🎥💗 Voyage au Mexique ♡ Souvenirs doux & éthiques / en vidéo

Le Mexique… Jolie Terre Maya, peuple des étoiles… Berceau des superaliments…
Ces mille surprises, ces dix mille merveilles, ces souvenirs, récoltés avec soin, avec douceur, et nichés dans mon cœur pour toujours.

Ce premier lever de soleil, tout pastel, tout doux… Cadeau de bienvenue de ce lieu du bout du monde.
Ces autres levers de soleil, ces aubes feux, colorées & vives, nous éclaboussant de lumière.
Faire du vélo. Souvent. Matin & soir. Écho de souvenirs d’enfance, quand on songeait que le monde nous appartenait, était à notre portée, sur nos 4 roues.

Déguster son petit déjeuner magique en regardant la flore sauvage entourant notre terrasse, retenir son souffle en voyant pour la première fois un colibri nous frôler pour récolter l’essence de cette immense fleur rouge vif à quelques mètres de nous.
Ne plus respirer, ne plus oser bouger, de peur de lui faire peur.
Au fil des heures, des jours, se rendre compte que ces jolis colibris sont nombreux, l’équivalent de nos petits moineaux dans notre douce France.
Les regarder, les observer, encore & encore, sans jamais se lasser, ces minuscules petits oiseaux colorés, poètes des airs & des fleurs.

Gravir des pyramides érigées par un peuple ancien connecté aux astres comme l’Homme d’aujourd’hui ne l’est plus…
Gravir, sans regarder en bas, gravir & regarder en haut, toujours regarder en haut.
Gravir, et réussir.
Au sommet, se sentir connectée au monde en regardant la Terre nous tendre les bras.

Voir des gravures, des dessins, des glyphes taillés, dessinés, imaginés par d’Autres,
Voyager un peu dans le temps & dans l’espace grâce à ces vestiges du Temps, ces souvenirs ancrés dans la roche par d’Autres.
Rencontrer l’Autre, se fondre en lui, en sa culture, pour comprendre, pour étendre sa vision, pour grandir un peu, pour enrichir son cœur & son âme.

Parcourir les jungles chaudes & humides, ponctuées par des trésors d’eau turquoise moussant en cascade.
Glisser sur des rivières sauvages, royaume des crocodiles, où se cachent, au-delà des rives, des monuments mayas à moitié enfouis, cachés, par la flore sauvage.
Cette flore incroyable, géante, colorée, exotique… ces arbres immenses, millénaires, aux racines tentaculaires, aux troncs imposants & fascinants, nous appelant… comme les bras d’une mère. S’y nicher, une fois, deux fois, arrêter de compter. Se sentir bien en leurs creux, en leurs cœurs.
Lever son visage, et regarder le soleil jouer à cache-cache parmi son feuillage, comme une douce chanson que nous susurrait une mère-nature.

Faire la connaissance avec la mer des Caraïbe & ses mille trésors offerts au fil de ses eaux transparentes…
Sa couleur, sa pureté, sa chaleur,
Son cadeau contenu dans ses surprises : dauphins joueurs, tortues géantes marines, oiseaux migrateurs colorés perchés dans la mangrove sauvage, plonger & jouer avec des poissons multicolores.
Sentir le sable se glisser dans nos chaussures, nos vêtements, rouler sur notre peau.
S’habituer à son contact, l’assimiler comme un écho de vacances.
Goûter à l’air marin salé sur nos lèvres,
Se délecter d’eaux de coco fraiches & locales tous les jours, sentir son corps l’accueillir comme une bénédiction,
Découvrir des pépites de gourmandise saines, produites localement, fabriquées avec éthique & respect de la Nature. En acheter pour Soi, mais aussi & surtout : en acheter pour ceux que l’on aime.

Savourer les couchers de soleil embrassant la mer, semblant embraser la jungle.

Un voyage aux mille surprises, aux dix mille merveilles sensorielles.
Ce voyage où j’ai récolté des graines de croissance, où j’ai gravé en mon cœur des souvenirs qui resteront à jamais indélébiles.

Des fragments pour vous.
Des fragments pour tous.

Nous avons visité des monuments, temples, lieux extraordinaires, accompagnés de guides mexicains (en anglais ou français).
Tant de choses à dire… tant de choses retenues, notées dans mon petit carnet magique me servant de journal, de collections de moments précieux & d’articles inspirants.
J’aimerai tout vous dire.
Tant de fois j’ai pensé à vous.
De temps à autre, j’envoyais des clins d’œil ici, et vous avez été nombreux à me faire des coucous en retour ♥

J’aurai tant de choses à dire, à décrire, à vous transmettre sur ce que j’ai appris de cette culture maya, de cette culture mexicaine…
Sans l’avoir vu, vécu, ressenti, l’intégralité de ces mots ne saurait trouver une place juste ici.
Il y a parfois des choses qu’il faut vivre, voir, entendre, sentir, goûter, expérimenter pour les honorer au mieux.

Alors, à la base de vous faire un exposé : des petites listes.
Des petites listes de natures diverses.
Un joli carnet pour partager un aperçu de cette Terre incroyable avec des adresses précieuses, des conseils pratiques, des faits qui m’ont marquée & touchée, ainsi que des astuces & des partages de petites expériences.

✤ ✤ ✤

 

8 petites choses sur la culture maya & mexicaine

♦ Selon la croyance maya, l’Homme aurait été façonné par les mains de Dieu à partir d’un épi de maïs.
Comme nous pouvons façonner des délicieux pains d’un épi de blé, et bien d’autres gourmandises avec d’autres céréales & pseudo-céréales (blinis avec du sarrasin en Russie, couscous avec du blé concassé au Moyen-Orient, pâtes avec du sarrasin ou du riz au Japon, etc.).
Le maïs fait partie de la base alimentaire des peuples mayas & des Mexicains (plus de partages gourmands au fil de l’article).
Je trouve cette légende formidable : un lien sacré se tisse entre la céréale du pays & le divin, rendant ainsi cette denrée alimentaire de base précieuse ✩
Les Maya, pour qui le maïs était donc chargé en symboles, pratiquaient la déformation crânienne en enserrant la tête des nouveau-nés afin de le «modeler» pour qu’il ait la forme d’un épi de maïs (à la naissance, les os du crâne des bébés ne sont pas encore soudés : une particularité extraordinaire de la Nature facilitant la venue au monde du bébé par les voies naturelles). Les os du crâne se consolidant au fil des semaines & des mois suivants la naissance, ce dispositif permet de façonner progressivement la forme voulue, assez allongée.
Si d’un point de vue extérieur cette habitude culturelle peut sembler barbare : se souvenir que nous n’avons pas à aller très loin pour voir, au sein même de notre société, des hommes & des femmes entamant des démarches pour modifier leur apparence physique (et dont la majorité sont plus intrusive & moins respectueuse de notre physiologie).
Et, d’un autre côté, certains de nos codes culturels bien ancrés, acceptés & pratiqués pourraient sembler barbares pour d’autres cultures, tel que percer le lobes des oreilles des bébés ou enfants : c’est une mutilation, petite, certes, mais bien réelle.
Respecter l’Autre. Toujours ♥
Ce qui peut ne pas avoir de sens pour nous, peut signifier beaucoup pour l’Autre.

♦ Il existe plus de 6 000 temples, pyramides & monuments construits par le peuple maya : ce chiffre énorme parait encore plus fou lorsqu’on sait que seuls 40% de ces vestiges ont été exhumés.
Le peuple Maya avait développé dans leurs infrastructures des précisions astronomiques époustouflantes indiquant qu’ils avaient une connaissance extrêmement poussée sur le sujet : la quasi-totalité de leurs temples a été bâtie de manière à indiquer les équinoxes de printemps lorsque le soleil venait frapper un endroit très précis en haut de la pyramide. En Europe, seul le site Stonehenge a cette particularité.
Ils avaient également des calendriers lunaires & solaires, et faisaient appel à des chamans dont les connaissances de la flore & des mycologies (champignons) étaient grandes… sans doute aussi riches que celles de la Médecine Traditionnelle Chinoise & de l’Ayurvéda qui ont toutes les deux été conservées, leurs peuples n’ayant pas été annihilés.

♦ Les Maya adoraient les bijoux, et travaillaient l’or, l’argent, et les sertissaient d’ obsidiennes, de jades, d’œil de tigre, de turquoises, de lapis-lazuli, ces dernières étant les pierres qui se trouvaient & se trouvent toujours le plus facilement au Mexique.
Lorsqu’ils se mariaient, l’homme n’offrait pas de bague de fiançailles, mais offrait à sa fiancée des bijoux dentaires : une ou plusieurs dents (généralement, les dents de devant) de la future femme étaient serties de bijoux dentaires.

♦ Ce peuple ancien était un peuple joueur !
Ils avaient inventé & pratiquaient un jeu de balle.
Le balle était faite en caoutchouc (extrait d’un arbre), et deux équipes de 7 joueurs chacune s’affrontaient.
Théoriquement, le but est simple.
En pratique, c’est un peu plus délicat : on devait marquer un but en faisant traverser la balle dans un l’anneau bâti en pierres de l’équipe adverse.
Ceci, sans toucher la balle du pied, de la tête, des bras ou des jambes.
Oui, vous avez bien lu : je n’ai pas fait d’erreur de frappe.
Les joueurs avaient uniquement le droit de toucher la balle avec leur tronc.
Musclés, ingénieux, et agiles : telles étaient les qualités des joueurs, dont leur fonction au sein de la communauté était consacrée uniquement à leur fonction d’athlète (ils ne pratiquaient pas d’autre métier).

♦ Ils vénéraient & honoraient la Nature.
En osmose avec le ciel & les astres (comme nous l’avons vu plus haut), ils respectaient les animaux, en chassant uniquement ce dont ils avaient besoin (le sacrifice humain était pratiqué dans d’autres régions que celles que j’ai visitées), et de manière épisodique par temps de fête.
Ils taillaient les arbres pour en extraire du latex, et le travailler pour en faire des gants, la balle de leur jeu, et l’utiliser pour bâtir leur toiture.
Ils travaillaient le sol en respect avec le cycle de la Nature, et en privilégiant des denrées végétales.
Dans les régions où le sol était très calcaire (un sol peu fertile), ils pratiquaient la jachère en brûlant la terre afin de la rendre plus fertile, et pratiquaient aussi les rotations culturales, afin de laisser à la terre le temps de se reposer.

♦ Leur faune est riche & très variée.
Une magnifique faune exotique qui reste toujours facile à observer de nos jours.
Certaines espèces sont plus accessibles à apercevoir que d’autres, bien sûr : on essayera de privilégier les sites / guides / agences les plus éthiques & respectueuses de ces écosystèmes afin de ne pas les troubler (des adresses plus loin dans l’article).
Parmi ce large éventail, on peut trouver : le jaguar (un des emblèmes Mayas symbolisant la force), le puma, le perroquet ara, le dauphin, la tortue maritime, le boa, le serpent corail, le colibri, le singe hurleur, le singe-araignée, la mygale, le tapir, le tatou, le lézard (de toutes les tailles), les moustiques.
(En vert sont indiqués ceux que j’ai eu la chance de voir)

♦ Les Maya ont un rapport à la Mort autre que celui que la majorité des Occidentaux ont.
La Mort fait partie du cycle de la Vie, et ils la célèbrent de manière joyeuse & colorée.
Le 3 novembre est la fête nationale des Morts : un jour où ils font la fête, dansent, chantent, se réunissent, revêtent des costumes colorés.
Parmi mes souvenirs rapportés du Mexique, j’ai ramené une tête de mort que j’ai choisie avec soin : rose, peinte avec plein de fleurs multicolores.
Pour me souvenir, pour me rappeler, cette vision que j’ai moi-même acquise au fil du temps, la Vie me l’ayant offert, appris & insufflé par plusieurs leçons passées ancrées en mon cœur & mon âme pour toujours.
Une mort ouvre toujours sur une autre Vie.
Même si au moment de la voir, de la vivre, de manière plus ou moins proche, on peut ne pas le ressentir ou le comprendre, d’un départ, d’une fin, d’une mort, s’étend toujours un autre commencement.
Toujours.

♦ Éparpillés dans le Yucantan (une région du Mexique), se trouvent 6 000 cénotes.
En langage maya, «cénotes» veut dire «puits sacré» : une cénote est un lieu où se trouve une sorte de puits d’eau semblant surgir de nulle part, comme un mini lac. En plus profondes, habitées par des poissons & une flore exotique, elles peuvent déboucher sur des galeries se creusant dans la roche (une petite vidéo ici pour vous faire une idée).
Certaines sont ouvertes sur le ciel, tandis que d’autres sont à ciel fermé, et donc plus sombres.
La plupart sont faites d’eau douce, et certaines, plus près des côtes, contiennent un mélange d’eau douce & d’eau de mer (salée).

Une histoire, partage personnel (et intime).
J’ai visité & plongé dans 2 cénotes.
Pour des raisons que j’ignorais totalement, l’idée de plonger dans la première me terrifiait. Réellement.
Un sentiment sans nom m’engloutissait toute entière, m’enserrait, et imprégnait chaque cellule de mon Être d’une peur immense.
Plonger dans les mers & océans (chauds), dans un lac clair, dans des petites & mignonnes rivières me plait.
Mais, l’idée de plonger dans une cénote me terrifiait au-delà des mots, au-delà de quelques explications rationnelles auxquelles j’avais pu penser.
La première choisie était une cénote à ciel ouverte, et bien éclairée.
Je ne suis pas restée longtemps dans l’eau tellement le sentiment de malaise m’a envahie, et ce que j’y ai vécu, physiquement, émotionnellement & spirituellement m’appartient, et le restera.
Je n’ai réussi à mettre que des explications floues, vagues… beaucoup trop pour qu’elles soient les bonnes, tant ce sentiment & cette expérience m’ont bouleversée au plus profond de moi-même.
J’ai également ressenti de la honte… honte de ressentir, sans explication, alors que je voyais tous les touristes m’entourant enjoués à l’idée de plonger, et être ravis de nager dans ce trou d’eau atypique.
Ce n’est qu’à la fin du voyage que l’explication m’a été apportée par une guide mexicaine merveilleuse.
Pour les Mayas, une cénote était le symbole d’une ouverture sur l’inframonde : le monde de l’au-delà.
Deux Femmes qui m’étaient (extrêmement) proches & chères ont quitté ce monde par une incapacité à reprendre leur souffle, une maladie commune, mal du 21e siècle, ayant troublé leur système respiratoire de manières différentes, pour une fin semblable.
Le souffle de la Vie, enlevée.
L’eau, liquide de la Vie, connectant la Mère & l’enfant pendant 9 mois.
Le noir, la mort.
Le puits sacré, passage vers l’au-delà.

Une fois ce symbole compris, j’ai voulu réexpérimenter.
Une cénote sombre fût choisie. Ciel fermé, dans un noir presque total.
Progressivement, je me suis donnée à elle(s). À l’eau, à ces Êtres féminins envolés.
J’ai plongé en elles, avec elles.
Je les ai retrouvées, ai dansé avec elles.
Elles m’entouraient, de ce liquide noir, me berçant, pour des retrouvailles intenses & puissantes.
Précieuses gouttelettes, si rares sur les joues féeriques, sont venues se mêler discrètement, invisibles dans ce noir, invisibles par mon éloignement conscient du groupe.
Précieuses larmes qui ont libéré des émotions & certaines choses enfouies, en moi, malgré moi.
Libérée, je suis sortie de ce puits sacré.
Mon souvenir le plus émouvant de ce voyage.

6-lever soleil moi ruines-montage

dents maya

jeu-de-balle-ecriture
fleurs-anges-ecrituretete-de-mort_Rcenotes yucatan mexique

J’ai tant appris durant ce voyage…
Sur le Mexique, sur la culture maya dont je me sens plus proche que ne l’étais avant à travers les superaliments, sur moi-même, sur l’Autre, sur les Autres, le monde, ce lien qui nous unit tous.

J’ai songé, aussi, beaucoup à vous.
Chaque petit jour.
Chaque photo prise, pour mieux immortaliser des étincelles de souvenirs à partager, à transmettre, pour mieux grandir ensemble, voyager un peu en pensées.
Étoffer aussi ce Chaudron Pastel, joli carnet personnel & professionnel.

Ralentir, être dans un univers exotique & lointain m’a aussi permis de réfléchir à l’avenir du Chaudron Pastel.
Qu’est-ce que je veux pour lui, pour vous.
Tellement de souhaits, de projets, d’idées d’articles, d’étendre ces traits à d’autres horizons…
Et le temps, cette précieuse denrée qui nous manque à tous, pour des raisons propres à chacun.

Ces graines de réflexion ont abouti à des germes de nouvelles lignes à dessiner, à colorer.
Les prochains jours, semaines, mois verront des extensions étendre les horizons du Chaudron Pastel.
Pendant ce temps-là, j’essayerai de composer entre ce nouvel élan de vie & un rythme qui sera dessiné différemment. Je vous demanderai donc de faire preuve de patience, de soutien (si vous appréciez ces nouvelles lignes), de critiques constructives, et les suggestions sont les bienvenues aussi.

Hier, aujourd’hui & demain,
Pour toujours,
Ici,
Se trouveront des jolies choses.
Celles qui nourrissent le corps, l’esprit, le cœur & l’âme,
Pour mieux savourer la magie de la Vie.

3-Tulum ciel pastel pleine lune

 

Recueil de conseils – Mexique (Tulum & Palenque)

Les choses à voir & à voir

♦ Réserve de biosphère Sian Ka’an ♥

Un de mes plus beaux souvenirs.

Inscrite à l’UNESCO en 1987, elle est protégée, et sa visite est plus belle, intense & facilitée lorsqu’elle est faite avec des guides ou agences de voyages (voir la partie «Adresses» pour mes coups de cœur).

J’ai filé sur la mer des Caraïbes pendant des heures, rencontrant dauphins, tortues maritimes, oiseaux migrateurs dans les mangroves, visité un petit village typique Maya, plonger dans l’eau turquoise & chaude.
 Cela peut sembler cliché, mais toute cette douceur, ce respect de l’endroit, de cette biosphère (le site est protégé, et nous avons choisi une agence éthique) était un réel enchantement.

mer caraibes barque bleue

♦ Coba ♥

Un site se situant dans les terres du Yucatan, à environ 1 heure de route de Tulum.
 Nous l’avons fait avec la même agence éthique & écologique que Sian Ka’an. 
Grâce à notre guide francophone (cette fameuse & merveilleuse femme m’ayant révélé les secrets symboliques des cénotes), plein de détails du site ont pu être compris, et leurs subtilités savourées à leur juste valeur.
 À Coba se trouve la 2e pyramide la plus élevée de tout le Mexique : beaucoup moins touristique que Chichen Itza, le site est plus paisible, et grouille moins de monde (penser à arriver tôt !).
Une journée extraordinaire pendant laquelle nous avons aussi pu découvrir un petit village authentique Maya, et rencontrer une famille maya à travers un déjeuner réalisé avec des produits biologiques de leur potager.

coba

♦ Jolie plage & cocotiers

Se prélasser sur les jolies plages de Tulum en sirotant des eaux de coco fraiches que l’on ouvre devant vous.
Un grand choix de plages s’offre à vous à Tulum, mais toutes ne se valent pas…
J’ai préféré bouder les plages semi-privatives des hôtels bordant la côte pour le côté écologique & éthique (les hôtels ont poussé comme des champignons au cours de cette dernière décennie, bousculant un peu l’écosystème de ce bout de terre, et entrainant nombre déséquilibres écologiques sur la faune & la flore), ainsi que pour l’ambiance qui y régnait (touristique, gommant totalement l’aspect authentique culturel du pays.
J’ai préféré embraser des plages plus typiques, naturelles, totalement libres d’accès.
Ma préférée demeure celle que l’on trouve à côté des ruines des temples maya de Tulum (accessible en vélo).
D’avril à début juin, la mer se débarrasse d’algues brunes & rouges en les déposant sur les rivages (elles sont ramassées régulièrement).
Ce spectacle ne m’a nullement choquée (elles restent discrètes, et sont vraiment cantonnées à une fine bordure) : ce processus permet aux grains de sable de la plage de se recycler (les algues, en se dégradant, se fondent dans le sable).
Une plage, un mini-short bleu pastel, des lunettes de soleil, un paréo bleu lui aussi, une eau de coco fraîche, un merveilleux livre à dévorer, ou plusieurs contenus dans une bibliothèque magique que sont les liseuses : une expérience sans rien d’extraordinaire si ce n’est que du repos qu’elle nous apporte, et on a tous besoin d’un peu de cette magie-là pour se reposer, que l’on soit à l’autre bout de la Terre ou chez nous.
On devrait tous se réserver un minuscule créneau, au sein de nos vacances, ou notre quotidien, pour souffler & juste se nourrir de ce que la Nature se trouvant près de nous peut nous offrir en quiétude ♥

coco eau moi boire

♦ Chutes turquoise d’Agua Azul ♥

Ces chutes d’eau se trouvent dans la région du Chiapas, à environ 2 heures de route de Palenque.
S’étalant sur près d’un kilomètre, et se déversant d’étage en étage, on peut les longer sur le côté, et en admirer les différents étages, en savourant la vue, et l’embrun qui s’en dégage.
Leurs eaux d’une couleur turquoise presque transparente semblent briller, étinceler tellement elle est claire & belle, et sa couleur turquoise atypique.
Son secret réside dans le lit de la rivière qui est fait de calcaire.
On peut atteindre ce site par le biais de l’agence touristique locale (il en existe une seule : elle se trouve en face de l’arrêt de bus au centre de Palenque) qui nous y emmène en minibus de 10 places.

agua azul moi

agua azul

♦ Toujours dans le Chiapas : s’accorder une demi-journée pour visiter les ruines de Palenque (accessibles en taxi pour 2 ou 3 € depuis la ville).
Je conseille fortement (gras) de réaliser cette visite avec un guide : nous en avions choisi un francophone, adorable & souriant.
Grâce à sa présence, plein de détails du site ont pu être relevés, expliqués & compris… nous avons tellement appris grâce à lui ✩

ruines Palenque cite maya 

Les adresses précieuses

Voici un joli éventail d’adresses pour se loger, manger & boire, ainsi que des idées de souvenirs à collecter, le tout accordé à mes valeurs (éthiques, authentiques & écologiques) : j’en ai testé la majorité, et en ai repéré d’autres sans avoir pu les tester.
La majorité comporte des liens cliquables renvoyant à leur lien internet ou leur page Facebook pour que vous puissiez y recueillir d’autres informations si vous le souhaitez.

♦ Viajes Conciencia ♥

Une agence qui m’a semblé être faite sur mesure pour moi, selon mes critères d’exigence & de conception du voyage : éthique & écologique, ils proposent & organisent plusieurs formules de journées selon des thématiques & sites différents.
Mes 2 journées «Sian Ka’an» et «Coba» font partie de mes plus beaux souvenirs du Mexique.
Leurs prix peuvent sembler élevés, mais ils le valent amplement.
Nous avons préféré sélectionner 3 ou 4 visites guidées durant notre séjour, et nous reposer, flâner, découvrir par nous-mêmes certains autres endroits, plutôt que de faire un marathon de visites qui ne nous auraient pas réellement nourris (culturellement & émotionnellement, et nous auraient fatigué physiquement).
Un grand merci à Audrey, lectrice du Chaudron Pastel, pour cette recommandation qu’elle m’a insufflée sur Instagram ♡

♦ Maison Tulum & Airbnb

À Tulum, nous avons alterné entre un petit hôtel tenu par un Français expatrié «Maison Tulum» (mignon comme tout où l’on peut aussi y louer des vélos à la journée), et la location d’un petit appartement via Airbnb pour adoucir le prix de notre voyage.
«Maison Tulum» est un petit hôtel coloré, joliment décoré, avec une dizaine de chambres.
On peut y recevoir des massages, y prendre un petit déjeuner (viennoiseries françaises de qualité médiocre toutefois avec des jus de fruits eux aussi peu goûteux).
Une jolie terrasse avec des hamacs est accessible à tous, et étonnamment est peu utilisée : nous en avons profité tous les matins pour y déguster notre petit déjeuner ♥

Tulum notre hotel 2 Tulum notre hotel

 

♦ Piedra de Agua Palenque ♥

Notre hôtel à Palenque : un petit endroit accueillant une petite dizaine de maison individuelle avec une petite terrasse individuelle.
La nôtre donnait sur un petit ruisseau & une vaste étendue de jungle.
Une vue magnifique s’offrait de notre lit, de nos fenêtres… nos petits déjeuners, bercés par le ballet des colibris & le chant de mille oiseaux exotiques m’en a fait un souvenir extraordinaire. Mon adresse préférée pour notre séjour.

Palenque vue chambre V

 

Les souvenirs merveilleux à rapporter

La majorité des souvenirs que j’ai trouvés sont des souvenirs gourmands ♥
Dans le centre de Tulum, il y avait de multitudes de vêtements, bijoux, et autres denrées, mais ne sachant pas dans les conditions dans lesquelles elles avaient été conçues & fabriquées, et ne connaissant pas leur histoire, aucune ne m’a attirée plus que cela.
Je fais partie des personnes pour qui la valeur d’un objet réside en son histoire, son sens, son symbolisme
J’ai besoin de connaître ce qui se cache derrière, tous ces détails qui en font quelque chose d’unique, de précieux & de merveilleux.
Cela peut être des détails parfois, mais ces détails font toute la différence en mon cœur.

♦ Miel Melipona ♥

C’est le tout premier souvenir gourmand que j’ai trouvé : un minuscule pot de miel conçu & produit par une espèce d’abeilles extrêmement rare, et ne se trouvant qu’en Amérique central & du Sud : les Meliponas Maya.
Dans ce minuscule pot se trouve du miel local, où se mélangent quelques petites pelotes de pollen issues de la même ruche.
Une pépite de micronutriments, de saveurs sucrées, que je savourerai avec une (grande) parcimonie ♥
Peu de temps après, lors de la journée «Coba» organisée par Viajes Conciencia, j’ai rencontré une famille maya dans le cœur d’un petit village de 290 âmes.
Le père de cette famille nous a montré le fruit des liens qu’il avait bâti avec des abeilles, car en plus d’entretenir un potager, il participe à la sauvegarde de l’écosystème de la flore par le biais de l’apiculture : j’ai donc un pot de miel issu d’un petit apiculteur local.
Une rencontre humaine & gourmande inoubliable que ces quelques heures au sein de cette famille Maya, nichée dans un minuscule village reculé du tumulte touristique de Tulum ♡

 

♦ Du chocolat rare & précieux Komon Winaq ♥

Des tablettes de chocolat de la variété criollo, certifié biologique, produites localement & de manière éthique : cette petite marque artisanale ne produit que 2 fois par an ces précieuses tablettes. Une fois la récolte fabriquée, mise en tablettes & vendues… il faut attendre la prochaine patiemment.
Sucré avec du sucre de coco, il existe 4 parfums : noix, canneberges (cranberries), myrtilles, ou noir (80%, les 3 premières étant faites avec du 70%).

 

♦ Tête de mort jolies-jolies

On en trouve dans la majorité des magasins au Mexique : des petites (ou grandes) têtes de mort, symbolisant le cycle de la Vie.
Certaines sont serties avec des pierres, toutes sont colorées & peintes avec des motifs différents.
On aime ou pas… mais cela reste un souvenir emblématique du Mexique.

 

♦ Superaliments produits localement ♥

Si vous souhaitez acheter des superaliments ou ingrédients issus de la noix de coco produits localement, voici une caverne d’Ali Baba à visiter absolument : Co.coamor, un joli établissement servant de restaurant & de boutique éthique, écologique & gourmand.
J’y ai trouvé de l’huile de coco (je n’ai pas pu m’empêcher d’en ramener), de l’aloe vera, du shampooing sans SLS, et… du moringa, un superaliment qui fera parler de lui dans les prochains mois à venir & dont j’ai décidé d’inclure dans «La bible des superaliments».

souvenirs mexique

 

À boire & à manger

La culture gastronomique mexicaine est un arc-en-ciel de saveurs, de couleurs, riche en denrées végétales, couleurs & épices.
La base de leur alimentation est faite de maïs, d’haricots noirs (la combinaison des deux apporte une source de protéines végétales complètes), de tomates, de courges (courgettes principalement), d’avocat, de noix de coco, et de cacao. On retrouve également, lorsqu’ils sont en saison, des fruits exotiques : ananas, banane, papaye, mangue, et plus rarement des goyaves.

