Tartelettes vertes. Avec de la magie dedans.

Je fis un rêve.
Je fis un souhait.
Celui de changer le monde.
Celui de le rendre plus beau. Plus doux.

J’aspirais, j’aspire, et j’aspirerai à étendre de la magie partout.
De la douceur, tout autour de moi.
Donner des sourires.
Apaiser les Coeurs.
Redonner espoir.
Apporter de la chaleur.
Rendre le monde plus magique.

J’ai cherché comment faire.
J’ai cherché le mode d’emploi.
Par où commencer ?
Comment faire ?

Commencer à y croire.
Croire en Nous.
Croire en nos rêves.

On est tous capables de transcender les limites du possible.
Tous.

On est tous magiques.
Chacun a notre façon.
Chacun est magique, beau & merveilleux.

Une fois que l’on voit, perçoit, sent, ressent, et qu’on l’accepte, toute la puissance de notre magie peut nous faire atteindre des sommets.
Nos sommets.
Ceux de nos rêves.

On va au-delà des limites.
Au-délà de ce que l’on pensait être les limites du possible, les limites de la vie, de la normalité.
La normalité disparait.
Et la magie nait.

Comme avec ces pois cassés.

Des petits pois cassés font de délicieuses soupes, veloutés, potages ou crèmes.
Des classiques, des valeurs sûres.

Transcendons les limites.
Laissons la magie prendre Vie.

Le petit pois cassé est une légumineuse, source de protéines végétales.
En l’associant avec une céréale (sous forme de farine, flocons, ou grains entiers), on obtient une source de protéines complètes avec les 8 acides aminés essentiels (ici, vous pouvez relire ce que sont les 8 acides aminés essentiels).
De toutes les légumineuses, le pois cassé est, avec la lentille, les plus digestes des légumineuses.
Le pois cassé est tout simplement… un petit pois qui a été séché, et que l’on a décortiqué.
Leur temps de cuisson est de 30 minutes à 45 minutes, et ils se transforment naturellement en purée en cuisant.
On trouve également des flocons de pois cassés, pour une méthode plus rapide.

Si, au prime abord, des tartelettes sucrées aux pois cassés peuvent surprendre, croyez-moi : une fois essayées, et goûtées, on change d’avis.
Trois de mes amis se sont prêtés joyeusement à leur découverte, sans savoir à quoi elles étaient.
A chaque fois, ils les ont appréciés, et à chaque fois, ils ont été étonnés lorsque je leur ai révélé que l’ingrédient majeur était le petit pois cassé.

J’ai mis ces tartelettes sous le signe de la noix de coco & la cardamome : deux notes qui se marient vraiment à merveille avec les pois cassés.

Pâte à tarte
Pour confectionner la pâte, j’ai utilisé de :
– la farine d’avoine qui est une bénédiction pour tous les mets sucrés, à mon sens. Elle a un côté « doux », et léger à la fois.
– un soupçon de sucre de coco
– la matière grasse choisie est l’huile de coco, qui résiste très bien à la cuisson, et est une alternative saine à toutes les matières grasses pour tous les mets, sucrés ou salés, qui passeront par une étape de cuisson.
Huile d’olive, soja, sésame, et toutes les autres incluses.

En effet, son point de fumé (la température à partir de laquelle sa composition se transforme en acides gras trans, néfastes pour la santé) est supérieur à toutes les autres huiles. Et, en plus, il y a de l’acide laurique dedans. Bref. Je ne prends plus la peine de vous dire que j’ai un problème d’addiction avec les produits issus de la noix de coco, non ? Non.

Ganache
La ganache des tartelettes est un mélange tellement surprenant, qu’elle peut en être déstabilisant de gourmandise.
Alors, bien sûr, l’ingrédient majeur est le petit pois cassé, que l’on a cité plus haut.
Il apporte à la ganache une texture onctueuse, épaisse, et qui se tient extrêmement bien. Son goût est… inexistant. Impossible de savoir qu’il y a du pois cassé dans mes petites tartelettes.
Le lait de coco apporte un goût exotique, qui, l’espace d’un petit instant, nous fait oublier où l’on est…
On se demande à quoi est cette petite crème, si étrangement verte, et sucrée…

Le sirop de riz permet de sucrer la ganache, sans apporter une teinte foncée (comme pourrait le faire le sucre de coco), et respecte sa texture semi-liquide.
Au niveau nutritionnel, le sirop d’agave est constitué majoritairement de fructose, tandis que le sirop de riz est constitué en majorité de maltose qui a un pouvoir enzymatique (c’est-à-dire qu’il a des petites enzymes qui permettent d’aider à sa propre assimilation).
Concernant sa texture, le sirop de riz a une texture plus soyeuse & épaisse que le sirop d’agave, et c’est celui qui a le goût le plus doux de tous les sirops de céréales (il existe aussi du sirop de malt d’orge, et du sirop de blé).

La touche finale, qui rend encore plus parfaite la ganache, la tartelette, et qui finit d’époustoufler tout le monde est… la pincée de cardamome.
Une pincée suffit, mais vient sublimer la noix de coco, et rend encore plus méconnaissables les pois cassés.

Voilà.
Avec un peu de magie, on transforme une légumineuse, en une délicieuse tartelette sucrée, source d’une protéine complète.

La magie existe.
Il suffit de la créer.

Ingrédients : pour 3 tartelettes (moules de 10,5 cm de diamètre)

Pour la pâte

Pour la ganache

  • 90 gr de pois cassés
  • 80 à 90 ml lait de coco
  • 60 gr de sirop de riz
  • 1/2 cac de cardamome en poudre
  • copeaux de noix de coco séchée (à saupoudrer – pour le décor)

Préparation :

Fond de tarte

  1. Dans un grand bol (type saladier), versez la farine d’avoine, le sucre de fleur de coco, l’huile de coco, la cardamome, et la pincée de sel.
  2. Mélangez à la main, jusqu’à ce que le mélange soit totalement homogène (l’huile de coco fondera au contact de la chaleur corporelle de vos mains).
  3. Ajoutez l’eau, et remélangez jusqu’à ce que la pâte soit homogène.
    Ajoutez au besoin : de l’eau (si la pâte devient trop friable), soit de la farine (si la pâte est trop humide).
    Vous devez obtenir une pâte qui ne colle pas, ne soit pas trop friable, et avec laquelle on puisse faire une petite boule.
  4. A la main, foncez les moules à tartelettes (diamètre de 10,5 cm chez moi), en les enfarinant un peu avant.
  5. Faites les cuire au four préchauffé à 180°C pendant 20 minutes environ (jusqu’à ce que leur surface soit dorée).
  6. Sortez-les, et laissez les refroidir.

La ganache

  1. Dans un faitout, versez les pois cassés, ajoutez 400 ml d’eau.
  2. Faites cuire à feu doux, et à couvert, pendant environ 30 à 45 minutes (jusqu’à ce que les pois cassés « fondent » en purée).
  3. Transvasez-les dans un blender (mixeur), avec le lait de coco, le sirop de riz, et la cardamome.
    Mixez jusqu’à ce que le mélange soit totalement homogène.

Montage

  1. Disposez quelques cuillères de ganache sur vos tartelettes, et lissez avec le dos de la cuillère (vous avez le droit d’y plonger les doigts, et de goûter, petits gourmands).
  2. Saupoudrez de quelques copeaux de noix de coco.
  3. Laissez refroidir (ou pas) avant de déguster.

La pâte est tellement délicieuse, que l’on pourrait la déguster toute seule, sans la ganache, comme un petit sablé.
La présence du sucre de coco donne un petit côté caramel.
Elle est de texture sablée, caramélisée… Miam.

La ganache est onctueuse, épaisse, lisse.
C’est un vrai bonheur en bouche.
On peut s’attendre à goûter à une note acidulée (kiwi ? citron vert ?), et l’on est étonné de voir nos papilles fondre pour la rondeur, la douceur, et l’exotisme de la noix de coco.

