Pourquoi mon alimentation n’est plus végéta*ienne ?

«Exister, c’est oser se jeter dans le monde.»
Simone de Beauvoir

 

Dans cette vidéo, je me suis ouverte tout grand à vous.
J’ai partagé un bout (délicat) de ma vie, me suis mise à nue, j’y ai fait preuve d’honnêteté, et – je pense que l’on peut dire – une certaine forme de courage.

Je l’ai fait pour mille raisons…
J’en avais envie.
J’avais envie de partager cette expérience.
Je souhaitais être authentique jusqu’au bout auprès de vous.
J’avais envie de dire, d’exprimer, d’Être pleinement Moi auprès de Vous.
Je voulais être libre de partager à nouveau mes découvertes gourmandes à l’extérieur & mes créations personnelles dans ma cuisine quotidienne.
J’ai eu l’idée folle que ce bout de mon histoire puisse servir à d’autres.
Qu’elle puisse aider, inspirer, rassurer/déculpabiliser, amène à réflexions, augmente la compassion des choix d’Autrui, élargisse la connaissance de tous
Je ressentais le besoin d’exprimer cette extraordinaire leçon que la Vie a déposée en moi.
Cette fantastique leçon… subtile oxymore de la Vie : celui d’une nécessité de modifier, revoir, repenser (légèrement) une des nombreuses aspects composant ma philosophie de Vie, du Vivant… afin que demeure un certain équilibre en moi doit.

J’ai conscience que mes actions & pensées sont l’objet de curiosité : cet état de fait découle logiquement & naturellement d’une mise en avant de toutes personnes à travers nos moyens actuels de partage sur la toile (blog, Instagram, YouTube, etc.).
C’est l’Humain qui veut cela : une certaine nature curieuse, où se distille avec plus ou moins de parcimonie un certain besoin d’inspiration, d’être rassurés, découvrir l’Autre pour mieux grandir Soi-même à travers.

J’espère que cette (longue) vidéo sera bénéfique pour un monde de demain où la relativité, la compassion, le concept de globalité & d’individualité, et le respect d’Autrui (et de Soi) seront plus présents.

 

 

Le contenu & plan de cette vidéo

  • Mon alimentation enfant
  • Comment / quand j’en suis venue à opter pour une alimentation végéta*ienne ?
  • Mon rapport avec le végéta*isme
  • Quand & comment j’en suis venue à remanger des produits animaux ?
  • Comment je vis ce changement physique & émotionnel ?
  • Comment cette expérience m’a fait grandir ?
  • FAQ

 

 

Si vous souhaitez laisser un commentaire, veillez – s’il vous plait – à regarder la vidéo dans son intégralité, et à parcourir les liens (articles / vidéos) cités en référence.
Faites preuve de compassion, de respect. S’il vous plait.

Je vous envoie Amour, douceur & sourire. À tous.

 


 

☁ Les liens mentionnés + pour aller plus loin ☁

♦ L’article «L’éclat d’une fée» ;
«Syndrome de l’intestin irritable» ♡ mon livre pour une vie gourmande & harmonieuse
Dossier sur le Chaudron Pastel «Conseils holistiques & naturels pour la colopathie fonctionnelle» ;
Dossier sur le Chaudron Pastel «Bio, végétarien, sain, équilibré ?» ;
FAQ n°12 et 13 pour les questions du végétarisme & crudivorisme ;
♦ L’article sur le Chaudron Pastel concernant la cuisson à basse température ;
Vidéo-interview de Mingtong Gu enseignant & thérapeute de MTC ;
Livre «Enlightened Eating: Nourishment for Body & Soul» de Caroline Marie Dupont ;
♦ La vidéo d’Alexis (Absol) – «Ma réponse aux vegans radicaux» ;
Témoignage de Candace – professeur de yoga – qui a suivi le GAPS diet pour guérir de la maladie de Lyme après plusieurs années de végétarisme (en anglais) ;
♦ Le livre Toxic de William Reymond ;
(Je précise qu’il existe des centaines d’autres ouvrages / reportages / documentaires sur ce sujet… ! Je n’indique là que cet ouvrage, car je l’ai mentionné dans ma vidéo :))

 


 

☁ Ce que je porte ☁

♦ Vêtement : pull Bompard marron (collection 2008)
♦ Bijoux : boucles d’oreilles perles – bague offerte pour mes 30 ans (création Tracy Matthews) – bague de famille
♦ Maquillage : 3 Fées + + «colorant mica poudre d’or» d’Aromazone + mascara Couleur Caramel + rouge à lèvres MAC Pâtisserie + gloss Balmshell (arrêté)
♥ Tableau se trouvant derrière moi : peinture originale réalisée par Angélique Guillemet ;

☁ Musique ☁

Subjective Thoughts 1 // Epidemicsound.com

 


 

☁ On me trouve aussi ici ☁

• Pinterest : @chaudronPastel
• Instagram : @chaudronPastel
• DePop : @chaudronPastel
• Foursquare : @chaudronPastel
• Livraddict : @chaudronPastel
• Twitter : @Chaudronpastel

 


 

Edit du 21 janvier 2017 – 17h00

Tous ceux qui poseront leur regard ici

J’ai été touchée, émue de lire vos mots.
Je les ai tous lus, un à un.
Certains m’ont émue aux larmes (littéralement), tellement ils m’ont touchés.
Vos témoignages, vos mots apaisants, bienveillants, encourageants, rassurants.
J’ai été sensible à ce que tant m’écrivent, se confient ici, à moi, des bouts d’eux, plus ou moins intimes, sensibles.
Avant de publier cette vidéo, j’ai toujours su dit que j’avais un lectorat en or… mais je ne soupçonnais pas à quel point.
Cette vidéo ayant été relayée par un grand nombre de personnes dont certaines ayant un lectorat, des nouvelles personnes commenceront (peut-être ?) à me suivre : je vous souhaite une belle découverte si vous êtes nouveaux ici. Sentez-vous libre de prendre & piocher ce dont vous avez envie, besoin, sur l’univers du Chaudron Pastel. Tout est à tous, ici ✩

Réaliser cette vidéo m’a demandée du temps, et une énergie considérable… mais outre le fait que j’en suis soulagée (cela faisait tant de temps que je voulais l’exprimer ici), je suis aussi heureuse.
Heureuse de voir, de savoir que son message principal a été compris : qu’au-delà du changement de mon alimentation, des graines de réflexion & croissance ont été semés au vent.

Même si je lis chacun de vos commentaires, je réponds rarement (le temps me manquant).
J’avais promis de répondre à chacune des questions que vous me poserez en commentaires (tant qu’elle n’implique pas un conseil thérapeutique personnel & précis – je n’en donne jamais en dehors de mes consultations, ceci afin de respecter un des fondements de la Naturopathie à savoir l’individualisation) : je répondrai donc, au fur et à mesure, à chaque question qui m’a été posée, même si je mettrai parfois du temps avant de revenir vers vous.
Et, au-delà de mes réponses, je tenais à venir déposer ici un grand «merci». D’être vous. D’être là.
Vous êtes infiniment plus précieux que vous ne le pensez, à mes yeux.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

109 commentaires

  1. Margareth Walbecq

    Merci pour ce partage et cette sincérité. J’ai été touchée par votre retenue, votre douceur et votre remise en question personnelle. Loin des certitudes et des dogmes, votre témoignage est un appel à l’écoute et au respect de ses besoins physiques, psychiques et spirituels.

    Merci pour toutes vos publications et vos recettes que je suis de près depuis vos débuts même si je ne suis pas végétarienne.

    Je vous souhaite du mieux et une belle année 2017.

    Douce et belle énergie.

    Margareth

    mercredi 18, janvier 2017 à 2h28
  2. Sandrine

    Tu sais si bien exprimer les choses Mély…
    Ta vidéo est tellement belle et claire qu on ne peut qu avoir envie de te dire bravo et merci d’être toi…
    Ta générosité et ton empathie ne peuvent qu être félicitées
    Prends bien soin de toi… tu sais tellement prendre soin des autres
    Belle et douce journée

    mercredi 18, janvier 2017 à 8h27
  3. Vanessa

    Bonjour lumineuse Mely,

    Eh bien dis donc, quelle vidéo intéressante pour tout le monde !

    Je suis végétarienne depuis très longtemps maintenant et l’année passée je me suis mise en tête de devenir végétalienne, voir même végane. Les réseaux sociaux me poussaient vers ce mode d’alimentation. Toutes les vidéos montrant la souffrance animale me rendaient tellement triste et en colère, tous les témoignages de personnes végétaliennes que je suivais me faisaient penser que c’était la solution parfaite, bonne pour la santé et les animaux, et que c’était un plaisir gustatif tous les jours. J’avais déjà éliminé le lait animal de mon alimentation depuis très longtemps, je suis ensuite passée aux yaourts végétaux et puis j’ai essayé de me passer de fromage et de faire avec tous les substituts proposés sur le marché. J’ai également commencé à devenir de plus en plus insistante auprès de mon amoureux, de plus en plus culpabilisante alors que par amour pour moi il ne mange plus que très rarement de la viande et est passé aux laits et yaourts végétaux. Je partageais aussi les vidéos montrant la souffrance animale alors qu’elle me dérangeait moi-même. Bref, je suis passée du côté extrémiste de la chose (même si ça aurait pu être encore pire, je pense que j’avais tout de même passé la limite). Et mon alimentation ne me convenait pas parce que l’envie de fromage était toujours là et me frustrait (et lorsque je craquais, je culpabilisais), je trouvais les alternatives immondes gustativement et pas du tout écologiques puisque suremballées (et je ne parle même pas de toutes les transformations que doivent subir les ingrédients), mon amoureux repartait dans le sens opposé en mangeant de la viande tout le temps, bref une catastrophe. Manger ou simplement parler de nourriture devenait stressant pour tout le monde. Et puis j’ai lu le livre « Nous sommes ce que nous mangeons » de Jane Goodall. Un premier déclic, un discours un peu comme le tien, qui ne se veut pas culpabilisant, qui encourage tout le monde à faire comme il peut, simplement. Et puis une amie m’a fait remarquer qu’elle avait envie de pleurer à chaque fois en voyant les vidéos que je partageais, que ça l’étonnait que je partage ce genre de chose. Je rendais triste une amie très chère… Et puis j’ai commencé le livre « Un jardin dans les appalaches » de Barbara Kingsolver. Et maintenant ta vidéo… Depuis peut-être 2 mois maintenant, je me rends compte de l’erreur que j’ai commise. Comme tu le dis si bien, aucune alimentation n’est parfaite et chacun est différent. Ne plus manger de produits animaux, c’est bien éthiquement. Ne plus manger de produits animaux mais manger des tonnes de substituts ultra transformés et emballés ce n’est tout de même pas une très bonne solution. Faire croître une frustration en nous, nous rendre malade avec des choses dont le goût ne nous plait absolument pas ou qu’on ne digère pas, ce n’est pas une solution. Tout ça pour dire que ta vidéo tombe au moment idéal dans ma vie et me fait encore plus réaliser à quel point tout n’est pas tout noir ou tout blanc. Il faut accepter que les choses soient la plupart du temps grises. Et le gris après tout, c’est très joli. Maintenant j’ai décidé d’arrêter de me rendre malade (autant psychologiquement que physiquement). Je ne me vois pas recommencer à manger de la viande parce que je n’en aime absolument pas le goût. Mais je me fais plaisir avec des fromages bio produits dans des fermes près de chez moi grâce à des vaches qui jouissent d’une belle vie. J’accepte de cuisiner de la viande bien produite près de chez nous pour mon amoureux. Bref, je fais des concessions, j’accepte que beaucoup de choses soient grises, je ne me prive plus, je ne me mets plus dans une catégorie bien précise et qu’est-ce que ça fait du bien. Des partages comme le tien font du bien, sont rassurants et sont tellement plus véridiques et réalistes que tous les partages « pro » quelque chose. On oublie très facilement de ne jamais juger. Ça a été mon erreur.

    Un grand merci pour ton témoignage, pour les messages que tu fais passer. C’est tellement important.

    Belle journée à toi.

    mercredi 18, janvier 2017 à 12h19
  4. Pascale

    Bonjour Mély,

    Je vous remercie pour cette belle vidéo sincère et très complète comme toujours. Votre ton posé est un bonheur à écouter.

    L’anecdote du lapin a résonné en moi puisque j’ai vécu un événement similaire lorsque j’étais enfant. Je raconte souvent cette histoire lorsqu’on me questionne sur le fait que je ne mange plus du tout de viande depuis l’âge de 13-14 ans.
    Mon histoire prête parfois à sourire et même à quelques taquineries, mais chacun se construit avec ses expériences personnelles et celles de l’enfance ont un grand impact sur les personnes que nous devenons adultes.

    Quasi végétarienne aujourd’hui, après avoir réduit la consommation de poisson au fil des années, je mange à présent quelques laitages dans la semaine et des fruits de mer ou du poisson quelques fois par an. Ce mode alimentaire s’est mis en place de façon naturelle chez moi et sans rechercher telle ou telle étiquette.

    Votre témoignage est très instructif de par la mesure et la raison que vous mettez en avant dans vos explications et qui tranchent, en effet, avec la quantité de personnes qui prônent le végétalisme, voir le crudivorisme, etc sur le net.

    Sans juger les choix des uns et des autres, certains sont inspirants pour moi tandis que je comprend mal les choix de certains. Les personnes qui décident de devenir végétalien du jour au lendemain et remplissent leur panier de simili-carné afin de retrouver le « goût » de la viande sans en manger par exemple me laissent perplexe. Leur changement radical et leur témoignage ressemblent à un sevrage pénible et je me questionne souvent sur le sens véritable et les raisons profondes de leur démarche. Elle me semble pour certains être davantage liée à un effet de mode qu’à autre chose. Tout ce que n’aime pas en somme et qui est bien loin de ce qu’enseigne la naturopathie.

    Pour moi, votre témoignage « tombe à pic » car je commence ma formation en naturopathie chez Euronature à Lyon lundi prochain, en reconversion professionnelle.

    Naturellement, je me questionne énormément de questions ces dernières semaines sur cette nécessité d’être ou non « radicale » dans ses comportements alimentaires, car ça n’est pas mon cas et je considère que la perfection n’existe pas à ce niveau.

    Au-delà, je me suis demandée si, en tant que future naturopathe professionnelle, mon alimentation, et au-delà mon mode de vie en général, devaient être irréprochables au quotidien.

    Vos propos démontrent bien que l’équilibre est la priorité, plus qu’une prétendue perfection à atteindre qui nous prémunirait de tout et nous placerait au-dessus des autres, comme certains le pensent. Vous m’éclairez en partie sur toutes ces questions par votre témoignage et je vous en remercie.

    Je me souviendrai de vos précieux conseils personnels et professionnels par la suite, lorsque j’exercerai, pour ne pas tomber dans le jugement et travailler avec bienveillance et mesure avec les clients.

