La puissance de l’Energie Terre. Dans des cupcakes.

Petite, j’habitais dans un autre pays.
Loin.
A l’étranger.
Dans un pays exotique, où le soleil brillait en moyenne 360 jours par an.
Les jours de pluie étaient des jours de fête.
Les enfants sortaient, bottes aux pieds, et pataugeaient dans les flaques d’eau qui se formaient dans les rues.
Les enfants riaient, et criaient de joie.
On dansait sous la pluie.
On s’amusait.
On célébrait cette rareté, si naturelle, si pure, si fraiche.

Cette époque me semble si loin.
Une autre vie.
De doux souvenirs d’enfance, que je chéris en mon Coeur, à chaque fois que j’y pense.

Jouer dans les flaques d’eau.
Se faire une joie de voir des nuages se noircirent, et de sentir l’eau tomber sur nos visages, de tendre les bras devant soi, au-dessus de soi, pour mieux sentir le contact de cette denrée si précieuse.

Le monde à l’envers ?

Peut-être.
Peut-être pas.

Qu’est-ce que la normalité ?
Certains disent de moi que je suis magique.
On me croit fée.
La réalité ?

La réalité.
Toute nue.
Est que je suis effectivement magique.

Au même titre que d’autres personnes.
Au même titre que vous.
Oui, vous, aussi, êtes magiques.

Ici, au creux de mon univers Pastel, se trouve l’énergie nécessaire pour refléter ce qu’il y a en VOUS.

Vous êtes touchés par… vous-même.
Par votre magie.
Votre beauté.
Tout cela est révélé au contact de ma magie Pastel, de mon univers de douceur.
Tout cela est déjà en vous, en votre Coeur, en votre Âme, enfoui.

Les enfants qui sautent dans l’inconnu, sans peur, à l’aventure.
Les enfants qui créent d’un bâton de bois, une baguette magique ou une épée.
Les enfants qui transforment un vieux matelas, et des draps tendus en un château fort, ou une cabane perdue sur une île déserte.
Les enfants qui se transforment en sirène en pataugeant dans la piscine.

Ces enfants ne sont que des êtres qui s’ouvrent à la Vie, sans honte, sans peur, sans pudeur, par Amour de soi, de la Vie, de la beauté des choses.
Et qui osent.
Qui imaginent.
Qui rêvent.
Qui repoussent leurs limites, les domaines du possible.
Pour mieux créer leur réalité.
Pour créer leur Vérité.

En grandissant, on se coupe de tout cela.
Mais… On garde tous cette magie, cette sensibilité, cette pureté, cette beauté, en nous.
Vous l’avez.
Toujours.
En vous.
Sortez-la.
Et, renaissez.
Une deuxième fois.

Ces cupcakes sont un concentré.
De l’Énergie Terre.
Souvenez-vous, j’avais déjà abordé des notions de la cuisine dans la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC).
L’Énergie Terre est celle qui nourrit.
Celle qui nous aide à nous équilibrer, et qui est sollicitée à chaque fois que l’on vit un changement (déménagement, nouvelle relation amoureuse, rupture, deuil, naissance, nouvelle saison, nouveau travail…).
Elle apporte chaleur, réconfort, douceur, apaisement.
On peut la puiser en nous.
On peut aussi la donner, la transmettre, l’offrir.

On peut la recevoir, de ceux qui nous aiment & nous entourent.

On a tous, besoin de douceur, d’Amour, de tendresse, de réconfort.
Énergie nécessaire pour se nourrir, grandir, et oser franchir les limites de l’impossible.

Il y a quelques semaines, Christel de Mum To Be Party m’a demandé de lui créer une recette sur-mesure pour son prochain événement autour de la maternité.
Voici ma création, pour elle, pour toutes les mamans.
J’ai également fait plus.

J’ai créé une recette qui convient à tous les gourmands sentant, en eux, une étincelle de magie.
Et souhaitant bravant leurs propres limites.
J’ai inventé des cupcakes qui apportent Amour, chaleur, et réconfort à ceux qui en ont besoin.

Chacun des ingrédients choisis l’a été minutieusement, pour répondre à tous ces besoins, sur le plan purement physique, mais aussi énergétique, grâce à leur adéquation parfaite avec l’Énergie Terre.

La ganache

Les haricots azukis sont une légumineuse.
Et, c’est l’ingrédient majeur de la ganache.
Après mes tartelettes sucrées aux pois cassés / coco, vous ne serez pas surpris de revoir des légumineuses dans une recette sucrée.
La vérité est que les légumineuses, tout comme les céréales, peuvent se marier, et se créer, et se révéler en salé, comme en sucré.
Les légumineuses gagnent tellement à se cuisiner autrement qu’en simple accompagnement de légumes et/ou céréales : dans une pizza, ou un hamburger maison (et végétarien), c’est original, sain, bon…
Il n’y a pas de règles, pas de limites.
Chacune se marie plus ou moins bien avec des notes, des saveurs qui leur sont propres.
Côté pratique, le temps de prétrempage des azukis est plus court que celui des pois chiches : 2 à 3 heures suffisent. Cela permet de les rendre plus digestes, et de se débarrasser des facteurs antitrypsiques.
Les azukis se marient à la perfection avec la cannelle, la vanille, les noisettes, et les amandes.
J’ai tout simplement repris ma petite crème de Peter Pan, que j’ai légèrement modifiée, pour obtenir une texture parfaite en ganache.

Les haricots azukis sont aussi reliés à l’Energie des reins qui symbolisent l’énergie ancestrale originelle transmise par les parents.
Parfait pour celles qui attendent un heureux événement, et ceux qui ont besoin de s’apporter courage pour renaître, eux-mêmes, pour transcender leurs limites.
Au niveau de la texture, les azukis permettent de remplacer avantageusement le beurre, et même la margarine (souvent utiliser dans les cupcakes vegan) : on remplace ainsi des gras saturés par une source de protéines riches en fibres, en minéraux, et oligo-éléments.
Et, comme la base du cupcake contient de la farine de céréales, les 8 Acides Aminés sont présents (cliquez ici pour redécouvrir cette notion). En le dégustant, on apporte donc à notre petit corps un apport complet de protéines.

Dans la ganache, on retrouve aussi des amandes : en lait, ainsi qu’en purée (appelé aussi beurre d’amandes).
Les amandes sont alcalinisantes (elles aident donc à lutter contre le stress oxydatif), et sont riches en calcium : petit minéral dont les besoins sont presque doublés en période de croissance, et de grossesse.
Elles sont aussi riches en magnésium, précieux allié pour toutes personnes stressées (99% de la population, en somme), et encore plus si elles ont une prédisposition à la spasmophilie.
Gustativement, elles apportent un côté praliné, une des notes très caractéristiques de l’Énergie Terre… tellement réconfortante.
Au-delà de cette Énergie, l’amande est doublement symbole d’amour de par sa place dans deux mythes : dans l’un, elle représente l’amour éternel entre Démophon et Phyllis ; et dans l’autre, elle fait office de fertilisant et fit naitre Attis. D’ailleurs, si vous souhaitez (re)découvrir l’amande, sous toutes ces formes, vous vous délecterez du petit livre « Amande » de Liloue extrêmement bien construit, illustré & documenté, qui allie des connaissances théoriques, des astuces culinaires, et des recettes gourmandes.

La cannelle, la vanille, et la caroube forment une synergie :
– qui permet d’aider à réguler et soutenir notre glycémie.
Bien sûr, elles ne résoudront aucun trouble grave lié à la glycémie : elles donnent un coup de pouce supplémentaire dans le cadre d’une hygiène de vie établie autour de ce type de troubles.
Il est fréquent qu’en cas de stress, on se trouve en hypoglycémie (envie de grignotage), et les futures mamans rencontrent souvent ce problème.
Voici un moyen simple d’allier gourmandise & coup de pouce pour réguler notre glycémie.
– sont le symbole même de l’Énergie Terre, si maternante, douce & chargée de douceur, de tendresse.

Un peu moins glamour, mais bien réel.
La constipation est un trouble que peuvent rencontrer les femmes enceintes en fin de grossesse.
D’ailleurs, nul besoin d’être enceinte pour être constipé : ce trouble touche de plus en plus de personnes dans notre société.
Chez les futures mamans, elle peut être due à la combinaison de plusieurs facteurs purement physiques & chimiques (surcharge hormonale du foie par la progestérone, compression due au poids du bébé…).
Ces petits cupcakes étant très riches en fibres, grâce à l’utilisation de céréales demi-complètes, des haricots azukis, de la caroube, des noisettes, amandes, mais aussi de la compote de pommes (glissés dans la base du cucpake), ainsi que l’huile de coco (ayant un rôle lubrifiant) permettent d’aider à lutter contre ce désagrément.

La base

* Pour réaliser la base du cupcake, j’ai utilisé de la farine d’avoine, que j’aime particulièrement & utilise souvent en pâtisserie. Son côté « doux » se marie très bien avec les fruits, la vanille, et la cannelle.
Cela permet de changer de la traditionnelle farine de blé, et de bénéficier donc des apports & nutriments de l’avoine. Alterner les céréales est toujours intéressant pour bénéficier au mieux de toute la richesse de Dame Nature, non ?
* Pour donner un côté praliné, j’ai glissé de la poudre de noisettes (que l’on peut acheter en magasin, ou réaliser simplement soi-même en mixant des noisettes entières), et du lait d’amandes.
Riches en fibres (les noisettes), et en minéraux (lait d’amandes), en plus d’apporter un goût praliné, elles apportent une texture moelleuse, caractéristique, elles aussi, de l’Énergie Terre.
* Le sucre de fleur de coco permet de sucrer cette base, en apportant plus de minéraux, d’oligo-éléments & d’antioxydants que le sucre de canne (roux ou blond), et est moins fort en goût que le sucre complet.
* La compote de pommes permet de remplacer les oeufs, et fait office de liant.
Dans des petits gâteaux (muffins, cupcakes…), on peut aisément remplacer les oeufs par de la compote de pommes, ou une banane écrasée, ou même du tofu soyeux. La recette n’en est que plus légère & digeste.
* L’huile de coco est l’huile que j’utilise en pâtisserie. Je n’utilise ni margarine, ni huile (tournesol ou autre).
Étant végétarienne, le fait qu’elle soit riche en acides gras saturés ne me pose pas de problème. Les non végétariens retiendront que son acide gras principal est l’acide laurique (un acides gras saturés bien particulier – cliquez ici pour redécouvrir les bienfaits de l’huile de coco), dont les caractéristiques sont bien différents des acides gras présents dans la viande & produits laitiers.

On commence par goûter à la ganache, qui ressemble visuellement à une ganache chocolatée, ou pralinée.
On découvre avec surprise qu’il n’en ait rien.
La surprise fait place à un délice étonnant semblant allier une note de crème de marrons, à un léger pralin vanillé, le tout craquant, croquant, avec les petits éclats de noisettes.

La dégustation continue avec la base du cupcake, délicatement épicé par la cannelle.
La rondeur apportée par la poudre de noisettes fait écho à la ganache, et aux notes pralinées.

Les 36 futures mamans participant à l’événement de Mum To Be Party ont toutes adoré, et ont été émerveillés par ce cupcake & cette alliance si étonnante et savoureuse… 

En dégustant ces gourmandises, notre esprit s’évade.
Il erre.
Il ne reconnait aucune des saveurs.
Mais, au fond de nous, on apprécie ces nouvelles, saveurs.
Si familières, quelque part.
Familières, grâce à la cannelle. Aux noisettes. A la note pralinée.

Originales, aussi.
Originales, mais faisant écho à quelque chose, en nous.
Caché, enfoui.
Cette passion, cette innocence, cet amour de la Vie, cette magie.
On a alors envie de se donner, de s’ouvrir, de se laisser porter.
La magie de l’Énergie Terre.
La magie du Chaudron.
La magie que vous avez… en vous.

Ingrédients : (pour 6 cupcakes – moule avec 6 cm de diamètre & 4 cm de hauteur)

Les cupcakes (base)

  • 40 gr de farine de blé T80
  • 60 gr de farine d’avoine
  • 20 gr de noisettes en poudre
  • 50 gr de sucre de coco
  • 1/2 cac de cannelle en poudre
  • 100 ml de lait d’amandes
  • 20 ml d’huile de coco
  • 50 gr de compote de pommes
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de bicarbonate de soude
  • 1 sachet de poudre à lever (j’ai utilisé celui de Natali qui est sans phosphate)

Frosting (glaçage) des cupcakes

  • 120 gr haricots azukis
  • 150 ml lait de d’amandes (plus ou moins – selon la texture)
  • 1 cac rase de purée de noisettes
  • 1 cac rase de purée d’amandes complètes
  • 70 gr de sucre de fleur de coco
  • 1 cac rase de gomme guar
  • 1 cac de mesquite
  • 1/2 cac de vanille
  • 1/2 cac de cannelle

Topping

  • noisettes concassées

Préparation :

Les cupcakes (bases)

  1. Dans un grand récipient (saladier ou autre), mélangez tous les ingrédients sauf les 3 derniers (sel, bicarbonate de soude, poudre à lever), jusqu’à obtenir une pâte homogène.
  2. Ajoutez le sel, le bicarbonate de soude & la poudre à lever. Mélangez à nouveau.
  3. Disposez des caissettes dans votre moule à cupcakes.
  4. Remplissez au 2/3 vos caissettes avec de la pâte (pas plus, car ils gonfleront à la cuisson).
  5. Faites cuire au four préchauffé à 180°C pendant 20 min.
  6. Démoulez de suite.
    Astuce pour le démoulage : n’essayez pas de les démouler un à un, en les extrayant de leur moule (à la main ou avec l’aide d’une cuillère, fourchette ou autre).
    Placez un grand récipient plat recouvrant toute la surface du moule (une grande assiette, par exemple), et d’un rapide coup, retournez l’assiette/moule (un peu comme le principe d’une tarte tatin – vidéo ici vers la durée de 4 min).

Frosting (glaçage) des cupcakes

  1. Versez les haricots azukis dans un faitout, et recouvrez largement d’eau. Faites cuire au minimum pendant 1 heure, à feu doux, et à couvert (inutile de faire cuire à gros bouillon : ils ne cuiront pas plus vite, et provoqueront une écume).
    On peut ajouter un bout d’algue kombu dans l’eau de cuisson, mais cette astuce reste facultative : elle permet de rendre les légumineuses plus digestes.
  2. Égouttez soigneusement les azukis.
  3. Dans un blender, versez tous les ingrédients de la ganache, et mixez.
    Ajoutez un peu de lait d’amandes, au besoin, pour ajuster la texture. L’idée est d’avoir une texture assez épaisse, et qui se tienne, pour que la ganache tienne bien seule.
    A noter : en refroidissant, la ganache aura plus de tenue.
  4. Laissez refroidir totalement la ganache au frais en disposant sur le dessus un film alimentaire pour que la surface ne se dessèche pas.
  5. Une fois totalement refroidie, disposez un peu de ganache sur chaque cupcake (une bonne cuillère à soupe par cupcake), et saupoudrer de noisettes préalablement concassées.

✤ ✤ ✤

Montrez-moi vos cupcakes sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-magique (hashtag) : #chaudronpastel
Vos clins d’œil me font toujours plaisir

 

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

34 commentaires

  1. Mély

    @ Guyomard : Bonjour :-)
    Les cupcakes ne doivent pas (du tout) avoir le goût du sel, même un peu !
    Il faut en mettre une minuscule pincée. Pour doser, vous pouvez vous servir d’un couteau : mettre la dose de bicarbonate qui tient sur la pointe (la POINTE, pas le manche entier !) du couteau :-)

    Pour la farine : la farine d’avoine contient du gluten, et la farine de coco n’en contient pas.
    Le gluten (une protéine) permet notamment à la pâte (des gâteaux, pains…) de lever.
    Sans gluten, toutes les préparations réalisées auront plus de mal à lever (voir, ne léveront pas, tout court !).
    C’est le cas de la farine de coco, de quinoa, sarrasin, châtaignes…
    Je vous invite à (re)lire mon article sur la farine de coco, où il est bien précisé ce que vous pourrez en faire, et dans quelle proportion vous pourrez l’utiliser : clic.

    samedi 10, novembre 2012 à 20h51
  2. Mary

    J’ai relu avec grand plaisir cet article, il m’a tout autant touché que la première fois. Mercredi, c’est cup-cake-party!

    dimanche 22, septembre 2013 à 21h02
  3. Mj

    Bonjour Mély!

    Je voudrais savoir est-ce qu’il faut tremper les azukis à température ambiant ou au frigo?

    Aussi, je voudrais savoir quelle épice sucrée et carminative je peux utiliser pendant la cuisson, si je veux faire un brownies avec les azukis?

    Merci à l’avance super Mély étincellante et fleurie.
    Namaste

    Mj

    mardi 22, octobre 2013 à 17h10
  4. Mély

    @ Mj : Bonjour :)
    Les azukis n’ont pas besoin d’être placés au frigo pour leur étape de trempage : la température ambiante est même conseillée, car elle reproduit le processus de la petite graine qui prend vie (eau = pluie + température ambiante = température du printemps / été où les graines poussent plus qu’en hiver :)).
    Pour les épices carminatives : il serait plus intéressant de se demander pourquoi on a des gaz lorsqu’on mange une légumineuse :)
    Mais, si tu ne souhaites pas explorer la question (et souhaite juste « gommer » le symptôme, pour les recettes sucrées, je te conseillerai d’utiliser la cardamome : elle est agréable, et se marie bien avec les notes sucrées. De plus, tu peux les retirer après cuisson si tu veux limiter au possible le goût de cette épice dans la recette (pour opter pour de la cannelle, vanille…).
    Bonne préparation du brownie ♡

    mercredi 23, octobre 2013 à 7h54

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?