L’Art de mettre des couleurs dans notre Vie… avec de l’orange, du violet

Mosaïque.
Le monde extérieur est une mosaïque.
Une mosaïque faisant vibrer nos 5 sens.
Une mosaïque de couleurs, de saveurs, de bruits, de sons, d’odeurs.

Entourés, on est.
A chaque instant de la Vie.
Parfois, on peut se sentir submergés, ballotés entre ce flot d’informations, perdus, comme une petite bouteille à la mer.
Lorsque je suis venue habiter à Paris, je me suis longtemps sentie ainsi.
Agressée par le monde, par les autres, par toutes les énergies que je ressentais.
C’était trop.
Trop, de par leur nombre.
Trop, de par leur puissance.
Trop pour mon Coeur, trop pour mon Âme.

Puis.
J’ai appris.
Par différents moyens, différents outils, à continuer.
A continuer à recevoir ce flot d’informations, ces messages.
A continuer à voir ces couleurs, sentir ses odeurs, entendre ses sons, recevoir ces énergies.
Sans qu’ils aient le pouvoir de m’affecter, de me bousculer, de m’atteindre.
J’ai appris à interagir, à vivre, à être dans ce monde, si coloré, si vivant, sans me perdre moi.
Le chemin ne fut pas facile tout au long. Ni court.
Mais il fut merveilleux.

Libérée, je me sens.
Libérée, je suis.

Dans cette mosaïque, j’évolue.
Dans cette mosaïque, j’interagis.
Dans cette mosaïque, je reçois, je donne.
En arrivant à rester moi.

Je reçois, j’accueille, tout ce monde, ce tourbillon de Vie.
Spectatrice, je suis.

Actrice, aussi.
Délicatement, je cueille ce qui m’attire, ce qui me parle, ce qui me touche.
Je m’en inspire, je m’en sers, je m’en nourris.
Je trie, aussi.
Ce qui me parle, ce qui ne me parle pas.
Ce que je souhaite garder.
Ce que je souhaite délaisser, car cela n’est pas moi, car je ne veux pas être mêlée à de telles énergies qui, désormais, ne m’atteignent plus.

Actrice, encore.
Telle une peinture, je puise en mon Âme.
L’énergie, la magie, que je sens, depuis toute petite, au creux de mon Coeur.
Brillante, vibrante, elle est.
Elle grandit. Elle a tellement grandi ces dernières années.
Telle une peinture, je puise en mon Âme.
Et, donne des bouts de moi, ici & là.
Dans la Vie.
A mes amis, ma famille, sur un univers Pastel.

Actrice, toujours.
Je choisis d’être, de rester moi.
En étant présente avec le monde.
En étant actrice dans ce monde.
En jouant mon rôle.
Celui que je sens être le mien. Celui que je sais être le mien.
Celui pour qui la Vie m’a appelée.

Je parsème des couleurs.
Des explosions d’étincelles pailletées.

Deux forces, deux trésors nous nourrissent tous.
Celui que l’on a en nous. Bien souvent ignoré, il est.
Celui que les autres font naitre en nous. De moteur, il sert, pour nous aider à être plus nous.
Bien souvent, on se laisse emporter, telle une vague, et on perd des bouts de soi, en lui.

Une fois que l’on a appris la magie d’être nous, de rester nous, ces deux forces sont merveilleuses.
Portés par une magnifique vague de beauté, de trésors, on devient plus nous.
On brille. On pétille.
De Vie. De magie.

IMG_6567

On a tous des sites internet que l’on aime lire.
J’aime en parcourir, y découvrir leurs créations.
Parcourir les différentes personnalités qui les animent.
Lire les différentes palettes de styles qu’ils offrent.
Chacun(e)s créent des choses si personnelles, si propres à eux-mêmes…
Chacun des blogs est un trésor à sa manière.
Leurs auteurs donnent tant. De leurs temps, de leur énergie, de leur personnalité.
Elles transmettent, à leur tour, un bout d’elles, au monde.
Reconnaissance.
Pour ce que tous ses auteurs y mettent, y glissent, y donnent.
Sur la toile, les blogs font naitre, en nous, de choses qui nous nourrissent, nous apportent, nous transportent, nous font rêver, voyager, nous apprennent.

Dans le monde du dehors, le « vrai » monde me nourrit, je me laisse aussi nourrir.
Mes amis.
Ma famille.
Chacun d’eux m’apporte tellement. Tellement.
Eux aussi, ils sont une mosaïque.
Chacune des personnes m’entourant est extrêmement différente l’une de l’autre.
Tous les milieux, tous les âges, et de très différentes philosophies de vie.
Et, aussi extraordinaire que cela puisse paraitre, j’interagis avec tous, et tous interagissent avec moi avec Amour & respect.
Je les porte. Je les nourris. Je les inspire.
Ils me portent. Ils me nourrissent. Ils m’inspirent.
Telle une danse, une interaction se fait, se crée.
La danse de la Vie. La danse de l’Amour.
Une danse qui nous rend plus vivants, plus vibrants, plus lumineux.

Aujourd’hui, je souhaite rendre hommage.
A cet échange. Cette danse.
Cet incessant, ce fabuleux va-et-vient, ce flot d’énergies, de présences, d’inspirations.
De don.
De don de soi, de son temps, de son énergie.

Deux recettes.
L’une provient de Green Me Up.
L’autre vient de Mathieu, un ami du monde « du dehors », de la vraie vie.

Tartinade de betterave

IMG_6537

La betterave & moi, n’avons jamais été très proches, très intimes.
Crue, cuite, râpée, en salade, en purée, en soupe, rien n’y faisait : je l’appréciais peu.
C’est il y a peu, dans un restaurant végétarien de Paris, que j’ai goûté à une tartinade réalisée avec de la betterave que je l’ai appréciée pour la première fois.
Quelques jours plus tard, Hélène de Green Me Up a partagé une recette de tartinade à la betterave, et c’est donc naturellement que j’ai été tentée de la réaliser.
Il y a du gingembre dedans. J’aime peu le gingembre. Mais, là aussi, la magie des Autres a opéré. Ellen de Saveurs Végétales m’a appris à l’apprécier (ici et ).
Mille & une formes différentes, la betterave peut revêtir : Laurence (Petits Repas entre amis) a créé une belle association avec la framboise dans un velouté froid. Ophélie ou d’Elenore d’Earthsprout montrent qu’elle fait un excellent colorant naturel (simple, non ?).
Pour leur apporter un côté onctueux, souvent, les tartinades (dip) crues de betterave sont réalisées avec des oléagineux : on peut les réaliser à l’extracteur de jus avec un embout spécial comme Cléa l’a fait, ou utiliser un blender puissant (Vitamix).
Pour les rendre un plus digestes, on peut remplacer les oléagineux par du tofu soyeux, ou plus simplement comme dans la recette d’Hélène : y ajouter un liquide (eau ou lait végétal) avec des graines de lin (ou de chia) qui permettent de faire gonfler & d’épaissir le mélange obtenu.

Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), la betterave aiderait à purifier le sang, est bénéfique pour le foie, renforce le système cardio-vasculaire, favorise les règles, calme les personnes dont l’esprit est (trop) agité.
Durant la ménopause, associée aux carottes, elle permet d’aider à réguler le système hormonal.

Elle est très riche en silicium : un minéral peu connu, et pourtant si intéressant.
On le trouve dans les fibres alimentaires (il est très présent dans le son de blé), ainsi que l’enveloppe de bon nombre des fruits & légumes.
Les rôles du silicium sont nombreux :
– il permet d’améliorer & de potentialiser notre métabolisme du calcium,
– il a un effet bénéfique sur nos tissus conjonctifs (notre système cardiaque & veineux, notre squelette), ainsi que nos phanères (ongles & cheveux), et notre peau.
Vous imaginez son immense (et beau) potentiel ?
Alors, privilégions les panais, le sarrasin, le millet, l’avoine, le céleri, le concombre, et les fraises (ça promet de délicieux desserts avec un peu de crème vanillée).

Et, le silicium a encore une autre belle richesse.
L’excès de sucre qui peut découler d’une trop grande consommation de certains aliments naturellement riches en sucres naturels (comme le miel, la betterave, la carotte, le panais, et quelques fruits) peut générer dans certains cas (selon la constitution & le tempérament naturopathique de la personne) des bactéries pathogènes de notre flore intestinale (tels que le candida).
Et, c’est là que la magie des aliments combinant silicium ET de la chlorophylle opère : lorsque ces 2 nutriments sont présents, ils permettent de contre-balancer cet excès de sucre. La chlorophylle permet de ralentir le développement de ces bactéries, tandis que le silicone améliore l’absorption du calcium par notre petit & merveilleux corps.

Petite cerise sur le gâteau : certaines études auraient mis en évidence que notre beau silicium peut améliorer le fonctionnement de notre pancréas.
La Nature est vraiment merveilleuse.

IMG_6522

Le gingembre, épice appartenant à l’énergie Métal, a des propriétés qui diffèrent selon la forme utilisée :
frais, il aide à décomposer, et métaboliser les sources d’aliments concentrés en protéines (animales ou végétales), et diminue les effets sur notre organisme de l’acide urique (naturellement présent dans ces aliments).
séché (poudre), il permet une meilleure distribution des bénéfices apportés par les autres aliments, herbes & épices de notre cuisine, aux différentes parties de notre corps situé en « profondeur » (la MTC distingue plusieurs niveaux de profondeur pour chacun de nos organes, ceux en profondeur sont considérés comme des « trésors », comme s’ils étaient enfouis) : le colon, les reins, les organes sexuels, les jambes.
La noix de coco râpée apporte beaucoup de fibres, en fer, et en acide laurique (un acide gras saturé dont les bénéfices sont intéressants).

Purée de carottes

IMG_6545

Les carottes appartiennent à l’énergie Terre, l’énergie nourricière.
En les associant à d’autres ingrédients appartenant à l’énergie Terre, on renforce encore plus leur aspect nourricier (ici ou ).
A l’inverse, si on les associe avec des ingrédients appartenant à d’autres énergies, on créé un met qui permet de nourrir plusieurs loges (énergies), tout en évitant de saturer notre énergie Terre.
Chacun est différent, et a donc des besoins qui diffèrent. Si, pour certains (carencés en énergie Terre), les 2 premières recettes feront merveille, pour d’autres, une trop grande quantité d’énergie Terre peut étouffer l’estomac & le pancréas (les 2 organes de l’énergie Terre).

Pour bénéficier de la richesse du bêta-carotène qu’elles contiennent (un puissant anti-oxydant, précurseur de la vitamine A), il faut toujours les associer à un corps gras. Cela peut être une huile végétale, quelques noix, ou de la purée d’oléagineux. Sinon, notre organisme ne pourra les assimiler, car le bêta-carotène est une substance liposoluble (qui se dissout dans un milieu gras).
Les carottes étant très chargées en énergie Terre, en consommer de manière excessive peut créer affaiblir l’énergie des reins : il peut alors en découler un déséquilibre hormonal (une perte de cheveux est alors fréquente dans ce cas).
Encore une fois : chaque personne étant différente (ayant des besoins différents, ses propres déséquilibres physiques & énergétiques, et se trouvant sur un chemin de vie différent), la quantité considérée comme « excessive » diffère d’une personne à l’autre.
Les cacahuètes sont souvent considérées comme appartenant à la famille des oléagineux, alors qu’elles font partie de la famille des légumineuses. Cette confusion est simplement due au fait que la cacahuète est très riche en acides gras (c’est la légumineuse qui en contient le plus).