Je me faisais une immense joie de goûter à cette richesse gustative exotique, mais c’est avec une pointe de déception que j’ai rapidement constaté une fois sur place que leur culture gastronomique & culturelle s’est en grande partie perdue, diluée par l’industrialisation de leurs produits alimentaires & l’influence marquée des États-Unis, ce qui explique en partie que ce soit le pays comptant le plus de personnes en surpoids & obésité (en %).

Au fil de notre voyage, et grâce aux applications Foursquare & TripAdvisor, j’ai trouvé des petites adresses «pépites» en terme d’alimentation saine et/ou végétarienne à garder précieusement avec soi pour un voyage en Terre Maya :

 

♦ Co.conamor ♥ ♥

Mon coup de cœur n°1.
Ce restaurant – petite échoppe bio est mon restaurant préféré. Tous continents confondus.
Oui, je sais, cela fait loin comme adresse.
Tout y est parfait selon mes goûts : de qualité biologique, la cuisine est végétarienne (avec un large choix végétalien), enrichie en superaliments (♥), où l’on peut trouver plein de jus de légumes dont leur formule est extrêmement bien élaborée, ainsi que des smoothies (bien équilibrés eux aussi).
On peut s’y délecter de petits déjeuners variés, crus ou non, ouvrant leurs portes le matin.
Petite cerise sur le gâteau : leurs prix sont extrêmement bas en comparaison avec les autres adresses saines citées ci-dessous.
Ils réalisent eux-mêmes leurs pains faits maison, et au levain (♥ bis), et… une petite caverne d’Ali Baba se trouve au fond de leur cour ensoleillée : un petit magasin, tout de bois & de blanc, avec une ribambelle de choix de superaliments à vendre (♥ ter).
Il se situe sur la route qui relie la plage à la ville (on peut aisément s’y rendre en vélo ou en taxi).

 

♦ Pan Comido

Il s’agit d’une petite boulangerie bio : son nom me fait penser à des pains tout ronds, tout moelleux & doux.
On y trouve plein merveilles boulangères (pain bio & complet au levain, ainsi que des viennoiseries bio, des cakes sains), et il fait également restaurant (jus, smoothies, petits-déjeuners & déjeuners – fermé le soir).
Leur carte propose des spécialités mexicaines, ainsi que des salades variées & complètes.

 

♦ Nature Healthy Resturante & Store ♥

Cet établissement fait restaurant & (minuscule) boutique où l’on peut trouver du lait végétal, du chocolat (c’est ici que j’ai trouvé le merveilleux chocolat Komon Winaq), du miel local (normal & réalisé par les abeilles mayas), des huiles essentielles bio (dans la lavande fine, intéressante en cas de coups de soleil), quelques cosmétiques biologiques (shampooing, gel douche), etc.
Au menu, on peut choisir des plats très sains & classiques (pour nous), ainsi que d’autres aux notes mexicaines.

 

♦ El vegetariano

Ce restaurant végétarien propose quelques choix de smoothies, jus, petits-déjeuners, plats.
Ils servent le soir (ce qui n’est pas le cas des précédents).

 

♦ Restaurare

Un restaurant vegan & biologique, que l’on peut considérer comme «de luxe» (les prix sont près de 4 fois supérieurs à Co.conamor). Je n’ai pas employé le terme «gastronomique», car il ne serait pas adéquat : leurs plats sont certes très bons, mais n’ont rien d’exceptionnel de par leur raffinement & présentation.
Le cadre est très joli : les tables sont installées dans une petite cour, et la nuit plein de petites lanternes suspendues en l’air donnent un air chaleureux & accueillant.
Tout est fait maison, sur place, à la commande.

 

♦ Papaya Playa

Il s’agit d’un hôtel sur le bord de plage, présenté comme un lieu haut de gamme, conçu pour des personnes recherchant un lieu «healthy» : leurs constructions sont faites en des matériaux écologiques, des cours de yoga sont proposés, et leur restaurant est présenté comme étant sain & végétarien.
Si cette adresse semble intéressante, nous avons été très déçus par leur restaurant !
Le service était parfait, mais la carte présentait une minorité de plats végétariens ni recherchés ni extraordinaires gustativement parlant.
L’ambiance nous a aussi surpris : un DJ anime les soirées en passant une musique qui n’a rien de doux à un volume sonore très élevé.

coconamorrestaurare

 

À savoir !

♦ Très rares sont les Mexicains parlant anglais : tous parlent l’espagnol.
Si vous ne parlez pas espagnol (ce qui est mon cas) : pensez à vous munir d’une application de traduction fonctionnant sans wifi sur votre téléphone portable, ou d’un petit carnet / mémo avec quelques phrases & mots courants que vous aurez préparés avant de partir.

♦ Les moustiques sont nombreux à Tulum (près des plages) & Palenque (dans l’intérieur des terres du Chiapas, dans la jungle) : pensez à vous munir de bons répulsifs écologiques & respectueux de notre physiologie.

♦ Au Mexique, il fait très chaud, et les rayons du soleil sont plus forts qu’en France, surtout si vous prenez la mer (la réverbération de l’eau triple, voir quadruple l’impact des rayons sur notre peau).
Attention pour ceux craignant la chaleur & ceux qui n’ont pas un capital physique pouvant faire face à la puissance du soleil.
Me concernant, mon enfance dans des pays chauds, ma constitution Naturopathique plus sensible au froid, ainsi que mon capital physique m’ont grandement aidée : je me suis sentie comme un poisson dans l’eau pour les températures, et le soleil m’a laissé un joli bronzage.

