Mon perfecto chéri, sexy et fleuri

Avec ce que nous vivons présentement au niveau mondial, aborder des sujets légers – comme la mode – parait futile, voir déplacé… et pourtant : se raccrocher à d’autres choses semble nécessaire, vital pour beaucoup d’entre nous. Sur Instagram, au début du confinement, j’ai demandé si vous souhaitiez que je parle d’autres choses ou que je traite sous différents angles de l’actualité : 93% d’entre vous ont répondu « Autres choses ».
De la légèreté, de la douceur, du rêve de la poésie (même sur des sujets difficiles)… Cela tombe bien, c’est aussi ce que je désirais faire, ce que je sais le mieux faire <3

 

 


 

Dans ma garde-robe, j’ai quelques pièces que je considère comme « centrales », regroupant ces caractéristiques :

  • versatiles (s’accordent avec beaucoup de mes autres vêtements),
  • que je porte souvent,
  • très confortable (un critère essentiel pour moi).

Parmi ces pièces, un perfecto bien coupé et éthique est un indispensable.
Porté aux mi-saisons (printemps + automne), et durant les journées fraiches d’été, un perfecto classique peut s’accorder à toutes les tenues : décontracté, un peu plus habillé, avec un jean ou une jupe.

L’hiver 2018, après que mon précédent perfecto (un prototype de chez Sézane, trouvé à moitié prix lors de leur premier Pop-Up) commençait à se faire vieux, et qu’il était désormais un poil trop juste (mon poids de forme retrouvé), je me suis mise en quête de trouver « The Perfect(o) of my dreams ».
Cette recherche ne fût pas une mince affaire : la principale difficulté étant d’accepter de faire un compromis entre plusieurs valeurs auxquelles je suis sensible concernant la mode raisonnée : le cuir animal est non éthique mais écologique (pas de plastique ou d’autres matières dérivés de l’industrie pétrolière), une matière végane est éthique mais non écologique et ne laisse pas respirer la peau (donc notre système de sudation, essentiel pour notre homéostasie), une fabrication non-européenne, etc.

Après (beaucoup) de recherches et comparatifs, je suis tombée en amour avec ceux de Poétique Paris dont le style rassemblait beaucoup de critères que je recherchais, et donc un certain nombre de valeurs ont fait écho en moi.

 

 


 

Rebelle et poétique

 

Sa coupe est parfaite pour ma morphologie en poire (A) : coupé très court, il souligne ma taille fine.
Il arbore un air un brin rebelle avec son visuel de cuir… joliment contrebalancé par une doublure poétique haute en couleurs avec un champ de fleurs multicolores.

Les boutons pressions et le zip dorés comptent parmi les détails que je recherchais dans mon futur perfecto pour correspondre à ma carnation chaude.
La majorité des détails sur les perfectos (éthiques et non éthiques) étant argentés… ce genre de détails a renforcé la difficulté de ma quête, autant qu’elle a renforcé ma joie de découvrir le blouson Fleurs du mal.

 

 


 

Mode raisonnée

Comme je le disais dans l’introduction : il est difficile (impossible ?) pour certaines pièces de vêtements de regrouper tous les critères que l’on peut souhaiter en terme de mode raisonnée (éthique, écologique, économique et respectueux de notre homéostasie).
Souvent, en optant pour une pièce de vêtements, on doit faire un choix (et accepter l’imperfection de notre décision).

Les valeurs de Poétique Paris sont, je dois l’avouer, quasiment parfaites

 

Focus sur les matières utilisées

Le simili-cuir utilisé chez Poétique Paris est végan, et fabriqué en Italie (Milan). Il est conçu par deux parties :

  • une première réalisée à partir de plastiques agglomérés grâce à une technique utilisant de l’eau (sans solvant)
  • puis, cette première matière obtenue, elle est ensuite enduite de résine faite à partir de recyclage de céréales.

La doublure à motifs de fleurs est faite de PET, issu de bouteilles de plastiques recyclées.
Les boutons pressions sont faits en laiton recyclé, et la fermeture éclair de polyester recyclé et certifié Oeko-Tex et de cuivre (sans nickel).

 

Mode raisonnée : quels critères ce perfecto regroupe-t-il ?

Éthique : Si je ne suis pas végane (ni végétarienne), je reste sensible à la cause animale.
Le cuir utilisé chez Poétique Paris est vegan, et n’a donc pas entrainé de souffrance animale.
La marque est certifiée par PETA.

Économique : toutes les matières utilisées proviennent de France et d’Italie.
La fabrication des perfectos est réalisée dans atelier à côté de Paris : de très bons points pour moi qui évite au maximum ce qui a été fabriqué en dehors de l’Europe.