    Merci encore pour votre travail, belle journée

    mercredi 18, janvier 2017 à 14h50
  5. Elfi Bhabla-Dellys

    Bonjour Mély,
    Je suis ravie de ta vidéo.
    Elle m’a beaucoup parle car premièrement je souffre des mêmes symptômes du colon irritable.
    Ensuite mon parcours de vie et mon état d’esprit ainsi que le talent que j’ai reçu de notre Créateur sont très similaires.
    Je sais que les personnes avec les mêmes énergies s’attirent pour s’accompagner dans la vie, se sentant moins seule, mais aussi pour inspirer les personnes en recherche d’un bien-être de manière holistique.
    J’ai beaucoup souffert pareillement et ca m’amène a avoir encore plus de compassion pour l’autre.

    (Adresse à toi personnellement: Un de mes soucis physique (je pense émotionel également), ce sont des saignements très abondant avec des agglomérations de sang, ainsi que des saignements entre les règles.
    As-tu des astuces au niveau alimentaire?)

    J’ai fait une cure déparasitaire du Docteur Clark, et je vais bientôt commencer une cure du foie. Je suis sure que ça va aider.
    De plus, un régime sans gluten ou très peu et très peu de produit laitier me fait beaucoup de bien.
    Je suis le conseil de ma mère en appliquant des cataplasmes d’argile, qui absorbe tout mal. La puissance de la prière par la foi m’aide aussi énormément.

    Je t’embrasse et au plaisir de te lire la prochaine fois.
    Merci
    Elfi-Alice

    mercredi 18, janvier 2017 à 14h58
  6. Van Essa

    Bonjour Mély,

    Je voulais te féliciter pour cette vidéo très intéressante sur ton parcours….Tu transmets très bien le fait que nous sommes tous unique et différents ce qui a pour conséquence une multitude de manière de manger même si les grandes lignes sont parfois similaires…Juste essayer de trouver SON équilibre et sa manière de prendre soin de soi. Je suis ravie d’entendre que cette période très douloureuse et qui a vraiment dû être très compliqué à gérer s’estompe peu à peu pour laisser place à des journées consécutives sans douleur. Quelle victoire :-) Belle soirée et merci pour ton partage
    Van Essa

    mercredi 18, janvier 2017 à 21h51
  7. Christiane Collet

    MERCI POUR CE MESSAGE RESPECTUEUX, CE MESSAGE LUMINEUX ! Il me fait penser au titre d’un livre : « la pureté dangereuse » !

    J’ai passé des années à suivre comme leur ombre des sites de santé naturelle prônant leur façon de voir l’alimentation, vantant et vendant leurs publications, et à lire leurs nombreux mails diabolisant certains aliments, certains comportements. Le malheur, c’est qu’ils se contredisent plus d’une fois ! Allez vous y retrouver !
    Je ne dis pas qu’ils ont tort, ils ont même souvent raison en dénonçant, par exemple les labos chimiques, je dis qu’ils se présentent, chacun, comme Le gourou à suivre absolument.

    Ce qui m’est apparu, à la fin, choquant, ce sont leurs pubs pour tel ou tel produit d’un site de santé naturelle, car cliquer sur leur lien, alors qu’on veut simplement se renseigner, nous rend illico acheteur du produit, pour peu qu’on soit déjà client, mais, surtout, ce que je dénonce, ce sont leurs mails accusateurs : Ces sites nous désignent comme malades (par ex: si vous n’arrivez pas à faire ces exercices, vous n’en avez plus que pour 5 ans à vivre ! » Et eux s’affichent comme nos  » guérisseurs ».
    Avec un peu d’intelligence, on relativise, (un mot que j’aime chez vous), mais, à la longue ce matraquage influence quand même. Je mange de préférence cru ( décision du cerveau !), mais mon corps souffre.

    J’ai décidé de laisser mon corps avoir du plaisir, enlever de ma pharmacie des tas de compléments alimentaires coûteux qui m’empêchent de voyager, me remettre à vivre !!! Joie de vivre, enthousiasme et curiosité, passion pour l’art, la recherche, me semblent bien plus importants que le souci constant de mon alimentation !!

    Merci, vous m’encouragez ! Toute personne soucieuse de préserver la liberté des autres, est, pour moi, par son message qui arrive au bon moment, un envoyé de la Providence qui nous montre le chemin de la liberté et du bonheur qu’on avait quelque part, oublié !
    Encore merci pour ce respect de chaque individualité. Chacun de nous est unique !

    mercredi 18, janvier 2017 à 23h27
  8. elie

    Merci pour cette vidéo très complète. J’avoue ressentir un malaise que tu sois obligée de te justifier autant pour ne pas attirer la colère et l’incompréhension,je connais les rouages du net mais tout cela me dépasse. J’espère sincèrement que tu n’auras pas à souffrir de tels comportements et j’aime beaucoup ce que tu dis sur le fait de s’interroger sur soi-même si on ressent de la colère à l’issu de ta vidéo. Personnellement je suis à tendance végétarienne depuis plusieurs années,dans le but d’améliorer ma santé. J’y suis parvenue (j’avais du surpoids,une stéatose hépatique…) et je dois dire que ton blog a souvent été (et sera) une source enrichissante d’information pour une autre alimentation. Je ne suis pas tombée dans l’extrême (oui, si je n’ai rien contre le mouvement vegan à la base, je lis tant d’agressivité et d’extrémisme que c’est effrayant) et j’en suis ravie car finalement je serais passé d’un extrême à l’autre en quelque sorte or je recherchais un juste équilibre pas une nouvelle identité. Je suis très heureuse d’apprendre que tu as trouvé un bon équilibre qui te convient et qui a fait disparaître tes douleurs. Bonne continuation à toi et longue vie à ton blog. Elie

    jeudi 19, janvier 2017 à 0h19
  9. Veronique R.

    Bonjour douce Mély, tendre Mélanie.

    Merci pour ce témoignage lumineux et respectueux comme toujours.
    J’avais entendu parler du SII, mais je ne pensais pas que cela engendrait de telles douleurs, un tel mal-être.
    Comment pourrait on être fâché, en colère, sachant que tu fais ce qui TE convient pour TON bien-être et Ta santé. Mais la douleur est un moteur puissant qui pousse à réfléchir et à modifier ses comportements soit alimentaires, soit de vie tout simplement.

    J’ai arrêté les produits laitiers en janvier 2016 et j’ai constaté que l’asthme et les allergies, dont je souffrais depuis mon enfance, avaient disparu.
    Ce fut une vrai délivrance, car prendre des traitements toute sa vie et être enfermée au printemps et à l’automne – à cause des différents pollens, poussières et autres allergènes, – était vraiment frustrant.
    Sans parler des crises d’asthme qui m’empêchaient de respirer, tout simplement.
    Il faut savoir être à l’écoute de son corps, et se libérer de l’emprise des médias et autres sources prônant tel ou tel aliment (les 4 produits laitiers par jour) et qui font des dégâts chez certaines personnes.
    Je ne mange plus de viande depuis un an, mais je mange encore des œufs et du poisson de temps en temps (1 à 2 fois par mois, pour le poisson blanc et gras (parce que je sens que j’en ai besoin) et des œufs environ une fois par semaine pour la même raison. Je n’ai aucune carence d’après mon bilan sanguin.

    Chacun est libre de mettre ce qu’il veut dans son assiette, cela ne le définit pas en tant que personne.
    Se résumer à cela, empêche de voir ce qu’est la personne réellement, et on perd l’essence même de l’Être en face de soi. J’ai du mal avec les personnes trop excessives dans leur démarche et qui veulent absolument nous mettre dans des cases.

    Toi tu es la personne la plus douce et lumineuse que je connaisse et que j’apprécie, car tu transmets de l’amour, de la compassion et de la tolérance.
    Je t’ai découvert il y a peu, mais j’apprends beaucoup grâce à toi.
    Merci vraiment pour ce témoignage, et belle journée à toi.

    jeudi 19, janvier 2017 à 11h04
  10. Noëlla GOLDERY

    Bonjour Mély,
    Ta vidéo m’a fait énormément de bien, merci pour ta sincérité et ton courage,
    Pour ma part, je me retrouve beaucoup dans ton témoignage, sauf que ma famille ne comprenait pas le fait que je n’arrive pas à manger certaines viandes, tout simplement parce que je ne les aime pas, je préfère les voir vivants.
    Je me sentais souvent frustré parce que je n’étais pas forcément comprise des autres.
    Tu m’as permis de comprendre que je ne suis pas obligé de devenir végétarienne ou vegetalienne pour autant, mes simplement d’écouter les besoins de mon corps.
    Je me suis senti comprise, tu as mis des mots sur ce que je ressentais au fond de moi.
    Pour cela je te dis un grand merci, et un grand bravo.

    jeudi 19, janvier 2017 à 12h26
  11. Alice

    Je suis abonnée à ta chaine et ta vidéo très intéressante. Néanmoins je souhaite apporter quelques points qui me paraissent importants et que tu n’as pas évoqué (même je comprends bien que tu dois rester neutre lors de tes consultations en naturopathie). Concernant la viande il faut aussi ne pas avoir peur de dénoncer les lobbys, les militants font un travail remarquable et prennent des risques en se rendant dans les abattoirs. Certes les vegans sont parfois « extrémistes » mais il faut comprendre que ce combat est difficile, notamment pour ceux qui se rendent sur le terrain..
    Je prends l’exemple de Gilles Lartigot qui est un fervent défenseur de la cause animale mais pas seulement: il parle aussi de santé et d’environnement. On sait que la viande rouge est acidifiante et mauvaise pour la santé. Ceux qui ne veulent pas se remettre en question sont aussi responsables, et là je parle aussi niveau éthique, tout est lié! Au bout d’un moment les gens doivent aussi prendre leur part de responsabilité, et comprendre que se nourrir de manière outrancière de produits animaux est nocif pour eux mais aussi pour l’environnement (méthane des vaches par ex), production, exportations, etc. Voilà je ne suis pas vegan dans le sens ou je porte encore des chaussures en cuir mais là aussi je souhaite changer mes habitudes. Il faut donner un réel pouvoir à ceux qui souhaitent que le monde change… A nous de faire les bons choix, notamment en diminuant drastiquement notre consommation de viande et de laitage ! Bref pas évidemment de rester neutre sur ce sujet.

    jeudi 19, janvier 2017 à 14h48
    1. Mély

      @ Alice : Bonjour ♡
      Merci pour ton message, intéressant & constructif, et surtout énoncé avec respect.
      J’aurai aimé que tu laisses ta « vraie » adresse email (j’en déduis vu l’adresse e-mail que tu as inscrite qu’elle est fausse).
      Merci encore pour ton intervention, ce « rappel » & ces informations : la viande & les produits laitiers sont effectivement acidifiants, j’en parlais ici, mais plus encore l’est le processus acidifiant lorsque les déséquilibre engendrés sont ceux que j’ai connu personnellement. A cela j’ajouterai simplement que – bien que l’on peut influer sur l’impact plus ou moins acide en fonction de la préparation des légumineuses (temps de trempage, type de cuisson, etc.), la très grande majorité des protéines (animales & végétales confondues) restent des aliments acidifiants (et, encore une fois, cela fluctue en fonction de plusieurs paramètres, tant extérieurs comme la cuisson / préparation, qu’interne – enzymes digestifs, etc.).
      Omnivores, végéta*iens, paléo ou crudivores, qu’importe notre assiette, nous pouvons tous œuvres à notre manière pour un monde de demain plus respectueux / éthique.

      jeudi 19, janvier 2017 à 15h23
  12. Marie Kléber

    Merci Mély pour ce message que tu passes et qui pour moi dépasse largement le domaine alimentaire – l’importance de nous écouter pour faire nos choix, dans le respect de soi et des autres. J’ai souvent eu tendance par le passé à adhérer à telle ou telle idée, m’y jetant corps et âme, quitte à me perdre. Ton message me rappelle à quel point il n’existe pas une vérité mais bien une variété de routes dans l’existence qui est la nôtre. Trouver son équilibre et cheminer en conscience.
    Prends soin de toi et que ta route te mène toujours plus loin avec un sourire toujours aussi merveilleux.

    jeudi 19, janvier 2017 à 15h42
  13. Natasha Échos verts

    Bonjour Mély,
    C’est la première fois que je regarde l’une de tes vidéos et je ne regrette pas !
    Bien que j’aie fait le choix d’une alimentation végétalienne (il y a 3 ans) et que cela ne m’ait posé aucun problème (bien au contraire et je souffre également du syndrome IBS depuis une quinzaine d’années), je retrouve un peu dans ton parcours et je rejoins entièrement ta façon de penser.
    Comme toi, j’ai toujours évité certains types de viandes et ce n’est qu’il y a quelques années que j’ai réalisé qu’inconsciemment j’évitais tous types de morceaux me rappelant que j’avais un bout d’animal dans mon assiette. Je ne mangeais donc que du blanc de volaille, des filets de poisson sans arêtes ni peau, de la viande haché… Et il fallait aussi que mes steak soient ultra-cuits ! Quant aux fruits de mer, à part les crevettes cuites et décortiquées et les moules, je n’en voulais pas dans mon assiette.
    Etant originaire d’une famille indienne très tournée sur les remèdes naturels, l’Ayurveda m’accompagne depuis que je suis petite et c’est la médecine traditionnelle holistique qui a le plus de sens pour moi car elle ne préconise pas un type d’alimentation/une routine bien-être/un type d’activité physique pour tous…. elle considère que chaque individu est unique et reconnaît que ce qui est sain pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres. Lors de ma première consultation avec un médecin ayurvédique, j’étais sidérée, lorsqu’en apprenant les particularités de mon dosha je découvrais que les goûts que j’avais depuis toute petite ne faisais pas de moi une personne difficile mais qu’au contraire, j’avais su très tôt écouter mon corps. En effet, tous les aliments que je n’aimais pas correspondaient à ceux qui aggravaient mon dosha… Outre les aliments, j’ai réalisé que nombre des habitudes auxquelles je tenais inconsciemment avait un effet positif sur mon dosha.
    Enfin, j’étais aussi soulagée de t’entendre apporter un regard critique sur la naturopathie (ou plutôt la manière dont elle est pratiquée par certain.e.s). Je n’ai jamais consulté de naturopathe mais j’avais un regard assez sceptique concernant ce genre de thérapie qui me semblait être guidée par des croyances trop généralistes. Maintenant je sais qu’il y a des « bons » naturopathes et des moins bons… Et je ne doute pas que les personnes que tu suis sont en de très bonnes mains.
    Ah et dernière chose : je n’aime pas les étiquettes et bien que j’applique nombre des « préceptes » du véganisme dans mon quotidien, je ne me considère pas végane. Je me suis donc une fois de plus retrouvée dans ta conception de l’alimentation- je ne souhaite pas non plus être définie par ce que je mange ou ne mange pas ! Toutefois, sur mon blog j’utilise régulièrement les termes végétalien/véganes et du coup, je me dis que peut-être, malgré tout, sans le vouloir, je promeus une certaine « étiquette ». Il faut dire que je trouve l’usage de ces termes tellement pratiques pour décrire certains mets ou objets… Mais du coup, ta vidéo me fait réfléchir au sens de leur usage (sur mon blog).
    Un grand merci pour ce partage vraiment intéressant, plein de bon sens et bienveillant.

    jeudi 19, janvier 2017 à 19h04
  14. Gabrielle

    Bonsoir Mély.
    Merci pour ce partage de ton expérience et de ton chemin, que tu nous offre en pleine confiance. Le tutoiement s’impose, comme à chaque fois, ne vois pas cela comme un manque de respect, c’est vraiment une forme de « proximité » liée à des ressemblances dans notre façon de voir le monde, chaque être vivant, visible ou invisible, les liens qui nous unissent tous et les liens (esprit, cœur, émotions, notre histoire,…) qui nous unissent nous-même à notre Soi profond.
    Merci d’être cette merveilleuse et lumineuse personne qui partage, transmet, dans l’amour, la compassion, le non-jugement, avec sincérité, douceur et ton cœur grand ouvert.
    Tu parles de certains courants, mais le « sans » est tout aussi jugeant parfois ! Sans gluten, sans lactose, etc… Pour ma part, je me suis aperçue, qu’effectivement, le gluten et le lactose me créaient des difficultés et des douleurs au ventre (gluten) et de l’eczéma (lactose). Il s’avère que maintenant, après un petit sevrage, je mange de nouveau du pain (bio, farines non raffinées et au levain), du fromage, et je n’en souffre pas. Le tout, je pense, est de le faire dans un état d’esprit serein, sans culpabilité ni honte. L’inconscient est très fort, notre mental aussi …
    Je mange peu de viande, pas de bébé animaux non plus ;), des animaux élevés dans de « bonnes » conditions de préférence, mais je sais que je digère mieux un plat poisson-riz ou viande-légumes, que du choux, du cru en plein hiver ou des lentilles.. Alors, autant aller vers ce qui nous fait du bien et nous rend heureux !
    Rien n’est parfait, ni la société dans laquelle nous vivons, ni un courant alimentaire particulier, ni une façon de penser, ni chacun d’entre nous. Si nous essayons, à travers nos expériences, nos souffrances, et aussi nos Joies (heureusement! ;)) de grandir, n’est-ce pas cela la perfection ?
    Je te souhaite une très belle soirée, nuit ou journée. Reste QUI tu es, cette merveilleuse et lumineuse personne qui transparaît dans chacun de tes articles ou chacune de tes vidéos. TU NOUS es précieuse.
    Affectueusement,
    Gabrielle

    jeudi 19, janvier 2017 à 21h33
  15. katherine

    Magnifique vidéo, merci à toi. Je suis végétarienne depuis plus de 20 ans et cela me convient très bien. Je n’ai jamais interdit à ma famille, mes amis de manger de la viande. Pas de carences pour moi à ce jour, mais comme je peux manger des produits laitiers mes prises de sang sont bonnes.
    La pratique du yoga résout pas mal de choses que ça soit une mauvaise digestion un jour où un aliment ne passe pas, côté mental est « spirituel » égalemet. Mais ça c’est un autre débat.

    Merci encore Mély pour cette merveilleuse vidéo, toute en douceur. Namasté.

    samedi 21, janvier 2017 à 8h44
  16. Elise

    Bonsoir Mély :) Merci pour ta réponse ! Et bien si tu as eu ces « coïncidences », je crois que ça pourrait être un signe ;) Je pense que tu pourrait entrer dans « l’approche Taty » en te procurant son livre « Du gaz dans les neurones », ciblé sur la dysbiose intestinale. Tous ses livres ont une version plus vulgarisée et une version naturopathe.
    Donc tu as « Du gaz dans les neurones » + la version « topo expert » qui s’appelle « Sortir de la cacophonie gastrique ».
    Très bonne entrée en matière pour toi si tu as envie de découvrir son approche ;)
    Elle y parle du GAPS, des fodmaps, mais pas que !!

    Pour ce qui est de l’Ayurveda, en fait, je trouve que c’est déjà une trèèèès bonne base. Cela m’a pas mal aidée. Mais j’ai trouvé que dans le cas du SII ce n’était pas encore suffisant. Du moins, cela n’a pas réglé mes soucis des ballonnements et de transit. Par contre la cure de Taty, oui :)

    En fait je pense que l’Ayurveda est vraiment très intéressant. Je le pratique beaucoup au quotidien, pour plein de choses : l’eau chaude du matin, les soins à l’huile, les conseils en fonction du dosha au niveau alimentaire, rythme de vie, activités. C’est très riche (et pas facile à appréhender tellement cela peut être complexe).

    Mais j’avoue que l’approche de Taty, je la trouve révolutionnaire !! ;)
    Alors j’en parle à qui veut m’entendre :)

    Pour t’expliquer tout ce que j’ai essayé ce serait un peu long, mais en tout cas, clairement, lorsqu’une naturopathe m’a conseillé les principes classiques de naturo, à savoir augmenter le cru, les jus, les fruits, les noix, c’était la catastrophe !!! J’ai gonflé (on aurait dit que j’étais enceinte de 6 mois) et je n’étais vraiment pas bien. Il m’a fallu du temps pour m’en remettre, en m’écoutant.

    Après, j’ai vu une autre naturopathe qui m’a conseillé l’hypotoxique type Seignalet, mais pareil, c’est surtout du cru, des jus, etc. Et ça ne me convenait pas.

    J’ai ensuite testé une cure anti-candida et la diminution de la consommation de sucre m’a fait du bien, mais n’a pas tout résolu. J’avais quand même encore des crampes, soucis de transit, ballonnements. C’est vraiment lorsque je suis tombée sur les livres de Taty et que j’ai notamment fait sa cure Nouvelle Flore que j’ai été mieux. Là, je n’ai plus de soucis de SII. Aucun.
    15 jours de cure ont suffit.

    Maintenant, je continue un long processus pour me remettre de mon épuisement chronique post burn-out et ça prendra un peu plus que 15 jours, mais globalement, le bouillon de poule est un des piliers du rétablissement simplement parce qu’il contient des molécules qui sont rapidement transformées en collagène sans faire de gros efforts de digestion et c’est principalement ce dont les intestins abîmés ont besoin pour se reconstruire.

    Elle avance aussi l’idée qu’on peut guérir d’un SII. Oui oui !!
    Et je crois qu’elle sait de quoi elle parle, elle a gravement souffert de recto-colite hémorragique..

    Je te laisse découvrir ;)

    Belle continuation sur ce beau chemin de la naturopathie et de la santé ! :)
    A bientôt, Bises !
    Elise

    samedi 21, janvier 2017 à 20h20
    1. Mély

      @ Elise : Jolie Elise,
      Tu me gâtes & me comble avec tes longues réponses, si soignées, détaillées : merci ♥
      Suite à tes recommandations, j’ai acheté sur Amazon « Sortir de la cacophonie gastrique » : je l’ai pris d’occasion (car il était en rupture de stock), et c’était le seul & unique exemplaire en stock (coïncidence ?).
      Ce 2e long message a fini d’attiser ma curiosité (enclenché avec les conseils de mes 2 camarades que je t’ai précédemment décrit).
      Merci de t’être confiée à moi, et de m’avoir détaillé ce que tu avais testé (il m’est arrivé à plusieurs reprises de débuter des accompagnements avec des femmes ayant déjà été voir des Naturopathes dont elles n’ont pas été totalement ou partiellement satisfaites, notamment dû à ces conseils peu personnalisés… et dont, parfois, comme toi, accentuer un déséquilibre… cela me laisse songeuse – et un peu désolée pour elles – à chaque fois. Mais je sais que mes consoeurs ne pensent pas à mal ♥ J’ai sans aucun doute moi aussi mes limites en tant que thérapeute).
      Bref 😇
      Depuis plusieurs mois, j’ai aussi adopté une hygiène de vie holistique où des bribes de l’Ayurvéda se retrouvent (massage à l’huile tous les matins, je privilégie les aliments de mon dosha, couleurs, etc.).
      Je suis très très (très !) curieuse du protocole pour la flore intestinale (tu l’appelles cure « Nouvelle Flore ») : car suite à ma formation / tests / déductions / lectures avec preuves à l’appui etc., j’ai mis au point un « protocole flore intestinale » (je l’appelle ainsi) qui compte 3 à 5 étapes (tout dépend de la constitution et/ou déséquilibre de la personne) que je personnalise en détail (quantité / temps / posologie) en fonction de la personne… je trouverai ça extraordinaire que ses travaux & les miens se rejoignent !!!
      J’ai hâte de découvrir son livre, et de m’enrichir de pépites de vie ✩
      Merci Elise ♡

      mardi 24, janvier 2017 à 18h29
  17. Elise

    Ah oui, évidemment, je fais quand même toujours attention aux fodmaps mais ça va vraiment beaucoup mieux !
    Et aussi, merci pour les compliments sur mon insta ;)

