petits sachets de 100 grammes.

Résultat du concours – édit du lundi 31 mars à 22h25
Le sort a désigné : Émilie (commentaire du 24 mars à 12h34), Élise (commentaire du 24 mars à 14h38), Cindy (commentaire du 24 mars à 20h33), Cél (commentaire du 25 mars à 17h50), Mélanie Moniat (commentaire du 28 mars à 11h35).
Je prendrai ma plume (virtuelle) avec joie & délice pour vous contacter tout bientôt, pour vous demander votre adresse postale : les petits paquets partiront courant avril ❀

 

Mmmh…
Cela serait merveilleux que vous partagiez cet article par différents moyens (réseaux sociaux, mails…) : le kaniwa gagnerait à être connu en France, et… la Loi de l’Attraction… vous connaissez ? ♥

IMG_1061-r-b

Vaste monde.
Richesses inexploitées, inconnues.
Trésors contenus, là.
Dans des bouts de la Terre, des bouts de terre, des bouts de nous, au creux des cœurs de tous.

Tour à tour, donnons.
Un petit bout de la terre, de nous… à l’Autre… au Tout…
Dans le respect de la Terre, partageons.
Pour Soi.
Pour l’Autre.
Pour l’Ensemble.
Pour les petits cœurs de chacun…

Douce journée.
Prenez soin de vous.
Vous êtes précieux.

Ingrédients : Catégories : ,

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

43 commentaires

  1. Mélanie Moniat

    Bonjour! Merci pour cette découverte qui m’a l’air, ma foi, très prometteuse!!! Nouvelleme reconvertie aux bienfaits du végétarisme, je ne me lasse pas de trouver tant et tant d’aliments sains et bons pour notre santé et nos papilles!!!! Encore merci

    vendredi 28, mars 2014 à 11h35
  2. Anne

    Merci pour cette jolie découverte… Ce « bébé quinoa » est aussi mignon que son surnom, et ton billet me donne très envie de le goûter ! Une petite place l’attend dans ma cuisine, plus qu’à voir si il aura envie de faire le voyage… :)
    Quand je pense à l’immense variété d’aliments et de petits plaisirs gustatifs que j’ai pu découvrir depuis que je m’intéresse à l’alimentation saine, je trouve ironique que tant de gens la pensent encore triste et fade !

    vendredi 28, mars 2014 à 23h15
  3. angie

    Tu nous donnes très envie d’y goûter encore une fois, et une bien jolie découverte aussi ce Sigur Ros.
    Merci Mély

    samedi 29, mars 2014 à 18h07
  4. nini

    Hello jolie Mély!

    Déjà je te suis sur instagram et je t’apprécie beaucoup… dès que tu postes une photo tes petits mots doux me réconforte et me rende joyeuse…
    Tu as un certain don pour l’écriture…

    Cette jolie découverte que je viens de lire me donne tellement envie de tester… je suis très curieuse! J’adore cuisiner en plus!

    Je suis d’ailleurs partie tester le resto SOL SEMILLA qui m’a tellement conquise… un délice de saveurs pour mes papilles! J’ai l’impression d’être une enfant qui redécouvre des choses…

    Bref tout est douceur et volupté chez toi!

    Bises et bonne soirée

    Cindy

    lundi 31, mars 2014 à 21h06
  5. Fabrice A.

    Merci pour la découverte !

    Petite erreur sur un lien : « 8 Acides Aminés Essentiels » pointe sur un article sur le petit épeautre.