Écologique + respectueux de notre homéostasie : la majorité des matières utilisées étant issues de l’industrie de pétrochimie entraine un impact écologique non négligeable. La marque ayant fait le choix de sélectionner uniquement des provenances recyclées contrebalance quelque peu cet impact écologique : un excellent point, bien apprécié.
La seule ombre au tableau est en lien avec la nature des matières : recyclées ou non, elles demeurent issues de l’industrie pétrolière, ce qui a pour conséquence de ne pas laisser respirer notre peau, et impacte donc notre système de sudation, indispensable pour notre homéostasie. C’est quelque chose que j’ai remarqué être peu abordé chez les blogueuses orientées « mode responsable » : je ne saurai dire si c’est par méconnaissance ou manque d’intérêt.
Je dois avouer que ma formation de Naturopathe est sans aucun doute liée à l’importance que je porte à cela ?

Durable : le cuir animal est le cuir végan n’ont pas la même durée de vie.
Le cuir animal peut vieillir plus ou moins bien : selon sa qualité initiale et comment on l’entretient.
Le cuir végan dépend essentiellement de sa provenance et de sa fabrication. J’ai trop peu de connaissance et de pièces réalisées en cuir végan pour pouvoir faire un retour d’expérience à ce sujet. Ma paire de bottines Minuit sur Terre m’a durée malheureusement que deux ans (incluant deux dépôts chez un cordonnier), ce qui n’est pas assez long pour mes valeurs de durabilité en terme de vêtements (j’ai abordé la question rapidement sur ce post instagram).
J’espère que ce perfecto vieillira bien, et me durera longtemps.

 

 


 

La marque Poétique Paris sort chaque année un à deux perfecto(s), dont les finitions diffèrent légèrement pour chaque modèle. À chaque fois, un système de précommande est mis en place : d’une part, cela permet à la marque de lancer la production, et d’autre part, cela nous permet d’obtenir la pièce de notre choix à à un prix réduit.

Il me tenait à cœur de partager avec vous cette magnifique pièce… car ce type de pièces ne court pas les rues, et qu’il est important de partager ce genre de pépites.

♡ ♡ ♡

La tenue
Jupe à fleurs – seconde main, dénichée sur Etsy en 2017
Haut rose poudré Sézane – acheté en 2014
Chaussures Lotta – achetées en 2017

 


 

Nos échanges sont enrichissants : vos retours m’intéressent !
1/ Quelle est votre (ou vos) veste(s) demi-saison ? Jean, trench… ?
2/ Si vous connaissez une marque de perfecto en cuir qui fabrique en France, avec des cuirs (tannage végétal) provenant de France : ça m’intéresse grandement !

 

D’autres articles à (re)découvrir :

Mode raisonnée : mon guide ultime pour vous y retrouver
(à venir dans le courant de cet été)
Tous mes articles sur les vêtements
Tous mes articles pour les morphologies poire (A)

 

Je souhaite recevoir ta Newsletter

Vous aimerez peut-être

7 commentaires

  1. Pascale Dupont

    Chère Mély, toujours contente de te lire …
    Merci pour tous tes partages et infos …j’aime beaucoup ta tenue poétique-rebelle …les chaussures aussi ,moi qui ne porte que des sabots en lieu et place de pantoufles …amitiés belges .😘😘😘

    mercredi 20, mai 2020 à 14h21
  2. Marion

    Merci Mely pour cet article encore très enrichissant ☺️.
    Le perfecto est très joli et vous va à merveille 😍.
    Pour ma part ma veste mi saison est une veste en jean oversize et ce depuis des années 💙.

    Autant la question d’alimentation de qualité est primordiale pour moi (découverte de la naturopathic grace à vous) autant question mode j’ai encore du chemin… j’avoue que la fast fashion et ses prix abordables, collection changeantes, sont très très tentant (et je n’achète quasiment que en fast fashion). Le problème c’est qu’on sur-consomme (moi la
    première 😣😭) je ne compte même plus le nombre de vêtement fast fashion acheté que je n’ai jamais porté. Il faudrait consommer beaucoup moins et mieux (je suis sure que financièrement on est gagnant en plus !) alors ces petits articles nous aide à y voir plus claire (car beaucoup de Greenwashing je pense). J’ai hâte de voir l’article sur la mode raisonnée !

    Merci encore pour les partages.