Dans cette recette, elle apporte donc deux précieux atouts : elle permet à notre corps d’assimiler le bêta-carotène des carottes, et nous apportent donc une portion de protéines végétales.
Les termes « cacahuète », arachide », ou « peanut » (en anglais) sont des termes différents qui font tous référence au même aliment.
Le tamari est une sauce de soja lacto-fermenté.
Elle est concentrée en protéines, ainsi qu’en ferments qui sont précieux & bénéfiques pour notre flore intestinale.
Dans cette recette, au niveau du goût, elle permet de saler délicatement, et d’assaisonner la purée de manière saine. On est bien loin du sel blanc raffiné.
La présence du tamari en fait une recette qui apporte une pointe d’énergie Eau à l’énergie Terre (des carottes et des cacahuètes).

IMG_6558

Ingrédients pour la purée de carottes – d’une recette de Mathieu, un ami (1 personne) :

  • 2 à 4 carottes (selon la taille, et votre appétit)
  • 2 cas de tamari (sauce soja)
  • 1 cac bombée de cacahuète
  • eau de cuisson (plus ou moins selon la consistance de la purée souhaitée)

Préparation :

  1. Lavez, et découpez vos carottes en rondelles.
  2. Faites cuire vos carottes à l’étouffée ou à l’eau durant 5 à 10 minutes.
  3. Une fois vos carottes cuites : versez dans le blender (mixeur) vos carottes, la purée de cacahuète, et le tamari.
  4. Mixez.
    Ajustez avec la quantité d’eau de cuisson adéquate pour obtenir la texture que vous souhaitez (plus vous mettrez d’eau de cuisson, plus le résultat sera liquide).

Ingrédients pour la tartinade de betterave – inspirée de la recette de Green Me Up :

  • 1 à 2 betterave(s)
  • jus d’un citron + son zeste
  • 1 cac de gingembre en poudre
  • 5 cas de noix de coco râpée
  • 2 cas de graines de chia
  • 1 cac rase de purée de cacahuètes
  • eau (3 à 4 cas)

Préparation :

  1. Lavez, épluchez, et découpez la betterave en dés.
  2. Pressez le jus du citron, et zestez le.
  3. Versez tous les ingrédients dans un blender, et mixez jusqu’à obtenir un mélange homogène.
    Ajustez avec un peu d’eau, si besoin.

IMG_6571

Ainsi se mêlent deux énergies.
Ainsi se crée une synergie.

Ainsi sont nées, transformése, deux créations.
Créations culinaires, créations du coeur, création de deux Êtres.
Prises, délicatement, chacune d’elles.
Transformées par l’énergie qui m’habite.

A plusieurs reprises, je l’ai dit : on est tous magiques. Tous.
Chacun a notre manière, chacun à notre façon.
On peut tous créer de fabuleuses choses.
En culinaire, en énergétique, en peinture, en musique : qu’importe la forme que prendra notre inspiration.
Ce qui est précieux, c’est de trouver la voie. Sa voie.
Pour être magique, être grand, être beau.
Être Soi.

Lorsque l’on est accordé à notre Soi, notre Âme, profonde, vraie, on brille.
On brille, on transcende.
On permet à la magie d’opérer.
On permet aux Autres, à notre simple contact, d’être plus eux.
On les guide.
Pour les faire briller à leur tour.

Par notre simple présence, on est heureux.
Par la simple acceptation de notre beauté, on se permet d’être Vivant.

On vibre tous différemment.
C’est ce qui fait notre richesse, notre beauté.
Chérissons notre individualité.
Chérissons-la.
Et déployons-la.
Au monde.
Entier.

citation

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

20 commentaires

  1. Bribri34500

    La tartinade de betteraves me plait bien. Merci pour les recettes.
    XXX

    Mercredi 17, avril 2013 à 18h18
  2. Karen (cuisine saine)

    Tu m’apprends un truc, je ne savais pas que la cacahouète était une légumineuse :)

    Mercredi 17, avril 2013 à 18h50
  3. Laurence

    Contrairement à toi, j’adore la betterave (j’ai le sang pur :-) ! Et heureusement car en Russie, on l’aime aussi. En soupe, j’ai appris a véritablement l’apprécier depuis que je suis ici seulement. Les tartinades, j’en avais deja fait qq’unes l’été dernier en France dont une présentée sur le blog et que je ne cesse de refaire d’ailleurs pour mes invites. J’ajoute de la coriandre (en HE et en peluches quand j’en trouve) à la mienne et l’allège avec un peu de tofu soyeux plutôt que de la purée d’oléagineux. L’idée de mettre de la coco m’interpelle je te l’avoue… et pourtant je l’adore sous toutes ces formes ! A essayer.
    Ta mousseline de carottes elle par contre me séduit et pour le coup la purée de cacahuètes me parle bien ici ! Et les carottes, j’en mange et en croque en toutes saisons, certainement est-il mon légume favori (quand les miens les laisse de cote dans l’assiette je les pique assurément ^^ ) ! Il est mon légume phare de ma recette a paraitre aujourd’hui tiens !
    Pour en revenir a tes écrits, j’aime beaucoup te lire. Sans te connaitre  » réellement « , on imagine une personne très sereine, sure d’elle et toujours apaisée. Il est doux et relaxant de passer par chez toi. A moi de parler du Bonheur sur Petits repas entre amis. Mon Bonheur. La manière dont je le conçois et surtout comme je trouve dommage que beaucoup passe a cote sans s’en apercevoir. Mais ça, c’est une autre histoire.
    Des bisous Mély et passe une belle journée ensoleillée aux pays des fées ** ❥❥

    Jeudi 18, avril 2013 à 7h43
  4. Naolia

    Ce préambule aux 2 tartinades est une vraie leçon de vie, qui lue dès le matin nourrit l’esprit pour la journée, tandis que ces 2 belles recettes combleront la faim des yeux,des papilles et de l’estomac.

    Jeudi 18, avril 2013 à 9h03
  5. eilane

    Merci Mély pour cet article, j’ai beaucoup appris sur la carotte (moi qui croyait déjà tout savoir).
    C’est toujours aussi agréable de te lire…

    Jeudi 18, avril 2013 à 11h14
  6. Lau

    Merci de nous nourrir sur tous les plans ;)

    Jeudi 18, avril 2013 à 12h01
  7. Hélène

    Oh, Mély, que c’est joli… cela me fait extrêmement plaisir que cette simple tartinade t’ait réconciliée avec la betterave. Pour moi aussi, c’est une réconciliation récente car il y a quelques mois encore, je fuyais ce légume comme la peste ! Très beau texte, comme toujours ! Bisous !

    Jeudi 18, avril 2013 à 12h27
  8. Catherine Brochu

    Tu as vraiment une façon unique de présenter tes recettes… toujours une petite morale qui va avec et une leçon sur les bienfaits des ingrédients : on voit pas ça souvent! Visiblement tu es heureuse dans ce que tu fais.

    Jeudi 18, avril 2013 à 14h37
  9. Coline

    Elles sont magnifiques ces photos!
    Et ca a l’air tellement delicieux :)
    Merci pour cette recette

    http://Fashioneiric.blogspot.com

    Coline ♡

    Jeudi 18, avril 2013 à 18h43
  10. Antigone XXI

    Quelle belle mosaïque que voilà, Mély !
    Je suis comme toi, et je ne cesse de m’émerveiller devant les couleurs de la nature… celles-là même que je souhaite retrouver dans mon assiette ! Rien que ce midi, de belles feuilles du basilic de notre balcon, d’un vert si tendre !
    J’avoue que j’aime beaucoup le duo betterave/gingembre, même si cela fait longtemps que je ne l’ai pas préparé comme tel (tous deux sont souvent dans mes jus, mais entourés d’autres légumes) et le mélange d’Hélène m’avait beaucoup intriguée déjà… maintenant, j’ai deux recettes de plus à essayer !
    Merci jolie Mély et à bientôt.

