Fluffly cloud ☁ Naturel et gris de nos vies

 

♥ ♥ ♥

 

Ma frimousse au naturel. Sans filtre, sans retouche, sans maquillage.

• • •

Parce que la vie est aussi naturelle et grise parfois,

Parce que la vie n’est pas que fleurs, pastel, paillettes et étincelles ☘️

 


 

Insuffler de la douceur dans ce monde, transmettre des graines de réflexions afin que chacun tende un peu plus vers un mieux-être, à son rythme, à son échelle : c’est mon intention.
Et c’est avec cette même intention que j’écris et crée tout ce que je fais : articles, vidéos, partages quotidiens sur Instagram.
Pour ce faire, je publie souvent des jolies photos, et j’écris des textes tout en douceur.
J’y suis toujours authentique et sincère. Toujours, et ai toujours été ainsi.
Je m’y montre maquillée (il est toujours naturel et léger), et y glisse parfois des filtres afin que les couleurs soient plus douces et pastel.
Je le fais car je trouve ça joli. Mon maquillage qui souligne les traits de mon visage que j’aime, tout en subtilité. Les filtres tout doux qui reflètent non pas la réalité, mais la manière dont je perçois (le plus souvent) la vie.
Parfois, je m’interroge. Je ne veux pas compter parmi ceux et celles qui rabaissent involontairement, inconsciemment, et indirectement les Autres en créant du contenu (blog / vidéo / réseaux sociaux) qui soit artificiel, hypocrite, et trompeur.
L’équilibre entre inspirer et tromper est si subtil. Alors, parfois, je m’interroge : mon discours est-il juste et bon ? Pourrai-je faire autrement ? Je songe quelquefois à cette barrière si ténue. J’essaie de combiner avec harmonie la création, le partage de la douceur, tout en restant authentique.
Ma plume aussi me joue des tours. J’aime écrire avec des métaphores, des notes poétiques, des fragments pastel.
Mais j’aimerais aussi que l’on voie les coulisses de ces écrits. Issus de mon cœur qui a connu des tornades émotionnelles, des cataclysmes de la vie, ces mots – qui sont aussi les vôtres à partir du moment où ils nourrissent vos âmes – proviennent de mes nuages vécus, auquel s’est mêlé l’amour de la vie, l’émerveillement de mon âme d’enfant, la lumière revenue.

Parfois, pourtant, j’aimerai me/vous rappeler que la Vie n’est pas que paillettes et pastel.
La vie est aussi grise, noire, kaki, bordeaux et bleu marine.
La vie a des ombres, est entourée parfois de brume.
Et c’est normal.
Ressentir des émotions de la sorte est normal. Ressentir des émotions douloureuses, peu agréables, cela arrive. Un peu, souvent, rarement. Tout dépend de chacun, de là où l’on se trouve dans la vie, de ce que l’on traverse.
Ressentir des émotions peu agréables, et ne pas savoir qu’en faire, se laisser déborder, submerger (et parfois culpabiliser de cela) est aussi normal.

Ne pas culpabiliser.
Accepter. S’aimer dans ce processus.
Accepter sans se résigner, mais accepter par l’accueil de ce qui est.
En nous, et autour de nous. La vie est une danse.
Moi comprise, je danse parfois avec de la brume noircie. Mais contrairement à il y a une dizaine d’années, je n’en ai plus peur. Je n’ai plus peur de mes émotions grises, de ses situations que l’on considère comme brumeux. Je pense sincèrement que c’est une de mes plus grandes forces. De ne pas juger la noirceur, de ne pas en avoir peur. Avec le temps, la Vie, j’ai appris. J’ai appris à transformer ma peur, ma tristesse, mon désarroi. En les accueillant, en arrêtant de les juger, en les regardant en face sans les fuir, presqu’avec curiosité.

Aujourd’hui, j’aimerais vous rappeler que l’on a tous le droit de ne pas vivre et ressentir tous nos jours en pastel & paillettes. Que cela ne nous rend pas «moins bien» que d’autres. Beaucoup taisent leurs doutes, leurs émotions.
Ne brimez rien, même vos grisailles intérieures.
Accueillez-les.
Vous verrez, avec le temps, elles se transforment. D’abord en gros nuage cotonneux et blanc. Puis peu à peu en palette pastel, colorée et douce.
Et ainsi de suite, va le cycle de la Vie.