On succombe.
Oh… oui… La magie existe.

✤ ✤ ✤

Montrez-moi vos tartelettes sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-magique (hashtag) : #chaudronpastel
Vos clins d’œil me font toujours plaisir

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

47 commentaires

  1. Milie Coquille

    Oh la la !
    Qu’il est merveilleux de grand matin de rencontrer de la magie chez les humains !
    Oh la la qu’on est bien ici !
    Du coup, je vais me faire un thé vert, et mug à la main, continuer ma ballade en ce lieu…
    Merci de tout ça, et belle journée.

    Milie l’escargotte

    lundi 15, octobre 2012 à 9h08
  2. lebon pequery francoise

    Je suis très enthousiasmée par ce genre de recettes !

    lundi 15, octobre 2012 à 13h00
  3. Mlle Pigut

    Ahhh j’adooore les tartes sucrées aux légumineuses, c’est tellement onctueux… Effectivement, c’est magique et j’y crois ! J’adore ta pâte et le choix de tes épices, mmm, quel délice !

    lundi 15, octobre 2012 à 15h50
  4. Christel

    Bonsoir Mély,

    Je ne sais pas où trouves-tu toutes ces idée mais en tout cas cette recette est bien originale. Il y a quelques années en voyant la liste des ingrédients j’aurai passé mon tour et là elle me tente bien. Elle va rejoindre ma liste de recette à tester.

    Où trouves-tu ton sel (car je n’arrive pas à en trouver – si possible à Paris et non sur internet) ?

    lundi 15, octobre 2012 à 18h04
  5. Mély

    @ Christel : Bonsoir,
    Pour le sel (rose ou autre) : d’une manière générale, lorsque dans le texte de l’article, on aperçoit un mot (ou une phrase) soulignée en pointillé (comme c’est le cas du sel rose d’Himalaya dans la liste d’ingrédients, par exemple), cela veut dire que l’on peut cliquer sur le mot (ou les mots), pour pouvoir être redirigé vers un autre article qui en dit plus sur l’ingrédient en question.
    Donc, là, si tu cliques sur le sel, tu trouveras l’article sur les différents sels, que j’ai écrit il y a quelques mois ici (clic).
    Tout en bas de l’article, il y a les différents endroits où on peut le trouver (sur internet, ou à Paris).

    lundi 15, octobre 2012 à 18h39
  6. En toute gourmandise....

    Très originale comme recette, jamais je n’y aurais pensé.

    lundi 15, octobre 2012 à 22h38
  7. Vibrant Lives

    Bonsoir Mély, je découvre ton blog avec ravissement ! On voit des photos magnifiques, on apprend plein de choses sur les ingrédients et leur capacité nutritive, on se surprend à rêvé de poesie et puis on note plein d’idées de recettes surprenantes: bref j’ai hâte de te suivre et tester tes recettes.

    lundi 15, octobre 2012 à 22h59
  8. Lisa

    Mais quelle inventivité ! Chaque fois que je passe ici, je suis impressionnée par ce que j’y découvre. C’est un vrai bonheur.

    mardi 16, octobre 2012 à 21h42
  9. Bulles de Gourmandises

    C’est tout ce qu’on aime… avec de la magie dedans et des étoiles plein la tête.
    Le subtil dans la nourriture est aussi important que les ingrédients. Chez toi tout y est.
    Belle journée
    Bisous des Bulles…tout magique!

    mercredi 17, octobre 2012 à 16h15
  10. Tom

    Pour le fond de tarte, peut-on imaginer une version crue ?
    Remplacer la farine par un oléagineux mixé (amande, noix de cajou, noix …), voir des flocons d’avoine réduits en poudre.
    Y ajouter un sucrant/liant (sirop de céréales, miel, sirop d’érable …). Mettre le tout au frigo pour que ça prenne.

    Ayant utilisé un sirop pour le fond de tarte, peut-on alors remplacer le sirop de riz de la ganache par le sucre de coco ? Dans quelles proportions ?

    Quel serait le meilleur compromis nutritionnel ?
    Le fond de tarte cru nécessite moins d’ingrédients que le cuit et est plus facile à réaliser. Il me semble une bonne alternative puisqu’il a été utilisé avec succès dans la tarte au citron crue. La ganache qui était décevante est remplacé par une plus satisfaisante.

    jeudi 18, octobre 2012 à 11h57
  11. Mély

    @ Tom : Bonjour,
    Chacun est totalement libre d’utiliser le fond de tarte qu’il souhaite (soit d’une de mes tartes précédentes – crues ou cuites), soit de sa propre invention :-)
    Puiser des idées, s’inspirer de recettes déjà existantes, pour en créer d’autres, plus en adéquation avec nos goûts, nos valeurs, et le contenu de nos placards est ce que j’encourage le plus à faire.

    A noter : les flocons (céréales ou légumineuses) ont été précuites à la vapeur, et ne sont donc pas de qualité « crues ».

    Pour ce qui est de remplacer le sirop de riz par du sucre de coco dans la ganache, je vous invite à relire le commentaire que j’ai posté le 10/10 (en réponse à une lectrice) : il vaut également pour le sucre de coco qui foncera la ganache, et peut apporter un petit côté « craquant », tandis qu’un sucrant liquide se fondera mieux dans la ganache.
    C’est purement esthétique (couleur), et texture (croquant ou lisse).

    En postant ma recette de tartelettes crues au citron, j’avais effectivement l’intention de réaliser une autre recette de tartelettes crues (avec une autre ganache, bien meilleure).
    N’ayant pas eu le temps, ni l’occasion de partager avec vous cette nouvelle ganache (crue), je le ferai, lorsque le temps & les températures s’y prêteront… :-)

    Quant à la qualité nutritionnelle… C’est à débattre (autour d’une petite tasse de thé) :-)

    jeudi 18, octobre 2012 à 14h34
  12. Tom

    Merci pour la réponse.
    Je ne savais pas que les flocons étaient précuits mais en y réfléchissant un peu ça paraît évident. Y-a-t’il une perte sur le plan nutritionnel ? Chacun est libre mais pourquoi se priver de cuisson si elle n’affecte pas le produit.

    En effet le sucre peut-être malvenu en texture dans la ganache. Pas de chance il n’y a que du miel des forêts dans mon placard et je voulais un sucrant avec IG bas.

    Pour ce qui est d’une nouvelle recette de tarte crue, je peux vous (te ?) donner un lien très intéressant.

    vendredi 19, octobre 2012 à 18h04
  13. Miss Crumble

    J’adore les pois cassés! Mais je ne savais pas qu’ils contenaient tellement de bonnes choses! Merci pour ces chouettes recettes gourmandes!

    mercredi 24, octobre 2012 à 8h00
  14. lory

    Bonjour, je viens de découvrir ton site, j’aime beaucoup!!
    Plein d’idées, de couleurs et très original!

    jeudi 1, août 2013 à 17h33
  15. Girlunf

    Bonjour et merci pour toutes ces paillettes de magie… De mon côté il faut croire que je suis bcp moins magicienne: je viens de tester cette ganache et ai obtenu… un liquide! Délicieux certes, mais pour les tartelettes, loupé!!! Et pourtant j’ai suivi à la lettre… mais je m’aperçois que je n’ai PAS égoutté les pois cassés, j’ai gardé l’eau de cuisson, ceci explique sûrement cela…? Il ne me reste qu’à recommencer…

    vendredi 1, novembre 2013 à 15h02
  16. Emilie

    Bonjour Mély
    Je peux remplacer l’avoine par la farine de riz?
    Merci
    Emilie

    mercredi 17, décembre 2014 à 6h28
  17. Mély

    @ Emilie : Bonjour ❀
    Oui, tout à fait, cela marchera aussi !

    mercredi 17, décembre 2014 à 6h47

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?