    Jeudi 18, avril 2013 à 21h09
  11. Mély

    @ Karen : Hum, super : entre le beurre de coco, la cacahuète, je t’aurai appris au moins deux choses yummy !
    On s’apprend tous beaucoup les uns les autres au final (et c’est ça qui est merveilleux, non ? De tout le temps continuer à s’enrichir les uns les autres)

    @ Laurence : Te lire est toujours source de plaisir ♡
    (Tu me mets même des petits caractères spécialement magiques & doux pour moi, que cette attention est charmante ❀)
    Il faudra que je teste les tartinades au tofu soyeux : tu es la 3e à m’en parler, et oui, oui, il faut que je tente cela bien vite.

    @ Eilane : Un aspect de la Vie que j’aime particulièrement : on finit TOUJOURS par continuer à apprendre, à s’enrichir.
    Au final, on en sort toujours encore plus grand, plus beau…
    C’est merveilleux ☆

    @ Ophélie : Tes (toujours) fidèles petits mots me font (toujours) plaisir, et me sont (toujours) aussi plaisants à lire, douce Ophélie… ♡
    Que ce soit ici, ou chez toi, je ne me lasse jamais de te lire.

    Vendredi 19, avril 2013 à 6h59
  12. Lulu

    Coucou Mély !

    Intéressante ouverture pour moi d’essayer la tartinade de betteraves… je l’aime déjà en jus (à petite dose, sinon je trouve ça un peu écœurant) avec carottes, citron, céleri et gingembre… et râpées, avec des carottes râpées, des noix de Grenoble et un peu de citron.. miam !
    Pour ce qui est des carottes cuites, c’est à peu près le seul légume dont je n’aime pas du tout le goût. Je les adore par contre crues, je suis un vrai petit lapin :)
    Gros bisous à toi, belle journée !

    Vendredi 19, avril 2013 à 15h57
  13. mamapasta

    Ah, les arachides ! C’est tellement rigolo de voir leurs fécondées se plonger dans le sol pour produire leurs graines sous terre… Que je les aime! (et, comme j’aime aussi beaucoup les carottes, je sens que la tartinade carotte est faite pour moi!)

    Dimanche 21, avril 2013 à 21h27
  14. Mély

    @ Lulu : Coucou ❀
    Comme tu as un Vitamix, je me permets de te donner un petit « tip » : tu peux réaliser la purée en version crue (je l’ai essayée) & chaude : le goût n’en est que meilleure d’ailleurs (pour mes papilles).
    Qu’est-ce qu’on ne ferait pas sans lui… !

    Lundi 22, avril 2013 à 20h59
  15. Lulu

    Oui oui oui ! Alors là tu me donnes très envie d’y goûter !…:)
    J’aime beaucoup aussi les arachides et le tamari, je devrais me régaler !
    Merci pour cette attention…:)

    Lundi 22, avril 2013 à 21h07
  16. titoulematou

    Ca à l’air très bon tout ça !

    Lundi 29, avril 2013 à 12h41
  17. titoulematou

    Peut-on utiliser une betterave déja cuite?

    Lundi 29, avril 2013 à 12h41
  18. Mély

    @ Titoulematou : Bonjour (original pseudo ;)),
    Oui, on peut utiliser de la betterave cuite. Le goût & la texture seront différentes. A tester :)

    Mardi 30, avril 2013 à 7h51
  19. Albizia

    J’aime manger la betterave qu’elle soit crue ou cuite. Merci pour ces informations concernant la médecine traditionnelle chinoise qui m’intéresse. C’est quand même pas si évident je trouve !

    Jeudi 11, juillet 2013 à 10h38
  20. Pascale Stretti

    La betterave et la carotte ne desertent jamais mon assiette. J’aime ces racines à la folie et je m’en régale sous différentes formes, cuites, crues, en ragout, rapées, en gâteau, quiche, tarte….
    Je découvre ces purées au Vitamix qui m’ont l’air d’une onctuosité divine. Je suis en admiration devant les textures et les couleurs.
    Bravo pour ces sublimes photos.

    Mardi 30, juillet 2013 à 11h53

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?