Créer sur la toile en 2021 : de la course effrénée au retour à l’essentiel

 

Née dans les années 80, j’ai eu l’immense privilège de goûter à une enfance et adolescence dans les années 90 / début 2000. J’ai grandi un livre à la main, des étoiles dans les yeux, l’imagination débordante me transformant en fée, sirène ou sorcière. Le soir, je m’asseyais sur le rebord de ma fenêtre, écoutant de la musique, j’admirais le ciel étoilé… et rêvais.
Bref, j’ai grandi sans internet et sans réseaux sociaux.
Et pourtant… J’ai été attirée par les ordinateurs très tôt : mon côté geek était fasciné par ces nouvelles possibilités de se connecter avec les autres (le fait de grandir loin et de revenir dans un pays qui m’était étranger a forcément dû jouer, générant un déracinement, un besoin de reconnecter avec tous mes amis qui m’avaient été arrachés).
Lorsque le monde des blogs a émergé de la toile, j’ai été attiré par ce nouveau moyen de créer : j’ai créé le Chaudron Pastel en mars 2007… il y a 14 ans !
Quand je regarde les tout premiers articles, je constate que j’ai énormément évolué au niveau de l’écriture et de la photo. J’ai appris, grandi, me suis assagie. Écrire un blog m’a énormément apportée.

Sont venus ensuite les réseaux sociaux : Facebook a été, personnellement, une petite révolution !
Fin 2007, j’ai pu retrouvé des dizaines et des dizaines d’anciens camarades expatriés : Paris, France, Europe, Moyen-Orient, États-Unis, Asie… j’ai pu tisser et renoué plein de liens coupés 10 ans auparavant. Un véritable baume au cœur. Facebook m’apparaissait comme un outil formidable pour rester en lien, pour se retrouver, pour communiquer, aussi.
2011, Pinterest et Instagram sont ensuite arrivés quasiment simultanément dans ma vie. Je me souviens que mon webmaster (maintenant ami) m’avait prédit qu’aucun ne fonctionnerait sur le long terme. Petite geek que j’étais, je m’en moquais, car je m’y suis mise – comme je l’avais fait pour mon blog – avant tout pour moi, pour m’amuser, créer, découvrir.
Puis… sans que je ne m’en aperçoive, ce sont devenus des outils de communication pour mon travail et ma passion.

Des années se sont écoulées.
Le temps passant, ces différentes plateformes se sont transformées : d’outils (communication / création / se connecter les uns aux autres), elles m’apparaissent désormais en machines à sous (publicités), en dévoreuses de temps. On s’y perd tant la masse de contenus est écrasante et l’authenticité de ses partages perdue par cette immensité.
Au détriment du lien, de la douceur.
Le nombre infini de contenus instille une lassitude.
Le divertissement se consomme en un glissement de doigt. Nul besoin d’être attentif : en étant passif, tout peut être gobé, avalé.
Les mots et les images cèdent de plus en plus la place aux vidéos (Tik Tok, YouTube, Réels) : les algorithmes (et les vraies personnes les programment) savent que le forme vidéo est plus « facile » car les gens n’ont même plus besoin de se concentrer.

Les gens ont perdu l’envie de savourer le temps.
Déguster les mots créés et offerts par d’autres, posément.
Admirer de beaux clichés, les détails cachés.
Et, en dehors des écrans… le monde qui nous tend les bras.
Lui aussi, a été un peu oublié, mis de côté, écrasé par ces mêmes écrans.

Je me retrouve de moins en moins sur les réseaux sociaux… ou plutôt sur Instagram, car je n’utilise plus les autres depuis des années.
Pourtant, je l’ai tant aimé, j’y vois un incroyable moyen de créer, de transmettre, de connecter.
Maintenant noyer par le nombre, par les algorithmes, par la frénésie, par le manque de temps (cercle vicieux).

La création et la transmission ont toujours été les moteurs de ma présence sur ce monde virtuel qu’est internet :
– créer avec des mots et des photos, faire passer des émotions, des informations, des sensations, de la douceur,
– transmettre pour que d’autres puissent bénéficier de ces créations, d’une manière ou d’une autre.

Sans la création et la transmission entremêlés, ma présence, ici, n’a plus de sens.
Certains clament que les blogs sont morts (remplacés par les réseaux sociaux où l’instantané règne en maître).
J’ignore de quoi demain sera fait, mais une partie de moi espère secrètement qu’il y aura un retournement de situation : les algorithmes de ces réseaux nous asservissent peu à peu, et les gens s’en détacheront, las ou rebelles.
Tandis que les blogs gardent une partie de liberté : celle du créateur qui façonne son coin comme il l’entend, à son propre rythme, aux couleurs qui lui plaisent, avec l’arborescence qui lui ressemble.
Depuis quelques semaines, j’ai pris beaucoup de recul avec Instagram : j’ai l’impression que consommer tout ceci me prend de l’énergie (alors qu’avant, ça m’en donnait).
J’aspire à revenir plus ici, couler mes mots et coller mes photos.
Partager des recettes gourmandes (et souvent saines), façonner mes émotions en mots, parler mariage… et tout ce qui pourrait venir me démanger les doigts.
Et, en dehors de mon cocon pastel, j’ai envie de marcher davantage (de si jolis parcs autour de moi, en plus des rues de Paris), faire des puzzles, lire (j’ai retrouvé mon rythme de lecture de quand j’étais enfant depuis quelques semaines : 2 à 3 livres par semaine… un vrai bonheur), savourer le temps précieux avec mon fiancé, le temps en famille, à créer en cuisine.

