Crèmes aux éclats de rubis avec ses biscuits aux douces épices

Enfant, j’étais un peu très fleur bleue.
… D’ailleurs, je le suis toujours (ça ne vous étonnera pas, j’en suis sûre).

J’ai passé de longues heures à rêver d’un prince charmant.
Je ne lui avais pas attribué un physique particulier.
Sa couleur de cheveux, d’yeux, sa taille, avec ou sans taches de rousseur : tous ces détails m’importaient peu.
C’est son caractère auquel mes pensées se laissaient porter.
…Des heures entières…

Puis, j’ai grandi.
Et, en grandissant, les choses de la Vie m’ont fait évoluer aussi.
Un peu parfois.
Beaucoup d’autres fois.

J’ai alors compris que mon prince charmant n’existait pas.
Pour être plus précise : celui auquel j’ai songé, enfant, n’existait pas.
Cela ne m’a pas rendue triste.
Ni mélancolique.

Car, ce songe a fait place à autre chose.
Foi.
J’ai foi en quelque chose.
Je suis intimement persuadée que sur notre jolie Planète Bleue, absolument tout-un-chacun peut trouver un Être avec qui partager sa Vie.
Sans se perdre en lui. Sans que notre personnalité s’évapore dans le couple formé.
On continue à être Soi.
Mais… On n’est plus seul.
On continue à marcher, évoluer sur notre propre chemin de Vie… et… la présence de l’Autre à ses côtés ne rend notre voyage que plus beau.

Photo prise dans mon album « Amour » sur Pinterest

Respectueux de ce que l’on est. De ce que l’on ressent. De ce que l’on vit.
Et, réciproquement.
Les difficultés rencontrées (dans notre propre Vie ou dans la vie de couple) sont normales, et même parfois nécessaires.
Elles font partie de la Vie.
Ce qui change, c’est notre façon de les aborder, de les voir, de les percevoir.
On peut choisir de se lamenter, de pleurer.
…ou, une fois les larmes séchées, on peut faire le choix d’en sortir grandis (et, lorsqu’elles apparaissent en Amour, le couple s’en sort plus fort).

A quelques jours de la Saint Valentin, je vous propose une recette sucrée, que vous pourrez déguster à deux, en amoureux… et seul(e) si votre Valentin(e) n’est pas encore entré(e) dans votre vie.
(Oui, j’ai pensé à tout : ils se conservent très bien au frigo pendant 3 à 4 jours)

Avec cette recette, je vous invite aussi à participer à un défi organisé par Recettes.de ayant pour thème « La cuisine aphrodisiaque ».
Ce défi amical se déroule du 2 au 27 février.
Tout le monde peut participer : blogueur & non blogueur.
Pour ce qui est des lots à gagner & du règlement, c’est par ici.
Parmi les membres du jury, on retrouve les blogueurs suivants : Alaro, Cécile, Chantal, Elodie, Mélanie, Miss Souba, Nathalie, Nicole, Pauline, Red & Sandrine.
A la fin du défi (le 27 février), on choisira ensemble les gagnants.
On essaye de prendre en compte la plus d’éléments possibles : originalité de la recette, choix des ingrédients, présentation & mise en scène de la recette…

Lorsque le thème du défi de Recettes.de a été fixé & annoncé, j’ai fait appel à mon livre Love Cuisine de Martine Fallon.
Bon, déjà, mettons les choses au clair : il n’y a pas de remèdes (naturels) miracle qui fera monter en flèche votre libido (et fera en sorte que la suite suive, si vous voyez ce que je veux dire ^^).
L’auteur nous explique que si notre sexualité est en berne, il peut y avoir mille & une causes différentes : il faut creuser dans notre histoire, notre relation à l’Autre, notre hygiène de vie…
Cette précision étant dite, on peut maintenant se pencher sur… la cuisine & ses aspects aphrodisiaques.
Il y a certains aliments qui peuvent contribuer à donner un coup de pouce à notre sexualité.
On pense généralement au gingembre, mais dans le livre Love Cuisine, on en découvre des dizaines d’autres, tels que : les produits de la ruche (miel, la gelée royale ou le pollen), la maca, les fruits exotiques (banane, mangue, ananas, papaye) dont la grenade, ainsi que les fraises.

On a même la surprise d’apprendre que certains ingrédients bien connus et/ou cuisinés souvent s’y trouvent, tels que : le panais, la patate douce, l’avocat, l’avoine…

Côté épices, l’auteur cite plus de 10 épices, avec entre autres la cardamome & la cannelle.
Cléopâtre parfumait son palais avec la cardamome pour y accueillir Marc Antoine.
Quant à la cannelle, elle entre dans le philtre d’amour de Tristan & Yseult.

Après une telle énumération, je n’avais que l’embarras du choix.
J’ai délaissé quelque peu cette longue liste, et j’ai laissé libre cours à mon imagination.

Un brin gourmande, un soupçon fleur bleue, le tout mélangé… Ca a donné ceci :
* de petites crèmes à la fraise & décorées avec quelques grains de grenade. Elles sont vegan (sans lactose, sans oeuf), et sans gluten.
* des biscuits sablés en forme de coeur délicatement épicés avec de la cannelle & de la cardamome. Ils sont vegan (sans lactose, sans oeuf).

Pour la réalisation des sablés, j’ai utilisé de… l’huile de palme.
Hum, oui, certes. Je conçois que certains d’entre vous s’étonnent devant l’utilisation de cet ingrédient (pointé du doigt) dans ma cuisine.
A ceci, je ne répondrai que 3 choses :
– je vous invite à lire l’article assez complet & intéressant de Végébon ici
– comme je le disais pour le beurre : tout comme il y a « beurre », et « beurre »… il y a « huile de palme », et « huile de palme ».
De par sa qualité déjà (un beurre bio au lait cru & réalisé en baratte n’a rien à voir avec un beurre au lait stérilisé), et de par son utilisation aussi (on ne cuisine pas au beurre, et on n’en abuse pas).
Avec l’huile de palme, c’est pareil. En choisissant une huile de palme bio (donc non hydrogénée), équitable, et en l’utilisant rarement, c’est bien différent que de consommer de l’huile de palme hydrogénée à outrance cachée dans moult denrées alimentaires (plat préparé, biscuit & viennoiserie…).
– pour la réalisation de sablés, c’est drôlement plus pratique. On peut utiliser de la margarine (bio), sinon.

N’hésitez pas à faire varier les ingrédients, selon vos envies, et le contenu de votre frigo :
– l’huile de palme peut être remplacée par du beurre, ou de la margarine (bio)
– la cannelle & les épices peuvent être remplacées par de la vanille, ou même supprimées
– le lait de riz peut faire place à un autre lait végétal (ou animal)
– on peut utiliser un autre sucrant que le miel (sirop d’agave, sucre de canne, sirop d’érable…)
– la grenade est facultative (elle est parfois difficile à trouver, et assez onéreuse), mais est bien jolie, avouez :-)

Bref. Laissez parler votre coeur.
… et écouter aussi celui qui partage votre vie.
Votre dessert n’en sera que meilleur.

Ingrédients :

Pour les sablés : (de 15 à 20, selon la taille de votre emporte-pièce)

  • 100 gr d’huile de palme bio (ou de margarine bio) à température ambiante
  • 150 gr de farine de blé T65
  • 50 gr de farine de lupin
  • 100 gr de sucre de canne blond
  • 1/2 cac de cannelle
  • 1 cac de cardamome
  • 2 à 3 cas d’eau

Pour 2 panna cotta :

  • 250 ml de lait de riz
  • 1 gr d’agar-agar
  • 1 cac rase d’arrow-root
  • 1 cac rase de poudre de fraise (ou autre colorant alimentaire rose)
  • 50 gr de miel d’acacia (bio)
  • quelques graines de grenade

Préparation :

Pour les sablés :

  1. Dans un grand récipient (type saladier), versez la margarine.
    Veillez à ce qu’elle soit bien à température ambiante, afin qu’elle se « fonde » facilement avec les autres ingrédients.
    Découpez-la en gros dés.
  2. Ajoutez les 2 farines, le sucre, la cannelle & la cardamome.
  3. Mélangez à la main tous les ingrédients, jusqu’à obtenir un mélange grossier & homogène.
  4. Ajoutez 1 cuillère à soupe tiède (afin que la margarine fonde encore un peu plus), et continuez à malaxer à la main.
  5. Rajoutez une deuxième cuillère à soupe d’eau tiède, et malaxez encore.
    Rajoutez une troisième cuillère à soupe d’eau si besoin.
    Vous devez obtenir une pâte épaisse qui ressemble à une pâte brisée.
    Elle est facilement friable : pas de panique, c’est normal.
  6. Formez à la main une boule de la taille d’une grosse paume de mains.
  7. Aplatissez-la à la main sur une feuille de papier sulfurisée, et découpez votre sablé avec votre emporte-pièce (ou un verre à l’envers fait l’affaire si vous n’avez pas d’emporte-pièces).
  8. Recommencez les étapes 6 & 7 jusqu’à utiliser toute la pâte.
  9. Faites cuire au four préchauffé à 180°C pendant 15 minutes environ (surveillez).
    Les sablés sont prêts à sortir du four lorsque leurs bords sont dorés.
    Laissez refroidir.

Pour les panna cotta :

  1. Dans un petit faitout, versez l’agar-agar & l’arrow-root.
  2. Versez l’équivalent de 5 cas de lait de riz, et délayez (= mélangez jusqu’à ce que le mélange devienne homogène).
  3. Versez le restant de lait de riz, et faites chauffer (feu moyen/fort).
    Il est nécessaire que le mélange atteigne 80°C pour que le pouvoir gélifiant de l’agar-agar soit activé.
  4. Une fois que le mélange est bien chaud, baissez le feu.
  5. Ajoutez votre colorant alimentaire (poudre de fraise ou autre), et votre miel.
  6. Laissez chauffer à feu doux pour que le miel se liquéfie, tout en mélangeant doucement (à l’aide d’une cuillère par exemple).
  7. Versez dans 2 verrines, et laissez au minimum 3 heures au frigo.
  8. Quelques minutes avant de servir (ou juste avant le repas) : il est temps de s’occuper de la grenade.
    Remplissez un saladier d’eau, et découpez la grenade en quartiers.
  9. Placez les quartiers de grenade dans le saladier, et avec vos doigts, retirez délicatement les grains.
  10. Jetez la peau (non comestible), et égouttez vos grains de grenade.
  11. Disposez-en quelques-uns à la surface de vos petites verrines.

Très sincèrement, je craignais d’être déçue.

Pour les petites crèmes, car je n’avais pas mis de la crème végétale.
Dans le passé, j’avais déjà essayé de réaliser des panna cotta sans crème végétale, et uniquement avec du lait végétal, mais même en utilisant un lait crémeux (le lait d’avoine est plus crémeux que le lait de riz, par exemple), le résultat avait été décevant : la texture des panna cotta étaient trop légères & « flamb*tesque ».
Et, comme la recette de mes petites crèmes pour la Saint Valentin ressemble un peu à celle de mes panna cotta, mais sans crème végétale… Je craignais d’avoir une texture qui me déplaise.

Ce fut donc une réelle & agréable surprise de découvrir que ces petites crèmes… sont agréablement surprenantes.
On sent très bien le miel. Tous ceux qui aiment le miel adoreront ces petites crèmes.
C’est un peu comme si on mangeait des cuillères d’un miel rose, subtilement sucré & léger… léger…
La texture est légère, mais non décevante. La couleur rose se marie parfaitement avec cet aspect de légèreté : un peu comme un pétale de rose. Puis, comme le goût du miel est vraiment présent, notre attention est plutôt portée sur la couleur & la note du miel, que la texture légère.
… Bref, avec ces petites crèmes, la texture légère devient un atout.

Quant aux sablés
Franchement, je pensais qu’ils seraient trop « simples ». Pas de note de noisette, ni d’amande.
Uniquement 3 ingrédients (et des épices), ça me paraissait impossible d’avoir quelque chose de bon.
Et, peut-être même un peu trop secs.
Un petit coeur sablé entre les doigts…
… porté à mes lèvres… croquer dedans…
… puis, se laisser surprendre.
Par leur goût si délicat, si subtil.
La cardamome se devine, timidement.
On ne se retrouve pas avec les doigts gras (comme on l’a généralement avec des sablés).
Sucrés juste comme il faut, sans que cela soit écoeurant.

On en redemande.

5 étoiles pour les deux. Vraiment.

Un doux merci à Maylis & son joli blog Vie de Miettes grâce à qui des petits coeurs couleur pastel ont accompagné ma décoration.
Si vous ne connaissez pas encore son blog : allez-y jeter un oeil, il est drôlement chouette.

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

25 commentaires

  1. Végébon

    Tes mises en scène sont très jolies.
    Je suis sûre que tes sablés étaient délicieux : mes préférés restent les Shortbread écossais, qui ne sont composés que de farine, beurre et sucre si je me souviens bien :). La qualité des ingrédients fait toute la différence.

    jeudi 2, février 2012 à 8h41
  2. mongraindesucre

    Oh, j’aime ce p’tit coeur accroché sur le bord de la tasse…

    jeudi 2, février 2012 à 8h43
  3. Sandrine

    J’adore ta recette et les photos sont trop superbes !! bravo petite fée !! bisous Sandrine !!

    jeudi 2, février 2012 à 8h58
  4. Elisa Boelle

    De quoi réchauffer les cœurs pour partager un moment savoureux !!
    bisous**

    jeudi 2, février 2012 à 10h31
  5. Stephke

    Super chouette ces petites pannacotta!!! Et j’ai le même vernis que toi en ce moment même! ;-) Lol… Gros bisous!

    jeudi 2, février 2012 à 10h49
  6. Karen (cuisine saine)

    J’adore tes photos elles sont toutes douces :)

    jeudi 2, février 2012 à 11h20
  7. Mnêmosunê

    Ouh les biscuits m’ont l’air déliceux !
    La panna cotta c’est moins mon truc, mais quand j’ai vu qu’il n’y avait pas de fraise, je me suis dit que je pouvais bien tenter un de ces quatre.
    Ta mise en scène est vraiment jolie… Mon côté fleur bleue sans doute :)

    jeudi 2, février 2012 à 13h10
  8. Payette cuisine

    J’adore aussi tes photos! Comme dit Karen toutes douces!!
    Je reconnais le pots de coulis de tomates bio :p lol!!
    En tout cas j’adore ta recette!

    jeudi 2, février 2012 à 13h27
  9. Le Citron

    Superbe ! Si tout est aussi bon que c’est beau cela dit être génial !

    jeudi 2, février 2012 à 13h42
  10. bullesdegourmandises

    Texte, mise en scène et recette…tout y est, un vrai moment de tendresse qui donne envie d’être dégusté. L’huile de palme on ne peut pas…mais comme tu l’as dit, tout peut être inter-changé à notre goût alors pas de quoi se priver!
    Fleurs bleues nous sommes…fleurs bleues nous resterons!
    Amitiés Gourmandes
    Sissi et Abrielle

    jeudi 2, février 2012 à 14h58
  11. Fay

    C’est adorable !!! Ça donne trop envie !!

    jeudi 2, février 2012 à 19h36
  12. Eleusis_Mégara

    J’ai adoré ton article, plein de poésie et de douceur. Ça fait du bien en ce moment ! Cette année, pas trop la tête pour la Saint Valentin car le 14 est ma date de départ pour la Suisse. Je la fêterai donc là-bas, un peu plus tard, au bord du lac de Lugano – ça va me changer de ma campagne infinimement plate ;)

    jeudi 2, février 2012 à 20h17
  13. Stéphane

    C’est un très beau texte et deux très belles recettes avec de très belles photos, merci beaucoup Mély ! Et vive les fleurs bleues.

    jeudi 2, février 2012 à 21h58
  14. Delphine

    Que dire à part que ton article est vraiment trop mignon et assez drôle sur la fin ? Tes photos sont superbes, ce qui n’enlève rien au plaisir, et j’ai littéralement craqué pour tes sablés ! Et je rejoins Stéphane, vive les fleur bleues, les romantiques, les passionnés, les fous d’amour ;)

    jeudi 2, février 2012 à 22h11
  15. CrispX

    Coucou petite fée (quoique la fée c’est moi je m’appelle Morgane :p ).
    Je me régale toujours autant à l ire tes petites histoires, tes anecdotes et tranches de vie. Que du bonheur.
    Et aussi pour dire que ta crème est alléchante, tout comme tes sablés. Tu vas sans doute faire des heureux pour la St Valentin ^^

    vendredi 3, février 2012 à 12h33
  16. cita

    Bon résumé de ce qu’est la vie à deux…..belle recette…. et reste un peu fleur bleue Mély c’est magique!

    dimanche 5, février 2012 à 11h24
  17. Chris

    Ohhhh c’est joli comme tout ! Et sûrement délicieux…

    lundi 6, février 2012 à 20h23
  18. red

    c’est très beau et délicieux, je découvre ton magnifique blog ….
    bonne soirée

    lundi 13, février 2012 à 20h52
  19. olivier ferrand

    Bonjour

    je souhaiterai savoir combien de jours peut on conserver ces gateaux, et si il faut les conserver au réfrigérateur ou simplement dans une boite fermée.

