Des choses douces & pastel ☁ 1

♫ ♪ Mots écrits & inspirés au son des notes mélodieuses de Listen to your heart, interprêté par Kurt Hugo Schneider ♪ ♫

 

De jolis partages éclectiques nous rendant la vie plus douce : voici les mots qui pourraient résumer cet article.
Faisant suite à ma traversée de petits ponts, j’étends les horizons du Chaudron Pastel à un bouquet de choses douces.
Des choses qui ont un sens, une histoire, un petit symbole.

D’autres articles éclectiques suivront, de temps à autre, disséminer par le temps qui file.
Et, parfois, d’autres plus spécifiques sur une seule thématique… pour mieux parler, révéler & partager un coup de cœur particulier de manière plus étoffée.

couverture n1 de choses pastel

 

✤ ✤ ✤

 

☁ Livre – La fille de Debussy de Damien Luce ☁

152 pages de légèreté & de profondeur mêlées.
Ce roman fictif met en scène une petite fille ayant belle & bien existé : Claude-Emma Debussy, fille du célèbre pianiste du même nom.
Le roman s’ouvre alors que Claude-Emma a 12 ans, et vient de perdre son père emporté par un cancer.
Si cette atmosphère du début peut nous paraître triste, aucune trace de tristesse n’imprégnera les pages de ce roman…
Sans pour autant, jamais, renier les sujets de la vie lourds & pesants…
Sans jamais pour autant se voiler la face.
… et c’est précisément ce qui m’a touchée & émue de ces jolis mots entremêlés retraçant la vie avec une profondeur & une légèreté époustouflante de lucidité & d’innocence.
Un style antithétique aux mille reflets fait de cet ouvrage littéraire une boîte à trésors de réflexions, d’outils nous apprenant à relativiser, et de pépites de vie nous (ré)invitant à renouer avec notre âme naïvement belle d’enfant.

J’ai découvert ce livre en écoutant une interview de l’auteur sur Radio Classique (une chaine que j’écoute rarement, mais que j’apprécie autant pour la musique, que ce que j’y apprends au fil de leurs émissions – dont notamment la manière dont ils les abordent, bien loin du sensationnel de certaines autres radios).
Ce livre se savoure que l’on apprécie la musique classique (c’est mon cas – même si je la connais si peu) ou non, et que l’on connaisse Debussy ou non (je n’en avais jamais entendu parler auparavant, je l’avoue sans honte), car ces notes d’encre sont la mélodie de la vie… et en elles, nous pourrons tous nous reconnaitre.

Quelques petits extraits pour vous en dresser une idée :
«Pourquoi les gens rêvent-ils tous d’une île déserte ? Quel ennui, Dolly (la sœur de Claude-Emma) me dit souvent que pour elle, le bonheur se trouve sur une île, de l’autre côté de l’horizon. Pourtant, telle que je la connais, elle tournerait en rond au bout de quelques jours. Puis elle regarderait le nouvel horizon en se disant que le bonheur se trouve certainement de l’autre côté. J’ai cherché la définition du mot «horizon» dans le dictionnaire. C’est une «ligne imaginaire». À quoi bon poursuivre quelque chose qui n’existe pas ? Je n’ai pas besoin d’aller au lycée pour savoir que le bonheur n’a rien à voir avec la géographie. Si je ne le trouve pas là où je suis, c’est qu’il n’y est pas, ou que je ne le cherche pas comme il faut.»

«Maman a aussi acheté un livre sur les nœuds marins. À chaque page, il y a le dessin d’un nœud, avec sa fonction. Je ne me doutais pas qu’il y avait tant de façons différentes de faire un nœud. Lier deux bouts de ficelle, c’est aussi compliqué que de lier deux êtres humains. Il y a autant de nœuds que d’amitiés.»

