Beurre (purée) de noix: comment réaliser ses purées d’oléagineux maison ?

Cela fait cinq ans que j’habite à Paris.
J’ai eu de la difficulté à m’habituer à cette ville : la vie y découlant, son rythme, et au manque de nature, de verdure…
Petit à petit, j’ai appris à apprécier certains aspects de Paris.
Mais, je reste une femme qui se sent à sa place près de la nature.

Aussi, je savoure chacun de mes séjours dans notre maison de campagne.
J’y suis bien, qu’importe la saison, la météo, je trouve la Nature toujours magnifique.

L’automne, c’est aussi la saison des noix.
Notre noyer, c’est mon grand-père paternel qui l’a planté.
C’était en 1930.
Depuis, le noyer a grandi.
Il dépasse le toit de notre maison.
Chaque année, au moment de ramasser les noix, je pense à mon grand-père, que je n’ai pas eu la chance de connaitre.
Pour moi, le noyer, est le symbole de ma famille.
C’est beaucoup d’Amour.

Parfois, la Nature semble nous parler.
Semble nous dire des choses.
Simples.
Ce ne sont pas des mots, des paroles, des phrases, tel que l’Homme les cherche de nos jours.
C’est autre chose.
C’est plus subtil.
Des clins d’oeil.

La noix est extrêmement riche en un acide gras (lipide) bien spécifique : l’acide alpha linolénique.
Sous ce nom barbare se cachent beaucoup de choses.
Des jolies choses, essentielles pour notre Vie, pour notre corps.

L’acide alpha linolénique (ALA) est de la famille des omégas 3.
Peut-être vous en souvenez-vous, on en avait parlé avec le chanvre.
Les omégas 3 sont des acides gras (lipides, graisses) essentiels pour notre organisme.
Essentiels, car :
♦ notre corps ne peut pas les fabriquer lui-même (à l’inverse des acides gras oméga 9, ou saturés), et on doit donc les lui apporter, pour éviter toute carence
♦ ils jouent plusieurs rôles dans le bon fonctionnement de notre corps.
De très nombreux rôles.
À presque tous les niveaux de régulation de notre organisme…
Cellulaire, hormonal, nerveux, cardio-vasculaire, et immunitaire.
Rien que ça.

Un exemple.
La partie la plus grasse de notre corps est… notre cerveau.
Or, 70 % des graisses de notre cerveau sont des acides gras de type oméga 3.
Et, pas n’importe lesquels.
Ce ne sont pas des ALA, (présents dans les noix), mais des DHA (acide docosahexaénoïque, de son doux nom, bien poétique).
Notre cerveau a donc besoin, pour fonctionner correctement, des acides gras de type DHA.
Un système nerveux qui fonctionne correctement sera plus à même de gérer le stress, sera moins enclin aux déprimes saisonnières, aide à éviter les sautes d’humeur, et le sommeil est mieux régulé.

Il existe donc plusieurs types d’acides gras de type oméga 3 :
♦ les ALA sont principalement d’origine végétale.
On en trouve dans l’huile de lin, de noix, de chanvre, de colza, et de cameline notamment.
♦ les EPA
♦ … et les DHA sont principalement, tous deux, d’origine animale. Les poissons gras en contiennent en grande quantité (saumon, thon, sardines, maquereaux…).

Chacun est essentiel, et joue un rôle important, et différent dans notre corps.
Apporter à notre corps des ALA est important, et c’est une très bonne chose que de consommer des huiles bio, riches en oméga 3 (lin, chanvre, noix, colza, cameline…).
Comme les EPA & DHA sont aussi essentiels à notre corps, on doit également lui en apporter.
Les acides EPA & DHA peuvent être synthétisés (fabriqués) par notre corps à partir de l’ALA.
Pour les végéta*iens, c’est une bonne nouvelle.
Cela veut donc dire que l’on n’a pas besoin de manger de poissons gras, pour subvenir à nos besoins en EPA & DHA.


C’est, d’ailleurs, le discours que l’on retrouve très souvent.
Sauf que c’est un peu plus complexe que cela…

Cette opération magique de transformation (d’acides gras de type ALA en EPA & DHA) est effectuée, en partie, par notre foie.
Notre corps aura également besoin d’enzymes & de cofacteurs en quantité suffisante.

On peut visualiser notre foie comme un petit bijoutier.
Les ALA sont des pépites d’or (j’aime bien l’or… :-)).
Les enzymes & co-facteurs, comme des outils (marteaux, chauffe pour fondre l’or…).
Et, les EPA & DHA, comme des bijoux (j’adooore les bijoux…).
Voilà.
Donc, si on veut avoir de beaux bijoux, il faut avoir un petit bijoutier en forme, avec des outils en bon état.

Dans notre société actuelle, notre environnement & notre hygiène de vie mettent à rude épreuve notre foie.
Ainsi, on peut très bien fournir à notre corps énormément de bons acides gras oméga 3 d’origine végétale (ALA), et notre corps peut ne pas arriver à synthétiser (transformer) correctement en EPA & DHA.

Ça a été le cas d’une de mes clientes.
Étant soumis au secret professionnel, c’est avec son autorisation que j’expose son exemple.
Végétarienne depuis 9 mois, elle a une hygiène alimentaire tout à fait correcte.
Elle avait l’habitude de consommer de l’huile de lin (la plus riche en oméga 3 de type ALA), tous les jours, à raison d’une à 2 cuillère(s) à soupe.
Pour diverses raisons, j’ai suspecté qu’elle était en carence d’EPA & DHA, malgré sa consommation d’huile de lin.
Je l’ai donc redirigée vers un laboratoire afin qu’elle effectue des analyses.
Analyses qui ont effectivement montré qu’elle était carencée en acides gras de type EPA & DHA, alors même que son taux d’ALA était supérieur à la norme.
Ses analyses :

Ainsi, si l’on n’est pas végéta*ien : consommer 2 à 3 fois par semaine des poissons gras (saumon, thon, sardines, maquereau), cuits à une température douce (vapeur, ou poché, les oméga 3 étant sensibles à une trop forte température), peut-être une bonne solution.
Cependant, consommer des poissons, va de pair avec le risque d’augmenter sa consommation de métaux lourds. Des études ont mis en évidence que les poissons d’élevage contiennent moins de métaux lourds, mais… également moins d’oméga 3 (casse-tête du jour, bonjour).
Consommer du poisson, c’est aussi puiser dans les ressources de notre jolie Planète Bleue.
Peut-être l’Homme devrait-il mieux prendre soin de l’Eau, source première de toute vie…

Mon but, ici, n’est pas de critiquer le régime végétarien.
Je rappelle que je suis moi-même végétarienne (et ne consomme donc pas de poisson).
Mon but, ici, n’est pas, non plus, de condamner la consommation de poisson (gras ou non).
Je souhaite simplement livrer des faits.
Pour que chacun puisse avoir connaissance de ces faits.
Et, faire ses propres choix, en fonction de son éthique, sa philosophie de vie, ses goûts…
Chacun est libre.
Chacun doit essayer, et tendre à trouver son équilibre.
Un équilibre qui est propre & différent à tous.

Pour en revenir à nos précieux acides gras EPA & DHA
Que faut-il donc faire ?
Pour éviter une carence en ces précieux acides gras (EPA & DHA), si l’on est végéta*ien ?

Déjà, paniquer, stresser, ou s’inquiéter ne sert à rien (si ce n’est, vous stressez encore plus, ce qui ne fera pas trop avancer les choses).
Ensuite.
Se demander où puiser, où chercher, quoi prendre, quoi manger, sont autant de questions légitimes qui peuvent venir à l’esprit.
Mais, selon moi, on fait fausse route.

On ne devrait pas essayer de trouver quoi prendre.
On ne devrait pas essayer de savoir où puiser.

On devrait se respecter soi.
La beauté de la Vie.
L’intelligence de Dame Nature.
Et, essayer de comprendre pourquoi notre corps ne peut plus effectuer cette transformation d’ALA en EPA & DHA

S’assurer qu’une carence est bien présente avant d’effectuer toute autre démarche me parait logique.
Pour cela, vous pouvez vous entourer de médecin/nutritionniste/diététicien/naturopathe spécialisé en alimentation saine (le sujet est assez pointu, donc n’hésitez pas à vous renseigner avant de prendre rendez-vous).
Ils pourront vous accompagner, et vous conseiller du début à la fin (analyses, solutions variées, conseils alimentaires…).
Essayer de comprendre.
La cause de la cause.
Plutôt que de gommer les symptômes.
C’est un des fondements de la naturopathie.

Selon moi, c’est la solution la plus respectueuse, et la plus en adéquation avec la Vie.
L’éventail de solutions s’offrant à nous reste vaste.
Plusieurs jolies portes ouvrant sur des possibilités, toutes différentes.
D’autres ne souhaiteront peut-être pas effectuer ce travail (cette recherche), et chercheront à se compléter avec des suppléments d’EPA DHA d’origine végétale.
C’est plus simple, plus rapide.
Chacun est libre de choisir la solution qui soit le plus en accord possible avec sa vie.

La Vie est si parfaite.
Merveilleuse.
Ouvrons-nous à elle.
Écoutons la.
Essayons de la comprendre, de percevoir ses messages.

Si notre corps ne peut (plus) effectuer cette transformation de bijoutier…
C’est que, peut-être, il essaie de nous dire quelque chose.
Que, quelque part, un petit caillou s’est glissé parmi les jolies pépites d’or, de diamants, et de pierres précieuses.
Un petit caillou qui n’a pas sa place dans la beauté de la Vie.
Et, qui bloque le tout.
Peut-être cela nous rendra plus beaux, de pulvériser ce petit caillou.
Plus nous.

La solution ne se trouve pas dans un aliment.
Ni un complément alimentaire.
Elle se trouve dans la Vie ♡

Les «beurres» d’oléagineux sont aussi appelés «purées».
Ce sont tout simplement des oléagineux que l’on mixe.
Tout d’abord, on obtient une poudre d’une granulométrie assez épaisse (comme de la poudre d’amandes), puis, en continuant à mixer, la texture se transforme peu à peu en un aspect «purée»… d’où le nom.

Quelles noix ? Quels oléagineux ?
En magasin bio, en France, on trouve facilement de la purée de noisettes, la purée de noix de cajou, la purée de cacahuètes, la purée de sésame (blanche, demi-complète ou complète), la purée de purée d’amande blanche (sans leur petite peau brune),et de la purée la purée d’amandes complètes (avec la petite peau brune).

On peut aussi trouver de la purée de tournesol (chez Graines d’Alma), ou de courge (chez Moulin des Moines, sur commande).
Grâce à Laurent, on peut maintenant trouver de la purée de chanvre sur internet (NutriNaturel).
À l’étranger (Angleterre, États-Unis, Canada…), il existe aussi de la purée d’amandons d’abricots (c’est super yummy, une amie m’en a ramenée d’Angleterre), de macadamia, et de noix de Grenoble.
D’ailleurs, Market Veg propose plusieurs de ces purées.
Donc, en théorie, on peut utiliser tous les oléagineux.

Avec quelle machine ?
J’ai réalisé mon premier «beurre» d’oléagineux il y a 5 mois, en me choisissant de réaliser une purée de sésame.
Réaliser des purées d’oléagineux est plus ou moins long & fastidieux.
✿ Si l’on a un blender assez puissant (type Vitamixdécouvrez ici ce fabuleux blender), la chose se révèle aisée, et relativement rapide (5 à 15 minutes, avec des petites pauses, selon l’oléagineux choisi).
Cela fait 2 ans que j’ai ce blender (un des 2 meilleurs investissements culinaires que j’ai faits), et j’ai testé de réaliser ma purée de noix avec le bol «aliments humides», et le bol «ingrédients secs» : on peut tout à fait réaliser un beurre avec les deux, mais j’ai vu une nette différence entre les deux. Avec le bol «ingrédients secs», on obtient un beurre plus rapidement, facilement, et le beurre subit donc moins de chauffe (ce qui peut altérer ses nutriments).
(Edit du 11/11/2015 : le contenant « aliments secs » n’existe plus ! Comme je l’ai mentionné précédemment : le contenant normal suffit amplement :-))
✿ Si l’on a un blender «normal», on peut  aussi réaliser ses purées maison. Ça sera plus long, car on devra réaliser des pauses plus fréquemment, et de durée plus longue, afin d’éviter toute surchauffe de la machine (et du beurre, pour ne pas altérer les nutriments).
Virginie d’Absolute Green explique, étape par étape comment réaliser un beurre maison avec un blender normal.

✿ Certains extracteurs de jus peuvent aussi réaliser du beurre de noix, avec un embout spécial.

Trucs & astuces
✿ Certains choisissent de faire tremper leurs noix avant de réaliser leur beurre maison.
Cette étape permet de supprimer les facteurs antinutritionnels (qui s’opposent à la digestion des nutriments en neutralisant l’effet des enzymes), et de multiplier certains nutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments), en amorçant un processus de germination.
C’est donc des points nutritionnels intéressants, mais cette astuce raccourcit grandement la durée de conservation du beurre (même au frigo).
Le beurre obtenu est donc plus digeste, plus nutritif, mais est plus périssable.
✿ Pour rehausser le goût du beurre, on peut faire griller les noix à sec, rapidement (2 à 3 min suffisent), dans une poële, en remuant régulièrement à l’aide d’une cuillère en bois.
Plus l’oléagineux choisi sera pauvre en oméga 3 (amandes, cajou, noisettes), et moins les acides gras seront altérés (les omégas 9 et saturés étant plus résistants à la chaleur).
Pour les noix contenant beaucoup d’oméga 3, on peut trouver un compromis en faisant griller un tiers, ou un quart des noix.
Le goût du beurre sera plus prononcé, plus goûteux… (miam)
✿ Ajouter une pincée de sel (rose d’Himalaya ou autre) permet de rehausser très légèrement le goût des noix, et aidera à augmenter légèrement son temps de conservation. Mais, cette pincée de sel ne peut suffire à elle seule comme agent conservateur sur un long terme : elle servira simplement de mini coup de pouce.
✿ Pour faciliter la réalisation du beurre maison (surtout si l’on a un blender peu puissant), on peut y ajouter 2 à 4 cuillères à soupe d’une huile (noisettes, tournesol…). À noter que l’huile de tournesol contenant beaucoup de vitamine E servira aussi à préserver le beurre plus longtemps.

Côté conservation : les beurres de noix maison se conservent de la même manière que les beurres (purées) du commerce :
– à température ambiante, dans des pots en verre, les beurres les moins fragiles (amandes, noisettes, sésame, cajou, cacahuètes), se garderont près d’un an
– toujours dans des contenants en verre, mais placés au frigo, on pourra conserver les beurres de noix de Grenoble, de macadamia, de courge, de chanvre, et de noix du Brésil qui sont plus fragiles.

On le personnalise ?
Ce sont des lectrices qui m’ont donné cette idée, lorsque j’ai partagé la réalisation de mon premier beurre de noix, sur facebook (merci ♥).
Et si…
On profitait de faire son beurre maison pour le personnaliser ?
✿ On peut faire un mélange de noix : cajou + sésame, macadamia + cajou, ou encore noisettes + macadamia.
✿ On peut aussi y ajouter une farine surnaturelle : macadamia avec de la lucuma, c’est à tomber à la renverse…
✿ ainsi que des épices : le cumin avec le sésame est délicieux, et la cannelle avec la noisette, ou l’amande complète, c’est… tellement bon.
✿ les aromates séchés mélangés à de la courge, ou du chanvre forme un beau mariage.