    Merci bcp :)

    Olivier

    jeudi 26, juillet 2012 à 23h39
  20. Mély

    @ Olivier : Bonjour :-)
    Vous pouvez les conserver sans problème dans une boite hermétique (en fer, dans un bocal en verre…) pendant 5 jours.
    Bonne dégustation avec ces jolis sablés (et aussi le gratin orangé, si j’ai bien compris :-))

    vendredi 27, juillet 2012 à 6h55
  21. Val

    J’ai réaliser ta recette (avec modif, farine de riz, beurre de coco ;), farine de coco et sucre de fleur de coco) aujourd’hui, délicieux mais pas assez croquants à l’intérieur :(
    J’aimerais savoir si les tiens étaient croquant à l’intérieur?

    lundi 30, juillet 2012 à 22h46
  22. Mély

    @ Val : Bonjour ☼
    Ho, mais, si je ne m’abuse, c’est la 2e fois que tu es un peu déçue d’une yummeries trouvée chez moi (le 1er étant le beurre de coco que tu as eu du mal à finir de réaliser) ?

    Mes petits sablés étant croquants à souhait (et sont partis comme des petits pains).
    Il faut les faire assez fins.

    J’avais essayé de les réaliser avec :
    – de la margarine « pâtisserie »
    – de l’huile de palme

    et j’ai été étonnée de voir la différence de texture que cela pouvait faire !
    Je n’ai pas encore essayé avec l’huile de coco (ou le beurre), mais j’essaierai à l’occasion, c’est sûr :-)

    mardi 31, juillet 2012 à 7h38
  23. olivia

    J’aime j’aime j’aime, toujours autant tes recettes, et ton petit texte sur le prince charmant… que dire à part que je partage entièrement ton avis, je pense qu’on rencontre chacune notre prince charmant à partir du moment ou l’on a fait le deuil de nos idéaux pré-conçu par la société, les idées toutes faites, à partir du moment ou l’on arrive à être soit tout en étant bien ♥

    je te souhaite une belle journée

    jeudi 14, février 2013 à 9h35
  24. Sabrina

    Quelle délicatesse dans ta vision de l’Amour et du couple… c’est comme une caresse pleine de liberté et de tendresse… j’aime tout particulièrement ces quelques mots magiques pleins de justesse: aimer « sans se perdre en lui, sans s’évaporer dans le couple formé »…
    Cela m’a fait penser à un extrait de Khalil Gibran que j’aime tant:
    « Aimez-vous l’un l’autre
    Mais laissez l’espace entrer au sein de votre union,
    Et que les vents du ciel dansent entre vous.
    Aimez-vous l’un l’autre
    Mais ne faites pas de cet amour une chaîne,
    Laissez-le plutôt être une mer dansante entre les rivages de vos âmes.
    Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux, mais laissez chacun de vous être seul,
    De même que les cordes du luth sont seules pendant qu’elles vibrent de la même harmonie.
    Donnez vos coeurs, mais pas à la garde l’un de l’autre,
    Car seule la main de la Vie peut contenir vos coeurs.
    Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus,
    Car les piliers du Temple se tiennent à distance,
    Et le chêne et le cyprès ne croissent pas à l’ombre l’un de l’autre. »

    Merci Mély pour ce délice de poésie saupoudrée tout autant sur tes mots que sur tes mets! ♥♥

    samedi 16, février 2013 à 10h22
  25. Mély

    @ Sabrina : Bonjour Sabrina,
    mmmh… Ton commentaire, ta contribution est juste, profonde, et belle à la fois.
    (Tu as dû mettre du temps à recopier ce passage… Cela me touche d’autant plus)
    Pendant ma formation de naturopathie, une camarade de classe m’a prêtée ce livre, en me disant à quel point il l’avait fait réfléchir, et mûrir.
    Je l’ai lue, en trouvant beaucoup de passages beaux, délectables, et empreint d’une sagesse belle & puissante à la fois.
    Une 2e amie (très chère à mon coeur : celle-là même qui parsème de délicieuses gourmandises d’Angleterre, comme le cacao cru, ou le beurre de chanvre) m’a envoyée par mail, ce même extrait… Oui, oui : le même même que tu viens de me livrer !
    La Vie m’envoie là un message clair, limpide, et beau…
    Merci pour ce rappel, ce clin d’oeil de la Vie, si magique, et si pur d’Amour

    dimanche 17, février 2013 à 18h06

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?