«Ne laisse personne t’interdire d’être plurielle. Tu rencontreras souvent de ces troubles-fêtes, te soutenant qu’il est impossible de mener à bien plusieurs choses. Ce sont de tristes ignares. Un être humain doit vivre dans toutes les pièces de sa maison intérieure. La plupart des gens en choisissent une, et laissent les autres pièces à l’abandon, fermées à clefs, avec les draps sur tous les meubles. Cela fait des personnes confinées et mesquines. Non, ouvre toutes les portes de ta maison ! Entre dans toutes les pièces ! Agence-les, décore-les, fais-y du feu. C’est ainsi qu’on se fabrique une grandeur d’âme.»

fille de debussy

 

☁ Film – Les héritiers ☁

Je fais partie de ces gens qui pleurent plus facilement en lisant un livre ou en regardant un film, que dans la vraie vie.
J’ignore à quoi cela est dû.
Peut-être à ma force de vie. Celle de ne jamais baisser les bras, mélangé à ma foi inébranlable en le cours de la vie, même lorsque celle-ci nous plonge dans un noir intense.
Tandis que les livres, les films, je n’ai aucune prise sur eux, aucune.
Je dois accepter tout grand ce qui défile sur l’écran, cette encre imprégnée dans le papier.
Que ces histoires soient fictives ou inspirées de faits réels, mon côté (très) sensible me les fait vivre comme si elles se déroulaient réellement sous mes yeux.

Les Héritiers est un des rares films qui m’a fait vivre tant d’émotions différentes, et à un tel degré, qu’un grand nombre de larmes ont perlé sur mes joues… chacune avec une couleur émotionnelle différente : tristesse, colère mêlée à l’impuissance devant une injustice profonde, suspens explosant en joie, révolte – écho de prise de conscience en cours d’Histoire de première.
Et… Cet amour, si grand… si beau & puissant, désintéressé qu’un des personnages principaux porte à un groupe de jeunes inconnus.

Inspiré d’une histoire vraie, Les Héritiers nous peint un joli conte : celui de Madame Guegen, enseignante au lycée Léon Blum à Créteil, dans la région parisienne : un lycée classé en zone prioritaire (ZEP).
Bien plus que l’histoire d’une professeure d’Histoire qui s’est vue confier la classe la plus difficile du collège, ce film est avant tout l’histoire d’une femme incroyable, œuvrant pour ces jeunes femmes & ces jeunes hommes en devenir. Ces jeunes humains que notre société a (déjà) classés, mis de côté, catalogués comme étant des cas trop complexes & désespérés.
De cet étiquetage & sans en avoir conscience eux-mêmes, ils ont brodé, la continuité de ce fil de vie entamé & décidé pour eux.
Madame Gueguen sort de son rôle de professeur pour aller au-delà : braver cette muraille faite d’injustice & de souffrance refoulée pour les atteindre en plein cœur… et leur offrir une (re)naissance, de l’espoir… en eux, en la Vie, en tout ce qui les entoure.

Ce film a fait écho à mon adolescence.
Si mon enfance a été dorée, ensoleillée, à 15 ans, j’ai atterri en France, et plongé dans l’univers effrayant d’un lycée classé ZEP.
Mille souvenirs ont découlé de ces années, parmi les plus belles de ma vie.
Mille électrochocs m’ont secouée en tous sens.
Mille émotions, des plus joyeuses aux plus tristes, m’ont été révélées.
Parmi ces mois, ces années de découvertes de Soi, de l’Autre, de la Vie : des professeurs.
Des êtres humains m’ont apporté plus qu’ils ne pourront jamais se rendre compte.
Certains faisaient «seulement» leur métier d’enseignant.
D’autres, faisaient infiniment plus.
Ils vivaient leur matière et, en leurs cours, on apprenait infiniment plus que ce que l’Éducation Nationale leur avait demandé de transmettre.
Une foi, des encouragements, du temps, de l’énergie… des émotions.
Ils ne le disaient pas, mais je le sentais : certains s’attachent à leurs élèves plus qu’ils sont supposés faire.
Nous sommes tous humains, et non robots.
Être enseignant, c’est aussi être vivant, et transmettre la Vie par la matière.
Des enseignants comme Madame Gueguen sont précieux.
Il en existent, et peuvent changer le cours de vie, ont la capacité de gravir dans l’âme d’adultes en devenir des leçons de vie qui pourront les aider toute leur vie durant.
Des Êtres comme Madame Gueguen, se trouvent aussi en dehors du corps professoral.
Partout.
Autour de nous.
Se trouvent en chacun de nous.
Des pépites de leçon de vie.
Que l’on peut accueillir en soi, transmettre à d’Autres.
On est tous des élèves & des enseignants de la Vie.
Grandir ensemble.
Se tenir la main.
Se souvenir qu’on est tous des grands enfants.

La bande annonce :

 

 

☁ Musique – Kina Grannis ☁

J’ai découvert la musique de Kina Grannis l’été dernier.
Un morceau entendu a fait naître l’envie d’en découvrir d’autres.
De fils en aiguille, ces trois albums ont fini sur ma bibliothèque musicale.
Ayant ce besoin, ce désir, de découvrir les personnes se cachant derrière des œuvres que j’apprécie – quelles qu’elles soient (musicales, peintures, écriture, etc.) – en faisant quelques recherches sur internet, j’ai découvert une multitude de pépites qui m’ont intensément touchée.
Sur sa chaîne YouTube, en remontant l’historique, on découvre qu’elle a commencé en créant des petites vidéos où elle interprétait des morceaux plus ou moins connus. Des petits montages & partages qu’elle réalisait dans sa petite chambre d’étudiante.
La douceur de sa voix, la force de sa personnalité lui ont peu à peu ouvert à des horizons plus grands.
Elle a commencé à écrire, à créer ses notes musicales, ses cascades & ses ruisseaux de chants bien à elle.
Curieuse & émerveillée, j’ai découvert trois autres vidéos qui ont consolidé l’image & le ressenti que j’avais perçus de cette jeune femme : trois courts épisodes (filmés uniquement & simplement par elle-même, comme un récit autobiographique) de la conception & la réalisation de son dernier album Elements (lien astore) : l’épisode n°1 «Writing Retreats» (4 minutes), l’épisode n°2 «Finding Sounds» (3 minutes), l’épisode n°3 «Letting Go» (4 minutes).

Kina Grannis m’est apparue comme une jeune femme dotée d’une grande sensibilité, authenticité, et humilité.
Encore bien peu connue, elle semble avoir une foi inébranlable en ce qu’elle fait, créé, donne & transmet.
Il est fort probable ses traits de caractère similaires aux miens ont fait écho en mon âme & mon cœur… pour qui ce que je créé contient bien plus que le visible, ses notes d’âmes ont fait vibrer les miennes.

Je rêve d’aller à un de ses concerts. Et, je sais que j’irai un jour la voir vivre sa musique sur scène.

Partage d’un de ces clips musicaux… mettant en scène «My dear», chanson qu’elle a créé & dédiée pour l’homme de sa vie. Petite anecdote touchante : les images que l’on voit de ce film ne sont pas issues d’une reconstruction, ou d’une quelconque mise en scène, mais de son véritable mariage.

kina grannis

 

☁ Artiste peintre – Lisa Evans : «Firefluff» ☁

Lisa Evans est une artiste peintre anglaise que j’ai découverte il y a quelques mois dans l’immense coffre à trésors qu’est Pinterest. Le nom qu’elle a choisi pour présenter ses créations reflète à merveille son style : «Firefluff» (fire = feu ; fluff = mœlleux).
Un style qui a tout de suite attiré mon regard : mes yeux ont été attirés par ces couleurs & ces traits doux que l’on retrouve dans tous ces tableaux, tandis que mon cœur a perçu des merveilleux symboles sous-jacents à ces tableaux.

Lisa peint des personnages imaginaires, des mondes fantastiques, des bouts de terre lointains, des univers étranges & jolis.
J’ai aimé ce style doux, et cette invitation suggérée laissant à chacun la liberté d’y voir des symboles qu’il pourra décoder selon son propre vécu & expérience.

Pour ma part, je vois en les œuvres de Lisa un miroir infini nous rappelant la beauté complexe de la vie.
La thématique «starbelly» met en scène un personnage, une sorte de gros nounours fantastique tout blanc & doux avec un ventre où se niche un univers entier d’étoiles & de planètes.
L’infiniment petit & l’infiniment grand mêlés, nous rappelant que nous sommes un Tout.
Le tableau «Sophie» est une merveille : une jeune femme s’apprêtant à s’endormir, rêve en regardant la lune (symbole de la Féminité ?). Les deux peluches présentes dans le lit laissent supposer que la jeune femme n’a pas encore atteint l’âge adulte.
Le rêve de l’enfance, et la gravité du monde adulte s’ouvrant à elle. La douceur de l’enfance dans ses peluches s’étend en gravité avec leurs yeux exagérément ouverts.
Rêve-t-elle devant les étoiles… ou a-t-elle du mal à trouver le sommeil, et cherche une solution, la maintenant éveillée ?

fluffy

fluffy-montage

 

☁ Décoration – «Les triplettes» ☁

De jolis nuages.
Des belles étoiles.
Brodées, confectionnées à la main.
Pour confectionner de douillets & décoratifs coussins.

Un joli nuage gris & or, symbole personnel & professionnel ici conté.
Une belle étoile, de rose & de fleurs, symbole d’un de mes romans favoris (lien astore) où se mêle une jolie rose, des belles étoiles, et dix mille leçons de vie pour les grands enfants que nous sommes.

Décorer son petit nid avec des objets réalisés à la main, par des petits créateurs & artisans, dont Les triplettes, basée au Canada.
Rend notre univers intime, notre cocon, plus accueillant & ressourçant.

coussins nuage etoile

 

☁ Papeterie ☁

Faire de sa passion son métier est une chance inestimable que l’on doit chérir chaque jour qui passe.
Rien n’est tout blanc, gris ou rose.
Tout est arc-en-ciel.

Faire de sa passion son métier est une chance inestimable que je chéris chaque jour qui passe.
Ce n’est pas toujours aisé de composer ce grand bouquet artistique, thérapeutique & poétique.
Il faut apprendre à fusionner plusieurs types de fleurs : des plus jolies & utiles, mettre plus en avant les discrètes & fragiles, éviter que les plus grandes ne prennent trop le devant de la scène, se protéger les mains des épines de quelques fleurs, laisser de la place pour les «mauvaises herbes» qui peuvent se transmuter en jolies graines de transmutation.

On rencontre de merveilleuses personnes.
On se rencontre soi-même à travers elles.
Toutes ces connexions humaines s’enrichissent les unes les autres, se parent de joie, rendent la tristesse plus légère, plus acceptable.
Aider l’Autre sur son chemin, voir ces jolies âmes se (re)trouver, se (re)découvrir. S’effacer peu à peu lorsque le temps est bon, même si un pincement au cœur se fait, le sourire aux lèvres.

Travailler à son compte, c’est faire (dix) mille choses à la fois.
Le spectacle visible est une petite partie de l’univers pastel invisible.
On s’amuse à jouer à Tétris en version adulte.
On y prend plaisir, en jouant chaque note différemment.

Que l’on travaille à son compte ou non, glisser de la douceur dans les petits détails comme la papeterie rend notre quotidien (personnel ou professionnel) plus doux & joli.

J’ai découvert par hasard la boutique Etsy, petit royaume de la papeterie jolie & mignonne à prix doux.
Un dévidoir de ruban adhésif, des post-its chanceux, des petites marques pages de personnages différents, des petits blocs-notes de pense-bêtes. Tous colorés, jolis & mignons, ils rendent mon bureau plus pastel & doux.

montage-v2-etsy-papeteriejolie

 

 

☁ Vidéos inspirantes – «Ma (r)évolution intérieure» ☁

Sensible au joli conte du colibri, ainsi qu’à ce que donne & créé Pierre Rabhi, je suis leur page Facebook, et c’est ainsi que j’ai découvert les vidéos intitulées «Ma (r)évolution intérieure».
Cette sélection de vidéos, toutes d’une courte durée (inférieure à 5 minutes), donnent la parole à des personnalités plus ou moins connues parmi l’univers de l’écologie & la spiritualité (sans connotation religieuse). Chaque vidéo est un trésor d’une leçon de vie où transparaissent humilité, espoir & Amour universel.
On y retrouve Matthieu Ricard, Marc de La Ménardière (co-réalisateur du film «Enquête de sens»), Pierre Rabhi, et Marguerite Kardos (qui fut une de mes enseignantes au Cenatho).

Des histoires, partages de cœur à se mettre de côté, et se glisser aux creux de nos journées bien remplies, pour mieux se retrouver, se ressourcer, être inspirés, et se rappeler des choses qui comptent vraiment.

colibri videos

✤ ✤ ✤

✩ Je serai ravie de lire vos petits mots, retraçant vos impressions sur ce premier opus «Des choses douces & pastel». Et parce que Le Chaudron Pastel est un peu de moi & un peu de vous : je suis ouverte à vos suggestions, idées, et souhaits de votre part sur les thématiques que vous souhaitez que j’aborde.

Partagez ces mots de douceur autour de vous à travers des petits clics : chaque petit geste, pensée & parole aide l’univers Pastel à grandir & se développer ♥

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

18 commentaires

  1. Karen

    J’adore les petits marques pages dans un livre que je connais bien et qui me disent que tu vas tester des choses :)
    Sinon je pleurs autant en lisant, qu’en regardant un film que dans la vie… Et ce depuis que « mini bio » est arrivé (ça bouscule dis donc, le viking que j’étais a disparu). Ce matin je pleurais pour le peuple grecque, je vais plutôt méditer et leur envoyer des bonnes ondes désormais !

    jeudi 9, juillet 2015 à 11h59
  2. Julie

    La musique de la bande-annonce des Héritiers, c’est celle qui va avec l’article du porridge printanier. J’aime fort cette musique, je l’écoute régulièrement depuis que je l’ai découvert ici. ♥

    Merci pour la rencontre de ces petites choses choses qui permettent de rencontrer un petit bout de la fée créatrice de douceur, la fée Pastel. :-)

    J’aimerais beaucoup lire comment tu as pu rencontrer Sigur Ros, quelles sont les morceaux que tu préfères , les ressentis que tu as avec leurs morceaux.

    jeudi 9, juillet 2015 à 14h04
  3. Thalie

    Ooh Mély ! Merci pour ce joli article, ces doux partages. Je suis aussi une curieuse de la vie et découvrir un peu de toi, me remplie de bonheur. Merci de tout mon cœur.
    Je me suis mise dans ma bulle pour te lire, et savourer chaque instant. Tout m’a été doux mais j’ai été particulièrement sensible à la découverte de Kina Grannis.
    Je souhaiterai que tu abordes tes rituels du matin, j’attend ce sujet avec impatience.
    Jolie fin de semaine douce Mély

    jeudi 9, juillet 2015 à 14h27
  4. Melodie

    Quelle jolie liste! Le film à l’air top, je vais regarder s’il est sur Netflix :) Et puis la chanteuse Kina Grannis a une voie superbe <3 Merci pour ce partage!

    jeudi 9, juillet 2015 à 14h55
  5. { Asaline }

    Je suis particulièrement fan des vidéos « ma (R)évolution intérieure », je les ai toutes regardé avec une grande émotion à chaque fois ♡

    jeudi 9, juillet 2015 à 16h31
  6. MusSe

    Merci beaucoup, douce Mély pour ces très beaux partages! C’est très agréable de te découvrir ainsi, au travers de tes goûts musicaux, littéraires et autres. Cela nous fait te connaître mieux et se sentir encore plus proche de toi et j’adore cette idée que tu as eu de partager ces trésors qui viennent nous remplir d’étincelles de magie ❤️

    jeudi 9, juillet 2015 à 19h22
  7. Bérénice

    Merci pour tout ! Le film « Les héritiers » a l’air poignant, j’ai hâte de le voir ! Je sens que les vidéos « ma (R)évolution intérieure » et la musique vont occuper ma soirée :)

    jeudi 9, juillet 2015 à 19h57
  8. Carole

    Que de belles découvertes, merci !
    Carole qui est sur Youtube en train de visionner tout ce qui concerne Kina !

    jeudi 9, juillet 2015 à 21h38
  9. capdevielle

    Bien chère belle fée,

    je vous remercie de toutes ces belles choses mises à disposition et qui nous emmène dans votre monde de poésie
    depuis le début d’année grace

    jeudi 9, juillet 2015 à 21h49
  10. Akuvi ♥

    En lisant cet article, je me suis rendue compte que j’ai fermé plusieurs portes dans mon cœur et que j’y ai placé devant des idées toutes faites comme « je ne vais pas aimer » ou « ce n’est surement pas intéressant ». Alors qu’après avoir pris le temps de lire et découvrir les petits extraits de chacune de ces choses pastel, je me rends compte qu’elles me touchent et l’envie de prendre le temps de la savourer me vient !
    « La fille de Debussy » me tente particulièrement.
    Merci pour ce partage !

    jeudi 9, juillet 2015 à 22h12
  11. SANDRINE

    Merci de TOUT coeur, gentille et douce Meély, tes coups de coeurs sont intéressants et à ton image, enrichissants. Je te suis depuis peu, j’aime tes créations culinaires, jeune fée.
    SANDRINE

    jeudi 9, juillet 2015 à 22h13
  12. Lulu

    Coucou Mély !

    Merci pour cette douce pause dans ma journée, j’ai aimé lire tes coups de cœur…
    Une suggestion de thème pour plus tard : comment rendre le ménage agréable, au-delà du résultat attendu ?
    Grosses bises pleines d’affection.

    jeudi 9, juillet 2015 à 22h40
  13. Sarah

    Bon matin Mély ♪

    Merci pour ce doux partage qui fait pétiller les yeux.
    J’ai tout regardé !
    Et même si je connaissais déjà certaines choses, c’était un plaisir de les redécouvrir à travers ton regard.
    J’ai aussi découvert grâce à toi (mais pas à travers cet article) le livre « Le Restaurant de l’amour retrouvé » qui m’a beaucoup plus, même si je n’ai pas pu lire tout les passages, l’écriture est légère avec de beau message et une philosophie de la cuisine qui me plait énormément.
    Une curiosité dans ton article, le petit lien pour la papeterie Etsy me guide jusqu’à a une jolie boutique de céramique Etsy (je ne m’en plaint guère).
    Un sujet à aborder qui me plairait serait la sempiternel recherche du vêtement parfait. Respectueux de tout un tas de facteurs et jolie.
    Comme tu es toujours bien habillée sur tes photos, je me suis dit que tu aurais peut être quelques adresses à nous faire découvrir ^^.
    Belle continuation à ces douces vacances.

    samedi 11, juillet 2015 à 5h50
  14. Nath_veget

    Merci pour toutes ces belles découvertes toujours empreintes de poésie et de beauté

    lundi 13, juillet 2015 à 9h24
  15. Miss Blemish

    J’ai beaucoup aimé cette sélection de jolies choses et tout particulièrement cette citation sur la pluralité qu’il ne faut pas se laisser interdire. Elle m’a fait chaud au cœur tant la préservation de cette pluralité est chère à mon cœur et un vrai défi au quotidien en terme de temps mais aussi de légitimité de cette envie, de ce besoin qui n’est pas toujours facile à expliquer ou à faire comprendre.

    mercredi 15, juillet 2015 à 15h46
  16. Marina

    Bonjour Mély,

    Je viens de découvrir ton blog par ton compte twitter tout juste aujourd’hui. Donc je ne connais pas ton univers, mais je t’avouerais que j’adore cette sélection de choses douces et pastels.
    En plus, je t’écris ce commentaire avec Kina Grannis en fond sonore et c’est super sympa.

    Merci de nous avoir fait découvrir tout cela.

    mardi 18, août 2015 à 18h49
  17. anne

    Bonjour Mély,

    J’ai découvert ton blog il y a peu de temps, environ 1 mois, et pourtant je te le dis sincèrement, tu participes a me changer la vie!
    C’est énorme la richesse de ton blog merci pour cela. Merci également pour ton écriture, le soin que tu y apporte, on dirait de la dentelle, ou de la broderie… tout en finesse, fait avec amour… c’est précieux, n’en doute pas!

    Je te laisse un commentaire sous cet article parce que je suis surprise que tu n’en ai pas fais d’autres sur tes découvertes… depuis a priori l’été dernier…
    Je suis insatiable de lecture te concernant et j’aimerai beaucoup que tu continu de nous partager tes découvertes lectures, film, vêtements (pas facile de s’habiller éthique, a portée de bourse, et qui ne fasse pas trop bohême hippie) etc etc comme tu as pu le faire dans cet article ?

    je te souhaite un looooongue vie de blogueuse, que tu nous transporte encore encore, c’est magique, c’est gratuit, c’est de la pure générosité, et c’est très touchant. Merci encore.

    dimanche 14, février 2016 à 10h13
  18. Mély

    @ Anne : Bonjour
    Merci pour cet adorable mot que j’ai eu plaisir à découvrir… c’est toujours touchant pour moi d’en recevoir d’aussi doux & enjoué.
    Ta question est légitime (j’adore, moi aussi, ce type d’article chez les autres blogs / chaines YouTube que je suis)… j’y songe depuis quelques semaines, et je pense que le prochain verra le jour courant mars / avril :-)
    Je t’envoie une ondée de douceur

    lundi 15, février 2016 à 7h49

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?