Entretenir ses pulls en cachemire pour les faire durer

Un cachemire bien entretenu est un cachemire qui dure.
Dans cet article, je vous ai regroupé toutes les astuces acquises au cours de ses 15 dernières années : ces conseils vous permettront d’entretenir vos cachemires en respectant leurs fibres… et même à les embellir.

 

 


 

 Les parties de ma mini-série « Cachemire »

 

Épisode 1  Conseils pour choisir son pull en cachemire : critères + marques

Épisode 2 (celui-ci) Entretenir son cachemire : de précieux gestes pour la durabilité de nos pulls

Épisode 3 Astuces pour dénicher des pulls à prix plus doux

Épisode 4 Mes pulls en cachemire préférés (4 fils et plus)

 


 

Comment entretenir et faire durer ses cachemire

 

1. Choisir la qualité

Si une pièce de cachemire est de mauvaise facture, tous nos meilleurs soins ne pourront, malheureusement, pas ralentir sa durée de vie : fibres qui se détendent, fils devenant rêches, couleurs qui s’affadiront, etc.
Croyez-moi… j’en ai fait les frais à mes tout débuts (je vous raconterai ça dans l’épisode 4).

Je vous renvoie au premier épisode de ma série « Bien choisir ses pulls : conseils + marques ».
Rappelons-nous que favoriser l’achat de pièces de meilleure qualité (en plus de bien les entretenir) permet de devoir moins remplacer ses vêtements.
La questions de la qualité est essentielle pour se créer une garde-robe durable.

 

2. Lavez nos vêtements régulièrement

Le cachemire adore être lavé : plus on le lave régulièrement, plus il deviendra beau.
(C’est d’ailleurs tout l’inverse pour les pulls en laine – yak, mérinos, alpaga ou mohair – où il faut espacer autant que possible les lavages)
Voici les différents points à intégrer dans chaque processus de lavage :

  • filet de lavage on y glisse nos pulls pour davantage de protection dans le tambour de la machine. Les pulls ne doivent toutefois pas y être serrés afin que la fibre puisse « respirer » durant le lavage.
  • lessive on peut utiliser une lessive normale ou spéciale cachemire (Hircus et Bompard en vendent une). Il faut à tout prix éviter les lessives contenant de l’adoucissant (comme les lessives pour laine).
  • programme laine ou à la main dans une petite bassine dans laquelle on fera tremper nos pulls. On évite les programmes délicat qui ne sont pas adaptés.
  • température à froid, absolument. Laver à 30°C est inutile.
  • essorage le minimum. Idéalement, 400 tours / minute. Sur ma machine, le minimum est de 600 tours / minute.
  • séchage à plat, à plat, à plat… À PLAT ! C’est un point essentiel afin que la fibre de nos cachemires ne se détendent pas. Sécher un cachemire sur un cintre ou sur un étendoir (en le faisant pendre de chaque côté d’un « fil ») va détendre ses fils au fur et à mesure (les fibres mouillées deviennent plus souples).

 

3. Rangez vos pulls

La façon dont on range nos vêtements influe sur leur longévité.
Un pull ou gilet suspendu à un cintre se verra détendu au fil du temps.
Voici deux clés de rangement :
Plier les pulls à l’horizontal (à la façon de Marie Kondo) : cela permet de tous les voir (tout en les classant par couleurs), et de respecter leurs fibres.
Un air sec. L’excès d’humidité peut favoriser les moisissures. On ne devrait jamais ranger nos vêtements dans une salle de bain ou au sous-sol (type cave) durant les saisons où on les porte pas.

 

 

4. Utilisez un peigne à laine

Il est normal que nos pulls boulochent après l’avoir porté quelques fois… même les pulls de qualité.
Généralement, c’est le signe que notre pull chéri a besoin d’être lavé : on peut voir cela comme s’il avait « soif ».
Il ne faut surtout pas les arracher : l’idéal est de laver, puis d’utiliser (après séchage), un peigne à cachemire.
On peut aussi directement utiliser le peigne (si on n’a pas le temps de le laver – on veillera à le laver dans les jours qui suivent).
On pose notre pull ou gilet à plat, puis on passe doucement le peigne sur les fibres.
Hircus ou Bompard en vendent… et on peut trouver ce type de peigne dans beaucoup de merceries aussi !

 

 


 

 Les différents chapitres de la vidéo 

00:00 Intro
00:33 Première clé : le bon choix
01:24 Le lavage + séchage (lessive, programme, température, etc.)
04:12 Rangement (important pour ne pas déformer la fibre)
06:07 Peigner

 



 

D’autres articles à (re)découvrir :

Tous mes articles « mode – vêtements »
Mon guide comparatif pour les 21 marques de culottes menstruelles françaises

 

Tags : Catégories : ,

Je souhaite recevoir ta Newsletter

Vous aimerez peut-être

5 commentaires

  1. Laurence

    Merci pour cet article très intéressant, j’ai appris plein de choses.

    vendredi 4, décembre 2020 à 20h23
  2. Laure

    Bonjour ! Merci pour ce partage ! J’ai une ou deux questions concernant le lavage à l’eau. En fonction des régions où tu as habité, as-tu remarqué des différences dues à la dureté de l’eau sur le « toucher », le rendu de tes pulls après lavage ? L’eau est très calcaire par chez moi et je me demande si c’est très compatible avec la matière cachemire … 🤔 Merci encore pour la clarté de tes vidéos, le format est nickel et c’est vraiment très appréciable que tu en fasses le sommaire des temps forts ET que tout soit retranscrit en article. Bonne soirée !

    dimanche 6, décembre 2020 à 19h43
    1. Mély

      @ Laure : Merci beaucoup Laure ♡
      J’avoue être un peu tête en l’air, et n’avoir jamais prêté attention à cela 😌
      J’ai vécu en Picardie (Oise), Paris et Troyes (Aube), mais n’est pas vu ce genre de différence (qui existe surement !).

      lundi 7, décembre 2020 à 10h45
  3. Laure

    C’était par curiosité et profiter du tuyau au cas où tu aurais remarqué spontanément quelque chose ^^ Au fil de mes pérégrinations, j’ai senti la différence entre mes serviettes de toilettes lavées à Toulouse (douceur bof) , à Paris (à peu près bof) et lavées en Charente (texture spécial ponçage -_-) , donc je me disais que si c’était pareil pour le cachemire, l’expérience allait être édifiante …
    Prends soin de toi ! :)

    lundi 7, décembre 2020 à 16h34
    1. Mély

      @ Laure : Merci beaucoup ♡
      J’ignore si c’est en lien avec le calcaire ou le chlore (ou autre chose) ?
      Je crois que l’on peut demander à notre mairie une analyse de l’eau de la ville 😊 Si on en fait la demande, ils seraient dans l’obligation de nous la fournir.
      Ça peut être une piste intéressante 🔎💫

      mercredi 9, décembre 2020 à 17h10

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité.