2017 a été… 2018 sera… (et je t’aime déjà) ♥

 

Mardi 2 janvier matin.
C’est le moment où j’ai posé mes mains sur mon clavier pour rédiger cet article et vous présenter mes vœux.
Je cherchais l’inspiration, lorsque mon attention fut happée par les murs de ma chambre qui quittèrent leur blancheur immaculée pour se parer de reflets rose pastel.
Littéralement. Réellement.
En une seconde, sans transition aucune, ma chambre fut plongée dans une bulle rose, aux tons tout tendres.
Intriguée de ce que je percevais du coin de l’œil, j’ai détourné mon regard de l’écran à mon mur, devant moi.
Oui : on mur était bel & bien devenu rose.
Subjuguée, je me suis levée, ai quitté ma chaise, et me suis approchée de ma fenêtre pour regarder dehors.
Le ciel était fantastique.
Un dégradé délirant se peignait devant moi, comme pour me réciter l’incroyable magie qui m’attendait, qui nous attendait, en 2018.
Car, oui, j’aime à croire que ce cadeau du ciel ne m’était pas réservé, mais que ce spectacle magique me fût offert pour que je vous l’offre à mon tour, avec mes vœux.
Comment expliquer autrement, que ce spectacle incroyable se soit produit au moment même où je commençais ma lettre, mes vœux, pour vous ?

 

“La beauté des choses existe dans l’esprit qui les contemple”
-David Hume-

 


 

Ces couleurs folles.
Du rouge rosé soutenu qui s’envole, se pastelise, s’enrubanne de tons bleutés, se finit en un murmure de bleu ciel clair.
Là où j’habite, dans ma jolie campagne picarde, les ciels comme ceux-ci sont d’une extrême rareté, et nous sont généralement offerts les soirées d’été. Cela n’a fait que renforcer ce spectacle, si simple et si merveilleux à la fois.
Peut-être, qu’au fond, 2017 a été et 2018 sera ainsi, à l’image de ce ciel fou : unique, magique.

 

 

2017 a été…

2017 a été intense, folle, joyeuse, mouvementée, profonde, remuante, salvatrice et paisible.

En 2017, j’ai sorti mon premier livre.
Je me souviens du jour où je l’ai reçu.
Je me souviens encore du toucher, de ma main sur sa couverture au toucher si doux.
Je me souviens avoir eu cette étrange impression que ce livre n’était pas de moi.
Qu’il avait été déversé directement de mon cœur et de mon âme, sans passage par mon esprit, pour se découler le long de mes doigts et venir apaiser toutes les personnes (hyper)sensibles concernées.
Cette sensation d’avoir, encore une fois, à mon humble échelle, participé à rendre le monde un tout petit plus doux.

En 2017, j’ai aussi vu des projets se fissurer et s’envoler avant même d’entamer un début de matérialisation.
Je ne me plains pas. Je ne me suis jamais plainte ni n’ai été déçue de voir des projets qui n’aboutissaient pas (j’en ai parlé ici).
Je vis ces petites morts depuis le début de ma vie d’indépendante. Depuis avant, aussi, car les petites morts de projets, on les connait tous. Ils font partie de la vie. Planter 10 graines ou en planter 100. Et n’en voir germer qu’une, deux, cinq ou dix. Ou, peut-être, aucune. Quelle importance ? Tant que l’intention d’où elles proviennent vient d’une profondeur plus pure que celle de l’enveloppe visible de la graine. Quelle importance ? Tant que l’on rebondit, notre élan de vie, d’amour inébranlé, encore mille graines à planter, et mille envies de les planter.

En 2017, j’ai peaufiné mes poèmes de peau en ajoutant des ornements indélébiles à ma peau.
Je n’en regrette aucun. Comment le pourrais-je, jamais, regretter d’embellir mon corps de poèmes artistiques, symboliques, de fragments codés de ce que mon cœur contient, de morceaux indéchiffrables de ce que mon âme est.
Si nombreux pensent me comprendre. Mais si peu me connaissent. Véritablement. Je ne me plains pas, solitaire, indépendante & introvertie que j’ai toujours été. Alors, quitte à ne pouvoir être accueillie intégralement, mes fissures incluses (que j’ai appris à aimer), je les montre ainsi, je me les rappelle, chaque jour, d’où je viens, qui je suis, à quel point je suis unique, parfaite avec toutes ces blessures-lumières.

En 2017, j’ai fini ma formation en Ayurvéda, et en suis sortie diplômée.
Étrangement, j’ai l’impression de ne rien savoir. De n’avoir fait qu’entamer mon apprentissage en Ayurvéda.
D’ailleurs, ce n’est pas qu’une impression. C’est une réalité. Les sagesses millénaires des médecines douces s’apprennent à l’infini.
Comme la Naturopathie, la Vie elle-même, leur savoir n’est pas un objectif, c’est un chemin.
Que j’effectuerai avec toute l’humilité que je peux. Comme je tente de vivre, d’enseigner et de transmettre la Naturopathie.

En 2017, j’ai réalisé un de mes rêves.
Celui d’assister à une retraite d’Eckhart Tolle.
Prise de Conscience. Soulagement. Envol. Larmes libératrices et heureuses.
Ce petit homme en taille. Ce grand homme en Tout. Ce petit être aux traits lutins.
Son humour. Sa sagesse. Son regard. Ses mots qui te transpercent, te déshabillent, t’élèvent. Te rapprochent de Toi. Te font souvenir de Toi. Te font frôler le Tout.

En 2017, j’ai tourné une page, j’ai clôturé un chapitre, j’ai posé le dernier mot sur un opus de ma vie.
Bouleversante, poignante, elle m’a ébranlée plus que je ne l’aurai imaginé, autant qu’elle m’a libérée à un degré que je n’aurai jamais cru possible.
Je devrai pourtant avoir l’habitude, maintenant, de jouer, d’aimer transformer le gris en Lumière. C’est un mes leitmotive, de ce que je sais faire de mieux… et qui se retrouve dans le logo même de mon Chaudron Pastel ♥
C’est bon. De se retrouver. De pouvoir se reconnaitre, de rentrer chez Soi après tant de temps perdue, devenue étrangère. C’est difficile, aussi. Pour mille raisons. Dont celle de blesser, de ne pas pouvoir porter les blessures pour deux.

En 2017 a été mille autres choses : j’ai découvert plein de nouvelles adresses gourmandes sur Paris, j’ai vu la pièce d’Harry Potter, j’ai lu 40 livres au total, j’ai appris beaucoup de choses en découvrant l’univers des Podcasts grâce à mon amie Nathalie, j’ai commencé à écouter des livres audio, j’ai reçu une bague magique pour mon anniversaire, j’ai goûté à mon premier Cinnamon Bun (beaucoup ont suivi), je me suis interrogée sur la mode éthique et commence à la pratiquer selon mes priorités, je me suis prise d’amour pour les plantes et en ai adopté plusieurs durant le dernier trimestre, j’ai découvert le minimaliste (et surtout l’état d’esprit qui y ai rattaché) qui a transformé (et transforme encore) le rapport que j’ai avec les possessions (vêtements, objets, décoration, priorités d’achat).


 

 

2018 sera…

2018 ne sera pas meilleure, ou moins bien que 2017.
2018, je ne la veux pas meilleure, et ne crains qu’elle soit «moins bien».
Car, je sais qu’elle sera différente. Tout aussi magique. Unique. À sa manière.
Et, j’ai hâte. J’ai hâte de la croquer, de la savourer, d’apprendre.
J’ai hâte d’avancer, de reculer, de danser la vie.

Je n’ai pas d’envies, de souhaits.
Je n’ai jamais pris de résolutions en début d’année, car c’est chaque jour, chaque minute de notre vie où l’on peut se réaligner à ce que l’on veut, et surtout ce que l’on Est.

Pour 2018, comme pour les années passées, j’ai deux intentions, deux impulsions qui, j’espère, me guideront.
Celle d’être heureuse.
Et celle de me réaliser, Moi. De tendre à me réaliser davantage, à aligner ma vie à ce que je suis, à ce que je ressens.
Tout le reste n’est qu’optionnel.
Ces deux intentions sont merveilleuses, car je peux les toucher, les embrasser et les incarner chaque jour. Nul besoin d’attendre la réalisation d’une condition, la concrétisation d’un projet, personnel ou professionnel.

J’ai – bien sûr – des envies, des objectifs, des souhaits, personnels et professionnels.
Cependant, ils n’ont que peu de valeur face à mes deux intentions.
Ils se réaliseront peut-être. Partiellement, intégralement ou non.
Cela ne m’importe, au final, pas énormément.
Tant que 2018 me permet de me réaliser un peu plus.

 

 

2018, je t’aime déjà.
Car, en toi, le Présent.
Car, en toi, la beauté éternelle de la fragilité éphémère.
2018, je t’aime déjà.
Car, en toi, il y a Tout.

 

 


 

 

Je vous souhaite…

 

En l’aube de cette nouvelle année, je vous souhaite d’Être Vous
Tel que vous êtes. De vous rapprocher, chaque jour un peu plus, de votre essence.
Je vous souhaite d’être vous, de vous aimer, et d’aimer chaque partie de votre vie ♥
Je vous souhaite, aussi, d’avoir la force, l’énergie et le courage de peaufiner de ces aspects qui ne semblent pas être en adéquation avec Vous tout en respectant le monde à travers vos actions, vos pensées et vos paroles.


Je vous souhaite de
Briller
Le monde a besoin de merveilleuses âmes, imparfaites et donc parfaites, qui sont uniques et scintillantes.
Tous, en nous, avons cette capacité à rayonner.
Rayonnez pour inspirer. Rayonnez sans ombrager d’Autres. Rayonnez sans imposer ou juger.


Je vous souhaite
d’Embraser vos faiblesses, vos blessures
De les reconnaitre, de les regarder dans les yeux, d’avoir l’impulsion de les aimer avant de vouloir les transcender.
D’y voir votre unicité. D’y voir votre chemin. D’y reconnaitre l’invitation de la Vie percer leur origine, clé de la transcendance, de la Lumière, de votre Lumière.

Je vous souhaite d’avoir de Voir au-delà de vos rêves
Les rêves sont là pour nous guider, nous indiquer là où aller, nous montrer où mettre notre énergie.
L’alchimie de vivre le Présent et de nourrir nos projets est subtile, fragile, magique.
Plus subtile encore – et tout aussi important si ce n’est plus – est d’avoir la force, la sagesse, la clarté d’esprit de reconnaitre l’origine de nos rêves. Nos envies et nos souhaits, sont-ils guidés par une blessure, notre égo, notre désamour, notre besoin de reconnaissance ? Un même rêve peut être généré par deux énergies : l’une Lumineuse, l’autre non. Ayons la force de faire le point en Nous.

Je vous souhaite d’avoir la souplesse consciente tout au long de vos chemins de Vie
Parfois, souvent, durant la concrétisation d’un projet, aussi lumineux et plein d’Amour soit-il, on se perd.
On se perd en nous. On se perd dans le projet. L’essence du projet nous échappe. Ou, peut-être est-ce nous-mêmes qui changeons. Et, celui ou celle que l’on est devenu(e) n’est plus accordé(e) à ce projet en devenir.
Il faut alors faire preuve de lucidité, d’humilité, de compassion. Il faut alors beaucoup de courage pour se réajuster. Mais, il faut surtout, avoir la capacité, la présence d’esprit, d’observer, à chaque petit pas de nos vies, si la direction vers laquelle on tend change (ou si l’on se désaxe nous-mêmes). Et, si tel est le cas, accepter. Réajuster.

2018, je vous la souhaite joyeuse, lumineuse, délicieuse, vivifiante, aimante.
2018, je vous la souhaite pastel ♡

 

 

Une page chapitre s’est clôturée,
Un nouveau chapitre a commencé à s’écrire.
Un chapitre vierge se dessine, en ce moment même.
Faisons de nos feuilles & stylos de vie,
Des histoires à notre image.
Uniques, parfaites de leurs imperfections.
Dessinons, écrivons, traçons non pas des rêves,
Mais des impulsions, des intentions
Dénuées d’égo, imbibées de Nous.
Laissons guider notre futur en le délaissant pour mieux épouser le Présent.
L’articulation des sphères de notre vie s’harmonisera ainsi,
En une parfaite symphonie.
Croyons en nous. Croyons-en la Vie.
Vivons. Vibrons la Vie.

Douce & belle année.

 

✤ ✤ ✤ 

D’autres chouettes articles à (re)découvrir :

Equilibre les différentes sphères composant notre vie
Notre extraordinaire trésor
Fluffy cloud : naturel & gris de nos vies

 

 

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

10 commentaires

  1. Mélodie

    Comme d’habitude, je te lis avec beaucoup de plaisir et avec l’impression d’entrer dans une bulle de douceur, une bulle pastel ;-) Merci pour ce joli message, et je te souhaite le meilleur pour 2018. Comme toi, j’ai hâte de voir ce qu’elle nous réserve! Bisous doux

    mercredi 3, janvier 2018 à 16h27
  2. Chloé

    Ma douce Mély ♡ Que ces mots précisément me parlent, font écho en moi, m’apaisent et me recentre… Je suis si heureuse de t’avoir découverte en 2017, tes écrits ainsi que ton précieux livre que je découvre avec délice ♡ Merci de m’envelopper de ta lumière. 2018 sera merveilleuse à sa manière, que je me réjouis de découvrir ♡

    mercredi 3, janvier 2018 à 16h55
  3. Florence

    Merci pour ce moment de douceur en dehors de ma réalité.
    Merci de toucher en moi ce qu’il y a de plus tendre.
    Merci de me laisser apaisée.
    Je te souhaite une douce année de lumière.

    mercredi 3, janvier 2018 à 22h25
  4. Marie Kléber

    Se réaliser, oui, tout est là Mély.
    Merci pour toute cette douceur, cette tendresse, cette lumière qui se détache de tes lignes. Un vrai poème à lire, relire, pour s’en imprégner et vivre pleinement chaque instant.
    Que 2018 soit à ton image, chargée de doux moments à partager et de belles choses à créer.

    jeudi 4, janvier 2018 à 11h16
  5. Adeline

    Je te souhaite une bonne année 2018 de profité chaque moment , profite bien de ton papa , ta famille t’en tu les as encore . et l’amour viendra quand sa viendra ;) . adeline

    jeudi 4, janvier 2018 à 13h28
  6. Julie

    Ce sont les vœux les plus beaux, les plus doux et les plus profonds que j’ai jamais lus. Merci beaucoup Mély, pour cette incroyable douceur que tu arrives à nous transmettre. J’ai découvert ton blog en 2017, j’ai commencé mon chemin vers un ventre (et un esprit) plus doux avec toi. Et à chaque fois que je lis un de tes articles, j’ai une sensation de calme, de paix, et de me rapprocher un peu plus de celle que je suis vraiment. Merci <3 Je te souhaite également une année magique et lumineuse.

    jeudi 4, janvier 2018 à 17h27
  7. Fiona

    Merci pour ces jolis vœux de début d’année.
    C’est toujours un plaisir de te lire et de te voir si investie quelque soit le sujet; et de sentir ton honnêteté, ta bienveillance et ta sensibilité à travers tes mots.
    J’ai eu la chance de découvrir ton blog en 2017 (je faisais des recherches sur la micronutrition, domaine dans lequel je voudrais me spécialiser, et je suis tombée sur l’une de tes vidéos YouTube, et j’ai de suite eu l’envie et la curiosité de parcourir ton blog) et je ne veux plus te « quitter ». J’ai acheté ton ouvrage , malgré l’absence de SII; il ne quitte plus ma table de chevet et ma cuisine. Il y a 2 recettes dont je suis tombée amoureuse : le porridge praliné et le bananay <3
    Grâce à toi j'ai découvert et investi dans le matériel de cuisson basse température. Sous le sapin de noël m'attendait un très joli cadeau Hircus inspiré de ton article sur tes pulls doudou et la mode éthique. C'est un nouveau chemin que je souhaite emprunter : celui d'acheter moins et mieux. Et c'est en partie grâce à toi.
    Tu es inspirante, apaisante.
    Alors merci pour ce que tu nous offres et tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

    vendredi 5, janvier 2018 à 0h38
    1. Mély

      @ Fiona : Bonjour 💙
      Merci pour ton mot… sincèrement. J’en reçois rarement d’aussi beaux, qui me touchent autant 💖
      Après 11 ans (déjà !) de blog, de tels mots me font toujours droit au cœur, et m’encouragent, me rappellent que ce que je fais a un sens, et sert à d’autres 💚⭐
      Les deux recettes que tu cites sont aussi mes favorites (je fais souvent le porridge praliné ! et le bananay est un de mes desserts très classiques).
      J’espère que ton nouveau pull doudou t’apportera plein de douceur dans les journées froides à venir ⛄️💙

      dimanche 14, janvier 2018 à 8h41
  8. Ophélie

    Merci Mély pour ces voeux extraordinaires qui me font chaud au coeur.
    En ce début d’année j’ai eu comme une prise de conscience qui m’a beaucoup chamboulé et qui m’a montré que j’étais sur la bonne voie dans mon chemin.
    Je me laisse aller et j’accepte les vents un peu trop forts, je verrai ou tout cela me mène.
    Merveilleuse année à toi également, remplie de magie et de douceur.

    vendredi 5, janvier 2018 à 16h14
  9. Laurelas

    Quelle bonne idée – se réaliser, être heureuse…
    Merci pour ce texte, ces voeux très inspirants et je te souhaite évidemment une belle nouvelle, brillante année :)

    mercredi 10, janvier 2018 à 23h30

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?