♦ Tulum se divise en 2 parties principales : la partie «plage», très touristique, et la partie «ville», plus authentique.
Au cours de ces 15 dernières années, le tourisme connaissant une forte croissance à Tulum, les hôtels en bord de plage poussent comme des champignons, bouleversant parfois l’écosystème de la faune & flore des côtes.
Nous avons choisi de séjourner au cœur de Tulum, dans la partie «ville» pour des raisons éthiques auxquelles s’est ajouté l’argument financier : les hôtels se trouvant en ville sont parfois jusqu’à 3 fois moins chers que ceux longeant la plage !
La plage est très facilement accessible depuis la ville par le vélo (des établissements louant des vélos se trouvent à plusieurs endroits dans Tulum) : cela nous permettait donc même de faire un peu d’exercice physique.

♦ Évitez de boire de l’eau du robinet, et privilégiez l’eau en bouteilles.
Attention : les glaçons de certaines boissons servies peuvent avoir été faits avec de l’eau du robinet, et certains jus de fruits peuvent être rallongés avec de l’eau (pour un coût de revient moindre).
Du côté des aliments : évitez de consommer des crudités et/ou des fruits.

♦ L’eau de coco fraiche est une boisson extrêmement désaltérante aux très nombreux bienfaits.
Vous pouvez retrouver l’article Pastel sur l’eau de coco ici pour vous replonger dans ces qualités nutritionnelles exceptionnelles.
L’eau de coco étant contenue dans une noix stérile, si elle est ouverte devant vous, il n’y a aucun risque de contamination, et d’intoxication alimentaire.

Dans l’article «Nécessaire à voyage», on peut retrouver des conseils holistiques, gourmands, pratiques & poétiques pour faire de nos voyages des expériences inoubliables.

coco eau decouper

À la fin…
Lorsque le séjour touchait à sa fin, mes pensées se sont envolées vers ma Vie qui m’attendait à mon retour.
Mon petit cocon à Paris, décoré simplement, mais avec amour, Coussinay, ma bouillotte féline, mon petit Papa, mes amis m’attendant pour mieux m’accueillir, ma cuisine Ali Baba, et mon monde Pastel que j’aime tant… Ces merveilleuses personnes à reprendre par la main, pour cheminer ensemble, ces mots à glisser sur le clavier, ses poèmes gourmands à concevoir & photographier, ce projet qui peut voir le jour grâce à vous, les Ateliers Pastel qui continuent à fleurir…
Et je me suis sentie si heureuse.
Heureuse & privilégiée.
Cela faisait certes 4 ans & demi que je ne m’étais pas accordée plus de 3 jours de repos d’affilés, et que mes week-ends revêtent des couleurs pastel, mais j’aime tellement ce que je fais. Tellement…
La seule ombre au tableau est le temps qui me glisse des doigts.
Comme tous.
Nous manquons tous de temps.
Même si nous l’utilisons pour faire des choses différentes, et que nos priorités sont différentes, le temps est une denrée qui file entre nos doigts.
Voyager, c’est se retrouver.
Vivre sa Vie quotidienne, c’est se trouver, se construire, se métamorphoser aussi.
Ici, là-bas, nos découvertes sur nous-mêmes sur les Autres & sur Soi sont différentes.
Voyager fait du bien à l’âme, être à la maison aussi.
J’ai soif de vivre. Ici & ailleurs. Ma vie & mes futurs voyages. Physiques, ou à travers l’Autre.
La Vie contient une magie en tout endroit.
À nous de la trouver, de l’entretenir, la faire fleurir, l’aimer ♥

FIN

Enregistrer

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

17 commentaires

  1. murielle

    Bonjour Mély
    Un grand merci pour avoir pris le temps de restituer pour nous ce bel et intime carnet de voyage mexicain! Voyager à travers toi est doux, ressourçant et instructif!
    A bientôt

    jeudi 30, avril 2015 à 7h57
  2. Karen

    Merci Mély ☺️ J’aurais plein de choses à te raconter après avoir lu ton expérience ☺️

    jeudi 30, avril 2015 à 8h15
  3. cadarso

    Bonjour Mély
    Merci pour nous faire profiter de votre beau voyage au Mexique.
    C’est très enrichissant.
    Amicalement

    jeudi 30, avril 2015 à 9h53
  4. plessis

    Merciiiiii Je viens de passer quelques minutes délicieuse pour commencer ma journée,je vie moi même à l’étranger et les voyages sont une source d’enrichissement personnel.
    Merciiii pour le réalisateur pour ce magnifique reportage.
    bisous

    jeudi 30, avril 2015 à 10h21
  5. Asaline

    Tu as des étincelles plein les yeux. Dans tous les sens du terme ♡

    jeudi 30, avril 2015 à 10h53
  6. Edwige (aliceinwondergram) ;o)

    Wawwww, mais tu as fait pleins d’endroits que je devrai découvrir la prochaine fois que j’y retournerai.

    Et ta vidéo est superbe!

    Merci pour ce superbe partage très complet et qui me rend nostalgique de ce superbe pays. Je montre ta vidéo à mon époux dès ce soir.

    jeudi 30, avril 2015 à 12h32
  7. ❀ Fée Églantine ❀

    Je suis tellement heureuse pour toi jolie Mély.
    Voyager te va bien. Merci de nous avoir amener avec toi et ramener toutes ses jolies images, vidéo, pensées… C’est tellement agréable de voir, découvrir et de se nourrir d’autres horizons. hummmm délectable…
    À bientôt… ❀❀❀

    jeudi 30, avril 2015 à 19h11
  8. Marion

    Ton article est très intéressant et il tombe à pic : je pars faire un stage au Mexique dans 1semaine :) Tes adresses me seront donc bien utiles !
    Par contre faut-il vraiment éviter de manger crudités/fruits? Je comptais en acheter pour économiser les restos vu que j’y serai 3 mois sans cuisine à disposition…

    jeudi 30, avril 2015 à 19h53
  9. lulu

    Simplement magnifique… Merci pour ce beau partage moi qui rêve de ce pays depuis mes 15 ans, je suis passionnée de la culture maya alors merrrccccciiiiii pour ce bel article… Douce et belle soirée

    jeudi 30, avril 2015 à 21h46
  10. Mercier jacqueline

    Love Mély, love, comme c’est bon, et puis la musique de Fauve, qu’écoute mon fiston, très bon a mon cœur. Prenez soin de vous, je vous aime. Jacqueline

    jeudi 30, avril 2015 à 22h45
  11. Rosenoisettes

    Quelle douceur et quelles belles découvertes emplies de symboles dans cet article.
    L’Histoire Maya, leur culture, fait partie de nombres histoires que je souhaite apprendre, connaître, appréhender… Mais comme tu le dis le temps nous glisse des doigts, c’est effrayant.
    Je note ton article dans l’espoir d’un jour aller vers cette contrée ~
    A très bientôt ~

    samedi 2, mai 2015 à 16h41
  12. Dominique

    Magnifique ! J’adore tes articles et je suis toujours très contente d’avoir de tes nouvelles. Ta vidéo est superbe, mais pour moi la musique gâche tout (ce n’est que mon avis). Je trouve ce style de musique « agressif » enfin ce n’est pas vraiment le mot, mais pas du tout doux, ni joyeux d’ailleurs. Pour tes autres vidéos j’ai toujours aimé la musique, surtout celle « du beurre de noix » qui va à merveille avec toi et ton univers de fée. Je suis très frustrée d’habiter si loin de Paris et de ne pouvoir venir à tes ateliers « pastel », les thèmes m’intéresse beaucoup. Je suis heureuse de savoir que tu es amoureuse. Gros bisous.

    samedi 2, mai 2015 à 19h55
  13. Gwen

    Ce dimanche matin, tout gris et pluvieux, j’avais envie de me réchauffer avec une grande tasse d’infusion, un plaid et un peu de lecture. Je tombe sur ton récit et… du soleil, de la chaleur, de la douceur partout, partout. Je sens que ce dimanche va être plus ensoleillé qu’il n’y paraît :) Merci !

    dimanche 3, mai 2015 à 8h38
  14. Mély

    @ tous : merci pour vos mots, vos retours : j’ai aimé lire vos impressions, vos pensées… J’aime toujours vous lire. Toujours ♡

    @ Marion : Bonjour ♪
    Je suis heureuse que mes adresses te serviront, et t’aideront à trouver tes marques à Tulum.
    Pour ce qui est des crudités / fruits & de ta question : voyager dans un pays & y habiter n’est pas la même chose, car le corps va s’adapter à un moment donné au lieu où il est (hormones / température, flore intestinale / bactéries, etc.).
    Cela me parait compliqué d’éviter de manger fruits & légumes pendant 3 mois si l’on souhaite avoir une hygiène alimentaire saine : aussi, tu peux adapter, et être vigilante quant à leur préparation (bien les laver, les rincer avec un peu de vinaigre, faire attention à l’endroit où tu les achètes, etc.).
    Vois avec Co.conamor s’ils peuvent t’aiguiller sur des fournisseurs, car je me demande s’ils ne font pas une petite coopérative de vente de végétaux aussi ♥

    @ Dominique : Bonjour ♡
    Oh, Dominique… J’ai tellement adoré votre intervention !
    J’ai souri en découvrant votre ressenti, votre partage & avis sur la musique, et surtout, en voyant toute la gentillesse, la bonne intention avec laquelle vous l’avez mise : aucune animosité, juste une pensée personnelle.
    Merci d’avoir osé, et de l’avoir formulé ainsi : j’apprécie toujours les retours critiques lorsqu’ils sont constructifs (étendre sa vision / aller au-delà de sa position), et formulés avec douceur…
    Merci, merci Dominique ✭

    mardi 5, mai 2015 à 7h57
  15. Aurelie

    Merci pour ce partage, cela me reconnecte à mon premier voyage à 22 ans au Guatemala. Les enfants grandissent, je pense à leur faire découvrir le monde…
    Les recettes saines et mon grand intérêt pour la nutrition m’ont attiré sur le Chaudron Pastel et c’est à propos de voyage que je mets mon premier post ;))
    En profiter pour te dire que j’ai préparé le gâteau de mariage d’amis très proches l’été dernier, j’ai pris comme idée ton gâteau d’anniversaire, l’ai incrusté de dés de pêche, aromatisé à la lavande fraîche, décoré avec des fleurs mauve du jardin et saupoudré d’amour: ce fût magique! Les compliments ne tarissaient pas, une part te revient de droit, voilà qui est fait :)
    belle suite à toi

    jeudi 7, mai 2015 à 12h17
  16. Bérénice

    Un grand merci pour toutes ces informations !! Je ne savais pas que le maïs était aussi important pour les maya :) J’aime beaucoup leur rapport avec la mort également… Je pense que je repartirai aussi avec ma petite tête colorée lorsque j’irai. Je passerai également une journée à Tulum donc je prends note de tes bonnes adresses. J’irai dans l’un de ces restaurants sans aucun doute !

    jeudi 14, mai 2015 à 11h14
  17. Elise

    J’ai beaucoup aimé vos impressions et conseils sur cette destination, qui à présent pourrait bien me tenter. Par ailleurs, votre vidéo sur la chanson de Fauve est très chouette ! Merci pour ce bon moment,
    Elise

    vendredi 2, octobre 2015 à 15h32

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?