Les spaghettis de courgettes selon Mély

♫ ♪ Mots écrits & inspirés au son des notes mélodieuses de Glimmering Girl de Méav ♪ ♫

 

J’aurai pu appeler cette recette «Les meilleurs spaghettis de courgettes au monde», ou encore «Spaghettis bolognaises version végétalienne + saine».
Ça aurait été sans doute été plus vendeur.
Mais, ça n’aurait reflété en rien l’énergie avec laquelle j’ai créé ce joli met estival.

Spaghetti courgettes-039

À l’heure actuelle, mon alimentation tend à être végétalienne & saine, mais ne l’est pas exclusivement.
Il m’arrive de manger des aliments issus ou produits par les animaux, et de sortir dans des restaurants où l’on sert une cuisine délicieuse sans qu’on puisse la qualifier de saine : j’y prends énormément de plaisir, et assume ces gestes empêchant qu’une quelconque petite étiquette puisse m’être attribuée.
J’aime cette idée de pouvoir être moi-même, et d’être libre de changer, d’évoluer le temps passant, vers ce qui me semble le plus juste, bon, et en cohérence avec moi-même à un instant T.

L’équilibre alimentaire est un large concept dont plusieurs courants alimentaires clament avoir une certaine exclusivité.
Tour à tour, ces courants connaissent des vagues de mode qui déferlent dans les médias & sur internet.
Cette succession de mots, d’arguments croisés, affirmés, et parfois réfutés est un immense puits dans lequel de nombreuses personnes finissent par se perdre… Perdre ses repères, perdre ses goûts, se perdre tout court.

Il existe une autre manière de les vivre. Une manière plus douce.
En chacun de ces discours & des arguments avancés par ces courants : des précieuses pépites d’évolution. Des pépites soulevant des graines de réflexions éthiques, écologiques et/ou physiologiques… toutes tellement précieuses à leur manière.
Précieuses pour soi, pour notre merveilleux corps… pour l’écosystème de notre microcosme.
Précieuses pour les autres, pour le monde, pour les humains & les animaux… pour l’écosystème d’un magnifique macrocosme.

Toutes ces graines de réflexions contiennent un potentiel de Vie tellement précieux.
Cueillir ces graines avec douceur.
Les manipuler avec la curiosité d’un enfant mêlé avec un regard empli de critiques positives & constructives.
Ces graines ne sont pas faites pour qu’on les gobe, les avale tout rond, sans les avoir mâchées, sans les avoir senties & ressenties à travers le filtre de notre corps & de notre cœur… au risque que cette fusion prématurée nous coûte une partie de nous-mêmes.

Les cueillir, les accueillir dans notre vie comme des pierres précieuses : observer leurs facettes, leurs angles doucement, posément, et regarder les lumières & reflets qu’elles font jouer avec le soleil, les étoiles, la tendresse lunaire… sans que leurs angles parfois acérés nous blessent psychologiquement, et fassent saigner nos corps, nos cœurs si sensibles & pleins de bonne volonté pour notre microcosme & ce macrocosme tous deux si merveilleux & précieux.

Lire pour apprendre, essayer de comprendre.
Lire pour évoluer, pour essayer, sur soi, en son corps & son âme.
Lire pour s’améliorer sans essayer de frôler une idyllique perfection.
Car, si perfection il y a, elle n’existe dans aucun courant alimentaire.
Car, si perfection il y a, elle existe en soi-même.

En soi-même, un subtil mélange, fragile symbiose de nos différents plans.
S’il est irréfutable que notre alimentation impact notre plan physique, on doit aussi conserver à l’esprit que nos pensées, actions (ou inactions par l’éviction de certains groupes d’aliments trop rapidement / brusquement sans transition aucune) en découlant nous affectent tout autant.
Certains interdits, ou des volontés à (trop) bien faire peuvent générer des expériences physiques, émotionnelles & psychiques désagréables à vivre : frustration, tristesse, colère, agressivité / rejet / indifférence / sentiment de supériorité envers ceux se montrant différents, sentiment de brisure entre soi & les siens…
Nos émotions & notre psyché finissent au fil du temps par nous parler à travers des maux physiques… et nos métamorphoses alimentaires, amorcées par des germes emplis de bonne volonté deviennent de mauvaises herbes étouffant certaines parties de notre merveilleux organisme.

Cependant, même les «mauvaises» herbes sont porteuses de lumière.

Spaghetti courgettes-044

 

 

Tout est coloré

Les «mauvaises» herbes cachent parfois des jolis pissenlits – porteurs de vœux – de germe de magie.
Cueillir, accueillir nos pissenlits disséminés ici & là sur notre chemin de vie, et conserver un souvenir au creux de nos mains…