    Bonne continuation !

    mercredi 23, avril 2014 à 16h08
  6. Mély

    @ Fabrice : Bonjour :)
    Oui, c’est normal : il y a un court paragraphe au sujet des Acides Aminés Essentiels dans mon article du petit épeautre :)
    Merci pour vos mots encourageants.

    mercredi 23, avril 2014 à 16h53
  7. Ingrid

    Bonjour Mély :-)

    Merci pour votre article qui m’a beaucoup intéressé, et c’est agréable de vous lire :-)
    Je mange régulièrement du canihua, j’adore :-) Je le trouve dans le biocoop de Sartrouville (78) où j’habite, sous cette marque : http://www.i-can-eat.ch/fr/graines-de-canihua-sans-gluten-schnitzer-petitdejeuner-icaneatch-suisse-xml-3746_3747-6637.html

    Amitiés, et au plaisir :-)

    Ingrid

    vendredi 25, avril 2014 à 11h46
  8. Maya

    Bonjour Mély
    Moi je viens d’en trouver dans le magasin les Nouveaux Robinsons de Neuilly-sur-seine ^^. Je n’ai pas encore testé mais acheté. C’est la même marque que celle mentionnée par Ingrid, soit Schnitzer.

    dimanche 12, octobre 2014 à 20h14
  9. Christine

    Bonjour,

    Merci pour vos informations sur le Canihua. Je viens d’en acheter un paquet de 500 gr chez Biosphère à Dion-Valmont en Belgique. C’est une mini-grand-surface bio bien achalandée.

    Ces petites graines m’ont tapé dans l’œil et je les ai achetée par curiosité ne sachant trop ce que c’était car tout était en Allemand. Internet et vous avez satisfait ma curiosité.

    Il s’agit de SCHNITZER Gmbh & Co KG, Mariener Str. 9, 77656 Offenburg, Deutschland
    Tél. +49 781 50475-00
    http://www.schnitzer.eu

    Je n’ai pas gardé le ticket de caisse mais si cela avait été très cher, je ne l’aurais pas acheté. J’espère avoir pu vous aider et me réjouit de goûter cette petite merveille, je crois, sous forme de Taboulé.

    Cordialement,
    Christine

    dimanche 26, octobre 2014 à 14h47
  10. isael

    Bonjour,

    Je viens d’acheter dans mon magasin COOP Nature, à Tours (37000), des petites graines rigolotes nommées Canihua. C’est aussi tout en allemand, et c’est la même référence que celle que donne Christine dans son commentaire du dimanche 26 octobre 2014 à 14h47. Pour compléter l’information, le prix de ce paquet de 500g est de 9.60 euros pour les non-sociétaires et 8.64 euros pour les sociétaires. Je les ai goûtées nature puis toastées et ça croustille bien !
    Merci pour votre article très intéressant.
    A bientôt,
    Isael

    dimanche 7, décembre 2014 à 0h37
  11. Catherine

    Bonjour Mély,

    Tes articles sont des pépites de poésie et de douceur, merci !!! Je crois beaucoup à la contagion des savoirs et habiletés, soyons tous contagieux !

    J’ai trouvé la petite graine précieuse à Troyes, à Persil et Ciboulette. Je la fais cuisiner par ma mère qui pratique l’alimentation hypotoxique depuis janvier et qui a des résultats spectaculaires (site de J. Lagacé) Cette graine va introduire de la fantaisie et de précieux nutriments dans ses menus… et dans les miens.

    Amitiés

    Catherine

    samedi 26, septembre 2015 à 10h49
  12. Berdrin sandra

    Bonjour! Ravie d élargir mes connaissances sur cette petite graine apparamment source de bienfaits inestimables! Petit mais costaud le kaniwa
    L article est très complet , j aime bcp la manière dont vous rédigez votre blog.. Continuez surtout
    Je m en vais de ce pas zieuter dans les rayons de mon magasin bio pour dénicher cette graine précieuse
    A bientot pr de nouvelles découvertes et merci

    jeudi 25, février 2016 à 14h08
  13. Frédéric

    Bonjour Mély,

    La boutique péruvienne à Paris en vent :

    http://www.boutique-peruvienne.com/gb/salted-groceries/vegetables/cereals/canihua-peruvienne-certifiee-biologique-valle-sano-cereales-du-perou.html

    Et elle est bien bonne !

    Bon appétit.

    Frédéric

    lundi 9, mai 2016 à 14h33

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?