Fondant aux mille épices enchantées

♫ ♪ Mots écrits & inspirés au son des notes mélodieuses d’Andvari de Sigur Rós ♪ ♫

L’hiver a insufflé au ciel sa palette de gris, a recouvert l’air ambiant de températures froides, nous incitant à nous replier chez soi, chez nous.
Nous pelotonner dans notre nid si doux, bien au chaud.
Les envies de chaleur, de cocooning s’étirent en mille autres envies…
Des lectures nous faisant rêver ou grandir.
Des boissons chaudes à serrer contre soi tandis que l’on se laisse bercer devant un film drôle, émouvant, triste, inspirant ou tout ça à la fois.
Des petits plats mijotés avec patience & amour, et ceux qui sont plus rapides & simples comme les mousselines de légumes doudou.
Des instants de complicité avec des sapins à décorer, des sourires à échanger, des projets à concevoir, des ballades au creux de la Nature ou dans les rues éclairées de mille feux d’une grande ville.
Des cadeaux à confectionner, penser, inventer avec un soin infini & beaucoup d’Amour pour ceux que l’on aime.
Des colis-surprises à imaginer pour ponctuer les boîtes aux lettres d’Êtres chers d’étincelles de douceur parmi les courriers trop sérieux que sont les factures & autres papiers administratifs ou publicitaires.

L’hiver, cette saison froide qui a le pouvoir de nous réchauffer de l’intérieur.
L’hiver, ce temps qui a l’énergie de nous rappeler une chose que l’on oublie, au fil du temps.
Une chose que l’on sait, que l’on sent, mais que l’on oublie dans notre tourbillon de Vie.
Se recentrer.
Se recentrer. Sur Soi. Sur les choses qui comptent pour nous. Pour ceux qui comptent pour nous.
Prendre le temps. De vivre.
Dans ces parenthèses de temps, des jolies choses peuvent être révélées.

fondant mille epices galanga en tranches-plateau

On a tous notre petit tourbillon de vie.
On a tous mille choses à faire, à penser, à réaliser.
On a tous mille rêves, dix mille aspirations.
On souhaite tous tendre vers une meilleure version de nous-mêmes, de notre vie.
On se perd, parfois, souvent, dans ce flot constant de pépites de souhaits.
Chaque pépite est une graine d’envies, une pousse d’obligation, un germe de rêve.
Parmi ce jardin de possibles, de choses à bichonner, à réaliser, parfois, on se perd.
On ne s’en aperçoit pas vraiment, au début.
On finit par s’en apercevoir, à un moment.
Le moment où, au lieu d’admirer ce joli jardin de couleurs, de formes & d’odeurs, on finit par se surprendre en train de lutter pour agrandir son jardin de mille autres trésors que l’on souhaite tous parfaits.
On ne voit plus la beauté de l’ensemble, on n’en ressent plus la magie qui se dégage de notre beau jardin de vie.
On s’est perdu dans notre liste de choses à réaliser pour tendre à cette image fictive.
Cette image fictive qui n’est même plus un rêve… car, un rêve, c’est doux, c’est joli, c’est agréable.
Et, ce que l’on vit n’est plus rien de tout ceci.
On a perdu pied.
Et…
Ce n’est pas grave ♥
C’est même merveilleux de perdre pied.
Car, lorsqu’on prend conscience que l’on a perdu pied, on vient de trouver une graine de croissance.

Une merveilleuse petite graine qui contient un germe d’une nouvelle jolie fleur à mettre dans notre jardin de vie.
Une fleur qui nous permettra d’accéder à une autre dimension, une autre phase.
Celle de ralentir.
Et de se rappeler de «faire» moins pour «être» un peu plus, car c’est plus doux à vivre.

Une merveilleuse petite graine qui donnera une jolie fleur où brillera une étincelle de magie.
Nous rappelant que dans notre vie, chaque jour, des petits détails, des petits éléments, des petits trésors.
Ceux de l’instant présent.

Ces petites choses qui sont fragiles & merveilleuses.
Ces petites choses qui se trouvent là, toujours, autour de nous, en nous.
L’hiver nous incite à prendre ce temps.
Prendre ce temps de poser un regard plus calme.
Un regard qui permet de voir au-delà de l’ordinaire.
De voir dans le banal de notre quotidien, l’extraordinaire de toutes les fleurs de notre vie, même & surtout celles qui sont imparfaites.

montage-fondant-mille-epices-1

 

J’aime cuisiner.
Cela me détend, me fait plaisir, m’aide à méditer, à me poser, me recentrer.

Mon rythme de vie étant dense, au quotidien j’opte pour une cuisine saine & gourmande qui soit également simple, rapide & pratique.
De temps à autre, j’apprécie aussi de prendre le temps de cuisiner des mets plus élaborés & demandant plus de temps de préparation : je les réserve lorsque je reçois ceux qui me sont chers.

Durant la saison froide, une de mes recettes classiques & préférées du soir est cette recette de velouté.
Un drap de douceur aux couleurs dorées, un soupçon d’épices réconfortantes, une huile aux notes automnales aux bienfaits nutritionnels indispensables pour notre petit corps.
Chaque élément s’articule pour aider & soutenir notre organisme à lutter contre l’acidification de notre organisme : les châtaignes & les courges étant très alcalines, l’huile de noix de par sa présence en oméga 3 & sa ration 3/6 équilibré étant aussi anti-inflammatoire, et ces épices… si douces, quintessence de l’énergie Terre, l’énergie maternelle, l’énergie des thérapeutes, de ceux qui donnent énormément d’eux-mêmes aux Autres.
Ce velouté, je l’aime. Beaucoup.

Brisures de châtaignes, gros morceaux de potimarron : 10 minutes de cuisson.
Un soupçon d’un fabuleux mélange d’épices, 15 secondes du Vitamix, un filet d’huile de noix.
Prêt

Niché au sein de ce velouté, un ingrédient indispensable.
Celui qui apporte la touche qui magnifie la douceur orangée de cette synergie réconfortante, gourmande & saine.
Le «mélange pain d’épices».

Ce mélange d’épices, c’est un peu comme les currys, les moutardes, les masalas.
On finit par oublier qu’ils sont des mélanges imaginés, créés, revisités, confectionnés & élaborés.
Des créations qui sont tellement pratiques au quotidien.
Une pincée, un soupçon suffisent parfois à transformer un plat, à parfumer un riz, à métamorphoser une purée de légumes, à sublimer une poêlée de végétaux.
Des créations qui sont agréables à redécouvrir, en fonction des fabricants qui les conçoivent, car chacun a sa recette qui lui est propre.
Ainsi, il existe des milliers de currys, des milliers de moutardes, des milliers de masalas.
Et, sans doute, tout autant de mélange «pains d’épices».

Au cours de ces dernières années, j’ai goûté à cinq marques différentes, et j’ai été frappée par les différences entre chacune : certaines avaient une note plus douce, plus ronde, sans doute due à une dose plus importante de cannelle ; tandis que d’autres étaient plus relevées : le gingembre & la note tranchée du clou de girofle se démarquant clairement.

Il y a quelques mois, j’ai eu envie de confectionner mon propre mélange «pain d’épices».
J’ai pris le temps.
De choisir, humer, décortiquer, écraser au mortier, ajuster, réajuster.
Temps suspendu.
Où l’esprit n’est plus.
Juste les 5 sens, au service de l’Être.
Qui sent, ressent, se recentre sur ses sensations, émotions, ressentis, odeurs & les calquent au mieux à ses goûts personnels.

De cette première composition féerique d’épices, d’autres ont découlé, au fil du temps.
Créés, composés & nés dans ma cuisine, toujours dans une parenthèse de temps, où ces instants suspendus me permettent de me reconnecter à moi-même, à une autre dimension.

fondant mille epices galanga et epices

Ma cuisine est minuscule. Un joli fouillis rangé s’y trouve. Mes amis la comparent à une caverne d’Ali Baba. Cette analogie m’a toujours fait sourire. Je trouve ma cuisine normale. Aussi normale que peut l’être une cuisine de fée. Un joyeux bazar de trésors en tous sens, articulés avec des recoins à secrets.
Elle me parait banale, normale, classique.
Mais, à chaque fois qu’un être cher s’y glisse, et la regarde, interdit, le sourire aux lèvres, comme un enfant le ferait dans un univers secret & magique, je me souviens, alors, que cet élément de ma vie, que je trouve banal & ordinaire, recèle en vérité de multiples extraordinaires.

C’est son énergie, mêlée à mon énergie, qu’est né le mélange aux mille épices enchantées.
Un des plus aboutis que j’ai conçu.
Un des plus merveilleux que j’ai imaginé.
Une synergie merveilleuse… si merveilleuse qu’on peut la glisser dans tout met salé ou sucré.
Je la glisse désormais parfois dans mon Petit Déjeuner de Fée, et très souvent mes tablettes de chocolat cru.
Je la glisse aussi occasionnellement dans mes purées de légumes (elles se marient très bien avec le topinambour, le panais, le potimarron, les châtaignes, et les sauces vinaigrette).

melange epices maison galanga-1

Ralentir, pour permettre au silence de nous envelopper.
Ralentir, pour permettre & accepter l’immobilité.
Se poser, se recentrer.
Pour mieux se reconnecter à soi.
Et… ainsi… de jolies choses peuvent naître de ce Temps suspendu.
Les instants où l’on se pose, où l’on vit, vraiment, on l’est est, profondément, sont les seuls qui sont de la valeur.

Pour étendre & concrétiser en gourmandise cette valeur & partager ce mélange d’épices, j’ai créé un fondant.
Une texture moelleuse, douce & dense à la fois.
Parfaite pour savourer pleinement ces notes gustatives si spéciales.

 

Personnaliser son cake aux épices magiques

J’aime proposer des recettes où les bases sont extensibles, modulables en fonction des goûts de chacun, des choix éthiques de tous.
Envoyer une étincelle de poésie gourmande à travers le monde grâce au Chaudron Pastel, et y glisser des notes magiques pour que chacun se l’approprie.
Car, chacun est différent, et nos différences sont des trésors à chérir.
À travers eux, une invitation à se reconnecter à Soi, à se laisser guider.

J’espère que ce fondant & ce mélange aux mille épices enchantées vous apportera autant de douceur, gustative & émotionnelle, que j’y ai glissé, avec lesquels je les ai conçues ♥

 

La base liquide

J’ai opté pour du lait d’avoine qui est un des laits végétaux me convenant le mieux, et qui est parfait en cette saison froide, l’avoine étant un stimulant thyroïdien (la thyroïde jouant un rôle important pour notre régulation corporelle). Elle a également des propriétés hypoglycémiantes, et est donc parfaite à glisser dans les desserts, ceux-ci étant sucrés.
Tous les autres laits végétaux peuvent remplacer le lait d’avoine : sentez-vous libre d’utiliser celui que vous préférez.

J’ai choisi l’huile de coco comme corps gras : j’apprécie énormément cette huile pour ses propriétés nutritionnelles qui correspondent à mon profil & mon hygiène de vie, ainsi que pour son goût à la fois si discret, agréable dans les mets salés, et parfait dans les recettes sucrées.
L’huile de coco est une des huiles à privilégier pour la confection des pâtisseries, ses acides gras étant stables à la chaleur. On pourra également utiliser de l’huile de noisettes, ces deux se prêtant bien à la réalisation de ce fondant.

Certains miels peuvent être liquides, et d’autres solides, ou tendant à se cristalliser au fil du temps : c’est une bonne indication de leur qualité, car seul le miel d’acacia est censé rester liquide. Tous les autres miels se cristallisent au fil du temps, même si certains peuvent mettre jusqu’à 6 à 10 mois pour cristalliser (et ce processus débute toujours par le fond du pot). Un miel (autre que l’acacia) qui ne cristallise pas aura été soumis à un processus de chauffe lors de son extraction, et aura donc perdu une partie de ces propriétés.
Il faut toujours veiller à sélectionner avec rigueur les apiculteurs en choisissant ceux qui respectent les merveilleuses abeilles à chaque étape du processus.
J’ai choisi de glisser du miel de sarrasin dans mon fondant. Un de mes préférés ♥
Le miel de sarrasin est d’une couleur si foncée qu’il parait noir. Avec sa une consistance épaisse, il ressemble à un caramel profond qui aurait des notes boisées.
Sa saveur est prononcée, puissante, et est très agréable à la fois, qui rappelle quelque peu un sarrasin qui se serait fait confire.
Chacun pourra utiliser le miel qu’il souhaite en fonction de ses propres goûts, et surtout des épices sélectionnées pour son mélange d’épices : le miel d’aubépine (qui est connu comme étant un symbole du monde de la féerie) se marie bien avec des notes de vanille, de cardamome, de safran & de curcuma.
Le miel de Corse si noir & brut se mariera bien avec des notes fortes comme la badiane, le clou de girofle, l’hibiscus, et le gingembre.
Le miel de buplèvre, gourmand, chaud & doux à la fois, se prêtera bien avec la cannelle, la cardamome, la vanille, la badiane, et la fleur d’oranger.
N’hésitez pas à choisir celui qui vous plait le plus, votre miel rien qu’à vous.
Ceux souhaitant se tourner vers un ingrédient végétalien peuvent le remplacer par du sirop d’orge qui se trouve être le meilleur substitut tant d’un point de vue gustatif que pour sa texture.
J’ai utilisé du tofu soyeux pour finaliser ma base liquide & lui apporter du crémeux, de l’onctueux : le tofu soyeux sert aussi ici comme rôle de liant. On peut le remplacer par 2 bananes écrasées, mais il faudra éviter la compote de pommes (généralement utilisée pour remplacer les œufs en pâtisserie au même titre que le tofu soyeux ou la banane écrasée), car elle sera trop aqueuse pour la texture du fondant.
Si vous avez accès à des œufs de cocottes heureuses, ou si vous consommez des œufs bio : un œuf suffira amplement.

 

fondant sain & bio au miel de sarrasin, galanga & mélange épices maison

 

 

La base solide

Même si toutes les farines peuvent être utilisées, certaines se prêteront mieux à la confection de notre fondant : l’avoine, le blé (T65, T80 ou T110), le kamut, le petit épeautre, le riz & l’orge seront à privilégier.
On peut les utiliser seules, ou comme «base» à laquelle on ajoutera une petite portion d’une autre farine plus parfumée : sarrasin, quinoa, châtaigne, seigle, millet, maïs en proportion de 5/6 pour la farine de base & 1/6 pour la farine parfumée.

Les graines de chia peuvent être remplacées par des graines de lin : j’ai une préférence pour les premières, celles-ci étant plus stables à la cuisson, et leur goût plus discret. Chacune d’elles renforcera ici le rôle de liant du tofu soyeux.

J’ai opté pour le sucre de coco comme sucrant : son goût rustique tendant légèrement vers un caramel discret est parfait dans ce fondant ♥
Le sucre de canne blond donnera une note plus douce & conviendra aux mélanges d’épices très doux.
Le sucre de canne roux se rapprochera en goût du sucre de coco, et conviendra aux mélanges d’épices plus forts & aux notes chaudes.

fondant mille epices galanga-plateau

 

Le mélange d’épices

Une synergie enchantée se trouve dans ce mélange d’épices.
Chaque ingrédient a une particularité que j’aime, que j’apprécie.
De par son symbole, son parfum, sa couleur, ou tout cela à la fois.
Tous les ingrédients ensemble, mélangés, fondus dans cette même & unique synergie créé un enchantement gustatif qui peut se glisser dans une très grande variété de mets, salés comme sucrés.
Une vraie délicatesse gustative ♥

Un des principaux composants est le galanga : un rhizome ressemblant au gingembre. Mais en plus doux.

Une couleur tendant vers des tons plus clairs aux reflets roses avec des anneaux soulignés de rose clair ou foncé ♥
Un goût épicé comme le gingembre, mais lui aussi plus subtil, moins agressif, plus tempéré & doux, avec une note sucrée (♥ bis).
Tout comme le gingembre, le galanga a des propriétés réchauffantes lorsqu’il est frais & refroidissante sous sa forme séchée («réchauffante» & «refroidissante» sont ici des termes désignant des actions de causes à effet sur nos constitutions naturopathiques, et ne doivent pas être pris au pied de la lettre ♡).
Le galanga frais est plus épicé, tandis que le galanga séché est plus doux, et se rapproche de la cannelle avec une pointe de citron.
Ce joli rhizome blanc rosé se marie bien avec les chilis, le lait de coco, les dahl, l’ail, la citronnelle, le citron vert, et peut se congeler comme son cousin le gingembre.
J’ai trouvé mon galanga séché chez Bruno, et on peut aussi le trouver facilement sur des sites de vente en ligne. Le galanga frais est plus rare : je me suis rendue dans le quartier asiatique de Paris pour le dénicher.

L’autre principal composant de mon mélange d’épices enchantées est la vanille
Mon amour pour elle n’a plus de secret : il s’agit réellement d’une des notes gustatives que j’affectionne le plus, surtout en sucré.
J’y ai aussi glissé des grains de cardamome verte : une épice à la fois douce & marquée, parfumée, mais légère.
Quelques graines de baies roses pour relever le tout avec une pointe de piquant tout en subtilité. Toujours.
La badiane (ou anis étoilé) je l’ai choisie, car je la trouvais jolie.
Cette étoile de goût & d’odeurs m’a toujours amusée. La Nature est poète, elle nous parle, souvent, mais on ne l’écoute que trop rarement.
Et, quelques boutons de roses avec des pétales de bleuets multicolores, car je ne pouvais concevoir un mélange d’épices sans y glisser une note florale, ça aurait été contre ma nature sensible de fée.

Ce mélange d’épices enchantées peut se glisser dans nos porridges, nos mueslis, nos Petits Déjeuners de Fée, et rentrer dans la confection de nos smoothies, ainsi que de certains plats salés.

montage-galanga-frais-et-poudre

montage-panneau-epices

 

Quelques jolies synergies

J’ai imaginé pour vous quelques synergies de fondants.
J’espère qu’elles vous plairont.
Si vous testez de nouvelles associations : je serai ravie de lire vos compositions en commentaires ✩

♦ Lait de riz, huile de noisette, miel de châtaignier, tofu soyeux, farine de riz & de petit épeautre, sucre de canne blond / mélange d’épices : cannelle, gingembre en poudre, fleur d’oranger.
♦ Lait d’amandes, huile de macadamia, miel de pissenlit, bananes, farine de blé T80 & seigle, sucre de canne blond / mélanges d’épices : vanille, curcuma, lucuma.
♦ Lait de châtaignes, huile de noisette, miel de buplèvre, banane, farine de riz & d’orge, sucre de canne roux / mélange d’épices : cannelle, vanille, poivre long de Java, chicorée en poudre.
♦ Lait de coco, huile de coco, miel d’acacia, tofu soyeux, farine de petit épeautre & d’avoine, sucre de coco / mélange d’épices : vanille, cannelle, copeaux de noix de coco, hibiscus.

De chacun naîtra un mélange d’épices, un fondant différent & unique.

Prendre le temps.
Ralentir.
Pour composer des étincelles de saveurs, de couleurs, d’odeurs.
Ralentir, car de ce temps suspendu, une synergie d’épices qui nous est propre peut naître, révélée par une autre dimension.
Ralentir, pour mieux se poser, s’écouter, se reconnecter à Soi, à ce qui compte vraiment.
Ralentir pour mieux Être.

montage-3

Ingrédients pour le cake : (pour un moule de 12 cm de largeur sur 26 cm de longueur)

  • 250 ml de lait végétal de votre choix
  • 80 gr d’huile de coco
  • 100 gr de miel de sarrasin (peut être remplacer par du sirop d’orge)
  • 350 gr de farine de blé T80
  • 50 gr de farine de sarrasin
  • 50 gr de sucre de coco
  • 1/2 cac de bicarbonate de soude
  • 1 pincée de sel (gris ou rose)
  • 250 gr de tofu soyeux (ou 2 bananes écrasées)
  • 1 cac de graines de chia
  • 2 cac légèrement bombée du mélange d’épices féerique
  • 1 morceau d’environ 1 cm sur 1 cm de galanga frais (se trouve en épicerie asiatique sur Paris)

Ingrédients pour le mélange d’épices féerique : (pour un petit pot – se conserve plusieurs mois)

  • la vanille récoltée dans 10 gousses de vanille bien charnue & de qualité
    ou 1 cac bombée de vanille en poudre
  • 7 grains de cardamome verte
  • 5 baies roses
  • 1 anis étoilé / badiane
  • 2 cac de pétales de rose séchées
  • 1 cac de pétales de bleuet (bleu, rose ou blanche)
  • 2 cac rase de galanga en poudre

Préparation du cake :

  1. Dans une casserole, faites chauffer à feu très doux le lait végétal, l’huile de coco & le miel de sarrasin afin que celui-ci se dissolve bien (si vous optez pour le sirop d’orge : inutile de le faire chauffer pour le dissoudre).
  2. En attendant que l’huile de coco & le miel se dissolvent convenablement : mixez le tofu soyeux à l’aide d’un blender puissant pendant 2 à 3 minutes afin de « l’aérer ».
  3. Si vous avez un mixeur puissant : versez ensuite dans votre blender par dessus le tofu soyeux aéré tous les ingrédients dans cet ordre : les farines, le bicarbonate de soude, le sel, les graines de chia, le sucre de coco, le mélange d’épices féerique, le galanga frais, et le mélange humide (lait végétal / huile de coco / miel de sarrasin).
    Mixez à vitesse lente jusqu’à ce que la pâte soit homogène.
    Sans mixeur puissant : versez tous les ingrédients dans un grande saladier, et mixez à l’aide d’un batteur électrique jusqu’à ce que la pâte soit homogène.
  4. Huilez les parois de votre moule à  avec de l’huile de coco, et saupoudrez d’un peu de farine ; ou utilisez du papier de cuisson.
  5. Versez votre pâte à cake dans le moule, et faites cuire au four préchauffé à 200°C pendant 30 minutes en surveillant de temps à autre la cuisson.
    Si le dessus de votre cake commence à brunir trop rapidement : placez sur le dessus une feuille de papier aluminium afin de continuer la cuisson sans que le dessus ne brûle.
  6. Attendez que le cake ait refroidi pour le démouler.

Préparation du mélange d’épices féerique :

  1. Fendez la gousse de vanille en 2 dans le sens de la longueur, et récoltez les grains de vanille à l’aide d’une pointe de couteau (ou le dos d’une cuillère).
  2. A l’aide d’un mortier, écrasez les grains de cardamome verte, les baies roses, les grains récoltés d’un anis étoilé jusqu’à obtenir une poudre fine.
  3. Ajoutez les pétales de rose séchée, les pétales de bleuets, la vanille, et mélangez.
  4. Versez dans un petit pot hermétique.

melange epices maison galanga-macro-avant

De l’immobilité,
Du silence,
Au creux de cet hiver,
Des messages cachés, suggérés… révélés.
Les accueillir, les cueillir.
Puis,
Savourer, ensuite,
Ces moments de douceur qui nous sont offerts.
Voir en chacun la graine de possibles,
La fleur à devenir,
Imparfaite & donc parfaite,
Nous invitant à ralentir.
Pour mieux vivre.

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

12 commentaires

  1. denise

    Totalement séduite par cette recette magique ! Merci ; je vais trouver tous les ingrédients pour une très prochaine dégustation.

    dimanche 14, décembre 2014 à 10h40
  2. Lydia Bouvet

    Un mets qui réconforte, que je vais savourer avec le livre que je suis en train de lire :  » Le corps quantique « , bien lovée sur mon canapé futon. Je tenterai de faire le mélange d’épices ces jours prochains. Ma maman m’envoie tout le temps de la vanille et autres épices de Martinique, qu’elle achète sur le marché. J’aime comme toi la douceur du potimarron… En ce moment, je me réchauffe avec mes petites crèmes que je nomme Doudou, et j’alterne avec la carotte, le céleri rave, le poireau… Merci pour la recette de ce cake tout mignon que je m’empresse de réaliser. Bon dimanche jolie fée.

    dimanche 14, décembre 2014 à 11h43
  3. Mnêmosunê

    Oh oh oh, quel joli gâteau ! La version avec le lait d’amandes (mon favori !) me plait beaucoup, je pense que je vais l’essayer bien vite !
    Merci douce Mély, je suis bien contente de lire vos mots qui sont une douce bouillotte pour l’âme…
    A très bientôt !

    dimanche 14, décembre 2014 à 13h56
  4. Grayne

    Hmm, ça a l’air bon ! Par contre, je tartinerais bien ça avec une cuillère de confiture de lait d’amande. Tu as déjà essayé au fait ? Délicieux !

    dimanche 14, décembre 2014 à 17h06
  5. Catherine Brochu

    Ç’a vraiment l’air bon sincèrement Mély. Ça prend « toute qu’un art » comme on dit au Québec pour obtenir ce cake moelleux au centre. Ça me fait quasiment penser à un brownie. Bise !

    dimanche 14, décembre 2014 à 21h10
  6. Camille-Hélène

    Rien qu’à lire ton article sur cette délicieuse et douce recette, je ressens la chaleur des épices en moi. J’aime les saveurs des mélanges à pain d’épices, que je met régulièrement dans mon petit-déjeuné de fée. Je m’imagine déjà au coin de la cheminée, une part de ton cake dans une jolie assiette, le dégustant avec une tasse bien chaude de thé aux épices ou bien ma jolie et douce boisson doudou.
    Un petit détail m’interroge : dans ton article, tu expliques que l’on peut remplacer le tofu soyeux par de la banane écrasée et qu’il faut éviter la compote de pommes, trop aqueuse mais dans la liste des ingrédients, tu indiques « 250 gr de tofu soyeux (ou de compote de pommes non sucrée) ». Alors compote de pommes ou pas ?
    Maintenant que j’ai un mini-four, je sens que cette recette sera parfaite pour un délicieux goûter de retour de randonnée ce week-end, partagé avec l’amour de ma vie.
    Belle semaine épicée !!!

    lundi 15, décembre 2014 à 12h40
  7. Mély

    @ Camille-Hélène : Bonjour ♪
    Quelle pertinente question (et légitime !) : tu as l’œil ✩
    J’ai inscrit avec soin la recette, et ai procédé aux essais après, sans avoir corrigé ce détail concernant la compote de pommes non sucrée (qui ne s’est pas avérée concluante donc !).
    Grâce à ton œil de chat, j’ai pu corrigé cette erreur / omission, merci ♥

    Et merci à chacun pour vos petits mots… ✭

    lundi 15, décembre 2014 à 13h41
  8. Solenn

    Très bel article qui donne envie d’essayer la recette, surtout avec toutes les combinaisons possibles. Merci Mély!

    mardi 16, décembre 2014 à 4h45
  9. Christiane

    Une nouvelle fois merci de ce partage généreux

    Merci !

    jeudi 18, décembre 2014 à 7h45
  10. Camille-Hélène

    Recoucou Mély,

    Penses-tu qu’il soit possible de réduire un peu la quantité de miel sans trop dénaturer la consistance du fondant ? J’ai peur que 100g de miel fasse trop pour mon palais peu sucré.

    Je te souhaite un très beau week-end, tout rempli de douceur et de beauté. Le mien le sera grâce à ta recette (et aussi parce que ce sont les vacances !).

    vendredi 19, décembre 2014 à 16h35
  11. Mély

    @ Camille-Hélène : Bonsoir Jolie ♥
    Tu peux sans soucis diminuer à 50 ou 60 gr.
    Personnellement, ma version préférée est faite avec 60 gr : j’ai indiqué 100 gr, car beaucoup ont un palais pour lequel cela aurait donné un résultat trop peu sucré ✩
    Tu reviendras me glisser ton avis… sincère ?
    Et le mélange d’épices, si tu en as créer un rien qu’à toi ?

    vendredi 19, décembre 2014 à 19h52
  12. Bénédicte

    Mille mercis Mély… Votre site est un enchantement.

    Le bavarois est un délice, testé et approuvé par ma tribu. Il est délicatement parfumé. Un petit pot d’épices féérique est prêt pour parsemer deci delà…

    Et… je viens de recevoir mon Kuvings, commandé grâce à l’un de vos codes magiques. Je suis trop contente. C’est très différent de la centrifugeuse. Il est super silencieux, compact et a trouvé sa place facilement dans ma cuisine. La production de jus est 50% supérieure à la centrifugeuse. Et le top, c’est effectivement la facilité de nettoyage. Merci de vos articles qui m’ont permis de faire ce choix.

    Je vous souhaite une journée lumineuse. Continuez à nous enchanter.

    Bénédicte

    samedi 24, janvier 2015 à 9h55

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?