Rien n’est tout noir ou tout blanc.
Tout est toujours coloré.
Tous ces modes & courants alimentaires ne sont ni lumineux ni sombres : chacune des pierres qu’ils portent contient des facettes colorées.
Au gré du temps, des saisons, des cycles de la vie, de notre vie, à notre rythme propre, et toujours avec une curiosité imbibée d’un regard critique & constructif : se sentir libre de cueillir ses graines de croissance. Celles qui nous porteront vers les horizons que l’on doit emprunter à ce moment de notre vie, celles qui seront bénéfiques pour nous, rien que nous, à ce moment précis.
Faire son marché, recueillir ce qui nous parle, ce qui nous semble juste, à nous, rien qu’à nous, ici & maintenant.
Et, toujours, au fil du temps, adapter ces gestes, ces choix, nos choix, nos gestes, à notre propre évolution, car le plus important est toujours de rester fidèle à soi-même.
Être en accord avec le fait de rester soi-même.
Parfois, les «étiquettes» que l’on pourra coller à nos habitudes à un moment donné ne colleront plus avec notre soi futur.
Laissez partir cette étiquette : être & rester soi-même passe par une évolution constante.
La nature nous le montre, au fil des saisons.
Sa beauté éphémère & éternelle est chaque jour renouvelée… et c’est ainsi qu’elle est merveilleuse : son évanescence est nécessaire à l’équilibre de l’ensemble de l’écosystème de la Vie.

Rien n’est tout noir ou tout blanc.
Tout est toujours coloré.
Ces courants élargissent notre vision & perception du monde en touchant à d’autres aspects plus holistiques que le simple contenu de notre assiette & de son lien avec notre santé. Nous caressons des questions éthiques & écologiques, mettons en lumière les liens avec notre alimentation & ses impacts sur notre vie culturelle & sociétale, prenons conscience de la relation de certains aliments avec des chapitres affectifs qu’ils portent en leur cœur aux reflets de notre histoire, de notre passé, de notre famille.

Ces prises de conscience sont des graines de croissance, des germes de transformation.
Elles peuvent être difficiles & douloureuses à vivre, à expérimenter : pour soi, pour notre entourage…
Et, cependant, elles peuvent aussi être douces à manipuler. Infiniment douces. Pour soi, pour notre entourage.
Les cueillir, sans vouloir s’en débarrasser à tout prix, sans les juger, sans se juger, sans juger les autres (qui œuvrent différemment, ou à un autre rythme que le nôtre).
Les cueillir, les accueillir pour agrandir nos horizons, afin de faire germer ces graines de réflexions sur ce bouquet immense de sujets à aborder au fil du temps.
Nul besoin de se révolter. Contre les autres, contre le système, contre soi.
On ne peut révolutionner à nous seuls le système, mais on peut faire sa part, comme le colibri.
Œuvrer pour soi en harmonie avec les autres est plus constructif qu’une révolution que l’on veut propre & parfaite.

Le changement, la transformation de nos habitudes (alimentaires ou autres), le fait d’évoluer sont parfois difficiles à réaliser, et certains le vivent plus facilement que d’autres : cela s’explique en partie par notre passé & histoire, nos différentes intelligences, notre sensibilité, notre profil Naturopathique (certains, plus dans le mental, auront plus de facilité à mettre en œuvre leurs résolutions choisies), ainsi que notre milieu culturel & sociétal.
Respecter cela chez soi. Respecter notre schéma flexible ou rigide, et s’adapter à lui.
Respecter cela chez l’Autre. Respecter ses choix, et ses «non-choix», respecter son rythme.
Respecter les différences de l’Autre.

Ajuster nos choix de vie (alimentaires & holistiques) au cœur de nos habitudes à travers des changements opérés en douceur, en fonction de nos priorités, de nos goûts, de notre chemin de vie, de notre capacité à s’affirmer auprès de notre entourage, etc.

Rien n’est tout noir ou tout blanc.
Tout est toujours coloré.
Ces multiples & différentes cuisines reflètent une certaine tendance à tendre vers un mode de vie plus éthique / sain / écologique (choisissez le(s) terme(s) que vous voulez).
Les prises de conscience en continuelle émergence qui découlent de ces cuisines mélangent parfois dans l’esprit de certains des termes pouvant paraître synonymes : «sain», «végéta*ien», «équilibré», «bio».
Ces termes finissent par se mêler les uns aux autres, dans une mosaïque se transformant en brouillard dans lequel beaucoup se perdent.
Un bouquet de points permettant d’y voir plus clair se trouve ici, et sur la FAQ n°13.

Qu’importe nos choix éthiques ou nos goûts : nous avons tous, une alimentation qui nous est bénéfique & qui soit propre à nous-mêmes.
La recueillir, la faire germer en nous, pour récolter une douceur de vivre.

Une alimentation saine se trouve à la portée de chacun.
Son secret… ?
Accepter qu’elle ne puisse être parfaite.
Accepter qu’elle demande patience & respect (de soi, des autres).

 

Délaisser le but idyllique & idéalisé…
Et savourer le chemin & ses mille richesses à cueillir tout du long.
La Vie nous offre toujours mille précieux fils grâce auxquels de jolies histoires peuvent être tissées.

 

montage-fils-de-vie

 

 

Le regard & ressenti d’une Fée

Je me souviens du jour où j’ai compris (conscience psychique) & vécu (conscience ressentie & ancrée en la matière par le biais du plan émotionnel) qu’une alimentation parfaite n’existait pas.
C’était quelques mois avant le début de ma formation en Naturopathie, en un joli mois de mai, quelques jours avant mon 27e anniversaire.
Je l’ai compris en lisant & étudiant une bibliographie que mon (futur) directeur d’école, Daniel Kieffer, m’avait envoyée afin de préparer au mieux ma rentrée scolaire.
Cette prise de conscience a été une révélation que j’ai également vécue comme une évidence.
Quelque chose qui est là, sous notre nez, mais dont nous n’avions jamais pris conscience, car nous ne nous étions jamais arrêtés pour la regarder véritablement, trop occupés par notre volonté à accéder à une vérité suprême inexistante.

