Un joyau vert en velouté…

Les pommes aux formes bizarres, biscornues.
Les courgettes pas du tout lisses, un peu tordues.
Les carottes avec des renflements par-ci, par-là.

J’aime les fruits & les légumes ayant des formes peu conventionnels.
Lorsque j’achète mes pommes, je ne recherche pas la brillance, une couleur immaculée, une rondeur parfaite, ou une couleur unie.
Je ne recherche pas la perfection.
Non.
Je recherche des fruits & des légumes étant uniques.
Non standardisés par la main de l’Homme.

Lorsque je choisis une pomme avec une forme bizarre, je me dis qu’elle est unique.
Et c’est cette particularité que j’apprécie & recherche.
Car, dans un sens, l’imperfection de cette pomme, ses bosses, ses formes bizarres… ce sont des spécificités propres à cette petite pomme, et à elle seule.
Et ce sont elles qui la rendent si unique.
Je vois en l’unicité de toute chose, une certaine beauté.
Selon moi, l’imperfection, les différences de chacun sont des atouts.
Ils nous rendent plus beaux.
Plus nous.

Le chou romanesco.
… est… un peu spécial.
Spécial, de par sa géométrie.
En effet, de par son autosimilarité, tous les choux romanesco sont toujours géométriquement parfaitement identiques.

Et l’Homme n’a rien à voir là-dedans.

Cette perfection que Dame nature nous offre m’amuse grandement.
J’y vois un clin d’oeil d’humour.
Comme pour nous rappeler qu’elle peut faire beaucoup de choses.
Même des choses géographiquement parfaites & semblables.
Mais, qu’elle ne les fait pas.
Car, la beauté de la Vie, la richesse de la Vie réside dans les diversités de chacun.

Je ne sais pas vous, mais moi, j’adore les soupes, veloutés, potages, crèmes, mousselines & purées.
Je les apprécie le soir, accompagnés de pain maison, et d’une tartinade, ou fromage (un de mes pêchés mignons), ou d’oeufs.
Plus leur texture est épaisse, et se rapproche des crèmes & mousselines, plus je les aime.

Ici, j’ai mélangé mon chou romanesco avec des fanes de radis (que l’on peut remplacer par d’autres fanes : carottes ou autres, ou même ne pas en utiliser du tout, si vous n’en avez pas sous la main !).
Pour lui donner une texture épaisse, j’ai ajouté de la crème d’avoine.
Il ne s’agit pas ici de crème végétale liquide (qui se présente en briquette), mais de la farine précuite (qui se trouve en paquet, comme les paquets de farine).
D’ailleurs, ce même mot peut prêter à confusion, et ce avec raison !
Les crèmes (farines précuites) se trouvent dans le rayon des farines.
La différence entre une farine de céréale (riz, avoine…) et une « crème » d’avoine (ou de riz) est que la « crème » a été légèrement précuite, ce qui permet de les utiliser pour de manière astucieuse : épaissir une soupe en un clin d’oeil, servir de liant pour des sauces (type béchamel), réaliser des crèmes desserts minutes (clic)
On en trouve de toutes sortes : crème de riz, crème de sarrasin, crème de quinoa…

J’ai assaisonné ce velouté très simplement & modestement :
– une touche d’huile végétale de colza est versée directement dans l’assiette, juste avant la dégustation.
Cette huile est riche en oméga 3 (des acides gras essentiels), et comme elle est sensible à la chaleur, on veillera à ne pas la faire cuire, mais simplement la verser sur les plats, après leur cuisson, juste avant de les servir.
– du poivre blanc. Jusqu’à il y a très peu, j’étais persuadée ne pas aimer le poivre.
D’ailleurs, je ne l’utilisais jamais.
Puis, un jour, mon meilleur ami m’a invitée un soir à diner chez lui, et m’a préparé un petit diner (absolument divin) qui comportait notamment un écrasé de topinambours relevés par du poivre blanc fraichement moulu (vous pouvez même le voir ici – clic).
J’ai bien noté cette idée d’épices dans le coin de ma tête, et je n’ai pas tardé à en acheter.

Il y a un ustensile de cuisine que j’ai découvert il y a peu.
C’est un ustensile très utile pour ceux qui utilisent souvent des aromates & des épices en cuisine.
D’un point de vue gustatif, il est plus intéressant d’avoir des épices & aromates entiers (plutôt qu’en poudre), et de les moudre au dernier moment : les parfums & saveurs sont ainsi plus prononcés.
La plupart du temps, on utilise pour cela un mortier.
Personnellement, je n’en avais pas à la maison, question de fainéantise rapidité en cuisine, et j’utilisais tout le temps mes épices & mes aromates déjà réduits en poudre.
C’est dorénavant terminé : j’ai trouvé un moyen d’aller la rapidité & l’utilisation d’épices & aromates entiers.

C’est dans le livre « Mon carnet de recettes » de Gwyneth Paltrow que j’ai découvert le Flavour Shaker (ici).
Une petite vidéo de démonstration (avec Jamie Olivier) : clic-vidéo.
Les épices, herbes fraiches, ail, noix, zestes ?
Il s’en occupe très bien : broyer, moudre, concasser, mélanger… en 2 ou 3 mouvements.


Ingrédients : (pour 2 personnes)

  • 1 chou romanesco
  • les fanes d’une botte de carottes ou radis (facultatif)
  • 150 ml de bouillon
  • 2 cac de purée de noix de cajou
  • 2 cas légèrement bombée de crème d’avoine (farine précuite – les intolérants au gluten : crème de riz)
  • 2 cas d’huile végétale de colza
  • poivre blanc moulu

Préparation :

  1. Lavez le chou romanesco, et détachez ses tiges en les coupant.
  2. Dans un faitout (ou à la vapeur), faites cuire à feu doux & à couvert le chou romanesco, environ 10 minutes.
  3. Une fois cuits : versez l’oignon & le chou dans un blender (mixeur).
  4. Ajoutez : les fanes de légumes, le bouillon (plus vous en mettrez, plus le velouté aura une consistance liquide), la purée de noix de cajou, la farine précuite d’avoine (ou de riz).
  5. Mixez jusqu’à ce que le mélange devienne homogène.
  6. Versez dans un petit bol (ou une assiette creuse).
  7. Au moment de servir : saupoudrez légèrement de poivre blanc moulu, accompagné d’une cuillère à soupe d’huile végétale de colza.

La texture est très douce, très onctueuse.
Ceci grâce à l’ajout de la crème (farine précuite) d’avoine qui l’a épaissi, et à la purée de noix de cajou qui la rend encore plus onctueuse.

En goût, le goût de l’avoine & de la noix de cajou viennent adoucir la note un peu prononcé du chou romanesco, sans l’étouffer.
Le poivre blanc donne une note de caractère, un p’tit côté peps bien agréable, pour contrebalancer la douceur.

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

23 commentaires

  1. Delphine

    hummm ton velouté me donne l’eau à la bouche. Moi aussi je les aime bien épais.
    Je n’avais jamais pensé à utilisé le romanesco en soupe mais je compte bien y remédier!
    Merci pour toutes les petites précisions quant aux produits que tu utilises…

    lundi 14, mai 2012 à 13h27
  2. Noémie

    Coucou Mély!!
    C’est avec grand plaisir que j’atterris sur cette jolie recette toute douce… Cette période qui vient de s’écouler n’a pas été très propice à l’échange et je compte bien me replumer un peu (manière de dire de remonter dans mon estime personnelle en prenant soin de moi) en visitant les blogs que j’aime…
    J’ai bien besoin de douceur en ce moment même si je te laisse le chou romanesco contre les cerises qui sont enfin arrivées sur nos étals… de quoi me ravir et fêter dignement l’anniversaire du chant!
    Bises à toi et ton petit chaudron

    lundi 14, mai 2012 à 14h03
  3. Löu

    Je suis dépassée par la beauté de tes photos, ce vert et ce rose. Je ne suis pas super attirée par le rose à la base, mais honnêtement tu me fais envie d’en mettre partout dans mes futures photos.

    Le chou romanesco est vraiment un des plus beaux légumes que l’on puisse trouver facilement je trouve. Après comme tu le dis on trouvera des fruits & légumes plus uniques, mais avec cette manie d’imposer des standards pour tout, des aliments un peu hors norme peuvent se retrouver hors circuit en un coup de main et à la poubelle. Heureusement, dans la bio, on a un peu moins ce phénomène.
    Je rebondis d’ailleurs sur le fait que tu parles de pomme brillante, et bien personnellement je les fuis autant que faire ce peut, car ça peut signifier cirage à la cire d’abeille (donc non vegan).

    Ma nutritionniste m’avait dit que l’huile de cameline était superbe pour les assaisonnements, je pense qu’ici elle pourrait tout à fait aller à la place d’huile de colza (que je ne possède pas).

    Et sinon, le moulin magique – et bien, comme j’envisage de migrer sur Paris bientôt et que je ne vais pas embarquer toute la cuisine de mon père, je met sur ma « To Buy list, comme ça je ferai un « fresh new start with fresh new herbs and spices » :D
    Merci (mais comme d’habitude en fait, vraiment une découverte fabuleuse ton site !)

    lundi 14, mai 2012 à 14h12
  4. Audrey

    hummmm… : voilà, tout est dit ^_^

    lundi 14, mai 2012 à 14h16
  5. Antigone XXI

    Je partage tellement ta conception des fruits et légumes ! Je cherche toujours les pommes les plus biscornues et les plus flétries, car ce sont pour moi les plus goûtues – et celles que la plupart des gens fuit habituellement (ils ne savent pas ce qu’ils perdent!).
    Je n’ai jamais eu l’idée de transformer le chou romanesco en soupe (sûrement parce que j’étais trop fascinée par ses miraculeuses fractales) mais ta recette est alléchante. Je n’ai pas l’habitude d’utiliser de la crème d’avoine, mais plutôt celle kokkoh: j’imagine que le résultat sera voisin ?
    Merci en tout cas pour ces notes printanières et les mots jolis qui les accompagnent.

    lundi 14, mai 2012 à 14h30
  6. Manal

    Mélanie, ton velouté a l’air divin, j’en ai l’eau à la bouche !

    lundi 14, mai 2012 à 15h08
  7. argone

    Il est bien astucieux le flavour shaker de Jamie … je n’en ai pas mais l’idée est si simple que je m’étonne que personne n’y ait pensé plus tôt !! Ton velouté a l’air délicieux :-)

    lundi 14, mai 2012 à 15h17
  8. Laurence

    Moi qui ne passe pas un repas sans légumes et qui de plus adore les soupes, je ne connais pas le chou romanesco ;(
    Une bien belle occasion de le tester dans cette recette.
    Merci Mely. Bises gourmandes.

    lundi 14, mai 2012 à 17h14
  9. Mély

    @ Antigone XXI : Bonjour,
    côté utilisation : la crème de riz, la crème d’avoine & la crème kokkoh se valent.
    Côté nutrition : la crème kokkoh contient une petite portion de légumineuses, donc apporte un peu de protéines (ce qui peut être intéressant, surtout si l’on est végétarien ou végétalien).
    Et quant au niveau gustatif : personnellement, ayant pu goûté aux 3 (ainsi qu’à la crème de quinoa), je trouve que chacune a un goût bien à elle.
    Ainsi, le résultat (gustatif) sera bien différent selon si l’on utilise la crème d’avoine ou la crème kokkoh.
    Personnellement, je trouve que la crème d’avoine apporte un peu de douceur, et se marie bien mieux avec le chou romanesco que la crème kokkoh. Mais… On peut tout essayer !

    lundi 14, mai 2012 à 19h32
  10. Doria

    C’est un bien bon velouté qui doit être bien doux en bouche !
    Très bonne soirée en ce lundi,
    Bisous, Doria

    lundi 14, mai 2012 à 22h53
  11. Sweet Faery

    Quelle jolie couleur ! Je note également l’utilité du shaker, c’est génial !

    mardi 15, mai 2012 à 8h11
  12. Karen (cuisine saine)

    Mon potager est prêt !!! J’ai planté tout un tas de trucs et surtout plein d’herbes aromatiques et plantes médicinales j’espère que ça va bien pousser :D Je pourrai te fournir en herbes magiques et en courges bizarres :D

    mardi 15, mai 2012 à 11h05
  13. Le Citron

    Que de belles couleurs… Si seulement l’AMAP pouvait nous fournir en beaux légumes vert… mais en ce moment c’est la disette…

    mardi 15, mai 2012 à 12h10
  14. Coralie

    Ah le chou romanesco, j’ai une grande histoire d’amour avec, dès que j’en vois sur les étals de mon maraîcher je ne résiste pas à la tentation d’en prendre quelques uns pour les cuisiner. Et ton velouté est une belle idée pour le cuisiner encore autrement.

    mardi 15, mai 2012 à 12h29
  15. Marie // 100% Végétal

    Oh mais ça a l’air top ce flavor shaker (j’en connais un à la maison qui va être fan ^^) Cette soupe a l’air toute douce et avec la purée de cajou, hum ça doit être ultra gourmand! La semaine dernière on avait une pdt en forme de coeur, c’était trop chou :)

    mardi 15, mai 2012 à 12h54
  16. CHRISTINETTE LA GOUPRICIEUSE

    Très joli visuellement, après faut gouter hein!

    mardi 15, mai 2012 à 13h39
  17. Bulles de Gourmandises

    Une jolie recette toute douce et fraîche comme tu sais si bien les faire. Ce choux magnifique est comme une petite oeuvre d’art à admirer avant d’être déguster. Dans nos jardins rien n’a la forme parfaite quoique quelquefois certaines tomates ou courgettes donnent l’impression de sortir de chez le primeur tant elles sont jolies!!!
    Merci pour ton outil magique, chez nous aussi on mouline, c’est bien meilleur!!!
    Bonne journée et à bientôt

    mardi 15, mai 2012 à 15h58
  18. linstitblogue

    J’atterris pour la première fois sur ton blog, et je dois t’avouer que je le trouve magnifique ! Félicitations :)

    mardi 15, mai 2012 à 16h35
  19. Deborah

    Mmm, ça doit être délicieux. Moi je fais souvent des soupes de pas grand chose : feuilles de chou-fleur, fanes de carottes ou de radis, et je rajoute quelques cuillères de flocons d’avoine, je mixe, et hop ! J’ai d’ailleurs une note en préparation à ce sujet aussi :)

    mardi 15, mai 2012 à 17h49
  20. LeeYaa

    Mmhm bien crémeux je craque !

    mardi 15, mai 2012 à 21h12
  21. doyoudoux

    Ca a l’air divin !! Un velouté à tester ;)

    mercredi 16, mai 2012 à 12h09
  22. marine cotte

    bonjour
    je voulais savoir si l’ajout de purée de cajou est nécessaire, ou pourrai-je la remplacer par de la purée d’amande avec l’huile et la creme d’avoine ca ne fait pas un peu riche
    merci

    mardi 12, février 2013 à 15h09
  23. Mély

    @ Marine Cotte : Bonjour,
    – Vous pouvez remplacer la purée de cajou pour de la purée d’amandes blanches.
    – La purée d’oléagineux + la crème végétale + l’huile : tout dépend du reste de votre repas, ainsi que de votre hygiène de vie, et de ce que vous avez consommé dans la journée.
    Si le repas est bien équilibré, et que vous avez adapté le reste de vos repas à votre hygiène de vie, alors, non, il n’y a aucun soucis à se faire :-)

    mardi 12, février 2013 à 18h50

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?