37 petites heures au cœur de Londres

♫ ♪ Mots écrits & inspirés au son des notes mélodieuses de l’album Tiny Spark de Caitlin Hartnett ♪ ♫

 

 

Les quatre dernières semaines m’ont semblé être les moins productives de ces cinq dernières années sur le plan professionnel.
Les cartons, le déménagement, l’aménagement, la remise en l’état de l’ancien appartement ont été l’introduction de cette période charnière.
Depuis mi-octobre, on apprend peu à peu à vivre avec des travaux en cours.
C’est un peu bruyant, c’est définitivement rempli de poussière, et c’est assurément synonyme de bazar, le tout ponctué avec des coupures internet.
Et c’est aussi… merveilleux.

J’ai été étonnée de la manière dont j’ai vécu émotionnellement cette période très brouillonne : si la fatigue physique s’est taillé une jolie part de mes ressources (comme bien souvent dans ces cas de figure), j’ai découvert des ressources que j’ignorais, et dans lesquelles j’ai puisé avec sourire & légèreté.

La première (et plus grande des parties) de nos travaux a été terminée il y a une semaine ; une deuxième partie nous attend tout du long du mois de décembre (durant laquelle je prévois de passer quelques jours à la campagne pour œuvrer au calme).

Bien que ces quatre dernières semaines me semblent avoir été peu productives… je suis aussi étonnée de constater que j’ai amorcé & réalisé beaucoup de jolies choses encore non visibles : la mise en place du Calendrier Pastel pour les rendez-vous de suivi (ainsi que l’ouverture du Calendrier Pastel pour les premiers rendez-vous qui reste prévue pour le 17 novembre), l’écriture de l’article le plus long que je n’ai jamais écrit à ce jour faisant suite à celui-ci, la conception d’un beau livret qui l’accompagnera (gratuit ♥), et la mise en place d’un nouveau partenariat à venir (dont j’ai très très hâte de vous parler !).
J’ignore comment j’ai réussi à agencer toutes ces jolies choses dans mon joli chaos poussiéreux, bruyant & empli d’amour (ces mots précédents, s’ils peuvent paraitre contradictoires, reflètent parfaitement mon ressenti), mais force est de constater que la Naturopathie permet de réaliser des merveilles (dont d’être immunisée contre le vilain virus qui s’est agrippé à l’Amoureux pendant plus de deux semaines).
Allonger les journées en les mêlant aux nuits à travers des longues conférences Skype avec Nicolas (l’Ange Gardien / webmaster) & Asaline (Merveilleuse Graphiste) à une heure avancée la nuit a également contribué à rendre tout ceci possible.

Outre l’Amour de Romain : le soutien de mes amis pendant le déménagement, un magnifique séjour en Poitou-Charentes auprès d’un précieux couple d’amis exceptionnels, et savoir que trois jolies choses se déroulant début novembre a beaucoup participé à me donner de la force.

Londres a été la première de ces trois jolies choses.
La deuxième est ce qui m’a amenée à Londres (*).
La troisième s’est déroulée samedi dernier (*).

(* Deux articles Pastel vous conteront la deuxième & la troisième de ces jolies choses dans les prochains jours.)

couverture londres

 

Cette parenthèse anglaise…
Organisée il y a plusieurs semaines de cela.
En silence, ignorée de tous.
De ma famille, de mes amis, de Romain.
Personne ne savait.
Et, je devais le vivre ainsi. J’avais besoin de le vivre ainsi.
C’était un voyage en moi-même.
Une quête vers un morceau de moi-même née il y a quelques semaines.

Avant le départ.
Confidence à l’Amoureux de cette échappée programmée vers une destination secrète. Promis, je reviendrai vite. Promis, ce mystère-silence n’est pas contre toi. Promis, ça n’ira pas à l’encontre de «nous». Promis, ce n’est contre personne. Promis, ce secret, si je le garde jusqu’à ce qu’il se concrétise, c’est pour moi, et pour moi seule.

oxford street christmas

 

J’ai découvert Londres.
Cela faisait si longtemps que je désirai y aller. Pour toutes les raisons à travers lesquelles je me sentais liée à la culture britannique.

J’y ai récolté une poignée de ressentis, d’images, de gourmandises.
J’ai effleuré une poignée d’autres choses que je prendrai le temps d’étoffer lors de ma prochaine visite.

Mon Londres à moi a été joli, surprenant, grand, chaleureux & ouvert, coloré & scintillant avec des notes de Noël déjà présentes.