Il existe autant d’alimentation «saine» que de personnes sur notre jolie planète.
Notre histoire, nos goûts alimentaires, nos priorités (éthiques / écologiques / physiques), notre constitution & tempéraments naturopathiques, de potentiels déséquilibres (légers ou plus prononcés), nos habitudes de vie, notre entourage sont autant de facteurs influant sur notre alimentation.

Mon évolution personnelle & professionnelle m’ont amenée à être celle que je suis aujourd’hui.
Plus que croire qu’une alimentation adaptée à soi peut nous être bénéfique, je vis chaque jour à quel point une alimentation saine & personnalisée peut adoucir des anciens maux, gommer des déséquilibres, et potentialiser notre énergie, et notre bien-être physique & émotionnel (notre état psychique étant lié à l’équilibre physiologique de notre flore intestinale).

Si la majorité des recettes se trouvant sur le Chaudron Pastel sont végétaliennes & saines, je ne prône aucun «régime» / mode / courant alimentaire, que ce soit dans ma vie personnelle auprès de ma famille, de mes amis ou mon amoureux, ou dans ma vie professionnelle.
Dans ma vie personnelle, je n’essaie de convaincre personne, et demande simplement que l’on respecte mes choix de vie… et j’ai la chance que tout mon entourage agisse ainsi ♥
Au cœur de mes accompagnements de Naturopathie, je n’incite pas les personnes que je suis à supprimer totalement des groupes d’aliments ou à suivre un régime particulier (sauf pour certains cas particuliers comme des déséquilibres présents, ou des pathologies diagnostiquées par le corps médical) : mon rôle est d’offrir tous les merveilleux outils de la Naturopathie pouvant les aider, et leur faire tendre vers une hygiène de vie plus en adéquation avec leur personne grâce à l’alimentation ainsi que d’autres clés des diverses techniques de la Naturopathie (phytologie, exercice respiratoire, équilibre psychique, etc.).

Mon rôle en tant qu’amie, amoureuse, et au sein de ma famille se résume à accepter l’Autre tel qu’il est, à l’aimer, à chérir toutes les richesses qu’il contient en son cœur, à accueillir ses zones d’ombre & à l’aider (s’il le souhaite) pour les transmuter en lumière, à tendre la main si une volonté de cheminer & grandir avec des outils que je possède s’éveille en eux.
Mon rôle en tant que thérapeute est de m’adapter, conseiller, encourager, et donner des astuces pour leur mise en place dans le but de rendre autonome les merveilleuses personnes qui viennent à moi… sans jamais juger ou réprimander des actions passées, ou un rythme qu’ils considèrent trop lent.

Je prône simplement la douceur de vie.
Et, cette douceur-ci, chacun peut la puiser à différents niveaux, qu’elle soit alimentaire, physique, émotionnel, psychologique, etc.
Les germes du Chaudron Pastel étant issu de l’alimentation, et celle-ci étant une de mes passions & ma spécialité professionnelle, j’écris & compose beaucoup autour d’elle.
Au-delà d’elle, comme je l’ai dit ici ou , d’autres facteurs nous impactent tout autant : en prendre soin aussi

Spaghetti courgettes-048

 

 

Ce que cette recette contient…

Son essence

Bien que cette recette puisse porter les étiquettes «saine» et «végétalienne», son essence a pris racine dans d’autres terres où la volonté de porter des étiquettes n’a pas sa place.
Ses racines de vie se sont ancrées dans la volonté & la liberté d’être soi en ajustant ses choix & gestes avec notre soi profond, évoluant au fil du temps.

L’essence de cette recette combine l’amour d’une cuisine simple, saine & de saison :

♦ Être là, ici & aujourd’hui, à cuisiner les haricots pour les glisser dans des spaghettis de courgettes.
J’aurai pu utiliser des boulettes (déjà prêtes ou confectionnées à la main), ou d’autres substituts (tels que des simili carne). Je l’ai fait, il y a quelques années, car j’en avais envie à ce moment-là. Quelques années plus loin, encore, je réalisais des plats encore plus traditionnels & sans substituts.
J’ai évolué… et mes goûts, ma prise de conscience face à certaines choses ont évolué, eux aussi.
Parfois, mes prises de conscience, mes connaissances intellectuelles sur le lien entre notre assiette & notre physiologie se sont faites au détriment de mes perceptions gustatives qui n’évoluaient pas dans le même sens.
Mon chemin de vie m’avait déjà offert la douceur en mon cœur, me permettant un lâcher-prise face à ceci : continuer d’agir sans se forcer, sans essayer de calquer les merveilleuses gemmes de savoir récoltées en les greffant trop violemment dans mon corps.
Le changement viendra en son temps… ou non. Cela n’importe pas. Être soi importe plus. Au-delà du petit corps, de son alchimie… une alchimie plus subtile nous entoure, et lie notre âme, notre cœur à notre assiette.
Seul aujourd’hui compte.
Et, au cœur de chaque jour, un subtil équilibre entre Soi & une alimentation adaptée & saine est possible.
Être en accord avec soi-même est le premier geste de douceur qui nous ouvrira la porte vers une alimentation saine & adaptée à nous à ce moment précieux & précis de notre vie.

♦ Les haricots colorés se répandent, glissent, roulent entre les chemins de spaghettis végétales.
Savourer leurs différentes couleurs & tailles, reflet de la riche variété de Dame Nature.
Sentir leurs textures différentes : les petits plus fermes que les gros, les gros au goût plus doux que les petits.
Ses sensations sensorielles me rapprochent de la Nature elle-même, et c’est ainsi que je les apprécie personnellement.
Apprécier la cuisine saine & simple pour ce qu’elle est, dans toute sa variété & sa simplicité, reflet d’une richesse insoupçonnée.

♦ Accepter nos différentes facettes nous composant, toutes ces couleurs qui imbibent notre personne.
Car, accepter toutes les fibres de nous-mêmes, c’est cheminer plus librement & facilement.
Hachis parmentier un jour, un burger végétal un deuxième jour, et des spaghettis de courgettes par la suite.
Demain contient d’autres découvertes & chemins à parcourir, et des fleurs à cueillir.
Ou, parfois, on ralentit, on fait du sur place.
D’autres fois encore, on semble régresser… mais de telles choses n’existent pas.
Lorsqu’on semble faire un pas en arrière, la vie nous offre de découvrir & cueillir des fleurs que l’on n’avait pas vues, ou qui ont poussé depuis notre première avancée.
La vie n’est pas linéaire, unicolore et arithmétique.
Elle est joliment chaotique, colorée et poétique.
C’est ce qui fait qu’elle est si belle.
C’est ce qui fait qu’elle est si riche.
À nous de cueillir ses richesses, de les faire nôtres, au gré de notre avancée, de notre évolution.
Observer, parfois, au loin, notre but. Pour se souvenir. Pour vérifier qu’il nous plait toujours autant. Pour réajuster sa marche, son rythme ensuite.
Les réajustements nous offrent toujours des précieuses gemmes de vie.
Puis, continuer à avancer, en savourant ce chemin ajusté pour ce qu’il est, pour ce qu’il nous apporte.
Ajuster avec flexibilité nos goûts & notre cheminement, notre but désiré & visualisé.
Toujours, se souvenir, que le chemin nous offrira mille fois plus de fleurs & de gemmes de vie, que le cite d’arrivée de notre but mentalisé.

Spaghetti courgettes-010

 

Mes astuces gustatives & pratiques

J’ai essayé plusieurs recettes de spaghetti de courgettes, tirées de livres, blogs, ou extraites d’envies & d’idées germées en moi.
De ces expérimentations est née cette version, que je trouve merveilleuse à déguster en fin d’une journée bien chaude comme cet été nous en offre tant.
De ces nombreux tests, j’ai également retenu quelques précieuses astuces gustatives & pratiques.
J’espère que ces mots pastel vous inspireront à recréer des versions similaires ou différentes afin de satisfaire vos goûts propres :

Spaghettis de courgettes

♦ Pour réaliser des spaghettis de courgettes, il existe sur le marché plusieurs types d’appareils : certains sont plus petits que d’autres, et les prix peuvent varier d’une dizaine d’euros à plus d’une centaine d’euros pour les plus luxueux. Je n’ai pas expérimenté le plus bas de gamme, mais en ai entendu plusieurs critiques négatives, et ai donc préféré investir dans ce modèle-ci (le concept du modèle vertical a l’avantage d’avoir un bac pour recueillir les spaghettis : une petite option bien pratique).
♦ Préférant les textures souples & tendres aux textures croquantes, j’aime attendrir délicatement mes spaghettis de courgettes à la poêle 2 à 3 minutes dans de l’huile d’olive juste avant de servir.
Cette astuce ravira nos petits corps par les journées d’été où les températures sont plus fraiches, et sera précieuse en tout temps pour les personnes ayant les intestins sensibles (maladies de Crohn, colitiques, etc.).
Ceux appréciant le côté croquant & frais préféreront passer outre cette étape, et peuvent même opter pour la râpe offrant des spaghettis plus larges.


montage-spaghetti-courgettes

 

Sauce

On peut réaliser sa sauce tomate maison : facile à faire, elle demande simplement un peu de main d’œuvre (éplucher + épépiner les tomates), des tomates de qualité (préférer les variétés anciennes & bien mûres).
Dans certaines recettes où une sauce tomate est nécessaire, j’utilise quelques fois des «purées de tomates» toutes prêtes par envie / besoin de préparer un met plus rapidement.
Des petites clés pour choisir & réaliser une sauce tomate goûteuse :
♦ Je veille toujours à choisir les sauces conditionnées en bouteille / bocal en verre (plutôt qu’en conserve), et réalisées uniquement avec des tomates (sans aucun autre additif, ni même du sel).
♦ Je fais jouer la bouteille en verre / le bocal entre mes mains, en le retournant, afin de voir la rapidité avec laquelle la sauce tomate va se mouvoir dans son contenant : plus elle bougera rapidement, plus liquide elle sera. J’opte toujours pour les sauces très épaisses : elle apportera du corps à la sauce, et sera plus crémeuse & «ronde» en bouche.
♦ La cuisson de la sauce révélera mieux ses saveurs si elle mijote longtemps à feu doux / moyen, et aura également l’avantage de laisser s’évaporer une quantité d’eau, ce qui renforcera le côté crémeux que l’on obtiendra dans notre sauce.
Augmenter le feu pour qu’elle soit prête plus rapidement impactera ses qualités gustatives & organoleptiques.
♦ Cinq petites minutes avant la fin de la cuisson de la sauce, on glissera une dizaine de tomates cerises coupées en deux, ainsi qu’une poignée d’épinards frais : cela rajoutera des couleurs, une texture, et un côté frais à notre sauce onctueuse, crémeuse & chaude : une harmonie gourmande parfaite ♥

Spaghetti courgettes-033

 

Touche protéinée :

♦ On peut utiliser toutes les légumineuses sous leur forme «brute» ou les transformer en boulettes végétales (l’utilisation d’œufs pour agglomérer les boulettes est pratique, et les végétaliens pourront aussi opter pour des graines de chia ou des substituts en poudre).
J’ai énormément apprécié une version que j’avais préparée avec des lentilles beluga, et les pois chiches sont merveilleux si on les a fait rôtir avant sur une plaque au four avec de l’huile d’olive, de l’origan séché & du paprika.
J’aime particulièrement cette version, avec ce trio d’haricots qui me rappelle la grande palette généreuse de la nature ♡ C’est joli de voir dans son assiette toutes ces tailles & ces couleurs s’articuler & glisser le long des courbes des spaghettis vertes. Chacun a un goût qui lui est propre, et une texture particulière : les haricots noirs sont ceux qui ont un goût le plus «brut», les blancs & rouges sont plus doux en goût, et les blancs sont plus fermes sous la dent, tandis que les rouges sont plus fondants.
Il existe des gros haricots rouges (appelés «kidney»), et des petits (appelés «azukis»), et il en est de même pour les haricots blancs («coco» pour les petits, et «de Vendée» pour les gros) : varier les plaisirs au fil de vos envies & du temps ✩
♦ Les astuces pour bien préparer les légumineuses & les rendre digestes & assimilables se trouvent sur le conte du petit nid avec les haricots magiques.
♦ Une petite astuce au niveau organisationnel consiste à préparer toujours le double (ou le triple) de légumineuses que requiert la préparation de notre repas pour pouvoir congeler celles qui resteront pour les jours où nous aurons moins le temps / un réfrigérateur vide / serons en manque d’idées ou d’énergie.
Réchauffés pendant la cuisson d’une céréale, ou des légumes, ils peuvent compléter & enrichir nos futurs repas… pour notre futur nous ♥

Spaghetti courgettes-015

 

 

Ingrédients : (pour 4 personnes)

  • 8 cas d’huile d’olive
  • 1 oignon découpés en dés
  • 1 bouteille de sauce tomates (100% tomates)
  • 50 gr (pesés crus) d’un mix de 3 haricots différents (rouges, noirs & blancs) déjà cuits
    (Se reporter à cet article pour toutes les astuces pour cuisiner les haricots de manière digeste)
  • 3 grandes courgettes
  • 1 poignée de tomates cerises
  • 1 poignée d’épinards
  • 4 feuilles de basilic frais (optionnel / déco)

Matériel : un spiralizeur (appareil à faire des spirales avec les fruits & légumes).
Personnellement, j’ai le Lurch dont je suis contente. J’ai également entendu beaucoup de bien du Andrew James qui est un peu moins cher. Je trouve le concept du modèle vertical plus pratique (les spaghettis sont recueillis dans un petit bac).

Préparation :

  1. Versez l’huile d’olive dans un grand faitout (feu moyen / vif), et versez ensuite l’oignon préalablement découpé en dés.
  2. Remuez régulièrement avec une cuillère en bois, jusqu’à ce que les oignons soient suffisamment revenus : ils prennent alors une jolie couleur dorée.
  3. Une fois l’oignon doré : versez la bouteille de sauce tomate, salez & poivrez selon votre goût.
  4. Baissez le feu à moyen / doux, et laissez mijoter 15 minutes en remuant de temps à autre.
    Il est nécessaire de laisser la sauce mijoter suffisamment longtemps de manière à ce que l’eau de la sauce tomate s’évapore un peu (ce qui permettra d’avoir une sauce moins aqueuse), sans que le feu ne soit trop fort (au risque que la sauce accroche le fond de la casserole et/ou qu’elle brûle).
  5. Une fois que la sauce a réduit : versez les haricots (déjà cuits), baissez le feu à doux, et laissez mijoter encore 10 minutes.
  6. Pendant ce temps : réalisez vos spaghettis de courgettes.
    Lavez vos courgettes, et coupez ses 2 extrémités.
  7. Placez la première courgette dans le spiralizeur, et tournez la manivelle (ça muscle les petits bras en même temps).
    Procédez de même pour les deux autres courgettes.
    Gardez vos spaghettis de courgettes de côté.
  8. Lavez & découpez vos tomates cerises en deux, et versez les dans votre faitout.
    Laissez mijoter 5 minutes.
  9. Lavez les feuilles d’épinards, et versez les dans votre faitout.
    Baissez le feu au minimum, et laissez le faitout à couvert (afin de garder la sauce chaude).
  10. Dans une poêle : versez 1 cas d’huile d’olive, et glissez vos spaghettis de courgettes pour les faire réchauffer légèrement, et les rendre plus tendres.
    Deux à trois minutes suffisent amplement : les courgettes ne cuisent pas, mais leurs fibres deviennent plus douces & tendres, et les spaghetti deviennent délicieusement tièdes.
  11. Versez les spaghettis dans une assiette, recouvrez de sauce, et glissez une petite feuille de basilic frais si vous en aviez prévu.
    C’est prêt… !

 

Au gré du temps,
Avancer pas à pas, au son des battements de notre cœur,
Nous amènera sur un chemin merveilleux & riche de gemmes de vie.
Les cueillir pour s’enrichir.
Au fil de la Vie,
Tisser sa trame colorée en douceur.
Nous révélera à nous-mêmes plus que tout autre artifice évanescent & factice.
La revêtir entièrement pour mieux se mouvoir au sein de cette danse communautaire & colorée.

Au creux de cette vie dansante,
Une cuisine saine, personnelle & intemporelle nous portera vers les plus belles facettes de notre Être.

Spaghetti courgettes-053

Il est rare que je publie des recettes «quotidiennes», les trouvant trop simples… mais je me demande si, en fait de compte, cela vous plairait que je publie plus souvent mes recettes classiques & favorites ?
Glissez-moi un petit mot en commentaire pour me faire part de votre avis ♡

En attendant, on peut retrouver mes idées avec les hashtag  #dejeunerfeerique et #dinerfeerique sur mon Instagram.

 

✤ ✤ ✤

 

♡ Partagez ces mots de douceur & de gourmandise autour de vous à travers des petits clics : Le Chaudron Pastel est un peu de moi, un peu de vous, et c’est grâce à chaque petit geste, pensée & parole qu’il peut grandir & se développer. Merci pour lui, merci de me soutenir dans mon travail & ma passion ♥

J’aime aussi (beaucoup) voir vos clins d’œil à travers vos réalisations : montez-moi vos spaghettis de courgettes sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-magique (hashtag) : #chaudronpastel
.
Chacun de vos partages me fait toujours plaisir à découvrir ♡

 

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

26 commentaires

  1. Carole

    Merci pour cette analyse où je me retrouve bien.
    Ton plat est une pure merveille ! Nous faire partager d’autres recettes serait un beau cadeau !
    Carole

    lundi 17, août 2015 à 7h36
  2. Gael Vittoz

    Merci infiniment pour ces réflexions qui font du bien :)

    Belle recette que je vais essayer assez rapidement je pense

    Prenez soin de vous

    Gael

    lundi 17, août 2015 à 10h18
  3. Emeline

    J’aime beaucoup cet article bienveillant qui invite à ne pas se montrer trop rigide et trop dur avec soi-même. Il n’est pas toujours évident d’être en accord avec soi-même quand on ne mange pas chez soi mais ne pas manger chez soi apporte parfois autre chose que le (pas) « simple » fait de manger et souvent quand on se montre ouvert, on a de belles surprises! Merci pour cet article encourageant qui nous rappelle l’essentiel et merci pour la recette qui semble délicieuse!

    Belle journée ensoleillée Mély

    A bientôt

    Emeline

    lundi 17, août 2015 à 10h24
  4. Emeline

    Bonjour Mély,
    Merci pour cette bulle de douceur qui accueille cette nouvelle semaine.
    Une approche qui résonne en moi et une jolie recette symbole des fils que nous offre la vie, de ce fil d’Ariane que nous tentons tous de suivre.
    Parce qu’il s’agit bien plus qu’une simple recette de cuisine, je suis impatiente de lire les prochaines.
    Belle semaine à toi
    Emeline

    lundi 17, août 2015 à 11h03
  5. Sarah

    Merci Mély pour ce message doux et plein de sagesse, lu jusqu’au bout à en oublier qu’il s’agissait d’une recette, néanmoins appréciable, me rappelant à ce type de plat que j’aime

    lundi 17, août 2015 à 11h49
  6. Panepha

    Merci pour la jolie et appétissante recette et tes récits, c’est toujours un plaisir de te lire. Je suis adepte de la cuisine simple, rapide et « vraie », dans le sens où je reconnais et apprécie les ingrédients, de bonne qualité, et toujours gourmands. Alors oui, d’autres recettes « simples » et quotidiennes, seraient bienvenues sur ton Chaudron pastel, car chaque personne n’a pas toujours envie/le temps de faire des plats très élaborés aux nombreux ingrédients (qui sont parfois difficiles à trouver ou plus chers)!

    lundi 17, août 2015 à 12h09
  7. cessa

    Bonjour,
    Lire la recette et saliver de plaisir…
    Merci
    Catherine

    lundi 17, août 2015 à 14h53
  8. Cat

    Merci pour cette poésie pastel mais colorée tout de même par ce joli plat qui titille mes papilles … À bientôt.

    lundi 17, août 2015 à 16h06
  9. Lucie

    Merci pour ces spaghetti !
    Oui oui des recettes de tous les jours simples à faire et réjouissantes à manger je crois qu’on en veut bien plus !…parce que finalement, la cuisine du quotidien sert bien plus que celle des occasions spéciales où on prends le temps de sortir/chercher/acheter 20 ingrédients spécifiques à 1 recettes et où on met le cuisine sans dessus dessous ! ;)
    Belle journée dans ce calme parisien…

    lundi 17, août 2015 à 17h42
  10. Christiane (naturemotions)

    Merci Mély pour ce partage, de belles couleurs pour cette recette de spaghettis végan composée avec amour et que je vais m’empresser de tester.

    Voilà qui permet d’alterner avec la version « crue » préparée en entrée et que j’aime beaucoup (lamelles de courgettes marinées dans du citron pour les attendrir, pignons de pin, huile d’olive ou pesto et autres petites crudités à rajouter selon ses goûts) Que du bonheur !

    lundi 17, août 2015 à 19h38
  11. MuSe

    Hello Mély,

    Merci pour ce joli partage, j’en ai déjà l’eau à la bouche.

    J’aime aussi beaucoup ta réflexion sur les petites étiquettes; aujourd’hui plus que jamais avec les modes qui passent, il faut comme tu le dis s’écouter et rester en accord avec soi-même, nous savons exactement au fond de nous ce dont nous avons besoin pour se sentir bien. Le respect est tellement important tant vis-à-vis de soi-même que vis-à-vis des autres.

    Pour ma part, j’adorerais que tu partages avec nous tes recettes classiques et favorites; je suis certaines que ce sont de petits trésors qui seront grandement appréciés dans beaucoup de familles!

    Une très douce soirée <3

    lundi 17, août 2015 à 19h59
  12. Sarah

    Merci Mély pour cet article inspirant et inspiré.
    Il me confirme sur ma voix, ma philosophie de vie.

    Une variété de haricot que j’affectionne beaucoup, sont les demi-sec à écosser.
    Ils ont une couleur étonnante et enchanteresse qui, je pense, doivent te plaire.
    Ils sont blanc et rose !
    Seulement quand ils ne sont pas encore cuit.
    Une merveille pour les yeux puis ensuite, pour les papilles.

    Cela fait longtemps que je lorgne sur les spiraliseurs et celui que tu nous propose me semble très intéressant.

    Une vie en couleur
    Douce poésie de l’âme
    Fil d’éternité

    lundi 17, août 2015 à 21h39
  13. Faustine

    Encore un article dont la lecture fait du bien et qui tombe à pic sur mon état d’esprit du moment, comme souvent. Merci Mély!

    Et moi aussi ça me plairait d’autres recettes simples à faire! :-)

    lundi 17, août 2015 à 22h51
  14. Lehla

    Bel article, belle recette et superbe leçon de vie :)
    Je trouve que l’on croise trop souvent la route de personnes soit intolérantes, soit persuadées que leur façon de faire est la seule bonne. On retrouve malheureusement ces travers pas seulement dans l’alimentation, mais également dans les conventions sociales et professionnelles, les religions, les choix de vie, …
    Heureusement, partout, il existe de belles personnes :) Certaines ont déjà le recul de l’ouverture et d’autres changent, se découvrent en côtoyant les différences.
    Chaque nouvel article me rappelle les raisons pour lesquelles je n’ai jamais arrêté de te suivre !

    mardi 18, août 2015 à 7h32
  15. Marina

    Des mots qui font du bien, qui apaisent…
    Belle journée

    Marina

    mardi 18, août 2015 à 7h53
  16. Aurélie

    Merci pour ton article qui va droit au cœur.
    Et merci pour cette recette que je vais m’empresser d’essayer.
    Je serai ravie que tu publies d’autres recettes quotidiennes simples car c’est souvent pour ces repas quotidiens que l’on manque d’inspiration…

    Passe une agréable et douce journée.

    Au plaisir de te lire…

    mardi 18, août 2015 à 11h56
  17. mae

    Un article qui tombe pile poil, alors que je m’interroge à nouveau sur ma manière de me nourrir. Merci!

    Lorsqu’on a eu, comme moi, des troubles alimentaires pendant des années, et que l’on a diabolisé les huiles et les féculents… lorsqu’on découvre au fil de ses lectures de nouveaux avis bien tranchés sur la question de l’alimentation, qui dénigrent d’autres catégories d’aliments (laitages, viandes, etc.)… et surtout lorsqu’on cherche la perfection en tout … il est difficile de faire la part des choses et de se centrer sur ses réels envies/besoins et non sur un modèle pré-établi.

    Cela fait 1 an que j’ai découvert la cuisine saine grâce à Chaudron Pastel, et j’ai eu tendance à vouloir trop bien faire tout de suite, et à m’interdire certains de mes plaisirs que j’ai tout de suite étiquetés « non sains » (yaourts au fromage de vache, petits muffins de boulangerie, chocolat de supermarché, …).

    Je reviens tout juste d’un voyage à l’autre bout du monde, où j’ai du m’adapter à ce qui se proposait dans le pays, en compagnie de gens qui ne partagent pas mes habitudes alimentaires… et je me suis rendue compte que mes choix sont encore basés sur ‘ce qui est bien de faire’ que ‘ce dont j’ai envie à l’instant T’.

    Petit à petit, je me défais de mes conditionnements, mais le chemin semble encore long. En tout cas, merci beaucoup pour cette réflexion. J’admire toujours ta sagesse – tout en poésie – Mély !

    mardi 18, août 2015 à 15h19
  18. Gigi

    Que tes mots sont doux, que tes mots sont beaux et remplis de sagesse, il suffit de suivre le chemin coloré de la vie! Les recettes de tous les jours avec lesquelles on se régale et faites en un tour de main, c’est magique, moi même qui cuisine chaque repas avec des produits frais, je dois faire preuve de rapidité et d’imagination, alors je dis oui à plus de recettes comme celle-ci comme source d’inspiration… Quand à moi les spaghettis de courgettes je les adorent sautés 2min à la poêle comme toi, je fais revenir de l’ail et du gingembre hachés (délicatement sans faire roussir) dans de l’huile d’olive puis je jette les spaghettis de courgettes, puis je mélange, et je sers aussitôt, un peu de sel et de poivre, simplement! Un délice! Une belle et douce soirée… Gigi

    mardi 18, août 2015 à 20h26
  19. Gaëlle

    Merci pour ce joli partage.
    Effectivement je suis intéressée par des recettes simples pour le quotidien, pour sortir un peu de la monotonie…

    mercredi 19, août 2015 à 18h17
  20. Dominique

    Bonjour Mély,

    C’est toujours avec beaucoup de joie que je lis tes articles. Merci pour cette recette qui doit être délicieuse. J’aimerai beaucoup que tu publies plus de recettes pour tous les jours ainsi que tes recettes favorites car c’est toujours un casse-tête l’élaboration des menus et des idées de repas seraient les bienvenues. Merci à l’avance.
    Gros bisous.

    Dominique.

    vendredi 21, août 2015 à 17h39
  21. Marie

    Bonjour Mély ✩
    Merci,
    merci pour ce joli article, comme toujours…
    Il me fait beaucoup de bien, je suis dans un moment de ma vie où je me cherche notamment sur le plan alimentaire, je suis en plein questionnement, et où je ne suis pas très soutenue par mon entourage proche qui ne comprend pas ma démarche. Culture alimentaire bien ancrée et traditions familiales….
    Je suis ouverte, je suis curieuse je suis en quête du mieux.
    Ton article m’aide à déculpabiliser
    Encore merci et cette recette est magnifique, je la lis et j’ai déjà la sensation de me faire du bien♥

    Par la suite pour les recettes je pense que tu devrais faire ce qui te semble être le mieux et ce sera forcément bien, j’en suis convaincue :-)

    Marie

    dimanche 23, août 2015 à 13h28
  22. Lau

    Merci pour ces mots apaisants et bienveillants, on les dirait tout droit sortis de la plume d’un ange… C’était une analyse très subtile, qui invite à s’interroger profondément sur notre cheminement vers un mode de vie sain.

    Merci d’apporter autant de douceur. Je vous envoie mes meilleures pensées.

    lundi 24, août 2015 à 10h49
  23. Anna

    Je ne saurais vous remercier d’avoir partagé avec nous ces pensées sur la tolérance, l’amour, le respect de soi et des autres. Il y a peu, la vie a mis un miroir devant moi, et je me suis pris un tsunami d’intolérance, d’intransigeance et de colère en pleine figure. La douceur manque tellement à mon regard…
    Ouvrir son coeur à l’Autre, à son intuition, à l’inconnu. Regarder avec autant d’amour la nature civilisée et la nature sauvage, apprendre à ne pas être terrassée par la laideur d’un monde inhumain et voir la nature, la vie, dans chaque brin d’herbe, chaque regard. Accepter d’être inachevée et pourtant bien vivante. Accepter d’être à la fois sauvage et parisienne. Accepter d’être humaine, en somme.
    Voilà ce que m’ont chuchoté vos mots à l’oreille. Les faire miens prendra du temps. Le temps qu’il faudra… :)

    ✩ Belle journée jolie fée ✩

    mercredi 26, août 2015 à 11h07
  24. Akuvi

    Les recettes simples sont les meilleures ! Je suis pour que tu partages les tiennes avec nous ♥

    samedi 29, août 2015 à 16h45
  25. Magalie

    Bonjour Mély!

    Juste un mot pour répondre à la question à la fin de ton article, je trouve que c’est chouette les recettes de tous les jours avec des aliments simple et qui ne mettent pas une plombe a cuire.
    La maman de 3 garçons que je suis te remerciera tellement!

    mardi 8, septembre 2015 à 18h03
  26. Piermé

    Bonjour

    Je découvre votre magnifique site. Bravo pour le travail et les centaines d’heures consacrées au partage. Dans le texte vous indiquez des recettes simples. En cours de transformation de mes habitudes alimentaires je recherche des recettes simples pour tous les soirs avec ma femme et mon fils.

    Ainsi un petit déjeuner muesli et un dîner sain nous permettront de commencer à bien changer les habitudes alimentaires

    Bien à vous

    dimanche 27, décembre 2015 à 13h26

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?