Extracteur ou blender : lequel choisir ?

Que l’on ait une alimentation omnivore, végéta*ienne, flexitarienne ou autre : lorsqu’on s’intéresse à l’alimentation saine, on en vient très souvent à entendre parler d’extracteur, de jus, et de blenders (mixeurs).
On peut cuisiner sain sans blender, extracteur, ou autre robot ménager : des ingrédients de qualité et de saison, une bonne casserole et une poêle suffisent.

Cependant, par amour pour la cuisine, par passion, et pour améliorer son quotidien (le Vitamix facilite BEAUCOUP mon quotidien depuis 7 ans), on peut vouloir investir dans un robot culinaire.
Et, lorsqu’on le fait, autant opter pour un qui soit de qualité… et surtout, choisir un robot qui nous correspond réellement.

Alors, comment s’y retrouver ?

Nous commencerons par voir les différences entre blenders (mixeurs) et extracteurs : promis, après cet article, ils n’auront plus de secrets pour vous, et vous saurez clairement lequel correspond à votre mode de vie.
Ensuite – la cerise sur le gâteau – je vous donnerai mes conseils pour choisir au mieux quel est l’extracteur ou le blender opté (toujours en fonction de votre mode de vie).

 

 


 

 

♡ Différences ♡

 

Il existe plusieurs différences entre ces deux robots culinaires – extracteur de jus et blenders – et également des différences dans les bienfaits qu’ils peuvent nous offrir pour notre santé.
Voici en quelques points concis, concrets et rapides pour vous livrer toutes ces notions clés afin qu’ils n’aient plus de secrets pour vous ♥

 

✩ Fonction de base

L’extracteur de jus va extraire le jus des fruits & légumes afin d’en faire un jus : il ôte donc les fibres des fruits et des légumes ; tandis que le blender va mixerfibres incluses, toutes les denrées (fruits, légumes, graines, oléagineuses).

 

✩ Résultat obtenu

On peut donc principalement faire des jus avec les extracteurs (ainsi que des glaces / sorbets avec certains extracteurs tels que le Kuvings ou Green Star Elite si on acquiert un kit supplémentaire), tandis que les blenders peuvent réaliser beaucoup plus de choses – glaces, sorbets, farines, purées d’oléagineux, pâte à gâteau, etc. (ici pour plus de détails) – mais pas de jus !

 

✩ Les bénéfices nutritionnels sont sensiblement différents :

♦ avec un blender : les préparations contiennent l’intégralité des valeurs nutritionnelles des aliments, fibres incluses : elles sont donc plus complètes et nutritives, et l’étape de mastication étant nécessaire, cela permet d’amorcer le fonctionnement de notre système digestif (production de sucs digestifs, brassage de l’estomac, etc.), et accroît donc la digestibilité des préparations.


♦ tandis que les 
jus ont la réputation d’avoir l’avantage de demander très peu d’efforts à notre corps pour être bien digérés et assimilés (l’absence des fibres allégeant cette étape). Ainsi, de nombreuses marques et commerciaux vantent les mérites des jus de légumes (et des extracteurs qu’ils vendent) en mettant en avant l’argument phare que «tous les nutriments sont plus biodisponibles».
La réalité est légèrement plus subtile et complexe, et deux notions clés doivent être connues pour obtenir les bienfaits des jus :
1/ Les jus de légumes doivent être très bien formulés : beaucoup réalisent des jus trop sucrés (trop de fruits et/ou de légumes sucrés comme la carotte ou la betterave), ou réalisent une mauvaise combinaison alimentaire.
2/ toute personne n’a pas un système digestif apte à digérer et assimiler convenablement les jus de légumes, tout particulièrement durant la saison froide (période où notre système digestif aura besoin de plus d’énergie pour bien les assimiler). En effet, une bonne assimilation d’une préparation sans fibres requiert que l’ensemble de notre système digestif soit en mesure de remplir toutes ces étapes avec brio (sans les étapes de mastication, d’ensalivation, et de traitement de l’estomac) : notre pancréas (pour les glucides), ainsi que nos intestins (muqueuses & flore intestinale).
Ainsi, certaines personnes ayant des problèmes digestifs ont probablement un système digestif étant fragilisé / déséquilibré, et devront être vigilants à leur consommation des jus de légumes : les personnes atteintes du SII, certaines personnes souffrant de diarrhée chronique (la consommation de jus de légumes devra être adaptée à leur sensibilité & profil Naturopathique).

En d’autres termes : aucun de ces deux robots – extracteur de jus ou blender – n’est supérieur ou «mieux» que l’autre, tout dépend essentiellement de vous : vos habitudes, vos préférences, votre profil (constitution naturopathique / doshique).

 


 

 

♡ Conseils pour bien choisir ♡

Une consommation raisonnée passe par un choix réfléchi, et nous permet de mieux savourer l’objet convoité à travers nos réalisations culinaires qui ressembleront soit à nos habitudes, soit aux nouvelles habitudes que l’on veut acquérir ♥
Bien choisir passe, à mon sens, par des questions pertinentes qui nous permettent d’orienter notre choix au plus juste de nos besoins. Je vous ai donc listé toutes les questions qui me semblent justes et essentielles concernant le choix qui nous intéressent aujourd’hui, à savoir «lequel de l’extracteur de jus ou du blender nous convient le mieux ?», car cela dépend de plusieurs facteurs combinés : 

 

✩ Définir ses priorités

Nos priorités peuvent prendre plusieurs formes, et déjà resserrer la sélection de robots qui pourraient nous convenir :

♦ Le budget que l’on peut / est prêt à lui dédier : ce premier critère sera déterminant pour la suite.
Et, en même temps, on doit aussi essayer de prendre en considération qu’un investissement relativement coûteux sur le moment sera lissé sur le long terme (plutôt que devoir le changer dans 2 ou 3 ans car il sera devenu défectueux), et que certains avantages ne peuvent être mesurés monétairement (joie d’utilisation par les nouvelles préparations possibles, bien-être, énergie accrue, etc.).
Si l’on a un petit budget, des entrées de gamme conviendront très bien : le Personnal Blender (lien), le petit frère du Vitamix, des centrifugeuses (plutôt qu’un extracteur).

♦ Extracteur et blender génèrent du bruit lors de leur fonctionnement : certains modèles sont plus silencieux que d’autres. Si ce critère est important pour nous (habitant en appartement, évitons de réveiller notre cher voisin un dimanche matin, ou de réveiller leurs enfants à 21h), on optera pour les modèles les plus silencieux : en termes de blenders, le Vitamix PRO750 est plus silencieux que son frère le TNC5200 ; en termes d’extracteurs de jus, le Kuvings est de loin l’extracteur le plus silencieux que j’ai vu en utilisation.

♦ La place que l’on dispose dans notre cuisine : selon si on habite l’équivalent français du Taj Mahal (appelez-moi, je veux visiteeeer) ou une mignonne-minuscule petite chaumière style Hobbit (appelez-moi aussi ! #tropmignon), une différence de taille peut orienter notre choix, notamment en termes d’extracteurs : si l’on dispose de peu de place, vaut mieux opter pour un extracteur vertical (comme le Kuvings ou le GSE) plutôt qu’un horizontal.

♦ La robustesse du robot est un élément clé pour sa longévité, et donc la durée que vous aurez à l’utiliser !
Certains modèles, attractifs pour leur moindre coût, sont parfois moins résistants (aux chocs, à l’usure dans le temps, les erreurs de manipulation, etc.). Si vous pensez avoir une utilisation régulière, mais non fréquente (une à deux fois par semaine ou moins) ou que vous envisagez de réaliser des préparations ne nécessitant pas une grande puissance du moteur, ce critère sera moins important pour vous.

♦ La facilité de nettoyage : on y pense généralement peu souvent lorsqu’on opte pour un nouveau robot ménager (on est plus souvent en train de rêver aux infinis possibles à réaliser avec !), mais – croyez-moi – ce critère est primordial !!!
Il aura une grande influence sur l’envie, le plaisir que l’on aura à cuisiner avec votre robot culinaire : si le nettoyage est long, fastidieux (s’il faut détacher plusieurs pièces), sur le long terme, il est probable que ce soit un frein à une utilisation régulière.

♦ Les caractéristiques des résultats obtenus quant aux préparations, renseignez-vous sur :
– pour les extracteurs de jus : le rendement (d’extraction de jus, tous les extracteurs ne sont pas égaux), la vitesse de rotation des vis (plus lente elle est, meilleure la qualité du jus sera), la largeur de l’embouchure (qui vous demandera de couper plus ou moins finement les végétaux pour votre jus)
– pour les blenders : la puissance pour les blenders (en termes de watts) car le nombre de lames n’est pas un argument valable pour déterminer la puissance (certaines marques en font un argument de vente, mais un nombre de lames supérieur est inintéressant sur la puissance ne suit pas), s’il faut démonter l’appareil pour le nettoyage, si l’appareil dispose d’un pilon – élément essentiel en cours de mixage pour pousser pour pousser la préparation vers le fond, notamment pour les recettes très compactes (glaces, purées d’oléagineux, farines).

 

✩ Garantie

♦ Le nombre d’années durant l’appareil est garanti reflète souvent bien sa robustesse. En termes de blenders, à ma connaissance, seul le Vitamix est garanti 7 ans.
♦ Élément primordial auquel on ne pense pas forcément concernant les robots comportant plusieurs pièces (tous les modèles d’extracteurs ainsi que certains blenders) : toutes les pièces sont-elles garanties ? Dans le cas contraire : peut-on les changer si l’une se casse ou se détériore, ou nous sera-t-il impossible de la remplacer ?
Pour beaucoup de robots, seul le socle où se trouve le moteur est pris en compte par la garantie.
En termes d’extracteurs, on peut remplacer facilement toutes les pièces du Kuvings (lien boutique).

 

✩ Lieu de fabrication des machines

Cela sera peut-être un critère important pour certains : le lieu de fabrication peut être une certaine forme de sécurité quant à la robustesse de l’appareil (l’Allemagne et les États-Unis sont réputés pour fabriquer des robots de grande qualité), tandis que d’autres sont sensibles à l’impact carbone qu’engendrent leurs choix de consommation.

 


 

 

♡ Prendre sa décision finale : son robot juste pour soi ♡


✩ Nos habitudes de consommation culinaire actuelles

Nos habitudes culinaires et de consommation actuelles sont un excellent moyen d’estimer quel robot sera le plus intéressant pour nous : habitons-nous seul(e), en couple, avons-nous des enfants ?
Quels sont nos goûts personnels (au-delà des discours que l’on peut avoir lu / entendu sur des livres/magazines/blogs/vidéos) ? Les préparations possibles obtenues avec l’extracteur sont-elles plus attrayantes que le blender, ou est-ce l’inverse ? Écoutons-nous ♥

Pour les familles avec un ou plusieurs enfants, j’aurai une tendance à conseiller le choix d’un blender, car cet appareil est beaucoup plus versatile et complet que l’extracteur : les smoothies sont géniaux pour leur faire consommer des légumes glissés dans des smoothies de fruits, ils adorent les glaces, et les purées de légumes beaucoup plus rapides à réaliser avec le Vitamix et leurs textures plus agréables pour leurs palais exigeants) !

Pour ceux qui souhaitent acquérir un extracteur de jus dans le but d’en boire régulièrement et qui n’ont pas déjà cette habitude : il serait peut-être sage de faire le test sur un ou deux mois : on peut dorénavant trouver des abonnements avec des jus de qualité chez Yumi (lien) ou Paf (lien).

 

✩ Nos buts / objectifs sur le long terme

Peut-être l’achat d’un robot s’inscrit-elle dans un but précis : si l’on souhaite adopter de nouvelles habitudes, suite à des résolutions (cuisiner plus sainement), un besoin particulier (se faciliter la vie et/ou gagner du temps), le souhait de réaliser des cures de jus de légumes plusieurs fois dans l’année, ou le diagnostique d’un trouble physiologique ou pathologique, en fonction de ce nouvelle tendance / nouveau besoin, on optera plus pour l’extracteur ou le blender.
Dans nos réflexions, on essaiera aussi d’être réaliste : même si on a les meilleures intentions, et que l’on est très motivé(e), essayons de rester réalistes.
Envisageons-nous de réaliser des jus ou de réaliser des préparations au blender tous les jours, 2-3 fois par semaine, ou 3-4 fois dans le mois ?

Pour des cures ponctuelles ou une supplémentation sur le long terme en micronutriments (après s’être assuré que notre système digestif peut les digérer et les assimiler convenablement) : un extracteur de jus est le robot qui nous conviendra.
Pour élargir à l’infini les possibles de votre cuisine avec une palette immense de choix, on optera plutôt pour un blender puissant.

 

 

 

✤ ✤ ✤

Êtes-vous plutôt blender ou extracteur ?
Envisagez-vous d’acquérir un des deux dans les semaines / mois à venir ?

 

D’autres chouettes articles à (re)découvrir :
Vitamix, mon blender super-puissant
Toutes mes recettes réalisées avec le Vitamix ♡
Kuvings : extracteur de qualité
DEL, mes faitouts basse température

 

 

Pssst : je suis en train de préparer un joli article pour Noël avec une recette toute douce et gourmande, tout en mettant en place avec mes différents partenaires, dont Vitamix et Kuvings, des codes pour profiter de jolies offres.

Rendez-vous mi-décembre pour plus de détails ✩


 

Voici un joli visuel récapitulatif à épingler et partager si vous avez envie de conserver ces conseils :

Share on Facebook4Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest35

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

2 commentaires

  1. Lopes Fiona

    Merci pour cet article complet sur le sujet ! (Et à l’approche de Noël, ça peut donner des idées !)

    samedi 9, décembre 2017 à 8h52
  2. Marie E.

    Merci beaucoup pour cet article très complet.
    Je n’ai pas la place pour un extracteur dans mon appartement d’étudiante actuel, mais c’est un achat que j’aimerai faire par la suite. Ton article m’a beaucoup éclairé, merci encore.
    Belle soirée. A bientôt,

    mardi 12, décembre 2017 à 20h30

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?