De mon Londres, il m’en reste quelques jolies pièces de souvenirs.
Beaucoup de ces pièces seront imbibées d’une ambiance pouvant sembler futile.
Certains pourront les trouver superficielles & dénuées d’intérêt de par leur manque de solidité culturelle, historique ou pratique.
Mes pièces de ce Londres-là, je les aime ainsi.
Une personne connue & sans doute la plus sage de mes connaissances, disait avec tant de justesse : « Les grandes personnes ne vous questionnent jamais sur l’essentiel. Si vous dites aux grandes personnes : «J’ai vu une belle maison en briques roses avec des géraniums aux fenêtres et des colombes sur le toit…» elles ne parviennent pas à s’imaginer cette maison. Il faut leur dire : «J’ai vu une maison de cent mille francs.» Alors elles s’écrient : «Comme c’est joli !» « .

Alors, oui, le tableau que je m’apprête à dresser pourra paraitre assez réducteur, teinté de beaucoup de notes de gourmandises saines & d’une vie naturelle : je ne conserve pas de Londres ce tableau étriqué où ma seule passion d’une vie holistique prime : j’ai conscience & envie de découvrir toutes les autres facettes de Londres : ces beaux parcs (je ne suis passée que dans deux d’entre eux), le British Museum, aller dans des vrais salons de thé, découvrir les quartiers, longer la Tamise, plonger dans la culture anglaise à travers des visites de lieux historiques , etc.
Je pense que c’est propre à l’Humain d’essayer de voir en l’Autre (dans un pays étranger), les points communs avec soi-même : on le fait tous plus ou moins inconsciemment… la subtilité vient ensuite du fait que lorsqu’on voit les différences, de ne pas les rejeter ou essayer de les fuir (ni de les critiquer), mais de s’en imprégner pour mieux comprendre ce qui compose l’Autre.
Au-delà de cet aspect émotionnel & psychologique tout à fait personnel, les petites choses que j’ai récoltées ici & là (et que je partage avec vous ici) sur leur lien bien avancé de leur conscience & consommation écologique / éthique / holistique vient de mon côté « sociologue » (j’ai fait une terminale ES, ainsi qu’un BTS où la sociologie – une de mes matières préférées à l’école – primait) où j’essaie toujours de voir dans les autres cultures leur rapport à la Terre, à la Nature, et leur niveau de conscience.

✤ ✤ ✤

 

Mêlés ses pas au hasard…

Les décorations de Noël ponctuent Oxford Street.
J’ai préféré me laisser porter au hasard de mes pas, dans les rues perpendiculaires qui s’échappaient des grands axes.
J’avançais en suivant mon instinct, mes envies, en me laissant guider par les lumières, les devantures jolies ou ternes, pourvu qu’elles paraissent authentiques.
Rues pavées, jolis parcs.
Petits magasins indépendants, pluie dorée de feuilles.

london street automn leafs

 

Au sein d’un magasin «Whole», des clés culturelles, des merveilles gourmandes

Au coin d’une petite rue pavée, un immense «Whole Food Market», l’équivalent de nos magasins bio.
Je désirai m’y arrêter, histoire de rapporter des denrées introuvables en France (♥ les barres de cacao cru, purées d’oléagineux rares, de produits à base d’avoine, etc.).
Le choix du nom de cette enseigne souligne une différence culturelle & sociétale : celle de notre façon de «vivre» le bio au sein de la culture française & britannique.
Beaucoup trop de Français confondent les termes «bio» & «sain» alors qu’ils peuvent désigner des choses bien différentes, ce qui entraine dans l’inconscient collectif de notre beau pays une confusion menant à bien de faux pas.
« Whole » englobe les notions de «naturel», «brut», denrées n’ayant pas été raffinées & exemptes d’additifs alimentaires… et c’est ceux vers lesquels on devrait tous tendre un peu plus, le label bio étant malheureusement devenu parfois une étiquette dénuée de sens.

Autre point : culturellement, les aliments «whole» se sont taillés dans les moeurs anglaises une présence plus importante, et surtout qui se fond de manière plus homogène dans les esprits. En effet, dans notre douce France, un fossé (plus ou moins inconscient) se forme entre ceux qui mangent «bio» & ceux qui mangent de manière plus conventionnelle… de cette division s’engendrent parfois (souvent ?) incompréhension, critiques, moqueries allant parfois jusqu’à des replis (individuels ou collectifs).
On gagnerait tant à gommer ces différences en allant vers l’Autre, en acceptant de se remettre en question, en acceptant que l’Autre n’ait pas nos mêmes priorités et/ou visions : l’acceptation de ces différences est la clé pour une homogénéisation, essentielle à un enrichissement collectif pour le bien émotionnel de tous à court terme, et physique sur le long terme.
La surface des magasins «Whole» est beaucoup plus importante que celles de nos magasins bio, et la variété des produits qu’ils proposent proportionnellement plus importante.
J’ai aussi été étonnée de voir qu’il y avait des sections dans beaucoup de rayons où des pancartes «réveillons vegan» étaient suspendues pour indiquer tous les produits festifs vegan. Bien que je ne prône pas le végétalisme, je trouve ça chouette que ce terme soit connu de tous sur le sol anglais (ce qui n’est pas le cas en France), et qu’ils l’incluent dans les choix / possibilités de consommation (au même titre que le «sans gluten» en France, par exemple).

J’y serai bien restée plusieurs heures, et y aurai bien dépensé une somme de folie, mais je suis restée raisonnable.
J’ai acheté quelques produits issus de l’avoine (ma nouvelle céréale chouchou) : en Grande-Bretagne, que ce soit en Écosse ou en Angleterre, cette céréale se taille une place de choix parmi les céréales utilisées.
Lorsqu’on en connait ses propriétés (si nombreuses, surtout pour les petits ventres sensibles, ainsi que les personnes ayant une constitution Naturopathique «nerveuse» / je combine les deux), on comprend mieux pourquoi…
(D’ailleurs, si vous me lisez & que vous travaillez dans l’édition : voici une bien chouette idée d’ouvrage à créer : un livre sur les bienfaits de l’avoine, avec toutes ses nombreuses formes dérivées – même celles que l’on ne trouve pas encore en France, parce qu’elles finiront par pointer le bout de leur nez un jour – et quelques recettes gourmandes ♥ Je serai la première à l’acheter ♡)
Le rayon où j’ai passé le plus de temps est celui… du chocolat ♥
Cru ou non, il y avait un rayon entier de chocolats équitables / biologiques / faits avec des ingrédients «whole» (sans additifs, poudre de lait, ou lécithine).
Il y avait certaines références que je connaissais de nom (et que l’on peut trouver en France en ligne, comme Booja-booja ou celles sur NutriNaturel que j’ai détaillées sur l’article Chocolaté & pastel), mais j’ai préféré emporter avec moi celles dont je n’avais jamais entendu parler… et en ai aussi profité pour choisir des barres chocolatées qui feront de merveilleux cadeaux gourmands pour certains de mes proches (offrir des gourmandises saines ou en confectionner = un de mes langages d’amour… que je crois bien universel, même s’il prend des notes bien différentes selon chacun).
De tous ceux rapportés, Organic BeautyQ est de loin mon favori… d’ailleurs, je le place parmi mes favoris de tous les chocolats crus goûtés : son goût ainsi que sa texture craquante, et son packaging joli font que j’en rachèterai assurément lors de mon prochain voyage.
J’ai également emporté avec moi des purées de graines de courge & de tournesol (je sais que l’on peut en trouver en France, mais difficilement. Tiens, j’en profite pour lancer un autre appel à tous nos magasins «bio» : s’il vous plait, dites, vous ne voudriez pas faire entrer les produits de Graines d’Alma dans vos petits rayons ? Merci ♥)

chocolat londres tous_carre

chocolat-beautyQ-cacao-raw

 

Quelques touches holistiques & ésotériques

À plusieurs reprises au fil de mes balades guidées par le hasard & mon instinct, j’ai découvert des boutiques & enseignes orientées vers le bien-être / une vie équilibrée & holistique.
Lululemoon sur Oxford’s Street : un immense magasin dédié au yoga (ainsi qu’à quelques autres sports restant minoritaires en nombre) avec de jolis hauts, des pulls doux, des tapis ornés de jolis motifs zen, etc.

Au détour d’une rue piétonne, un magasin à la devanture en bois peint en un joli bleu voyant a attiré mon attention… et je suis restée interdite en découvrant son nom, sa thématique, et tout ce qui était entreposé dans sa vitrine : «The Astrology Shop» offrait à la vue de tous des pendules, des runes, des bougies (magiques ?), de l’encens, des bijoux artisanaux mêlant beauté & lithothérapie, des beaux cahiers joliment gravés, et bien d’autres trésors.
Le magasin étant fermé lorsque je suis passée devant, je n’ai pu accéder à son intérieur, et même si l’astrologie (ou la magie pratiquée) n’est pas une de mes passions, mon attirance pour le monde fantastique titillait ma curiosité, et j’y serai entrée bien volontiers.

Neal’s Yard rassemble plusieurs adresses holistiques & naturelles : des cabinets de thérapeutes à des juices bars, en passant par des magasins de cosmétiques naturelles, cette petite arrière-cour est une pépite.

montage-neals-yard-holistic-center-london

astrology shop london

 

Trois petites adresses (dont un coup de cœur)

Mildred’s

C’est la réputation de ce restaurant qui m’a attirée.
Sur Foursquare, c’est un des restaurants végétariens les mieux notés de Londres, et les notations & commentaires sont plus qu’élogieux.
Le succès de cet établissement couplé au fait qu’ils ne prennent pas de réservations nous impose de l’attente : il faut compter entre 15 minutes (rare) à 1h30.
On peut patienter au bar en sirotant des cocktails alcoolisés, et en grignotant quelques olives & noix proposées.
J’ai passé mon heure plonger dans un livre, dans ma bulle, un peu coupée de Londres, mais définitivement heureuse, emportée dans ces pages dont je vous parlerai dans un prochain article (et dont certaines d’entre vous me suivant sur Instagram, auront deviné de quel livre il s’agit ♥).
Pour Mildred’s, je retiendrai une entrée absolument exquise : du halloumi grillé (avec le cottage cheese ici conté ce sont mes deux fromages favoris : mes madeleines de Proust liées à mon enfance – lien pays exotique) accompagné de tomates cerises & d’épinards cuisinés au vinaigre balsamique, suivi d’un plat bon sans être d’exceptionnel (un curry à la patate douce), un service rapide & adorable, une carte variée, originale & gourmande (où les vegan / gluten-free / rawfoodists peuvent trouver des options), mais ne suivant malheureusement pas les saisons.
J’ai donc apprécié l’expérience, que je ne réitérerai cependant pas, un peu à cause de l’attente (les livres extraordinaires au point de me suspendre dans le temps sont rares), ainsi que du plat assez banal au final.

mildreds-london-halloumi-curry

 

Studio2Let

J’y ai passé la nuit.
C’est un établissement mi-hôtel, mi-location journalière de petits appartements indépendants : un mix parfait pour ceux qui cherchent une chambre combinant une proximité avec King’s Cross Station (la gare où l’Eurostar arrive), une kitchenette dans la chambre, et tout le confort habituel (wifi, TV, femme de ménage, salle de bain, etc.).
En réservant suffisamment à l’avance, on peut trouver des dates où l’établissement «brade» les chambres les moins luxueuses à des prix londoniens (comprendre : chers, tout en demeurant plus intéressant qu’en période «normale»).

Studio2Let london

 

26 Grains

Le restaurant « 26 grains » est devenu mon restaurant préféré au monde : il surpasse Sol Semilla, Soya, The Gardener’s Cottage (qui reste mon deuxième préféré au monde : un immense coup de cœur à Édimbourg, merci à Mélodie, lectrice devenue amie), Co.conamor : le resto que j’avais aimé à Tulum, et tous les autres restaurants du monde plus «traditionnels» de Paris que j’affectionne.
J’ai aimé le décor : tout en bois (chaises & tables), cet intérieur petit & sans chichis… qui donne un ensemble un peu cosy, un peu brouillon, prodiguant une impression de «chez soi»… Sensation renforcée alors que l’on peut aisément voir les trois jeunes femmes cuisiner, et préparer nos assiettes & boissons pendant que l’on s’imprègne de ce lieu avec ces petites plantes disposées le long d’une table, semblant faire la queuleuleu.
La salle est si petite (3 tables à l’intérieur que l’on peut partager avec des gourmands qui nous sont inconnus – ce que j’adore, c’est merveilleux pour rencontrer de nouvelles personnes).

26 grains london restaurant plantes queuleuleu

26 grains london menu

 

Côté nourriture : leurs aliments & boissons sont de qualité biologique (et certains de leurs thés & cafés sont aussi équitables), les mets à tendance végéta*ienne (ils utilisent un peu de fromage & d’œufs dans deux préparations – et leur carte d’hiver – sortie avant-hier – propose un plat avec de la viande).
Et… l’élément clé qui m’a énormément influencé ce coup de cœur est leur spécialité…
… 26 Grains est le royaume des porridges.
Salés ou sucrés, leurs porridges sont des plats complets (macro & micro nutritionnellement) avec des ingrédients & une texture absolument magiques pour les petits ventres sensibles.
Mon amour pour les textures toutes douces comme le porridge n’est plus un secret pour vous : abordé ici, et largement révélé à travers Instagram dans lesquels mes crèmes de légumes doudou du soir sont innombrables, oui… ma douceur gourmande s’étend dans mes bols.
Du petit déjeuner au diner, j’y glisse tant de denrées, de merveilles de la Nature, qu’ils sont complets, et que leurs saveurs sont infinies… où bien souvent des pépites craquantes s’y invitent pour ponctuer de quelques éclats gustatifs contrastant joliment.

26-grains-porridge-london

Je m’y suis sentie si bien, que j’y ai pris mon petit déjeuner, et suis revenue pour y déjeuner, et est pris le temps de me poser 1 heure pour lire… et étendre cette parenthèse à la dégustation de mon premier café : un latte allongé au lait d’amande.
(Si cela étonne certains : rassurez-vous, cela m’a étonné moi-même. Et pour ceux qui seraient tenté de dire «Ce n’est pas naturo» – certes, le café ne fait pas partie des conseils que je prodigue… mais la souplesse & les plaisirs occasionnels de qualité & assumés, font parti d’un équilibre psychologique lui-même indispensable à un bien-être holistique).

26 grains latte coffee

Sur le chemin du retour, pour combler la demi-heure d’avance que j’avais, un petit tour dans Hatchards, une librairie m’a valu une découverte qui m’enthousiasme chaque jour depuis mon retour : «One line a day», un carnet de vie où l’on glisse chaque jour un, deux, trois, quatre «petits bonheurs du jour»… qui s’étalent sur 5 années.
Nombreux sont ces petits carnets précieux, mi-journal intime, mi-carnet de développement personnel.
Je n’en ai jamais tenu, car je sais que je ne me sens pas capable de les tenir dans le temps.
Ce petit carnet bleu est différent.
Différent de par la place attribuée à chaque petit jour : on est obligé d’y glisser peu de choses en notant l’essentiel (un bel exercice pour moi qui est du mal à être concise), par le peu de place laissé à chaque journée.
Différent, car au bout d’un an, chaque jour est teinté de souvenirs qui se seraient envolés de par leur grande fragilité & évanescence : on se souvient rarement de ce brin de conversation avec cet(te) inconnu(e) au détour d’une allée de parc, de ce bout de tarte délicieuse grignotée dans ce salon de thé, de ce texto tout doux reçu d’une amie précieuse habitant trop loin.
Mais, qu’il est doux de les écrire en fin de journée. De les relire 365 jours plus tard.

once-line-a-day-book

Londres en 37 heures, c’était beau, c’était rapide.
J’y retournerai. Seule ou en amoureux (ou les deux).
J’y retournerai en y étendant le temps.
Il faudra absolument que j’aille au musée d’Harry Potter, que je retourne à 26 Grains (inconcevable d’y retourner sans y passer), que je me balade le long de la Tamise, que je déniche des petits cafés servant des cafés équitables & des merveilleux puddings, que j’aille au British Museum, de réaliser des visites guidées thématiques, que j’aille découvrir quelques fabuleuses adresses conseillées par Faustine, une adorable lectrice venue à un diner Pastel vouant un culte à Londres (merci ♡), que je monte dans un bus rouge… et tant d’autres merveilles anglaises à découvrir au gré des balades improvisées à l’instinct.
Oui, j’y retournerai, et j’y noterai des notes de douceur anglaise dans ce carnet bleu.

Kings cross bus rouges

Catégories :

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

22 commentaires

  1. Emilie

    Un article plein de douceur et de découvertes, pour une raison pleine de douceur ? :-)
    Je ne suis jamais passée qu’une seule fois à Londres et je garde précieusement sous la main tes partages du jour (un restaurant à porridge, c’est une idée merveilleuse!).
    A propos du petit carnet, je partage ton avis: j’ai beaucoup de mal à m’y mettre mais les petites choses notées du début 2014 sont des souvenirs que je relis avec grand plaisir. J’aime finalement conserver leur côté si éphémère qui passe légèrement dans notre quotidien sans a priori laisser de grandes traces alors qu’ils sont si essentiels. Plein de petits riens, quelques grands tout :-)

    vendredi 13, novembre 2015 à 12h41
  2. monique

    Merci Mély pour ce beau partage !!!! Comme d’habitude je me suis sentie transportée !

    vendredi 13, novembre 2015 à 12h51
  3. Sarah L.

    Comme je te comprends !
    Londres est une si belle ville ! Avec mon amoureux, nous y avons passé 3 jours merveilleux ! Mais si fatiguant ! Nous marchions toute la journée, on avait envie de voir tellement de choses !
    Le British Museum était vraiment génial. J’ai étais très émue de voir enfin la pierre de Rosette :) Mais mon moment préféré a été notre sieste, dans un parc, à l’ombre des arbres. Nous avons eu trois jours de soleil, de joie et d’amusement.
    Pour ce qui est du livre sur les bienfaits de l’avoine, peut-être pourrais-tu l’écrire toi-même ? :)

    vendredi 13, novembre 2015 à 12h56
  4. Louise

    Merci beaucoup pour ce jolie partage.
    Je suis également une inconditionnelle de Londres et je me retrouve tout à fait dans ce que tu dis.
    Merci encore pour ce jolie moment tu as égayé mon vendredi après-midi :)

    vendredi 13, novembre 2015 à 13h30
  5. Smootheries

    Je rêve d’aller chez 26 grains maintenant. J’aime tellement le porridge. Et d’avoir ce petit carnet bleu. <3 (le sais-tu : dans ma formation actuelle, tenir un journal quotidien fait partie de nos "devoirs", au même titre que la pratique des asanas et de la méditation chaque jour ?).

    vendredi 13, novembre 2015 à 14h26
  6. Mnêmosunê

    Ah Londres ! J’y ai passé une semaine il y a quelques temps, pour mon anniversaire, c’était mon tout premier voyage toute seule, et j’en garde un souvenir fabuleux !
    Et j’ai tellement hâte d’y retourner, pour y voir toutes les choses que je n’ai pu voir lorsque j’y étais. C’est une ville chère à mon cœur, sans que je sache bien pourquoi, mais après tout, n’est-ce pas dans ces brumes que la beauté de la vie réside parfois ?
    Merci de m’avoir rappelé de beaux souvenirs et ravivé l’envie de retourner dans cette si jolie ville (et je ne parle même pas du début d’article qui a trouvé beaucoup d’écho en moi !).
    A bientôt, belle fin de semaine Mély !

    vendredi 13, novembre 2015 à 15h01
  7. Amy | Foodetcaetera

    Je n’ai malheureusement jamais été à Londres, mais ton article ravive mon envie! En plus, cet hotel/appartement m’a l’air bien sympa, et pas aussi petit que ce à quoi je m’attends sur Londres! Et puis ce 26 grains!!! Je suis conquise!

    vendredi 13, novembre 2015 à 15h49
  8. Karen

    Jolie escapade, j’adore l’Angleterre. J’avais été travaillé dans les parcs nationaux, super souvenir :D

    vendredi 13, novembre 2015 à 16h50
  9. Emeline

    Je retrouve dans votre article cette si jolie âme londonienne qui m’enchante à chaque fin d’année. J’aime l’ambiance automne/hiver so british, comme si l’âme anglaise donnait à ces saisons une toute autre définition, une toute autre lumière.
    Nous avons la même connaissance, moi aussi quand je lis la description de ces jolies maisons fleuries, je pense tout de suite aux maisons anglaises du quartier français, aux cottages si typiques, c’est joli et puisque c’est joli c’est « véritablement utile »
    Je regarde en boucle « Mes amis, mes amours » (adaptation du roman de Marc Lévy) pour baigner justement dans cette ambiance anglaise. Je rythme ma journée au nombre de mes tasses de thé savourées et savoureuses, je suis fan de Miss Marple et de la porcelaine anglaise, j’aime le bruit sourd du Big Ben et de ces horloges qui sonnent le Tea Time (d’ailleurs je viens de m’offrir une paire de boucles d’oreilles répliquant ces horloges si particulières)
    …Votre article résonne en moi
    Good Night

    vendredi 13, novembre 2015 à 18h28
  10. Lucie

    Bonjour Mély, j’ai moi aussi eu la chance de passer un week end à Londres récemment et je suis tombée amoureuse de 26 Grains tout comme toi. Cet univers merveilleux m’a enchantée et ravie. Merci beaucoup pour ce bel article et je te souhaite bon courage pour le reste des travaux!

    vendredi 13, novembre 2015 à 19h41
  11. Gabrielle

    Merci Mély pour ce beau partage et cet article enchanteur ! :)
    Je n’ai qu’une envie maintenant : sauter dans le premier Eurostar pour découvrir le Londres brumeux et automnal. En amoureuse inconditionnelle du porridge, je ne peux que rêver béatement devant 26 Grains et sa carte si fournie. Je sais désormais quel endroit je dois absolument visiter si je vais à Londres !
    Le livre « One line a day » me fait penser au livre « 5 ans de réflexion » (qui a été traduit d’un livre anglais). C’est un journal dans lequel on doit répondre chaque jour à une question précise, sur 5 ans. C’est un bon outil pour prendre du recul sur soi-même et ainsi mieux se connaître. Et on peut ainsi voir l’évolution ou la permanence de nos réflexions. Je pense que « One line a day » serait un bon complément^^

    vendredi 13, novembre 2015 à 22h20
  12. Maelle

    Merci Mély pour ce partage délicieux <3
    Smootherie, si tu lis les commentaires, qui es-tu? Il semble que nous suivons la même "formation"! ;-) <3

    samedi 14, novembre 2015 à 8h38
  13. etienne

    Je n’ ai pas encore eu le temps de tout lire, malgré effet bénéfique que j’en retire, et j’aimerai aussi visiter Londres.

    samedi 14, novembre 2015 à 11h27
  14. Odile

    Merci pour cet article aussi sympa qu’intéressant, l’adresse du studio est précieuse dans cette ville si chère en matière d’hébergement !

    samedi 14, novembre 2015 à 16h35
  15. JUDOR Maguy

    Merci Mély de me faire voyager, très beau partage !

    samedi 14, novembre 2015 à 18h59
  16. Smootheries

    @Maelle : je m’appelle Carole. :) Je suis la formation EFV (à Big Apple Yoga), mais il n’y a personne qui s’appelle Maëlle dans ma promo (à moins que ce soit un pseudo ?) Nous suivons peut être une formation similaire, par contre. :)

    dimanche 15, novembre 2015 à 17h11
  17. Faustine

    Comme j’aime cet article! Comme j’aime Londres et son atmosphère! Rien que voir les photos ça me met le sourire aux lèvres et j’ai hâte d’y retourner! J’ai prévu un court séjour mi décembre :-)) notamment pour un petit concert!
    C’est génial les Whole Foods Market n’est ce pas? J’aimerais en avoir chez nous… J’y passe un temps fou à chaque fois! Comme je suis contente que 26 grains vous/t’ ait plu :-D Je connais le Astrology shop. Moi aussi la boutique m’avait attirée, toutes ces choses « magiques » (et j’adore les runes). Mais en ressenti, l’extérieur est plus sympa que l’intérieur je trouve où finalement je n’étais pas restée longtemps. Dans le genre boutique ésotérique il y a Watkins sur Cecil Court (une jolie petite rue piétonne dont on dit qu’elle aurait inspirée JK Rowling pour le chemin de traverse!) à 2 pas du métro Leicester Square. :-) A ajouter à votre/ton carnet magique spécial « séjours à Londres »!
    Pour ma part j’ai ajouté à ma London to do list : acheter du chocolat Organic BeautyQ !

    jeudi 19, novembre 2015 à 0h48
  18. fred

    Comme c’est amusant : je reviens moi aussi de Londres et les photos que tu as posté, sont des lieux où je me suis attardée… j’ai eu la chance de visiter le British muséum et me suis offert le luxe de pic-niquer dans le beau parc à proximité…
    Londres est une ville incroyable, où l’on ressent une liberté absolue où le vivre ensemble n’est pas une légende où toutes les cultures se côtoient sans animosité…qu’est ce que je me suis sentie bien!!! une belle bouffée d’oxygène que je réitérerais très très prochainement…
    Une petite parenthèse pour celles et ceux qui veulent manger sur le pouce, à un prix abordable : je vous conseille la chaîne de resto rapide « prêt à manger » c’est très sympa à l’heure du petit déj’ (porridge avoine/quinoa/ sarrasin, jus d’amande/banane/coco, thé chaï…) très chouette, surtout quand le petit dej’ proposé à l’hôtel est hors de prix !!!