 

✤ ✤ ✤
 
Comment vivez-vous vos journées / périodes grises ? Arrivez-vous à vous aimer ?
Dans le cas contraire, sachez que les Fées existent.
Et que dans ces moments-là, si vous ne vous aimez pas, elles, vous aiment ♥

 
D’autres chouettes articles à (re)découvrir :
L’éclat d’une fée ♡

L’histoire du Chaudron Pastel
Conseils bonheur n°1 – les différentes sphères de nos vies
Les lectures qui ont changé ma vie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share on Facebook2Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest2

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

16 commentaires

  1. Jennifer

    Bonjour Mélanie 🌸,
    Encore un article qui invite à la réflexion. Etant auxiliaire de vie, je me dois d’apparaître auprès de nos bénéficiaires sous mon meilleur jour. Souriante, optimiste, reposée,même les jours aux nuages gris où l’on a juste envie de rester sous la couette. Il y’a des jours où l’on se sent capable de déplacer des montagnes et d’autres où le moindre imprévu suffit à se sentir submergé.
    Souvent ça passe par des larmes,un peu comme une soupape de sécurité,elles me permettent de faire descendre la pression, celle que je m’impose au quotidien et qui déborde quand le vase est plein.
    Pendant ces moments, j’essaye de me recentrer sur l’essentiel, mon mari (une épaule et une oreille si précieuse ❤) puis mes enfants, un câlin à mes animaux… Puis je relativise sur le positif de ma vie, je prends tout les fragments de bonheur que je trouve sur mon chemin.Et je rentre dans ma bulle, du calme, une tisane, une lecture inspirante et positive, quelques huiles essentielles… Et tout devient souvent plus clair, comme si chaque obstacles c’étaient alignés avec la solution à leurs côtés. Je t’embrasse 🌹

    jeudi 10, août 2017 à 8h07
    1. Mély

      @ Jennifer : Comme je comprends que ton métier t’amène à te « forcer » parfois à paraître lumineuse. C’est vrai, cela fait parti de ton métier, de ton rôle dans cette partie là de la vie.
      Si tu arrives à trouver un équilibre pour évacuer des émotions fortes par la suite ces jours plus gris (comme tu l’expliques), alors c’est parfait : tu es pris en considération, et tu remplis ton rôle en étant présente pour les autres dans ton environnement professionnel ❤️
      Il m’est arrivé quelques fois (et cela m’arrive encore parfois) d’être dans un état émotionnel pas optimal pour des journées « consultations ».
      Etrangement, à chaque fois que ça a été le cas, tout s’envole lorsque la personne entre en contact avec moi : je ne ressens plus aucune émotion « grise ». Le sourire est là, je me « branche » à la personne, et lui envoie comme à chaque fois, autant de belles choses que je peux. Je me suis toujours demandée s’il n’y avait pas un peu de magie derrière tout cela ✨

      vendredi 11, août 2017 à 7h30
  2. Choouquette13

    C’est un très bel article 💜
    Comme tu as raison!
    La vie n’est pas toujours Pastel et c’est toutes ces émotions que nous vivons qui nous façonnent, nous permettent d’évoluer.
    Personnellement j’essaie d’accepter sereinement mes émotions négatives mes moments de doute, de noirceur même. Je sais que cela ne dure pas trop longtemps car je suis une inconditionnelle optimiste. J’aime lire tes articles, tes posts, écouter tes Story car cette authenticité et sincérité que tu nous montres me mettent du baume au cœur ❤️
    Belle et douce journée petite fée ✨✨

    jeudi 10, août 2017 à 10h03
    1. Mély

      @ Choouquette : Merci Corinne, c’est adorable 💙 Oui, il y a des personnes qui sont parfois plus optimistes que d’autres, qui arrivent à relativiser plus, et qui arrivent à rebondir plus rapidement que d’autres. Je suis heureuse pour toi que tu en fasses partie ✨
      Merci de formuler que tu apprécies mes partages, et me dire qu’ils te font du bien 💚

      vendredi 11, août 2017 à 7h31
  3. Perle de Rosée

    C’est très agréable de te lire, ce sont toujours des douces paroles, pleines de poésie ; par lesquelles tu transmets une authenticité de fée : et en ça, tu es vraiment très inspirante ✨ Ton article est d’autant plus appréciable que tu nous rappelles que nous avons tous notre part d’ombre, ou nos jours sombres, et qu’en soit ce n’est pas forcément une mauvaise chose ; qu’ils ont toujours quelque chose à nous apprendre sur nous, nos émotions, ou sur ce qui ne nous convient plus ☁️

    Pour répondre à ta question, je pense qu’il est de plus en plus difficile de  » s’aimer « , physiquement & moralement, intellectuellement ; parce que 1• nous sommes dans une société où l’apparence et la norme sont les premiers juges, que 2• nous avons tendance à nous concentrer principalement sur nos faiblesses, elles sont d’ailleurs souvent pointées du doigt par les « autres », et que 3• reconnaître ouvertement ses capacités, forces, acquis, c’est quasiment tout le temps perçu (par nous mêmes en premier d’ailleurs) comme un excès de confiance en soi ; et puis peu à peu, avec les expériences, on se rend compte que nos pensées sont créatrices et que nous n’avons pas à suivre les « diktats » visant à normaliser la société pour que notre vie se déroule comme nous l’imaginons, et que finalement, ce que l’on pourrait juger comme des faiblesses sont en fait nos plus grandes forces (par ex. : la sensibilité, l’émotivité, l’empathie, le fait d’être introverti (!), etc.). Et puis, aussi, on croise le chemin de personnes dans lesquelles on se reconnaît un peu ~ même si on garde tous notre propre originalité et nos propres particularités ~, des personnes qui assument joliment leur personnalité et naturellement leur beauté, des personnes qu’on aime bien lire & suivre pour toutes ces mêmes raisons 💫

    [ Et, j’espère de tout cœur que nous aurons l’occasion de nous croiser lors des prochaines festivités fantastiques de Mons (même si, effectivement, c’est un peu loin dans le temps !) 🐉 ]

    Féeriquement,

    jeudi 10, août 2017 à 13h26
  4. Émilie

    Étant une personne très émotive, il m’arrive de me fâcher pour des petits riens, ou d’avoir des journées ou je me sens brouillon sans trop savoir pourquoi. Avant, ça me mettais encore plus dans tout mes états, mais j’ai appris à regarder en arrière, à me demander ce qui cause cet état et souvent, ça règle déjà une partie du problème. Je me dit que je SUIS une personne émotionnelle et sensible, ça fait partie de moi. Je dois arrêter de me torturer et l’accepter, et quand ça arrive je prend des moyens pour me sentir mieux: lorsque je me fâche pour rien, je pile sur mon orgueil et je reconnais que ça n’avait pas lieu d’être, ou alors quand j’ai une journée où j’ai l’impression que le monde repose sur mes épaules pour aucune raison, je fais des choses qui me détendent, lire un livre d’Agatha Christie, regarder un film que j’aime avec une boisson chaude… (ou encore faire un tour sur le Chaudron Pastel!) Merci pour ce bel article, c’est toujours agréable de te lire!

    jeudi 10, août 2017 à 15h24
  5. Ophélie

    Ton texte est magnifique et me touche tout particulièrement en ce moment.
    Je ne veux que des couleurs et de la joie dans ma vie et j’ai beaucoup de mal à accepter l’ombre. Je ne la vois pas comme toi, elle m’attrape et m’entraîne avec elle comme si je n’étais plus maître de moi même.
    Et en lisant ton texte j’ai retenu une chose essentielle : cela se travaille 🌟
    Tout se travaille, se modifie et se transforme. Je peux peut être avec de la patience, du temps et de l’amour, apprendre à accepter ces ombres 🌗
    Merci Mély, tes écrits m’ont remis les idées en place. Elles étaient éparpillées dans ma tête et me laissaient dans un brouillard total ☁️
    Belle après midi ✨

    jeudi 10, août 2017 à 16h44
    1. Mély

      @ Ophélie : Bien sûr que cela se travaille… et j’ai envie de dire : « c’est en parti cela qui fait parti de la beauté du processus lui-même ! » 💖
      Même lorsque l’on prend conscience de certains blocages / schéma de penser, que l’on apprend certains outils (pleine conscience, 4 accords toltèques, etc.), nous ne pouvons pas du jour au lendemain changer notre fonctionnement (par rapport à nous-même, le monde qui nous entoure, nos pensées, nos actions). C’est normal !
      Un fonctionnement (comme la programmation d’une machine) doit être changée progressivement. Et le « progressivement » n’enlève en rien à la beauté de ce processus de croissance 🌟

      vendredi 11, août 2017 à 7h35
  6. Sinaëlle

    Merci Mély 🌚🌪🌊❄️☁️🌦🌈☀️✨ et une fleur, une petite fleur 🌷

    jeudi 10, août 2017 à 22h07
  7. Zelda

    Un seul mot merci ! Merci pour ce que tu es, ce que tu viens d’écrire, ce que tu arrives à transmettre à travers tes mots simples et sincères !!
    Tu as raison, essayons de vivre avec nos émotions, même les plus noires, et de les voir pour ce qu’elles sont réellement. De simples nuages noires qui passent et glissent, se transforment en nuages blancs cotonneux (j’adore cette métaphore) pour ensuite laisser place à un ciel bleu et profond d’où émerge le soleil de notre esprit qui n’a jamais cessé d’être un soleil …
    Bises
    Ps : j »adore la photo de toi au naturel, magnifique !

    vendredi 11, août 2017 à 1h00
  8. Marionette

    Bonjour Mély,
    Je lis cet article et tous ces jolis commentaires un dimanche matin: le temps est mitigé, je suis sur ma terrasse face aux montagne et savoure les températures plus fraîches avec une boisson chaude et douce.
    Je me reconnais pas mal dans ce que tu dis; c’est à dire le fait d’avoir appris à dealer avec ma « noirceur »…elle est là, je le sais…la vie m’a dessinée ainsi, mais je ne me laisse plus faire. J’ai appris à prendre de la distance, j’ai commencé un travail il y a plusieurs années dont le chemin me fait grandir chaque jour…Alors j’apprends à observer ces périodes, leur faire la place dont elles ont besoin (sans les laisser m’envahir ou alors trés temporairement)…je leur amménage des petits moments cocons pour les laisser s’exprimer souvent sur papier, parfois juste en regardant mon plafond! Je sais que la lumière va revenir, je sais que je résiste…m’aimer est une autre histoire…la suite du chemin…
    J’ai moins peur d’exprimer mon ombre, parce que je sais aussi que j’exprime ma lumière.
    Mais il y a autre chose que j’ai ressenti à la lecture de ton message. De mon point de vue, ça serait normal, ok, bienvenu, si tu choisissais de partager certaines de ces périodes, certains de ces mots, si tu en ressentais le besoin. À mon sens, ça ne ferait pas de ce chaudron un lieu moins inspirant…au contraire, ça le décuplerait peut-être. N’y vois là aucune curiosité malsaine…Celà me rappelle simplement ce trés bon ami, quelqu’un qui a contribué à changer ma vie…quelqu’un qui pour moi est d’une assurance folle, solide, inspirante, qui m’a ouvert un univers oublié. Le jour où il s’est ouvert sur ses doutes, ses failles, ses douleurs…je me suis simplement souvenu qu’il était humain…et donc son pouvoir d’inspiration s’en ai trouvé démultiplié.
    Comme tu le dis souvent, la vie est faites de toutes les teintes…et de mon point de vue, elles ont toutes le droit de s’exprimer SI c’est le besoin qu’on ressent (ou être tue dans le cas contraire ;) ).
    Je te souhaite une merveilleuse journée, quelque soit sa couleur…{💛✨

    dimanche 13, août 2017 à 11h01
    1. Mély

      @ Marion : Bonjour ♡
      Tes commentaires sont toujours si remplis de partages, de profondeur, et de tendresse, merci ✩
      Nous cheminons tou(te)s à notre rythme, sur nos propres chemins, et faisons face à des leçons quelque peu différentes, même si (je pense) elles nous aident tous à tendre vers la même finalité (la réalisation d’être Soi ?).
      Tu chemines à ton rythme (qui est parfait), et je suis heureuse d’avoir pu jouer un rôle à mon échelle il y a quelques mois de cela ✭
      Tes mots sont sages et justes : je continuerai à partager, et à écrire sur ces zones sombres si l’avenir m’inspire, et que je sens que cela est juste et bon, pour moi et pour vous. Merci d’avoir formulé cette pensée Marion ♥

      lundi 14, août 2017 à 7h53
  9. Marine

    Après une journée remplie de petits vides culpabilisants et de petits pleins qui redonnent espoir, cela fait du bien de lire ton texte.

    Je suis en période de grands changements (professionnel, affectif et géographique), et des fois je ne m’aide pas beaucoup pour accepter que je ne peux pas tout faire, ou que je n’ai pas envie de faire certaines choses.

    Le « il faudrait » est bien présent, et la petite fille rebelle à l’intérieur lève le nez et dit « chut ». Et moi je suis entre les deux, à hésiter, à ressentir le flots de toutes les émotions.

    Heureusement qu’on trouve des gens qui nous aident ou nous aiment, heureusement que l’on peut évoluer vers plus d’acceptation de soi.

    En plus de cela, ton blog est aussi un petit baume quand je ne vais pas bien, alors surtout ne change rien.

    Marine

    lundi 14, août 2017 à 20h57
  10. Maela

    Coucou Mélanie,

    Merci pour ces petites lignes écrites avec le cœur, qui disent tout haut – avec (toujours) beaucoup de sagesse – ce qui est généralement passé sous silence. Ça fait du bien !

    Je crois pouvoir dire aujourd’hui que je m’aime vraiment et profondément. Il y a bien sûr certaines parties de moi, physiques ou mentales, que j’apprécie moins et que j’aimerais bien mettre de côté, mais j’ai finis par me dire qu’elles faisaient aussi partie de moi, et que c’est en les acceptant que j’allais pouvoir apprendre à les connaître (pour peut-être les transformer, adoucir, apaiser… avec du temps et de la bienveillance).

    J’en suis même arrivée à aimer les jours de tristesse (parce que les larmes me viennent facilement, et que ça me donne une drôle de sensation d’être à la fois vulnérable et bien vivante).

    Par contre, j’ai toujours peur de la peur. C’est une émotion qui me pose problème, et que je ne sais pas exprimer. Qui me tourmente et m’angoisse. Et, quand ça arrive, je suis toujours aussi désemparée.

    Je rejoins le commentaire de Marine : ton blog est pour moi comme un doudou contre lequel j’irais me blottir dans les moments difficiles :)

    lundi 21, août 2017 à 15h38
  11. Marie-Agnès A

    Bonjour Mély, j’aime beaucoup votre blog , vos posts plein de poésie , de douceur .. et d’infos passionnantes et utiles .. Juste un petit mot pour vous dire que je vous trouve ravissante sans maquillage (et bien mieux qu’avec !!) ; en ce qui me concerne, j’ai 53 ans , je me maquille rarement .. ce qui m’a fait parfois culpabiliser devant le teint irréprochable de certaines collègues et amies .. d’autant plus que je commence à avoir des rides (même si de l’avis de beaucoup , je fais moins que mon âge ..grâce à une vie et une alimentation bio et quasi-végétalienne) . Celle qui a achevé de m’enlever mes complexes , c’est la dermato que je suis allée voir pour faire enlever un peu de couperose (qui me complexait terriblement ) , et elle m’a dit qu’avec une jolie peau comme la mienne , pas besoin de fond de teint , de poudre … Juste comme elle un peu de couleurs sur les yeux et de rouge à lèvres pour se faire plaisir .. et que ceux qui n’étaient pas contents n’avaient qu’à regarder ailleurs !! Elle voit en effet , tellement de jeunes et moins jeunes femmes avec des peaux abimées , asphyxiées par trop de maquillage et avec des produits toxiques en plus !!

    samedi 26, août 2017 à 21h33
    1. Mély

      @ Marie-Agnès : Merci pour ce beau témoignage ♡ (et le compliment !)
      Oui, effectivement, notre hyigène de vie (dont l’alimentation) joue beaucoup pour une jolie peau, et pour lutter contre le processus oxydatif (les rides, les cheveux blancs, conserver une peau jolie autant que possible, etc.). On me dit souvent que je fais plus jeune, et j’espère que cela durera 😊
      Vous devez être belle comme une jolie rose épanouie et ouverte (à son âge le plus « mûr » 🌹)

      dimanche 27, août 2017 à 7h01

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?