    A bientôt :-*
    Elise

    samedi 21, janvier 2017 à 21h09
  18. Jessica

    Merci infiniment Mély pour ce partage , ta sincérité m’a profondément touchée.
    J’ai été végétarienne pendant presque deux ans et je me reconnais dans ce que tu dis car jai jugée les autres en pensant que manger comme moi sainement et souvent cru était ce qu’il y a de mieux pour notre santé à tous. J’ai ouvert les yeux depuis peu maintenant que je suis enceinte car j’ai eu envie de remanger des produits animaux. Je dis souvent merci pour l’animal qui va me nourir.
    J’aime beaucoup ton blog et tes articles sont très intéressants.
    Merci encore pour cette belle vidéo je te souhaite pleins de bonnes choses pour ton blog, ta vie en général.
    Au plaisir de te lire
    À très bientôt
    Jessica

    samedi 21, janvier 2017 à 22h59
  19. Melissa

    Bonjour Mély,

    Merci pour ta vidéo, et en général pour ton blog qui est formidable. Je t’envoie le lien d’une vidéo du Dr R. Pérez sur la restauration de l’intestin abîmé. J’espère que tu y trouveras des pistes pour ton cas : https://www.youtube.com/watch?v=nzUe8zWiAZw

    Une personne a évoqué plus haut les travaux de Taty Lauwers. Ils sont aussi très bien et je te les conseille.

    Pensées <3

    dimanche 22, janvier 2017 à 12h11
  20. Guillaume

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour ce partage très constructif!
    Ayant adopté le végétalisme par éthique il y a bientôt un an, je n’ai pas rencontré de problèmes par rapport à ça. Mais je vois un peu de tout sur les réseaux sociaux et votre vidéo m’aide à casser ces étiquettes que l’on essaie de nous imposer et à dédramatiser le fait de manger un produit d’origine animale si cela devait se présenter.
    Pour la vidéo, j’ai juste trouvé un peu court, le temps des insertions de textes.
    Merci encore et très bonne continuation.

    dimanche 22, janvier 2017 à 23h03
  21. feebetise

    un seul mot  » respect »

    lundi 23, janvier 2017 à 11h51
  22. marine

    Bonjour Mélanie,
    J’aime beaucoup ta manière de témoigner. Je pense que c’est important de suivre son ressenti. Je suis aussi atteinte du syndrome de l’intestin irritable, et même si je vis avec, je souffre parfois si intensément que c’est insoutenable. Je suis passée par une petite phase végétarienne parce que je n’étais pas spécialement attirée par la viande. Mais mon état de santé s’est fortement aggravé et je suis beaucoup mieux en réintégrant viande et poisson de temps en temps. Même si mon équilibre est fragile… Continue à nous donner tes conseils, et à apaiser notre quotidien. merci!

    lundi 23, janvier 2017 à 14h37
  23. Angelique

    Bonjour Mélanie,
    Tu as fais le bon choix, l’important c’est d’être toujours en phase avec sois même aussi bien dans son corps que dans son esprit.
    « Mean and the body »
    Comme tu le dis si bien, la vie n’est pas une ligne droite :) sinon cela serait facile et on le saurait !
    J’ai fais le constat que chaque décennie ( globalement) notre corps et notre esprit évolue ou régresse selon nos actions, nos joies, nos peines..etc etc…
    Être à l’écoute de soi c’est aussi accepter le changement physique et physiologique. Le temps passe pour tous et malheureusement quoique nous fassions et que nous mangions ( cru, cuit,végétal ou autres..) … je pense que l.important c’est d’apprendre à être soi-même et à cultiver le bonheur, le travai, être bien entouré et aimer les autres mais pour cela ça commence par soi-même ( il faut d’abord s’aimer pour aimer l’autre :) ). Et bla bla bla 🙂🙂
    Voilà jolie Mélanie, je m’arrête là car sinon on pourrait refaire le monde.
    Je viens de découvrir ta chaîne et toute mais félicitation, chapeau 🤠
    Ha oui ! Juste une toute petite remarque, pourrais tu essayer d’être un tout petit peu moins gestuelle, enfin c’est pas très grave mais bon j’avoue que parfois cela m’exaspère un peu, hi hi !!
    Amicalement,
    Angelique

    jeudi 26, janvier 2017 à 8h24
  24. AnneF

    Bonjour Mély,
    Que j’ai apprécié cette vidéo! A plusieurs titres…
    Ta douceur et ta justesse m’ont toujours touchée!
    Je suis depuis peu convaincue qu’il est plus que nécessaire de trouver ma propre alimentation, ce qui me convient personnellement (et pas en fonction de qui que ce soit ou quoi que ce soit…)! Touchée également par certaines difficultés (dont digestives), cette vidéo est à nouveau une belle source pour avancer!
    J’ai bien compris que ce type de poisson et la volaille étaient un choix de goût pour toi, mais j’aimerais savoir l’ayurveda et la MTC préconisent quelles viandes ou quels poissons?
    Je suis intéressée également par ton avis concernant le livre qui t’a été indiqué plus haut! Pourrais-tu nous en faire un retour?
    Merci! Un grand merci d’accepter de parler de ton vécu pour nous apporter tout cela!

    jeudi 26, janvier 2017 à 20h13
    1. Mély

      @ AnneF : Bonjour Anne ✩
      Merci pour ton petit mot. C’est vraiment adorable… même une semaine plus tard, je suis toujours touchée de recevoir de tel petit mot ♥
      De quel livre parles-tu Anne (j’en ai cité plusieurs) ? Ou peut-être souhaites-tu que je détaille mon avis pour chacun d’eux ?
      Concernant la viande & le poisson indiqué par la MTC (l’Ayurvéda parle plus largement de « poisson & de viande blanche » sans spécificités) : je te répondrai lorsque je serai de retour à Paris la semaine prochaine (je suis en déplacement à Lausanne), en même temps que mon avis sur le(s) livre(s) que tu me désigneras.
      A bientôt,

      vendredi 27, janvier 2017 à 8h08
  25. AnneF

    Merci Mély!
    Je parlais du livre de Taty Lauwers!
    Bon séjour à Lausanne!

    vendredi 27, janvier 2017 à 12h17
    1. Mély

      Ah ! Il faudra attendre un poil alors :D
      Je ne l’ai pas encore reçu (et le temps de le lire…).
      Promis, je viendrai glisser un petit mot ici :)

      vendredi 27, janvier 2017 à 15h21
  26. Thomas

    Bonjour Mély,

    Bravo pour ton courage et ton honnêteté intellectuelle.

    Tu as raison de dire que chaque organisme n’assimile pas les nutriments de la même manière et tous les aliments ne sont pas bons pour tout le monde quelque soit la pureté holistique de ces aliments, qu’ils soient crus ou qu’ils soient cuits, qu’ils soient carnés ou non.