Et vous ? Que pensez-vous de la toile, des blogs, des réseaux ?
De quoi avez-vous envie, en ce moment ?

✤ ✤ ✤

D’autres articles à (re)découvrir :

Tous mes billets personnels
Tous mes articles autour de la thématique de nos émotions

Je souhaite recevoir ta Newsletter

Vous aimerez peut-être

11 commentaires

  1. bounza

    Hello Mély,
    Et merciii pour ce billet, dans lequel je me retrouve totalement. Je n’utilise plus du tout les réseaux sociaux à titre personnel depuis plusieurs semaines maintenant (mais je suis chargée de communication pour une association, donc ils font toujours partie de mon travail).
    À la place, je lis des blogs – sur ma liseuse en plus, ce qui permet d’éviter complètement de lire sur écran. Et je suis toujours tellement contente quand un blog que j’adore comme le tiens (re)devient le mode d’expression privilégié de son auteurice !
    Déjà il y a le plaisir d’anticiper la lecture d’un billet dont le titre nous parle beaucoup, chose qui n’arrive jamais sur les réseaux sociaux. Et celui de prendre le temps de lire en entier tous les articles qui nous intéressent, de se garder les plus longs pour plus tard, quand on aura le temps…
    Longue vie aux blogs <3

    dimanche 21, novembre 2021 à 12h14
    1. Mély

      @ Bounza : Merci beaucoup ♡
      Je me retrouve aussi dans le fait de guetter un nouvel article sur ses blogs préférés… et « Oh, surprise, oui, il y en a un ! »
      Le savourer avec une boisson chaude, entourée dans un plaid bien douillet ✩

      dimanche 21, novembre 2021 à 14h56
  2. Anne H.

    Bonjour Mélanie🌸

    Je partage à 100% ton sentiment face à tout cela! Je ressens un grand clash entre mon rythme (slow slow slow) et celui de plus en plus effréné des réseaux sociaux (Instagram surtout). Depuis l’arrivée des Reels, j’observe la montée de la compétition de celui qui attirera le plus l’attention et l’algorithme qui tue la flamme des créateurs en ne valorisent que ceux qui arrivent à attirer l’attention, peu imposte la méthode, souvent vide et axée sur la rapidité et le manque de profondeur.

    Mon âme d’artiste a besoin de prendre le temps de façonner une « œuvre » (texte, photo, vidéo etc.) avant de la laisser prendre son envol dans le monde. Une œuvre certes plus longue créer et aussi à apprécier, mais qui justement se savoure, mot par mot, minute par minute, détail par détail. J’apprécie que tu sois restée fidèle à toi-même car rares sont les créateurs/trices de nos jours qui créent des œuvres longues, des œuvres que l’on prend le temps de savourer un dimanche matin avec son café, de contempler, d’écouter, de lire et sous laquelle on prend le temps de laisser des mots doux pour réellement connecter avec l’humain derrière l’œuvre.

    Avec les réseaux sociaux, le monde a échangé la contemplation d’œuvres contre la consommation de contenu. Tout cela me donne le vertige et me donne envie de m’ancrer dans ma vraie vie, de me retirer dans ma cabane féérique pour créer des œuvres qui peut-être raisonneront avec quelques rares âmes qui choisissent la contemplation au lieu de la consommation.

    Lire tes articles, c’est comme prendre une gorgée de concotion magique… et finir par tomber dans le chaudron la tête la première pour ne plus vouloir en ressortir tant on y est bien nourrit.

    D’une fée à une autre 🧚‍♀️
    Anne

    dimanche 21, novembre 2021 à 17h06
    1. Mély

      @ Anne : Merci beaucoup ❄️
      Je crois que tu as réussi à mettre des mots sur des émotions que j’avais du mal à saisir et resortir à l’écrit : merci 💙
      Je me suis permise de mettre en gras une phrase de ton commentaire qui m’a particulièrement marquée et a résonné ⭐