    mardi 24, novembre 2015 à 23h08
  19. Sarah

    Coucou Mély! Merci pour ton article, j’ai découvert ton blog il y a peu et j’en suis très fan! Vivant à Londres et étant bloggeuse culinaire je teste très souvent des restos/coffee et je dois dire que j’aime beaucoup 26 grains :) J’ai d’ailleurs testé également son concurrent parisien et il est très chouette bien qu’un peu en dessous je trouve en terme d’originalité, mais laissons les évoluer!
    Tu as tellement d’autres choses à tester à Londres si tu savais! Tu aimerais beaucoup la pâtisserie vegan d’Hampstead LLS, ou encore le petit café Tiosk dans le nord de Londres qui sert des porridges et açai bowl merveilleux! Farm Girl est également génial en terme de saveurs vegan/healthy en suivant la tendance australienne!
    A très bientôt en tout cas :)

    lundi 8, août 2016 à 23h14
  20. Julie Magie

    Hello Mély ! Aujourd’hui je fais quelque chose qui ne m’est jamais arrivée : lire pleins d’articles d’un blog toute une après-midi…
    …C’est vraiment un chouette moment pour moi (tout cocoon, riche en informations et avec des notes pétillantes), alors merci !

    Je suis sensible à beaucoup de points qui te sont chers (douceur, Magie ah oui avec un grand M, le naturel, authentique, hollistique, respectueux, … bref), et là je tombe sur ton article parlant de Londres…
    …Cela m’a beaucoup amusée ! Pourquoi ?
    J’ai une très forte attirance pour Londres, il y a quelque chose qui me parle, qui pétille en moi, qui me dit d’aller là-bas et moi aussi je me suis faite une escapade seule, un moment d’aventure et de retrouvailles avec moi-même dans une période fort agitée (notamment émotionnellement). Cela a été le second voyage de ma vie et le premier seule, juste génial, j’y retournerais ça c’est sûr !!! :D

    Merci pour toutes tes adresses, la prochaine fois que j’irais à Londres, je relirais cet article pour prendre des notes !

    Merveilleuse soirée à toi ! ;)

    Ps : en lisant tes dernières lignes parlant de ton souhait de visiter le musée Harry Potter, j’ai eu très envie de te partager mon diaporama photos et vidéo de ma visite avec comme intention un partage de coeur de ce merveilleux moment que j’ai passé là-bas (je suis une grande fan de cet univers). Un peu comme par une connection Magique te montrer les souvenirs visuels que j’en ai, et ouvrir une porte vers cette visite, même si ce n’est que virtuel pour le moment. C’est pourquoi je me permet de te mettre le lien ici : http://lesaventuresdejulie.com/mon-aventure-londonnienne-jour-3/

    dimanche 25, septembre 2016 à 18h04
    1. Mély

      @ Julie : Merci ♥
      Ton message m’a fait plaisir à lire…
      J’ai aussi passé des journées « doudou » de vacances (ou WE) à regarder / lire des blogs ou chaines YouTube : j’adore ça !
      Découvrir de nouveaux univers, de nouvelles personnes, passions qui nous enrichissent, etc.
      Londres & la Grande-Bretagne sont des terres qui attirent plus d’une personne… J’aime beaucoup les vidéos d’Olalachick a fait sur l’univers d’Harry Potter, dont sa visite des studios HP ! Sur YouTube, si tu tapes les mots-clés « olalachick harry potter », tu trouveras des trésors.
      J’ai mis de côté ta vidéo « Penser à soi avant de penser aux autres » dans ma liste de vidéos à regarder… hâte de la découvrir, car je suis persuadée que c’est une chose naturelle & nécessaire ♥

      mercredi 28, septembre 2016 à 17h13
  21. Julie Magie

    Bonsoir Mély !
    Ca y est ce soir c’est décidé je prend le temps de te répondre :D
    Super merci pour la découverte de Olalachick, j’ai regardé 2-3 vidéos c’est sympa, à approfondir sur une journée « doudou » blog/vidéos youtube un de ces jours ;)
    Oh je suis curieuse d’avoir ton retour quand tu aura regardé ma vidéo, c’est toujours enrichissant !
    Merveilleuse soirée à toi ! :D
    Ps : je me suis mise à lire Harry Potter avec mes oreilles (Livre audio conté par Bernard Giraudeau), j’adore, as-tu déjà testé ? On retrouve le 1er livre facilement sur Youtube, puis sur d’autres site jusqu’au 4 avec le même conteur en téléchargement libre…

    jeudi 13, octobre 2016 à 23h41

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?