    Marion

    jeudi 21, mai 2020 à 0h48
    1. Mély

      @ Marion : Bonjour ✨
      Merci pour cet adorable message 💌
      Ça fait toujours chaud au coeur de lire des retours 😊
      Chacun peut cheminer à son rythme (ou décider de ne pas le faire aussi 💚
      Personnellement, j’ai pris conscience des coulisses de la mode en 2017 : près de 10 ans après avoir effectué mes premiers changements dans l’alimentation !
      Certaines commencent dans l’autre sens…
      D’autres n’ont pas vraiment le choix (ne peuvent se payer une mode éthique : difficile lorsqu’on est étudiante, précaire, au SMIC…). Pour celles-ci, la seconde main peut être une chouette option 😇
      Belle journée 🌿

      jeudi 21, mai 2020 à 8h28
  3. Martine

    Coucou Mély,
    Merci pour ton article très intéressant. C’est vrai que le cuir vegan est comme un plastique que l’on met sur soi et était très dérangeant pour moi. Comme tu le dis, ça nous met sous cloche et ne permet pas la sudation.
    Mais comme le cuir étant juste plus possible pour moi, je me suis achetée il y a 2 ans, une veste en simili cuir de couleur camel qui m’allait à merveille, mais qui n’était ni éthique ni écologique. Mon critère à ce moment était que ce n’était pas du cuir animal.
    Question qualité non resirante, je me suis dit que je ne la mettais pas tout les jours et que, pour certaines occasions, s’il faisait un peu frisquet, ça pouvait faire l’affaire.
    Donc en ne la portant pas tout les jours, elle m’a duré 2 ans. Ensuite elle a commencé à floquer (faire des cloques) au dessus des épaules, sur l’encolure, là où c’est assez visible.
    Alors non, ce n’était pas une veste en simili de marque et peut être que ça fait toute la différence, un atelier de bonne facture aurait pensé peut êtte à ce genre d’inconvénient, la mienne étant faite à la chaíne…
    J’espère que tu nous tiendra au courant de l’évolution de ton perfecto et je te souhaite une journée toute douce et ensoleillée malgré le froid social qui nous entoure.
    Bizouilles jolie fée🧚‍♀️

    jeudi 21, mai 2020 à 10h00
    1. Mély

      @ Martine : Bonjour ✨
      Ah ! Ton retour est vraiment intéressant !
      La veste en question était-elle issue de la fast-fashion (simili cuir de grandes enseignes type Zara, Etam, H&M…) ?
      Oui, je suis quasi certaine que la qualité est différente : les créatrices de Poétique Paris m’ont affirmée qu’elles avaient sélectionné le meilleur « mélange » de simili-cuir.
      Outre la durabilité (à vérifier) entre le cuir animal (que l’on peut facilement entretenir pour augmenter sa durabilité) et le cuir végan, il reste le blocage du système de sudation (seule ombre, à mon sens).
      J’ai opté pour ce choix, car il m’était vraiment impossible d’acheter une pièce fabriquée en dehors de l’Europe, avec des cuirs d’où la provenance est inconnue…
      Je viendrai, bien évidemment, donner des nouvelles au fil du temps (mois / années) ☘️

      jeudi 21, mai 2020 à 16h31
  4. Marianne

    Bonjour !
    Nous avons à peu près les memes critères en matière d’habillement :) je me demande quand meme si le côté permettre la sudation est indispensable pour un vêtement qui n’est pas très près du corps ? Pour un t-shirt ou un pull je suis tout à fait d’accord, mais une veste, cela me semble moins important, non ? Qu’en penses tu ? En tout cas pour ma part, c’est un trench en coton beige trouvé sur le bon coin qui passe bien avec tout !
    Ce sont de bonnes ressources ces articles par type de vêtement ! A ce propos, il ne me semble pas en avoir vu sur les maillots de bain, or la belle saison arrive et je cherche sans trouver mon bonheur. Si tu connais une marque que tu aimes, je suis preneuse et te remercie d’avance :)

    samedi 23, mai 2020 à 21h40
    1. Mély

      @ Marianne : Bonjour ♡

      C’est une bonne question. Je pense que, même pour une veste, l’effet est également présent. En tous les cas, je transpire énormément avec elle : il m’est arrivé plusieurs fois de l’enlever (après l’avoir portée) et d’être trempée de sueur (alors que je transpire peu, même à l’effort).
      Du coup, j’essaie de trouver mon équilibre autrement : je mets uniquement des hauts très légers (voir à manches 3/4 ou courtes).

      Pour les maillots de bain : j’en porte très peu (peut-être un ou deux jours par an), donc je ne me suis pas penchée sur la question.
      Voici 3 pistes que j’ai trouvées (et dont je suis les autrices que j’adore) avec Google en faisant une rapide recherche (chaque référence est cliquable) :
      Manon de Happy New Green ;
      Céline de Iznowgood ;
      Anne du Dressing Idéal.

      dimanche 24, mai 2020 à 9h09

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité.