Mélanie Dufey sélectionnée pour La Miss Bio 2016 - Mouvement Colibris

Smoothie violet aux myrtilles

Melanie-6088

La fin, la mort de quelqu’un ou de quelque chose… On l’a tous connus.
Voir un sujet si grave, si triste, sur mon petit Chaudron vous surprend ?

Pourtant… La mort (ou la fin) fait partie de la Vie (ou du tout).

Je ne parle pas nécessairement de la mort physique d’un Être.
Par le terme « mort », j’entends une fin.
De la vie, physique & biologique d’une personne.
Mais… Cela peut être bien d’autres choses.
La fin d’une jolie saga que l’on prend à lire, et qui nous a suivi pendant plus de 10 ans, comme Harry Potter.
La fin d’une période importante de notre vie qui peut se trouver à la fin de nos études, un déménagement, lorsque l’on quitte un emploi.
La fin d’une relation entre deux êtres.
La fin d’une saison.
La fin d’un pot de notre confiture préférée.

Beaucoup de gens peuvent se sentir tristes à la fin d’une de ces choses.

Et si…
Et si, la fin… n’était que le début ?
Le début d’autre chose.

La fin d’une mort physique & biologique signe le début d’une nouvelle vie sans cette personne.
On ressent un déchirement. Notre coeur hurle une souffrance sans nom. Injustice, rage, sont des sentiments que l’on peut ressentir.
Mais… La mort d’un proche nous fait apprendre beaucoup, sur soi.
Ce que la personne représentait pour nous, ce qu’elle symbolisait.
Ce qu’elle nous apportait.
Pourquoi elle nous manque.
Des liens se tissent entre nous, et notre entourage, qui nous entoure, avec tant d’Amour, dans des événements si difficiles.
On en sort grandi. Enrichi.
La fin de la lecture d’une jolie saga peut nous faire ressentir une certaine tristesse, une mélancolie.
On se voit contraint de quitter cet univers bien particulier, auquel on s’était un peu attaché, au fil des pages, sans même s’en rendre compte.
Mais… L’épilogue d’une saga peut également signer le début d’autres découvertes littéraires.
D’autres ouvrages.
Tout aussi beaux.
Mais autrement. À leur façon.
Apprendre à aimer d’autres styles. D’autres univers.
La fin d’une période importante de notre vie, que ce soit un changement professionnel, la fin de nos études, ou un déménagement, peut être source d’angoisse, de stress, d’anxiété.
Ne pas quitter ce que l’on connait. Même si cet univers est médiocre. Beaucoup, par peur, s’accrochent à ce qu’ils connaissent, et craignent l’Inconnu…
Ou, au contraire, ces événements peuvent être source d’excitation positive, d’un engouement sans faille.
On idéalise à l’extrême notre futur, ce qui nous attend, au tournant.
Puis, à l’arrivée, on est déçu par la vérité.
… Tous ces tournants de la Vie peuvent être une occasion pour soi de rebondir. D’apprendre autre chose. De découvrir de nouveaux horizons. De s’enrichir.
De s’adapter à ces nouveaux environnements, et, quelque part, apprendre à les voir sous leur meilleur angle.
La fin d’une relation entre deux êtres peut être perçue comme une souffrance sans nom pour certains.
Une telle souffrance peut nous aveugler. Nous déstabiliser. Nous faire perdre pied.
Ou alors, on peut choisir.
Choisir de rebondir.
De voir en cet événement une occasion.
De grandir. Soi.
D’apprendre sur Soi.
De comprendre des choses.
Oui, parfois, ça fait mal.
Mais, au final, la récompense est belle.
Car, on en sort enrichi.
La fin d’une saison signe le début, immanquablement d’une autre.
Et toutes les saisons n’ont-elles pas une beauté propre à elles-mêmes ?
L’or des feuilles. La magie étincelante de la neige. La force de la renaissance de la nature. La célébration de la Vie à son apogée.
Quant au pot de confiture… On peut s’en délecter d’un nouveau. On peut aussi essayer d’acheter un nouveau parfum, une nouvelle marque.

Chaque situation est un cadeau, et dans toute expérience est caché un trésor.
La façon de réduire la douleur, la mélancolie est de changer la façon dont on les perçoit.
Comme on ne peut changer les événements extérieurs, il faut changer l’expérience intérieure.

Parfois, on ne sait pas ce que la Vie nous réserve.
Et, l’on doit faire avec ce qu’elle nous apporte.
On peut choisir de vivre dans l’insouciance, de vivre le moment présent, tel qu’il s’offre à nous.
En refusant d’essayer de tout calculer, planifier, pour éviter toutes les souffrances.
Et en acceptant de recevoir ce que la Vie nous réserve. Simplement, avec un regard simple, accueillant.
Il ne s’agit pas là de refouler notre tristesse.
Mais, plutôt de l’accueillir. De la vivre. Même si c’est douloureux. Et, au besoin, en étant aidé, porté, par ceux qui nous aiment, et nous entourent.
Puis, avec beaucoup de tendresse, et un regard le plus lumineux possible, on décide de regarder la Vie telle qu’elle est.
Belle.

Aussi belle & délicieuse que cette boisson qui a servi à recycler la fin du pot de purée de myrtilles que j’avais utilisé pour réaliser mes cupcakes violets 100% vegan.

Pour arrondir la note acidulée des myrtilles, j’ai utilisé plein d’ingrédients que j’aime de par leur douceur, leur rondeur.
Le lait de riz est un de mes laits végétaux préférés : très léger, neutre, et doux à la fois.
La farine de lucuma est un petit ingrédient dont je vous ai déjà parlé ici & , avec un doux goût de vanille. Elle apporte beaucoup de douceur & de rondeur. Rares sont les personnes qui ne l’apprécient pas.
La purée de noix de cajou doit être la purée d’oléagineux la plus douce, et la plus ronde qui soit. C’est donc avec gourmandise que je l’y ai donc glissée.
La vanille & la cardamome sont deux épices que j’aime particulièrement. Chacune apporte une note douce, et bien différente l’une de l’autre.

Bref, un mélange étonnant, très doux, et au final, très simple & rapide à réaliser.

Ingrédients : (pour 1 personne)

  • 200 ml de lait de riz
  • 1 cac de sucre de fleur de coco (ou autre sucrant)
  • 1 poignée de myrtilles (fraiches ou surgelées), ou 2 cas rase de purée de myrtilles (non sucrée)
  • 1 cas légèrement bombée de farine de lucuma
  • 1/2 cac de purée de noix de cajou
  • 1 cac rase de vanille en poudre
  • 1 pincée de cardamome

Préparation :

  1. Mettez tous les ingrédients dans un mixeur.
  2. Mixez… C’est prêt.

Avant même d’y goûter, je me doutais que ce mélange serait réussi.
J’y avais mis tant d’ingrédients aux notes douces & rondes, qu’au final, la note acidulée de la myrtille ne pouvait qu’être attendrie.
Ce fut, effectivement, chose faite.
Un smoothie « myrtillé », mais plein de douceur.

Ingrédients : , , , Catégories :

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

10 commentaires

  1. Marie // 100% Végétal

    ici on est très fan de smoothies à la myrtille qu’on décline selon les fruits / laits végétaux du moment, on trouve des myrtilles bio surgelées qui nous accompagnent toute l’année, ce fruit est simplement parfait et cette couleur, j’adore :D j’ai hâte de pouvoir choper du lucuma ce petite gour gourmand, miam! Avec le lait de riz et le sucre de coco + les cajou, ça doit être vraiment une tuerie!

    Mercredi 13, juin 2012 à 10h56
  2. En toute gourmandise......

    J’avoue que le mariage myrtille/cardamome titille ma curiosité ! Ca doit être super.

    Mercredi 13, juin 2012 à 11h58
  3. Le Citron

    Merci pour ta vision positive des choses et cette belle recette !

    Mercredi 13, juin 2012 à 12h38
  4. Löu

    Hormis le lait de riz, je te rejoins sur tous les points – bon, je n’ai pas encore essayé la farine de Lucuma, et comme Marie, il me la faut – cette description est bien alléchante.
    Recette simple, rapide et qui doit être parfaite !

    Mercredi 13, juin 2012 à 14h26
  5. gulu

    Bonjour Mely,

    Merci pour ce très joli article. J’aime beaucoup.
    Je voulais te demander: ou trouves tu la farine de Lucuma? Uniquement sur internet?

    Merci!
    Bonne fin de journée à toi
    Audrey

    Mercredi 13, juin 2012 à 16h27
  6. Mély

    Merci pour vos petits mots :-)

    @ Gulu : Bonjour,
    c’est vrai que cette petite farine (super bonne) est assez difficile à trouver… La petite coquine.
    J’envisage de lui réserver un petit article… Elle est tellement délicieuse !
    En attendant, tu peux la trouver sur internet :
    http://www.marketveg.com/PBSCProduct.asp?ItmID=4177863
    ou
    http://www.sol-semilla.fr/superaliments/35-lucuma–376021386200.html
    Si tu habites à Paris, tu peux la trouver chez Voy Alimento (près de gare de l’Est) au 23 Rue Des Vinaigriers dans le 10e.

    Voilà :-)

    Mercredi 13, juin 2012 à 18h55
  7. Audalacuisine

    Merci pour ces jolis mots et cette très jolie recette. Je suis à la fin de quelque chose, je le sens. Mais en te lisant, je me dis que peut être que ce qui vient après n’est pas si terrible. Merci merci. Bises

    Mercredi 13, juin 2012 à 22h48
  8. gulu

    Merci Mely. La commande de farine de lucuma ne devrait pas tarder :) J’habite Toulouse, il y a quelques epiceries bio, je vais aller aussi y faire un tour.
    Bonne journée à toi!
    Audrey

    Jeudi 14, juin 2012 à 10h37
  9. Grégoire

    Super, ce smoothie. Je n’avais pas de farine de lucuma : j’ai donc mis à la place de la farine de coco et… le résultat est aussi très bon !

    Mercredi 20, juin 2012 à 8h31
  10. Coralie

    Aaah la myrtille, j’adore ça ! Avec la cardamone ce doit être trop bon !

    Vendredi 22, juin 2012 à 14h08

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?