On en fait quoi, après, de notre beurre maison ?
On le savoure, bien sûr.
✿ Dégusté à la petite cuillère (quoique pour la petite cuillère, j’ai un gros penchant pour le beurre de coco – toujours addict).
Tartiné sur du pain. Mes chouchous pour ce mariage : amandes complètes, noisette, sésame, et… noix de Grenoble.
✿ En pâtisserie, ils font merveille pour remplacer le beurre. Non seulement ils apportent autant de crémeux & d’onctuosité, mais ils permettent d’éviter la consommation des acides gras saturés du beurre, et d’apporter de bons acides gras, en plus des minéraux & oligoéléments.
Pâte à tarte, appareil à gâteau, mais aussi appareil à flan, pâte à crumble… TOUTE.
Rendre la pâtisserie plus saine, c’est tentant…
Et lorsqu’en plus, on peut même y ajouter une note gourmande (la noisette apporte un côté praliné…), on se demande pourquoi utiliser encore le beurre.

✿ En salé, on peut les glisser dans des sauces (type béchamel), des tartinades, des appareils à cakes salés…
✿ On peut aussi en faire un lait d’oléagineux maison, rapidement en mélangeant une purée choisie (noisettes, amandes…), et en y ajoutant de l’eau (1 cac de purée pour 300 à 500 ml, selon la consistance souhaitée).
✿ Dans des petits déjeuners maison (un petit porridge frangipane, ou une crème à la banane).
✿ Dans les smoothies, ils apportent onctuosité, et un goût pralinée (pour la noisette ou l’amande complète), ou légèrement vanillée (pour la noix de cajou).

Deux petits livres que j’ai particulièrement aimés pour apprendre à cuisiner les oléagineux sous toutes leurs formes : « Du lait d’amandes à la purée de noisettes« , et « Noix, noisettes, amandes, sésame ».
Dans chacun, on découvre plusieurs oléagineux d’une manière pédagogique & vraiment abordable par tous, même les plus débutants en cuisine bio.
Ensuite, on découvre les différentes formes qu’ils peuvent prendre (noix entières, purée/beurre, lait, crème liquide, farine…), et à la fin de chaque, des petites recettes toutes simples sont proposées.

J’utilise souvent les beurres d’oléagineux.
Quasiment tous les jours.
En fonction de mes envies du jour, je me tourne vers l’un ou l’autre…
Je m’écoute.
Mon appétit.
L’attirance.
Vers l’un, ou vers l’autre.
Que l’on peut avoir.
Change.
En fonction des saisons.
Présentement, c’est la saison des noix.
Profitons-en.

Ingrédients : (pour 1 pot de 350 gr)

  • 350 gr de noix de Grenoble
  • 1 pincée de sel rose d’Himalaya
  • autres : herbes, épices… (facultatif)

Préparation (avec le Vitamix (clic) – si vous avez un blender classique, suivez les explications de Virginie) :

  1. Versez les noix dans votre blender, et allumez votre blender.
  2. Augmentez progressivement la vitesse, et allumez le turbo.
  3. A l’aide du pilon, poussez les noix vers le fond du blender.
  4. Continuez jusqu’à obtenir une texture plus ou moins mixée, à votre convenance (j’aime bien lorsqu’elle n’est pas totalement liquide).

Anlayser.
Décortiquer.
Calculer.
Démontrer.
Isoler.

Se reconnecter.
A l’ensemble de ce qui fait la Vie.Suivre.
Son coeur.
Sa Foi.
Ce qu’essaie de nous dire notre jolie, belle & puissante Dame Nature…
Car, c’est elle qui est source de toutes choses.
Elle a tout créé pour une raison.
Tout.
Ainsi.
Peut-être.
Qu’en plantant ce noyer…
Mon grand-père ne savait pas, qu’un jour, sa petite fille en écrirait un article.
Mais.
En le faisant…
Il l’a fait par Amour.
De ses enfants.
De sa famille.
Symboliquement.
Pour les nourrir.
Plus qu’une nourriture physique, ce noyer contient une essence.
Celle de l’Amour.

A mon tour, à mon échelle, je fais le Voeu.
De continuer.
Encore.
Et encore.
A pulvériser.
A saupoudrer.
De l’Amour.
Autour de moi.
Dans le monde entier…

Merci à vous.
Qui y êtes si sensible.
Merci d’y participer.
A votre tour.
En sachant l’accueillir.

♥ 

✤ ✤ ✤

Montrez-moi vos beurres de noix sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-magique (hashtag) : #chaudronpastel
Vos clins d’œil me font toujours plaisir

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Catégories : ,

Je souhaite recevoir ta Newsletter

64 commentaires

  1. Mamie Gâteaux

    Très jolie mise en scène… (les noix forment des petits coeurs, c’est trop mignon!)

    Je me suis aussi amusée à décortiquer un tas de noix pour parfumer une pâte, un travail de longue haleine ^^

    jeudi 13, décembre 2012 à 9h40
  2. Hélène

    :-) voilà qui redonne le sourire, tous ces petits coeurs d’oméga 3… c’est, comme toujours, passionnant.
    C’est vrai que la question des oméga 3 à longue chaîne est un peu perturbante, on entend toujours dire que la conversion des ALA en EPA/DHA est mauvaise…

    Allez, je file pendre soi de moi et booster un peu tout ça !
    Merci, Mély, je ne manquerai pas d’essayer ce beurre dès que j’aurai des noix sous la main !

    jeudi 13, décembre 2012 à 10h45
  3. romk

    C’est bien, tu as bien appris tes leçons… ;)

    jeudi 13, décembre 2012 à 10h45
  4. Antigone XXI

    Quel bel article, Mély !
    Et j’aime tellement cette maxime d’Hippocrate… comme ta photo à la recherche de noix : tu es ravissante ! (et j’adore ton poncho, d’ailleurs… ^^)
    Tu as plus de chance que moi : chez mes beaux-parents, les noix sont encore toutes dans leur brou noir d’humidité et après, nous passons des heures à toutes les éplucher, ôter les vers, les moisissures, etc. Quelle corvée ! Mais c’est tellement bon ensuite… le jeu en vaut la chandelle !

    jeudi 13, décembre 2012 à 11h30
  5. Emilieandlea

    Merci pour toutes ces infos Mély, je me délecte toujours de tes articles.
    J’adore les purée d’oléagineux, juste comme ça à tartiner pour profiter au maximum de leur saveur.
    Et j’ai tout plein de Noix de Grenoble en stock alors je crois que je vais passer très vite au décorticage pour réaliser ce petit trésor !
    Bises.
    Emilie

    jeudi 13, décembre 2012 à 12h18
  6. Gat

    La vidéo m’enchante tellement :)
    Le beurre de noix a l’air délicieux, et pourtant c’est le seul beurre d’oléagineux dont je garde un très mauvais souvenir (j’en avais acheté un pot en Angleterre, bio et cru, je me réjouissais et pourtant c’était inmangeable, tellement âcre et amer que ça me brûlait la bouche… même utilisé dans une recette, ça ne passait pas. je n’ai jamais osé en racheter pour vérifier si j’étais juste mal tombée…)

    jeudi 13, décembre 2012 à 16h54
  7. Elisa Boelle mange cru

    Que c’est si joliment et parfaitement bien partagé ! Voici une vidéo comme un conte de… fée :) Bisous**

    jeudi 13, décembre 2012 à 17h37
  8. Karen

    Superbe ta vidéo, tellement jolie et poétique comme toi :)
    Moi aussi je suis miss Nature c’est pour ça que j’ai quitté Paris après 6 ans de vie là bas, même avec les avantages que ça peut avoir j’avais besoin d’un jardin :)

    jeudi 13, décembre 2012 à 18h40
  9. Cédric

    Merci Mely pour ce beau post.
    J’ai tout particulièrement apprécié la citation d’Hippocrate que tu as partagée.
    Pour moi c’est l’essence même de notre fonction de thérapeute ou plutôt d’accompagnateur, auprès des personnes que la Vie nous amène à rencontrer.
    Une belle citation qui me conduit aujourd’hui dans mon travail c’est « Laisses Dieu finir ton travail », Dieu ou peut importe le nom qu’on lui donne, c’est laisser cette force magique de Vie reprendre les commandes et nous donner tout l’Amour nécessaire à notre guérison, lâcher prise même en tant qu’accompagnateur, afin que le Miracle de la Vie prenne substance dans la rencontre qui nous est donnée de vivre…
    Merci à toi et belle soirée.

    jeudi 13, décembre 2012 à 20h03
  10. Mireille Lamarre

    Merci Mély, il me fait plaisir de lire tes bulletins.
    J’aime beaucoup la douceur et la pertinence de tes propos.
    Je suis à Montréal, en train d’écrire un plan d’affaires pour partir une petite entreprise dans le domaine de l’alimentation vivante. Un beurre que j’aime beaucoup est celui de graines de citrouille… sa couleur est d’un beau vert sombre et son goût vraiment délicieux !
    Mireille :-)

    jeudi 13, décembre 2012 à 20h21
  11. Val

    Ton article est très intéressant, toujours instructif, ne change rien !
    Ta vidéo est très agréable à regarder et à écouter :)

    jeudi 13, décembre 2012 à 20h34
  12. Noémie l'agitée

    Continue de saupoudrer tout cet amour, oui…
    Ce beurre me fait craquer, je voudrai bien m’y mettre mais nous cette année, les noix n’ont pas été trop au rendez vous dans la maison familiale, dommage…
    Enfin, je suis tout à fait en accord avec toi… Et aujourd’hui j’ai une épaule souffrante, j’ai dû, à mon grand damne, me rendre chez le médecin, et là je suis tombée sur une dame époustouflante, qui a cherché la base du mal, en me donnant un ensemble de recommandations à suivre ainsi que 4 thérapies au choix et elle m’a laissé de sélectionner des méthodes douces et non chimiques… Wahou!
    Bref je devrai guérir et je partage la vision qu’on doit comprendre pourquoi notre corps nous envoie ces signaux…

    jeudi 13, décembre 2012 à 20h35
  13. Emerald

    Bonsoir Mely,
    Ca me fait chaud au coeur que tu parles ainsi des Noix (oui c’est exprès) de Grenoble. Je suis Grenoblois mais j’habite le Morbihan (tu as raison la Nature est belle partout, juste différente…).
    Dans les débuts de mon véganisme (il y presque 20 ans), beaucoup de gens me narguaient et ils martelaient que sans poisson pas d’Oméga 3 et que je serai carencé de ci de là… Je rétorquais qu’il y en avait dans mes chères Noix de Grenoble mais c’était lettres mortes car aucune publicité autour de mes chères drupes… Les très anciens lits des rivières qui ont souvent débordé dans le passé de cette vallée du Grésivaudan ont créer un substrat unique pour les noyers qui y plongent joyeusement leur racine pivot à plus de 10 mètres pour puiser pour nous les précieux oligoéléments…
    Tu as dit que Dame Nature était jolie, belle et puissante, alors tu dois être une de ses filles… ;-)
    Merci encore pour ton immense travail d’écritures scientifique autant que poétique et aussi pour les tendres photos en couleurs…
    Véganement,
    Emerald

    jeudi 13, décembre 2012 à 21h02
  14. Saveurs Végétales

    Whouaaaaaaaaa… Quelle merveilleuse vidéo : magique, féérique, envoutante… et chargée d’émotions et de gourmandises…
    Une bouffée d’air pur et frais en cette belle saison automnale… Bravo Mély, et merci de nous faire partager ton si joli univers…
    Ah au fait, Mesdames & Messieurs, j’ai eu la chance et l’honneur de goûter ce beurre de noix (oui je sais je suis TRÈS chanceuse), et je me dois de vous dire que c’est une pure merveille : un goût unique, doux, fantastique et une texture parfaite, une caresse sur la langue en fait. J’ai adoré. D’ailleurs Père Noël si tu m’entend…

    jeudi 13, décembre 2012 à 21h58
  15. Saveurs Végétales

    Je n’ai parlé que de la vidéo mais tes textes, tes photos, l’ambiance qui se dégage de cet article… whaouuu
    Et ta recette aussi, tes astuces, tes conseils, tes petites idées de personnalisation… c’est top top top.
    Oui je sais, 2 commentaires pour un même article…! Mais il fallait bien ça pour ton merveilleux beurre de noix ;)

    jeudi 13, décembre 2012 à 22h00
  16. Saveurs Végétales

    Et papa Noël je veux le même casse-noix « écureuil » s’il te plait … Il est trop beau !!!

    jeudi 13, décembre 2012 à 22h05
  17. veronique

    Oh oui, ma Mély, nous savons accueillir tout l’amour que tu nous envoies ! Pour ma part, tes articles, en plus du côté pédagogique certain, m’apportent de l’énergie, de la joie de vivre, du bien-être…
    Je t’assure ! Je relis souvent tes billets, tes petits mots, tes ressentis… en savourant mon grand mug de tisane ou de thé vert et après, je me sens BIEN, détendue, j’apprécie ce calme : j’adore comme toi la nature et la respecte. Je puise aussi en elle et aime « prendre » de l’énergie à la terre en marchant pieds nus dans le jardin : alors, Mély, je te reçois 5/5.
    Surtout continue à nous écrire aussi bien, aussi bon et reste telle que tu es…
    Je vais tenter la purée de noix qui doit être excellente mais avec mon blender classique, je te dirai ce que ça a donné …
    Je t’embrasse. Bon week-end

    jeudi 13, décembre 2012 à 23h12
  18. veronique

    Au fait, merci pour cette superbe vidéo !

    jeudi 13, décembre 2012 à 23h48
  19. Lulu

    Ouiii ! C’est lui que j’attendais ! Youppie :)
    Ton bel article me donne bien envie de retester le beurre de noix de Grenoble, même si ma première tentatitve était très moyenne (cause du trempage des noix)…
    J’ai aussi hâte d’essayer le macadamia+noisettes (j’adore le beurre de noisettes), et aussi le beurre de… peanut (arachides) :)
    Une question à propos : est-ce que les arachides sont peu intéressantes nutritionnellement ? Elles ne sont jamais recommandées dans ce que je lis…
    Intéressant aussi la carence en EPA/DHA… une piste à ne pas oublier, merci de nous l’amener !
    Merci pour ton doux clip et tes belles photos… la nature est si subtile pour nous envoyer ses messages d’amour !
    Merci pour tout le soin que tu mets dans ce que tu nous offres Mély !

    vendredi 14, décembre 2012 à 0h52
  20. Mély

    @ romk : Merci Romain :-)

    @ Ophélie (Antigone) : merci :-) Le poncho, je l’ai acheté en soldes, sur un salon bio (je me demande si ce n’était pas Vivre Autrement ou Marjolaine).

    @ Gat : La toute première fois que j’ai goûté à un beurre de noix (de Grenoble), c’était un pot acheté par une amie, en Angleterre (bio, et de qualité crue).
    Je me souviens très clairement qu’à la première cuillère, j’ai été surprise, mais… dans le mauvais sens. Vraiment. J’ai, de suite, refermé le pot, et je l’ai rangé au fond de mon frigo.
    Son goût m’a réellement déplu.
    Le lendemain (je n’ai pas été si traumatisée que cela…), j’ai resorti le pot, intriguée (j’avais attendu ce petit pot durant longtemps), pour le regoûter.
    Juste pour voir.
    Là, mes papilles l’ont perçu différemment.
    Je suis passée en mode « découverte ».
    En fait, comme souvent, lorsque l’on goût quelque chose de nouveau pour la première fois, on essaie souvent de comparer (même inconsciemment) à quelque chose s’y rapprochant.
    Le beurre de noix étant vraiment particulier, ça peut surprendre.
    Bref… Le 2e jour, beaucoup moins traumatisée, j’ai pioché pas mal dans ce pot… qui a fini par avoir une durée de vie très courte :-)
    Cependant, le beurre que j’ai fait maison est plus « doux » au palais.
    J’ignore totalement pourquoi… Peut être la variété de noix ?

    @ Elisa Boelle : superbe jeu de mots… qui m’a fait sourire. Merci Elisa ❀

    @ Karen : … jardin où tu y fais pousser des potimarrons que tu distribues à ceux que tu aimes ? :-)

    @ Cédric : Merci pour ton partage, et c’est quelques mots ❀

    @ Mireille : Cela fait maintenant près de 5 ans que je rêve de retourner à Montréal, durant les fêtes de fin d’années…
    Qui sait, peut être qu’en 2013, tu auras ouvert ton entreprise, et je pourrai alors venir t’y visiter ?
    J’ai plein de gens qui m’attendent là-bas (une amie de mon âge, un couple d’amis plus âgée, une lectrice de mon Chaudron Pastel s’étant proposé généreusement de m’héberger, et Crudessence que je souhaite tester !).
    Il me tarde d’y venir…

    @ Veronique : Merci… ♡ Tu ne peux imaginer à quel point ton commentaire m’a touchée… (vraiment)

    @ Lulu : Bonjour :-) Les « peanuts » (ou arachides, ou cacahuètes) sont, en réalité, de la famille des légumineuses. Elles sont tellement riches en acides gras, qu’on les classe souvent avec les oléagineux.
    Leur point fort est donc leur dose de protéines (chouette pour les végétariens, les végétaliens & les sportifs).
    En revanche, elles sont hautement allergènes (ce pourquoi, souvent, elles sont critiquées) : à haute dose et/ou avec des facteurs favorisant les allergies, elles peuvent être mal digérées, et provoquer des troubles (cutanés, humeur…).
    Mais bon.
    Si on aime ça, qu’on les tolère bien : aucun soucis :-) On veillera simplement à choisir une purée sans additif (sucre…)

    @ toutes et à tous : Merci pour vos commentaires (toujours des douceurs pour mon coeur… Et, je crois que ce le sera toujours, quelque part)
    Je ne réponds pas forcément à chacun(e), mais sachez que, vraiment, je savoure non seulement chacun de vos mots, mais bien souvent, je me souviens de vous, et de vos anciens passages sur mon univers Pastel… Merci d’être là, et d’être réceptifs à ce que je fais ♥

    vendredi 14, décembre 2012 à 8h05
  21. Francesca

    Bonjour,

    Après avoir lu ton billet, je me suis lancée dans la préparation d’un beurre d’amande avec l’aide des conseils d’Absolutely green » et de ton astuce d’ajouter un peu d’huile de tournesol. J’ai commencé au mixeur et j’ai finis au blendeur. Ca a marché sans trop de chauffe il me semble. L’idée du vitamix germe en moi et j’ai moi aussi bien ri en lisant Smooth en parler!!
    Belle journée!

    vendredi 14, décembre 2012 à 11h32
  22. Flora Sana

    Trés bel article et vidéo, Mély! Quelle révolution je trouve, ces vidéos sans paroles d’images très belles et travaillées! Ça n’a tellement rien à voir avec le péquin derrière son plan de travail qui t’explique la vie! Bravo pour le renouveau!
    J’ai une grande question à te poser et à poser à tous les naturopathes et amoureux de l’alimentation santé qui parcourent tes pages…
    Je me retrouve face à des clients qui mangent au mieux des noix dans des gâteaux trois fois par an et une boite de thon en boite tous les deux mois…. pas d’huile fort en ALA, et zéro EPA/DHA… je sais que c’est le cas de beaucoup de personnes dans nos sociétés actuelles. Comment ont-ils pu avoir une croissance et un développement normal? Où puisent-ils les Omega 3 essentiels? Serions nous tous à ce point carencés?

    vendredi 14, décembre 2012 à 17h53
  23. Lulu

    Merci Mély pour ta réponse : je découvre que les arachides sont des légumineuses !
    Et figure-toi que je viens de m’acheter mon bol sec du Vitamix… un beau cadeau de Noel, j’ai hâte de l’essayer :)
    En tous cas, le beurre de coco est entré dans la routine, et c’est devenu un Indispensable dans la maison…:) liquide ou solide maintenant, il est adoré !

    samedi 15, décembre 2012 à 2h59
  24. Tomoe

    Un grand merci pour ce blog et ces articles.
    Tu as beaucoup de chance de pouvoir déguster les fruits de l’arbre que ton grand-père a planté. Cette histoire a des airs de conte de … fées et il est heureux qu’elle se soit déposée telle un coup de baguette magique sur une fée comme toi qui partage tant ce trésor et ses bienfaits.
    C’est la première fois que j’ose franchir le pas de te remercier, il le fallait bien car sans le savoir tu as fait énormément pour moi. J’ai découvert ton blog à un moment difficile de ma vie et grâce à tes conseils ma santé va mieux. Ce blog est un cadeau et il jalonne chaque jour mon quotidien, c’est un réel plaisir de le parcourir et d’en découvrir les trésors, alors j’espère qu’il vivra longtemps, un grand merci pour tant de générosité.

    lundi 17, décembre 2012 à 14h06
  25. corOllule

    Quelle coïncidence! Cette semaine j’ai fabriqué une patadate ^^ Comme ça, pour tester. Par contre je me suis débrouillée avec une fourchette, je n’arrive pas à me décider pour l’achat d’un mixer.

    En attendant, je me régale quand même. J’ai mis la recette sur mon blog.

    Mais du coup je profite de ce petit commentaire pour demander quelle marque (m*gimix, kenw**d ?) et quelle puissance minimum sont préférables pour un robot mixer, quels trucs techniques sont importants, ce genre de choses.

    Vous pouvez me contacter en mp si vous préférez.

    mardi 18, décembre 2012 à 18h17
  26. Mély

    @ CorOllule : Bonjour :-)
    « Patadate »… ? Mais qu’est-ce que c’est… ? En tout cas, ce nom m’intrigue grandement :-)

    Pour ce qui est du mixeur / blender : je peux y répondre sans problème, en « publique », en commentaire, car nul secret autour du blender que j’utilise : il s’agit du Vitamix dont j’ai parlé à plusieurs reprises (ici avec une glace vegan, là avec mon beurre de coco).
    Je n’ai jamais utilisé de Magimix, ni de Thermomix, ou d’autre marque.
    J’ai toujours eu le Vitamix (depuis plus de 2 ans), et j’en suis vraiment très contente.
    Je sais qu’une lectrice a testé de réaliser le beurre de coco avec son thermomix (Laety, voir le commentaire du 15/12), et qu’elle n’y est pas arrivée.

    mardi 18, décembre 2012 à 22h15
  27. Smooth

    Un bel article féérique qui me donne envie de noix alors que je sais que je n’aime pas ça ! ;)
    Mais tout s’éduque : il y a quelques semaines, je détestais la betterave, et à force d’efforts (j’ai mangé sans bronché la petite tartinade chez Soya, tu n’as même pas pu savoir que je n’appréciais pas la betterave, hihi)… je me suis REGALEE d’un Bortsch ce weekend !
    J’ai toutefois commencé en douceur, avec de la purée de noix de cajou : un délice !
    Bien sûr, je me suis fait gronder par mon copain, qui garde les automatismes « classiques » des réprimandes de sa maman quand il était petit : « Le beurre de cacahuètes, ça fait grossir ». ;)

    Oh et pour donner mon avis personnel (rien de pro, juste du ressenti) à CorOllule, si je peux me permettre : pour ma part, j’ai eu :
    – un petit blender Philipps à une quarantaine d’euros –> très utile pour quelqu’un qui ne mixe pas grand chose (un peu d’herbes ou un smoothie, mais pas plus)
    – un Magimix –> qui permet de faire beaucoup de choses, déjà, mais n’a pas la forme « blender » qui permet
    – mais le seul qui permette la réalisation de ces « beurres » (coco, oléagineux…) en deux temps, trois mouvements, est le Vitamix (dans ce que j’ai testé, bien sûr). :)

    Pour comparaison :
    ** lorsque j’ai fait du beurre de coco avec mon Magimix il y a 6 mois (à peu près), j’ai du mixer pendant 25-30 minutes.
    ** lorsque j’ai refait la même recette hier soir, j’ai mixé… 3 minutes (je n’exagère pas, promis).

    Après, il faut avoir une utilisation régulière de la bête pour considérer qu’on rentabilise un tel investissement, il va de soi. :D (ou faire cotiser tous les gens qui nous aiment pour un évènement) ;)

    (j’ai aussi fait une soirée de démo Thermomix chez un ami, et c’est assez bluffant, mais le mixage n’est pas sa grosse fonction première. Par contre si tu veux un risotto ou une pâte à pain sans effort : go for it).

    mercredi 19, décembre 2012 à 16h59
  28. corOllule

    Oki, Merci les filles ;-)
    Et bien ça donne envie d’un Vitamix, mais ça coûte un bras, un genou, deux reins et un poumon. Cela dit je comprends l’utilité d’un tel investissement étant donné la puissance et la qualité de l’engin.

    Pour les oléagineux, je vais me contenter de les acheter en poudre. Tant pis pour le beurre de coco, je ne connaîtrai pas ce régale :-(

    Reste les mélanges humides pas trop durs à mixer, juste pour affiner et homogénéiser la texture. Genre le hummus, le caviar d’aubergines, une tartinade au thon ou aux petits pois avec des olives noires.

    Au départ je pensais au Magimix, mais en magasin j’ai vu qu’ils n’avaient qu’une vitesse, étaient tous en plastique et moins puissants qu’un Kenwood (arrachage de cheveux). Je me demande si un mini-hachoir ne suffirait pas au final… J’ai un mixer à bras, mais il a démissionné depuis longtemps, même pour réduire des pois chiches en flocons cuits.

    @Smooth : au sujet du Magimix justement, est-il bruyant ? Et tu n’as pas fini ta phrase :-) Que permet la forme blender ?

    mercredi 19, décembre 2012 à 19h06
  29. Marie // 100% Végétal

    Superbe article, si complet et riche de plein de choses comme toujours :D Et tout joliment illustré ! La vidéo est super et faire ça toute seule, whaou quel boulot !!

    jeudi 20, décembre 2012 à 14h28
  30. corOllule

    @Smooth : Autant pour moi, je viens de saisir ton propos. Pour le bruit, tous se valent apparemment.

    @Mély : la patadate est un beurre de noisettes parfumé à la dattes. La recette est dans cet article http://mezamashidokei.blog.free.fr/index.php?post/patadatatartinhey

    Encore merci pour vos conseils. Mon choix s’oriente de plus en plus vers ce qui semble un bon compromis entre le prix et la qualité, c’est un dire vers un blender Artisan KitchenAid ^^.

    jeudi 20, décembre 2012 à 17h08

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité.