Réaliser une sauce caramel saine & gourmande (vegan – cru – raw)

 

couverture-v2

Je ne suis pas très caramel.
Vanille, cannelle, et cardamome, si.
Caramel, non.
Je trouve le caramel généralement trop sucré, trop écœurant.

Pourtant… J’en ai glissé dans ma gourmandise qui a honoré mes 30 ans.
Mais… Pourquoi ai-je donc glissé du caramel dans l’article qui célèbre mes 30 ans… ?
Outre le fait que cette note sucrée symbolisait ma mère, il y a une autre raison.

Si l’orgasme gustatif existe, cette sauce caramel a le pouvoir d’en déclencher un (ou deux… peut-être même trois).
Sérieusement.

C’est à travers Pinterest que j’ai trouvé cette recette de sauce caramel sur le site This rawsome vegan life.
L’association des ingrédients qu’utilise Emily pour sa sauce caramel m’a semblé étrange (à l’origine : huile de coco, sirop d’érable et purée d’amandes).
Aimant bien essayer les nouvelles choses, je l’ai forcément essayée.
J’ai bien fait.
C’est tout simplement la meilleure recette de sauce au caramel du monde (de l’univers, en fait).

Elle est incroyable.
Incroyable pour plein de raisons.

Premièrement, elle est onctueuse.
Souvent, les sauces au caramel sont juste (affreusement trop) sucrées.
Et, elles ont une texture liquide. Plus ou moins épaisses, certes, mais liquides.
Celle-ci est onctueuse, crémeuse.
Comme si un ingrédient tel que «douceur» existait, et qu’on l’y avait glissé.
Une touche de «doudou».

Deuxièmement, elle est saine.
Comparés aux sauces caramel faites de sucre blanc (le sucre blanc n’a aucun intérêt nutritionnel, et génère des réactions physiologiques très violentes pour notre petit corps), les ingrédients qui composent notre sauce au caramel nous apportent beaucoup de nutriments (minéraux, oligo-éléments, et des bons acides gras).
Bien sûr, on évitera de trop en manger (quoique, c’est assez difficile) : elle est composée d’ingrédients sains, mais elle n’en reste pas moins assez riche.

Troisièmement, elle n’est pas écœurante.
Avouons-le : les sauces au caramel sont rapidement écœurantes, tout le monde s’accorde là-dessus, les amoureux de caramel inclus.
Mais pas celle-ci.
(Une petite confession : j’ai fini le petit bol qui contenait la mienne à la petite cuillère… chut…).

Quatrièmement, cette sauce au caramel est déclinable à volonté.
Le principe est simple : on part d’une base composée de 3 ingrédients.
Et c’est en modifiant ces ingrédients de base que l’on peut créer des déclinaisons.
Des variantes au goût plus praliné, ou plus neutre, une sauce un peu plus sucrée, ou plus douce, une texture plus crémeuse…
Cette sauce au caramel est simplement merveilleuse.
Elle méritait (mille fois) un article rien que pour elle.

Cette petite sauce… c’est de l’or qui pétille sur nos papilles.

sauces-pralinee-et-neutre

Du caramel qui se transforme…
Voici les 3 ingrédients qui, associés entre eux, forment une synergie caramélisée.
Pour réaliser notre petite sauce de caramel, nous aurons besoin de :

♥ Une purée (beurre) d’oléagineux ♥

En France, on trouve facilement (en magasin bio) de la purée d’amandes blanches, d’amandes complètes, de noisettes, de cacahuètes, de noix de cajou, de sésame (blanche, 1/2 complète ou noire).
En cherchant un peu, on peut mettre la main sur du beurre de chanvre, du beurre de tournesol, et du beurre de courge.
Si on a un mixeur de compétition (ou que l’on est très patients), on peut se faire son propre beurre de noix de Grenoble, ou son beurre de macadamia.

La purée d’oléagineux que l’on choisira aura pour rôles :
♦ d’apporter l’onctuosité, le crémeux du caramel… c’est un de ses secrets.
♦ de poser une note gustative neutre pour laisser le côté du caramel s’exprimer totalement, ou d’imposer une note prononcée, qui se fondera plus ou moins bien dans les notes caramélisées.
Toutes ces saveurs sont très différentes.

Si, certaines se prêteront mieux que d’autres pour notre jolie sauce au caramel, au final, tout dépend de nos propres goûts. On est tous différents… et on sera tous attirés par des associations qui étonneront d’autres.

beurre oleagineux_MG_3686

Voici quelques conseils :
❀ Pour un goût neutre et doux, on se tournera vers une purée de cajou, ou d’amandes blanches. Le beurre de macadamia est super, lui aussi.
❀ Pour un goût plus fort, avec une délicate note pralinée (je suis dingue de praliné), on utilisera plutôt de la purée d’amandes complètes ou de noisettes (le caramel est tellement bon, qu’on peut le manger à la petite cuillère).
J’ai un (grand) faible pour celui réalisé avec un beurre de noix de Grenoble. Il donne une légère note pralinée, mais avec un petit quelque chose en plus.

❀ Le chanvre, tournesol ou courge sont les 3 purées qui, je trouve, se fondent moins bien avec cette sauce, mais si les essayer vous tente : allez-y !

sauce-pralinee

♥ Un sucrant liquide ♥

Impérativement liquide.
Sirop d’agave, miel, sirop d’érable, sirop d’orge, sirop de riz, sève de kitul, mélasse, et si on a la chance de mettre la main dessus : le sirop de yacon.

Là aussi, chaque sucrant orientera le goût final de notre sauce caramel.

Ses rôles sont :
♦ d’apporter la note sucrée : plus on en mettra, plus notre sauce sera sucrée.
♦ mais également de choisir le goût sucré.
Lorsqu’on a l’habitude de consommer du sucre blanc, on ne connait un seul goût : celui du sucre blanc.
Mais… Lorsqu’on se plonge dans le fabuleux monde des sucrants sains, on découvre qu’il y a plein de notes sucrées différentes.
Ainsi, le sirop d’agave a un goût assez neutre, tandis que le sirop de riz a un goût plus prononcé, qui tire justement vers des notes de caramel. Le sirop d’orge est encore plus fort que le sirop de riz.
La sève de kitul est délicieusement parfumée… des notes de caramel y dominent, mais elle est infiniment plus douce au palais que le sirop d’orge.
Le sirop de yacon est délicieux, lui aussi (j’ai eu la chance de pouvoir en acheter durant les quelques mois où il était en vente à Sol Semilla il y a quelques années), j’espère qu’il pointera le bout de son museau rapidement en France.
Les miels eux-mêmes sont l’exemple parfait de toute cette gamme gustative qui s’offre à nous : de la douceur du miel d’acacia aux notes types & fortes du miel de châtaignier ou de sapin, il y a tout un monde.

sucrants

Voici quelques conseils pour choisir notre sucrant pour le fondre dans notre sauce caramel :
❀ Le sirop d’orge et la mélasse donneront une note prononcée, assez forte & brute au caramel.
❀ Si vous avez de la sève de kitul : ce sucrant est parfait pour cette jolie sauce caramélisée. Ses notes parfumées se fondent très bien avec les notes du caramel, tout en restant beaucoup plus douces que la mélasse ou le sirop d’orge.

❀ Le sirop d’érable et le sirop de riz sont plus doux, et permettent un goût plus neutre, tout en étant (très) bon.
❀ Le sirop d’agave est sans doute celui qui se marie le moins bien : trop discret, il n’accentuera pas la note caramel, et se contentera d’apporter une note sucrée.

sauce-neutre

♥ Une huile végétale ♥

L’huile végétale aide à lier la purée d’oléagineux et le sucrant, et en fonction de celle que l’on choisit, elle pourra aussi apporter une touche gustative en plus.
En théorie, on peut utiliser toutes les huiles végétales, mais certaines auront un goût qui ne se mariera pas (du tout) avec les notes caramélisées, et certaines sont juste à déconseiller pour toutes utilisations culinaires (de par leur composition nutritionnelle).
Pour bien se fondre avec les notes caramélisées, voici celles avec lesquelles on ne peut pas faire d’erreur : noix, noisette, macadamia, ou coco.
Inutile de vous dire que ma préférée est la coco, si ?

huiles_MG_3701

Toutes nos papilles trouveront leur bonheur.
On pourra la faire varier en fonction de l’évolution de nos goûts, nos envies, et les saisons.
On pourra aussi varier nos déclinaisons en fonction des recettes avec lesquelles on associera notre jolie sauce caramel :
♦ Les fruits rouges (framboise, fraise, cerise, mûre, myrtille / bleuet) sous forme de tarte, gâteau, muffin, ou même crumble (imaginez servir un crumble avec cette petite sauce… yummy) : purée de cajou ou d’amandes blanches + sirop de riz + huile de coco ou de macadamia
♦ De jolies pêches, brugnons, abricots se marieront très bien avec les ingrédients suivants : purée de cajou ou amandes blanches ou macadamia ou sésame blanc + sirop de riz ou miel de fleurs + huile de noisette ou coco
♦ Les fruits exotiques sont généralement très parfumés, et ont donc besoin de notes discrètes qui pourront les laisser s’exprimer : purée d’amandes blanches ou de macadamia + sirop d’agave ou miel d’acacia + huile de coco
♦ Les fruits d’automne comme les poires, pommes, et coings s’enroberont d’une jolie sauce caramel aux notes pralinées… Tarte tatin, crumble, tarte, gâteau, muffin, ou simple compote seront enrichis avec : purée de noisettes ou d’amandes complètes ou de sésame 1/2 complet + sirop d’orge ou sève de kitul ou sirop d’érable + huile de noisettes ou de noix ou de coco
♦ Les agrumes se marient avec tout. Oui, tout. C’est assez rare, mais une note assez neutre & douce (purée de cajou ou d’amandes blanches + sirop de riz ou d’agave + huile de coco) ira tout aussi bien qu’une note pralinée (purée d’amandes blanches + sirop d’orge + huile de noisettes).
Ici, contrairement aux précédents, le plus important sera ce qui précède ce mets : est-ce un dessert ? Un petit-déjeuner ? Un en-cas ? Car, en fonction de ce qui s’articule autour, on privilégiera des notes plus douces ou fortes. Suivez votre intuition.

♦ Les notes rondes & gourmandes de vanille, cannelle, et pain d’épices vont bien avec tout, elles aussi, et peu importe ce qui les précède. Avec elles, on peut tout imaginer.

Ingrédients : (pour 2 à 4 personnes)

  • 4 cas d’huile végétale : noisettes, noix ou coco
  • 3 cas d’une purée d’oléagineux neutre : amande blanche, cajou, macadamia
    ou 3 cas d’une purée d’oléagineux aux notes pralinées : amande complète, noisette, noix, sésame
  • 3 à 5 cas d’un sucrant liquide : sirop de riz, malt, érable, agave, miel, sève de kitul…

Préparation :

  1. Dans un petit bol, versez tous les ingrédients.
  2. A l’aide d’une fourchette, remuez jusqu’à ce que le mélange devienne homogène.
    Astuce : pour rendre la sauce plus liquide (et donc facile à mélanger), placez votre bol 2 à 3 minutes dans un four préchauffé. Si vous utilisez de l’huile de coco, il faudra obligatoirement réaliser cette étape. Si vous n’avez pas de four : un petit bain marie convient très bien aussi !

Voilà.
Cet article, ce joli caramel me tenait à cœur.
Je l’ai trouvé tellement exceptionnel gustativement parlant, et son délicieux concept d’être déclinable à l’infini tellement merveilleux, qu’il méritait un article à lui tout seul.

Encore une fois, bien souvent, la seule règle à suivre est d’accepter qu’il… n’y en a pas.
La seule règle à suivre est de comprendre que l’on est unique.
Que nos goûts sont uniques.
Façonnés par nos habitudes, notre passé, ce que l’on vit.
Façonnés par notre cœur, par des choses qui, des fois, nous dépassent.
Certains fonderont au contact de caramel aux notes douces, neutres, claires.
Tandis que d’autres seront touchés uniquement par des notes plus fortes, brutes, foncées.
L’important, au final, c’est de se trouver soi.
De se laisser guider. Bercer.

Je ne parle là plus de caramel (ou peut-être que si).
Je parle là de votre cœur.
Ouvrez-le. Continuez à l’ouvrir.
En faisant cela, un monde s’ouvre à vous.
Un monde au-delà de tout ce que votre imagination peut rêver, espérer, ou dessiner.
N’ayez pas peur.
Dans ce monde, la peur n’a pas sa place.
Je vous envoie une montagne de douceur.

finale

✤ ✤ ✤

Montrez-moi vos sauces caramel sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-magique (hashtag) : #chaudronpastel
Vos clins d’œil me font toujours plaisir

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

43 commentaires

  1. chailam

    Bonjour

    je tombe aujourd’hui sur cet article, et fait étonnant : il me rappelle ce que ma grand mère berbère nous servait au petit-déjeuner amlou très à la mode en ce moment. Mais ce qui m’interpelle ce sont les ingrédients : pour ma grand mère huile d’argan avec des amandes (avec la peau longuement torréffiées réduite en purée et le miel des montagnes (elle en choisissait un délicat).
    Ma maman le prépare encore.
    Ca me fait penser qu’elle préparait aussi ce qu’elle appelait la pâte à tartiner berbère à base de caroube, trop fort je trouve pour l’enfant que j’étais mais aujourd’hui j’avoue volontiers y revenir.
    Merci de m’avoir rappelé d’aussi bons moments

    vendredi 5, décembre 2014 à 15h17
  2. midori

    Je confirme le commentaire du dessus, berbère du sud du Maroc, je connais très bien cette préparation ! Un délice ! Préparée traditionnellement comme expliqué dans le commentaire précédent…

    dimanche 7, décembre 2014 à 21h57
  3. malika

    Bonjour,
    j’ai découvert il y a peu votre site et je le trouve très complet. Votre recette me rappelle celle que l’on utilise pour faire ‘amlou’ dans la région d’Agadir avec de l’huile d’argan, du miel et de la purée d’amande…

    samedi 14, mars 2015 à 15h55
  4. Laure

    Bonjour,
    je viens de tester la recette qui est délicieuse! Mais absolument pas onctueuse chez moi. J’ai pourtant suivi la recette à la lettre mais ça me fait une pâte compacte avec du liquide au fond qui ne mélange pas du tout. Je ne sais pas ce qui s’est passé!

    lundi 16, mars 2015 à 9h36
  5. Mély

    @ Laure : Bonjour ♪

    Je suis heureuse qu’elle t’ait plu… mais désolée aussi que le résultat t’ait déçu de par sa texture.
    En lisant ta description, je dénote 2 « défauts » :
    – le premier est une partie de la sauce qui est beaucoup trop épaisse
    – le deuxième est la sauce qui se déphase (liquide au fond + épaisse au dessus)

    Pour essayer de palier à ces 2 problèmes les prochaines fois, voici 2 conseils :
    ♦ Il faut impérativement utiliser une purée d’oléagineux qui soit la plus liquide / fluide possible.
    Certaines marques le sont plus que d’autres (par exemple, les Perlamande sont généralement plus fluides que les Jean Hervé).
    Aussi : le temps passant, les pâtes d’oléagineux ont toutes tendance à s’épaissir… veiller à en prendre une acheter il y a moins de 3 ou 5 mois est donc conseillé :)
    Ce conseil va agir sur la texture de la sauce & éviter de se retrouver avec une sauce « compacte » ou trop épaisse.
    ♦ Afin de fluidifier la sauce & de jouer sur son homogénéisation : tu peux la faire chauffer au bain marie pendant 10 à 15 minutes avant de la servir.
    Veille à la chauffer à une température très douce, à couvert, et à remuer régulièrement.

    Je te souhaite plein d’autres sauces au caramel à une texture parfaite & lisse Laura ♡

    vendredi 20, mars 2015 à 7h50
  6. Basilicum

    Je n’ai pas pour habitude de laisser des commentaires sur les blogs… mais là je me sentais obligée ! J’ai testé la recette et je dois dire que c’est DE-LI-CIEUX ! J’étais très sceptique vu qu’il n’y a pas de cuisson, mais le goût et surtout la texture sont bluffants ! J’ai utilisé de la purée de noix de cajou ainsi que de l’huile de coco et du miel ! Avec un tout petit peu de sel (d’himalaya) dilué dans quelques gouttes d’eau et ajouté au mélange… un caramel super crémeux au beurre salé… miam :).

    Merci mille fois pour la recette et l’article si plaisant à lire !

    samedi 11, avril 2015 à 17h08
  7. Michèle

    Bonjour,

    Désireuse d’essayer votre caramel, j’aimerai savoir combien de temps le conserver, suivant les différents ingrédients que vous mentionnez.

    Merci, pas encore testé vos recettes, mais cela ne va plus tarder… hum…

    mercredi 17, juin 2015 à 9h51
  8. Mély

    @ Michèle : Bonjour ♪
    Vous pouvez le conserver plusieurs mois dans un petit bocal au réfrigérateur.
    Pour l’utiliser : prélevez la quantité souhaitée, placez la dans un petit ramequin pouvant aller au bain-marie (ou au four), et réchauffez là doucement (important) jusqu’à ce qu’elle ait une consistance liquéfiée.
    Belle journée ✩

    jeudi 18, juin 2015 à 6h34
  9. axelle et ses caprices

    Olalalalala il faut absolument que je la teste ! Ça sera parfait avec mes pancakes :)
    Bisous, Axelle

    vendredi 19, juin 2015 à 18h42
  10. Sophia

    Ça a l’air succulent ! Je vais certainement essayer cette recette!
    Merci pour le partage

    mardi 22, septembre 2015 à 10h45
  11. Morgane

    Hello,

    De mon coté j’ai tenté un premier essai rapide avec ce que j’avais sous le coude, j’ai réduit les proportions par 2 pour une plus petite quantité.
    J’ai donc mis 2 cas huile de coco, 1 cas 1/2 de purée d’amande blanche et 1 1/2 cas de sirop d’érable.

    Alors… c’est pas mauvais hein mais c’est un cocktail ultra puissant de saveurs très (trop) fortes en bouche et très très sucré.
    Je pense qu’en faisant plusieurs essais avec différents oléagineux, huiles et sucrants il y a moyen de trouver plusieurs mix pour parfumer différents plats et satisfaire différents palais.
    Je pense retravailler le truc avec 2 ingrédients neutres pour ne privilégier qu’un seul des 3 avec gout plus prononcé. Contrairement à ce que je pensais l’huile de coco est très prononcée.

    Le plat de base doit être non sucré voire légèrement acide (du type cheescake non sucré).
    Une version gourmande purée de noisette ou de cacahuète/huile de noisette/sirop de riz un peu de cacao doit être pas mal aussi.
    A tester donc.

    Merci pour cette idée recette de base à partir de laquelle chacun peut stimuler sa créativité ;-)

    mardi 16, février 2016 à 14h06
  12. Elsa R.

    N’ayant pas le nécessaire pour une sauce caramélisée vegan, j’ai testé la recette avec ce que j’avais dans mon placard, je me suis dis que ce serait bizarre mais bon on ne sait jamais. Franchement pas mal du tout, j’ai fais crème de sésame 1/2 complet avec un peu de beurre coco maison, de l’huile de noisette et du sirop d’agave. Je vais m’en servir pour mettre sur une glace express faite avec de la banane congelée, miam !

    Encore merci, j’aime beaucoup également les idées de sauce pour les pâtes !

    vendredi 22, juillet 2016 à 18h32
  13. kancel

    Bonjour, je suis patissiere, ne suis tombée par hasard sur votre blog! Wah bravo! C est tellement interessant et cultivant à lire :)

    J ai testé cette recette et je la trouve sublime :)
    J’ai choisi l’huile de noisette, purée d’amande entière et miel : c est un praliné simplifiée ! Merci

    mercredi 2, novembre 2016 à 20h18

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?