    Ta démarche de ne pas conseiller tel ou tel régime est un vrai signe de sagesse de ta part. Concernant la santé plus qu’ailleurs, l’état de la science ainsi que les croyances et les régimes proposés évoluent aussi vite que les modes. Chaque individu n’a pas les mêmes besoins physiologiques et bien malin celui ou celle qui pourrait prédire ce que l’homme mangera dans 200 ans. Nous auront fait tellement de progrès notamment dans l’étude de la flore intestinale, plus généralement en nutrition et en génomique qu’il sera impossible de prétendre qu’un régime aussi respectueux et harmonieux soit t-il est Le Régime parfait pour la santé de tous les êtres humains.

    Méfions nous de la quête de pureté absolue. A l’instar du rêve d’Icare, elle amène souvent à la chute.

    Il y a des constats que les convictions philosophiques ou religieuses ne peuvent contredire. Si ton corps se sent mieux depuis que tu réintègre de la viande et du poisson à ton alimentation, c’est bien que ces aliments te font du bien. Alors bravo à toi de les accepter comme étant bons pour ton corps, ta santé et même ton âme.

    Dit moi, juste une petite question, peux tu nous dire quel est ton groupe sanguin ?

    Respectueusement
    Thomas

    vendredi 27, janvier 2017 à 12h37
    1. Mély

      @ Thomas : Bonjour ✭
      Merci pour ton message… et la bienveillance distillé dans celui-ci (j’adore ta métaphore si juste d’Icare).
      Je suis de groupe sanguin O+

      vendredi 27, janvier 2017 à 15h24
  27. Elise

    Bonjour Mély,
    Super, je suis heureuse de voir que l’approche de Taty sur la dysbiose t’intéresse ! Et impatiente que tu me dises ce que tu en penses :)

    En fait, je ne juge pas du tout l’approche de la naturopathie, je sais que chaque naturopathe fais au mieux et c’est déjà un bon début. Mais il est vrai que même en naturo, il n’est pas toujours facile de comprendre la complexité des problèmes rencontrés par les personnes qui viennent consulter.
    Ce que j’aime beaucoup dans l’approche de Taty c’est que, même si elle n’est pas naturopathe, elle est très pragmatique. Elle propose du sur mesure selon le cas de la personne, à un moment précis de sa vie, selon sa problématique du moment.
    Je trouve ça plus subtil que d’appliquer des recettes toutes faites, même si elles ont très bien fonctionné pour d’autres personnes.

    Je suis en train de me former à son approche de profilage et j’avoue que c’est très puissant et que ça va encore beaucoup plus loin que l’approche naturo.
    Je pense que ça va vraiment t’intéresser :)

    Je crois que tu fais encore plus que moi au niveau Ayurveda, car j’ai du mal à faire un massage à l’huile tous les jours. Et, niveau couleurs, bon, j’avoue, mon côté graphiste passe avant l’ayurveda ;)

    En tout cas, c’est un plaisir d’échanger avec toi :)

    A bientôt :-*

    vendredi 27, janvier 2017 à 14h35
    1. Mély

      @ Elise : Bonjour ✩
      J’ai aussi hâte de m’y plonger 😊
      Je ne l’ai pas encore reçu (je pense qu’il sera arrivé pour mon retour de Lausanne la semaine prochaine) : hâte de le parcourir, et de le lire plus posément.
      Je me permets simplement de rebondir sur ce que tu avances au sujet des Naturopathes : même si nous sommes tous différents (et c’est « tant mieux » je dirai 💙), je tiens à préciser que certains (j’estime en faire partie) prennent vraiment le temps d’appronfondir au mieux le profil de la personne et de proposer un programme très personnalisé : mes 1e rendez-vous ont une durée d’une heure 30 à 2 heures (tout dépend), et ce n’est qu’après que je réalise le programme de la personne (que je rédige entièrement / « sur-mesure »). La majorité des Naturopathes font les deux parties en 1h30 (et ne rédige pas de programme personnalisé donc : ils reprennent souvent les « grandes lignes » que nous avons évoquées précédemment).
      Il me tenait à cœur de préciser cela 😊
      A bientôt Elise, merci encore pour tout ♡

      vendredi 27, janvier 2017 à 16h53
  28. Elise

    Hello Mély,
    Bien sûr, je comprends tout à fait ce que tu dis pour la naturopathie !
    Je ne juge absolument pas et je sais que la majorité des naturopathes prennent beaucoup de temps pour faire un profilage précis, qui s’adapte au mieux à la personne, et aussi, ce qui n’est pas négligeable, continuent à se tenir au courant des recherches et études, et même continuent à se former.

    En fait, j’ai un profond respect pour la naturopathie et toutes les médecines parallèles. Je crois que chaque approche a sa raison d’être et qu’elles sont toutes très bonnes et souvent complémentaires :)

    Si tu en as envie, je serais ravie d’échanger avec toi lorsque tu auras trouvé du temps pour lire le live de Taty, à ton retour de Lausanne.
    Tu vas voir, il se pourrait que cela te donne envie d’en savoir plus sur son approche ;)

    Belle découverte à toi, et au plaisir d’échanger encore !
    Merci à toi, pour ton travail de « testeuse », de chercheur, de témoin qu’il est possible de changer d’avis et aussi pour le profond respect et la douceur que tu mets dans tes réponses, dans tes articles, tes vidéos. C’est précieux ! Merci beaucoup !

    Belle continuation à toi :) <3

    vendredi 27, janvier 2017 à 20h05
  29. Anne-Claire

    Bonjour Mély,

    Vidéo intéressante, objective, honnête, documentée, calme, réfléchie…

    Si nous étions capables de de tuer les animaux que nous mangeons, on n’en mangerait pas?
    Ben oui, et si nous étions capables de réparer nos voitures, on n’irait pas chez le garagiste.
    Et si nous étions capables de rééduquer les troubles du langage, on n’irait pas chez l’orthophoniste, etc… etc…

    L’important n’est-il pas de privilégier les filières qui respectent l’animal tout au long de sa vie et lors de l’abatage ? Ainsi que de respecter chacun dans ses choix?

    Je souhaite à tous une belle journée, une belle vie, herbivore ou carnivore! Et surtout variée, tant en expériences culinaires qu’en expériences de vie…

    Anne-Claire (petite fille d’un grand-père qui tuait ses poulets et pigeons et qui disait devant mon air de fillette dégoûtée : « Tu seras contente de le manger avec les bonnes frites de la mémé! »)

    Effectivement… :-)

    samedi 28, janvier 2017 à 13h30
  30. Laurine

    Bonjour Mély
    Je te remercie infiniment pour cette vidéo qui m’a littéralement bouleversé. Mon conjoint est arrivé à la fin de la vidéo et m’a retrouvé en larmes. Je l’ai visionné hier, et en t’écrivant maintenant, les larmes me remontent aux yeux.
    Il y a deux mois, j’ai visionné la vidéo d’une certaine Morgane Enselme (j’espère ne pas écorcher son nom) qui, après un an de végétalisme a du se résoudre à manger de nouveau des produits animaux, à cause des douleurs qu’elle ressentait (SII). Déjà là, je me suis interrogée.

    J’ai passé le cap du végétarisme en juillet 2014, et à partir de septembre, une maladie qui sommeillait sans doute depuis un moment dans mon corps (l’endométriose) a flambé. Dans les mois qui ont suivi, j’ai commencé également à avoir des « crises de douleurs » au ventre, très gênantes mais ponctuelles. Je cumule tellement de « problèmes de santé » et de douleurs en tout genre que je n’ai pas relevé plus que ça. A partir d’octobre 2015, les douleurs sont quotidiennes, incessantes. Il y a toujours un fond douloureux, et des crises. Concrètement, depuis cette date, je ne sors plus de chez moi sinon pour mes nombreux rdv médicaux. J’ai l’impression d’avoir mis ma vie entre parenthèse, je vis en fonction des douleurs et des problèmes que le SII me donne.
    Tout mes examens endoscopiques sont normaux, même si au vu des anticorps ultra élevés, on peut se dire que c’est un sacré champs de bataille à l’intérieur, alors on m’a classé sii. En un an, j’ai eu le temps de voir que les légumineuses et les choux, oignons, poireaux, comme pour toi, n’étaient pas mes alliés, mais mes intestins semblent tellement enflammés que voilà des mois que plus aucun aliment n’est supporté.
    Mon alimentation (végétarienne) a été montré du doigt par une interniste, mais pas de la bonne manière. Je suis carencée (en b9, b12, vit d, peut être d’autres choses encore), donc d’après elle, ce n’est pas un problème d’assimilation (pas de Crohn, pas de maladie cœliaque, alors aucune raison d’avoir un problème de malabsorption) mais un problème d’équilibre. Je suis pourtant persuadée depuis plusieurs mois que mes apports sont bons, « juste » qu’ils ne sont pas bien assimilés.
    En voyant ta vidéo, j’en suis davantage convaincue. Comment pourrai-je assimiler quoi que ce soit tant ma digestion est ultra rapide et mes intestins aussi torturés ?

    J’ai fondu en larmes quand tu parles des douleurs qui te couchent, et des rares demi journées de répit : c’est exactement ça, à la moindre heure sans douleur, je revis. Mais ces moments sont tellement rares.
    Après avoir visionné la vidéo de Morgane, j’ai commencé à réfléchir à la réintroduction de ces aliments bannis pour moi, que j’ai supprimé par éthique. Je répétais sans cesse « mon corps n’est pas un cimetière » alors je vivais plutôt mal l’idée de remanger de la chair.
    Hier, après avoir regardé la tienne, j’ai vécu cette idée différemment.
    Je ne peux pas continuer à passer à côté de ma vie comme ça, l’endométriose me vole déjà une partie, je ne dois pas laisser les douleurs du SII gérer le reste.

    J’ai cependant quelques questions:)
    Tu as réintroduis de la chair progressivement, mais aujourd’hui, quelle est la fréquence de ta consommation de viande et de poisson ? Accepterai tu de partager un peu ton « planning repas » ?:)
    Est-ce que tu remanges un peu de ces aliments que, sous poussée de SII, tu ne supportais pas ?

    Je sais que tu vas recevoir beaucoup de messages de ce genre, mais après avoir regardé ta vidéo, j’ai vraiment ressenti le besoin de t’en parler à Toi, qui a vécu ce que je vis.
    Et je crois que si j’ai tant pleuré, c’était principalement de soulagement d’entendre quelqu’un d’autre raconter ce que je vis, car parfois je me sens folle. Comme l’endométriose, j’ai été soulagée de savoir que c’était ça qui me causait tant de souffrance, puisque les mois précédant le diagnostic, j’en étais venue à la conclusion que j’étais juste très douillette.
    De soulagement aussi de voir peut être une solution, ou en tout cas, une piste qui me semble plus concrète que celles que j’ai déjà emprunté.
    Pour ça, je te remercie, pour cette vidéo qui a du tant te demander, mais qui je sais, aidera beaucoup de personnes.
    Merci.

    Laurine.

    dimanche 29, janvier 2017 à 12h15
    1. Mély

      @ Laurine : Bonjour ♥

      Pour commencer, je tiens à m’excuser du temps que j’ai mis à te répondre : le temps m’a cruellement manqué ces derniers temps (déplacements professionnels en Belgique, Lausanne, travailler un peu plus pour préparer au mieux la sortie de mon livre, etc.). Je pense pouvoir dire – sans exagérer aucunement – qu’il ne s’est pas passé une seule journée sans que je pense à ton message, et que je songe à te répondre… et voici ✩
      Merci pour la tendresse & délicatesse de ton message : j’ai beaucoup aimé lire et te « découvrir » à travers ces mots de présentation, même si je suis (bien sûr) désolée de lire que tu traverses une période de ta vie difficile physiquement ♡
      #compassion #compréhension

      Pour répondre à tes deux questions quant à la régularité / planning de ma consommation des protéines animales (en réalité, tu as été la seule à évoquer le sujet « publiquement » – même si, j’imagine que beaucoup se les sont posées 😊) : à dire vrai, je souhaite éviter autant que possible répondre précisément (j’en suis désolée si ma réponse te déçoit), pour deux raisons (que je vais d’ailler ci-dessous). Je vais cependant essayer d’y distiller des pistes de réponses / support qui pourront t’aider (et aideront peut-être les personnes se posant les mêmes questions que toi à mon sujet) :
      1/ La première est que – tout simplement – c’est fluctuant dans le temps. Par exemple, hier, j’ai mangé de manière végétarienne, aujourd’hui aussi (quoique j’ignore encore si ce soir le sera, étant invité chez une amie), et demain certainement… mais depuis que j’ai réintégré la volaille & le poisson, c’est réellement très rare que mes semaines comptent plus de 3 jours où mon alimentation soit végétarienne.
      Au début où j’ai réintégré les produits animaux (volaille & poisson chez moi donc), je l’ai fait de manière progressive et lente : à mon rythme, sans me mettre une pression, réfléchir, prévoir. Je me laissais vraiment guider par mes ressentis & mes envies. Au début, j’en consommais peu (1 à 2 fois / semaine). Puis, très progressivement, j’ai augmenté les doses. Au bout de quelques mois, j’en suis arrivée à manger une fois par jour soit de la volaille soit du poisson (mais toujours en petite quantité – 50g).
      Puis, depuis environ 4-5 mois je dirai, j’ai commencé à essayer de réintégrer des produits que je ne pouvais plus manger il y a un an & demi (œuf, tofu, fromage, yaourt, ail, oignon, choux) : j’ai pu réintégrer certains… mais ce ne sont pas ceux que j’aurai pensé pouvoir réintégrer en premier (je tolère désormais – toujours en petite quantité & étalés dans le temps – fromage & yaourt, un œuf par semaine passe), mais ne tolère pas (et réagit TRÈS violamment) à l’ail, oignon, choux).
      2/ Je ne planifie pas vraiment mes repas. Parfois (pour le côté « organisation », je « prévois » de manger ceci le soir, et me rends compte au moment de passer en cuisine, que j’ai plutôt envie de « cela ». Aussi, j’aurai du mal à donner un planning à l’avance. Quant à partager un planning « déjà passé » (sur une semaine écoulée par exemple), je me refuse (pour le moment) à le faire : tout simplement, car je sais que j’ai une certaine « influence » auprès de certains (ça fait un peu égotique, j’en suis désolée), et refuse d’alimenter cette influence : j’aspire vraiment à aider / guider / amener l’autre à son équilibre… mais ne souhaite pas que l’on prenne exemple sur moi (du moins, pas dans le seul & unique but que ce soit parce que j’ai fait quelque chose – si j’en inspire car cela résonne en eux réellement à un degré profond, et qu’ils suivent ensuite ce que je fais, alors très bien ♥).

      Voilà.
      J’espère que cette réponse t’aidera, te fera sourire, te donnera un peu espoir jolie Laurine ✩
      Je t’envoie sourires & douceur.

      samedi 18, février 2017 à 16h27

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité.

Intéressé / concerné par le Syndrome de l’Intestin Irritable

Bonjour ♡

J’ai écrit un livre au sujet de ce syndrome.

Sorti en février 2017, c’est un magnifique ouvrage de 256 pages qui aborde le SII comme aucun livre ne l’a fait : de manière holistique & gourmande, en allant beaucoup plus en profondeur que l’alimentation elle-même.

Si ce dossier vous intéresse, je vous suggère fortement d’aller découvrir mon livre : vous en sortirez émerveillé & grandi…

Mély

En savoir plus