      dimanche 21, novembre 2021 à 18h05
  3. Lilie

    Bonsoir Mély, j’apprécie énormément ton article car pour ma part, je suis sur les réseaux sociaux que depuis mi-août et pour cause professionnelle.
    En effet, j’ai travaillé pendant 18 ans dans la Fonction publique puis après un burn out, j’ai changé de profession. Je suis devenue Home organiser, coach en organisation et rangement, et j’adore ce que je fais. Mais pour me faire connaître, on m’a conseillé Facebook et Instagram. Franchement je ne suis pas fan car effectivement tout va trop vite, je m’y perd beaucoup et il est vrai qu’il est difficile de faire passer des messages de qualité.
    Peut-être devrais-je créer un site pour me faire connaître et y partager des articles de fond… J’y réfléchis.
    En tout cas, je te suis depuis quelques années maintenant et j’adore ton univers, qui ressemble beaucoup au mien, et ce que tu fais.
    Belle soirée à toi et bonne continuation.💐🌈

    dimanche 21, novembre 2021 à 20h46
    1. Mély

      @ Lilie : Je te souhaite plein de bonheur et de succès (selon ta définition du succès !) ♡
      Se lancer dans un blog en 2021 est fort risqué, mais tout est possible ✩

      Tant qu’on a de la passion et de la créativité, j’aime croire que l’on peut tisser plein de jolies choses ♥

      lundi 22, novembre 2021 à 9h05
  4. Euh-eug

    Juste merci pour ces mots dotés de bons sens…
    Dans ce monde où tout le monde court après le temps, l’argent et bien d’autres choses inutiles ou de passage.
    Tu sais remettre les choses à leur place et profiter des petits riens qui rendent heureux.
    Se couper de tout ce système, ce cinéma, cette vie digitale derrière un ecran qui ne nous donne pas la santé.
    Juste merci, c’est toujours un plaisir de lire un nouvel article de ton si joli blog aux couleurs et mots pastels😍

    lundi 22, novembre 2021 à 8h21
    1. Mély

      @ Euh-eug : Merci ♡
      J’aime pourtant toujours le côté créatif mêlé à cette pointe de geek (faire de jolies photos et écrire)… mais j’aspire à me détacher de la tendance actuelle pour mieux me retrouver.
      Concernant l’argent : je l’ai cité rapidement dans mon article (et on pourrait en dédier un article à part entière) : l’argent n’est pour moi ni tabou ni malsain (dans le sens où en souhaiter n’est pas « mal »). Dans cet article, j’essayais de souligner que je trouvais dommage de courir après au détriment de sa propre authenticité (il existe beaucoup de créateurs qui créent du contenu pour des marques en qui ils ne croient pas). Cependant (et dieu merci !), il existe aussi beaucoup de créatrices qui créent du contenu rémunéré en étant proches des marques : Mango & Salt, Mon blog de fille, etc.

      lundi 22, novembre 2021 à 9h09
  5. Séverine

    Bonjour Mély,

    Quel bonheur de te lire… Je me retrouve tellement dans tes réflexions! Moi aussi, j’ai envie d’écrire sur mon site à mon rythme sans que l’on ne m’en impose un qui ne serait mien. Je perdrai ainsi le plaisir que j’ai de le faire…J’ai envie de savourer la vie avec lenteur… Pourquoi serions-nous obligés de vivre à 100 à l’heure comme on veut nous le faire croire?
    J’aime aussi lire, me promener dans la nature avec ma chienne, faire des gâteaux,pratiquer du yoga, rêver…Et souvent je me sens coupable de prendre ce temps au lieu de m’activer » comme tout le monde ».
    Mais je n’en vois pas l’intérêt…Chacun devrait vivre à son rythme sans culpabilité. Ne laissons pas cette machine infernale s’emballer !!!
    Merci pour tes articles « douceur » qui font tant de bien.

    lundi 22, novembre 2021 à 17h17
  6. Sinaëlle

    Chère Mély,

    Cela fait quelques années maintenant j’ai résilié mes comptes réseaux sociaux (sauf Pinterest que j’utilise beaucoup moins et que j’ai allégé par souci écologique).
    Au début, l’accès aux réseaux tenus par Facebook étaient encore visibles mais depuis deux ans ils sont devenus plus restrictifs.
    Finis Instagram en libre accès et bon nombres de comptes Facebook.
    C’est dommage pour certaines choses, ça laisse plus de temps pour d’autres :)
    Une chose est sur, ce serait un plaisir de te retrouver ici et de découvrir de nouvelles recettes, cet aspect de ton blog étant celui qui me manque le plus.
    Chaque été je pense à toi en concoctant ta recette de crumble aux courgettes !

    mardi 23, novembre 2021 à 21h13
    1. Mély

      @ Chère Sinaëlle ♡
      Je pense être une des blogueuses (ou créatrices) les plus chanceuses d’avoir des personnes si attentionnées qui me suivent depuis si longtemps (et qui viennent jusqu’à Paris pour des moments Naturo / cosy ✩)
      Des recettes reviennent (j’espère plus régulièrement), j’espère qu’elles te plairont ♥
      Toujours avec des variantes pour tenter de combler tous les goûts et les valeurs de chacun ✭

      mercredi 24, novembre 2021 à 10h22

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité.