Flakense à la vanille

J’adore ★ Noël 
La magie, la féerie de Noël…
Il faudra attendre quelques jours pour que j’aie la liberté de publier aussi souvent que je souhaiterai le faire.
J’ai une longue liste de recettes à tester, réaliser, goûter, découvrir, inventer, et… partager avec vous.
Mais… Mes partiels pointent le bout du nez. Patience… Plus que quelques jours, et un déferlement d’articles gourmands s’ensuivra.

Et qui sait… Peut-être que je vous retrouverai avec une bonne nouvelle à vous annoncer, en plus des recettes de Noël à partager ?
Les résultats du Grand Prix des Blogueuses ELLE 2011 seront annoncés d’ici quelques jours.

Je me suis donc évadée l’espace de quelques heures, de ma pile de classeurs, livres & cours pour me plonger dans la réalisation d’une recette.Une amie m’a prêté le livre Veggie de Cléa pendant quelques jours, et mon attention s’est portée sur une recette en particulier : « Cheesecake végétalien sans cuisson ».

J’aime bien le cheesecake…
Aussi, lorsque j’ai vu que celui-ci était sans oeufs, et sans lactose (donc sans crème & sans beurre), j’ai été intriguée.
Mais, lorsque j’ai vu qu’il n’y avait pas besoin de four… Il ne m’en a pas fallu plus pour vouloir le tester & le goûter.
Ca, c’est la partie « théorie« .
Petit apparté : je n’ai absolument rien contre les fours… Bien au contraire. Mais, je n’en ai pas (snif).
Alors, si un petit lutin passe par là, et souhaite m’apporter un mini-four (qui puisse rentrer dans ma mini-cuisine. A tout hasard… Un comme celui-ci, ou celui-là, ou encore celui-ci. Les lutins ont de très bonnes oreilles, alors, sait-on jamais…)
J’en profiterai pour réaliser des gâteaux, tartes, muffins, soufflés, pizzas, cookies, et j’en passe.
Un appel… Comme ça…

La partie pratique constitue la seconde partie de l’histoire (à suivre à la fin de l’article)…

Cléa précise que le choix des ingrédients a son importance, et recommande de ne pas utiliser du tofu soyeux à la place du tofu.
Cette précision m’a amusée, car justement, j’y avais pensé (comme le fait Valérie Cupillard pour des mousses au chocolat).
Je n’ai pas (encore) testé la version avec du tofu soyeux, mais je serai curieuse de le faire (et si je le fais, promis, je vous en ferai part).

Ingrédients : (moule à charnière de 18 cm)

  • 100 gr de spéculoos
  • 55 gr de purée de noix de cajou
  • 500 gr de tofu nature (ferme)
  • 30 ml de jus de citron
  • 1 cac de vanille en poudre
  • 1 cas d’arrow-root
  • 1 cac d’agar-agar
  • 2 cas d’eau
  • 200 ml de lait de riz à la vanille
  • 80 gr de sucre de canne blond

Préparation :

  1. Préparer le fond du cheesecake :
    Placez vos spéculoos dans un blender, et mixez.
  2. Dans une petite casserole, versez la purée de noix de cajou, et faites chauffer à feu doux jusqu’à ce que la purée soit chaude (elle va alors se rafermir, et se décoller aisément du fond de la casserole).
  3. Versez dans le blender, et remixez (avec la poudre de spéculoos).
     
  4. Versez le mélange dans votre moule à charnière, et tassez bien.
    Placez au frigo.
       
  5. Préparer l’appareil à gâteau :
    Dans votre blender, versez le tofu, le jus de citron & la vanille en poudre.
    Mixez grossièrement.
      
  6. Dans un petit verre : versez l’agar-agar & l’arrow-root.
    Ajoutez 2 cas d’eau, et délayez (mélangez jusqu’à ce que le mélange devienne homogène).
      
  7. Dans une casserole, versez le sucre de canne, le lait de riz à la vanille & les poudres (agar-agar + arrow-root) diluées.
      
  8. Faites chauffer sur feu vif jusqu’aux premiers frémissements.
  9. Baissez le feu, et remuez pendant environ 30 secondes.
  10. Versez ce mélange dans votre blender (avec le tofu/vanille/jus de citron), et remixez le tout, jusqu’à obtenir un mélange bien homogène.
  11. Versez ce mélange dans votre moule à charnière (sur la pâte de spéculoos/noix de cajou).
     
  12. Placez au frigo au moins 2 heures.
  13. Au moment de servir, décollez le gâteau avec la pointe d’un couteau (cela se décolle très facilement), et ouvrez votre moule à charnière.
     

Lorsque ma cuillère a plongé dans ce gâteau, et que mes papilles ont pu découvrir son goût & sa texture, deux constats se sont présentés :
– Vous remarquerez que le titre de cette recette n’est pas « cheesecake » (son titre original du livre Veggie de Cléa duquel il est extrait).
Pourquoi ?
Car ce gâteau n’a de point commun avec le cheesecake que l’aspect des 2 couches qui le composent : la base en biscuits émiettés & l’appareil d’une couleur blanc/beige.
Point.
La texture de l’appareil ne ressemble en rien, ni en texture, ni en goût, à un traditionnel cheesecake (je ne vous referai pas une leçon sur le sujet, Beau à la louche le fait divinement bien ICI).
– Ce n’est PAS parce qu’un gâteau ne ressemble pas (en texture et/ou en goût) aux traditionnels gâteaux qu’on a tous eu l’habitude de savourer depuis tout petits, qu’il n’en est pas moins bon.
Non.
Différent ne veut pas dire moins bon, mauvais, médiocre ou détestable.
Tout est une question d’habitude.
Plus ou moins inconsciemment, on est attaché à nos repères gustatifs. Des notes & des textures gustatives connues nous rassurent, nous rappellent notre enfance, une partie de notre vie.
Une cuisine nouvelle, différente de celle que l’on connait appelle souvent à (trop ?) de méfiance.
Avant même de goûter, on dit « Je n’aime pas ».
Ce n’est pas le goût que l’on n’aime pas. C’est la nouveauté, la différence.
En tant qu’ancienne consommatrice & habituée de la cuisine traditionnelle, je sais de quoi je parle.
Il y a quelques années de cela, j’étais contre la cuisine saine que je pensais frustrante & synonyme de privation (comme je l’ai dit ici ou plus en détail ).
Le temps passant, j’ai découvert que c’était faux. On pouvait être gourmand & manger sain à la fois.
Il suffit « simplement » de passer outre cette notion de « différence », d’essayer de découvrir les nouveaux mets, saveurs & textures avec un regard nouveau.
Des pupilles d’explorateur, en quelque sorte.

Cuisiner sainement, c’est aussi assumer de cuisiner autrement.
Comme je l’ai dit dans mon article sur le faux far aux pruneaux : je ne pense pas qu’essayer de faire des versions « équivalentes » à nos recettes traditionnelles est une bonne idée.
Cela ne fait que creuser davantage le fossé qu’il y a entre la cuisine traditionnelle & la cuisine saine (et gourmande).
Apprenons simplement, à cuisiner différemment.
Inutile non plus de faire une révolution culinaire.
Allons-y chacun à notre rythme. 

Pour en revenir à ce gâteau : le titre a été inventé par… vous mes lecteurs :-)
Hé oui ! Suite à un appel que j’ai fait sur la page facebook du Chaudron Pastel où je demandais de l’aide pour trouver un mot qui mélange « flan » & « cheesecake« , de nombreuses personnes ont répondu à l’appel, et j’ai fait un mix de plusieurs inventions, et voilà !

Venons-en à sa dégustation.
Je précise que mon avis n’est pas très objectif, car j’ai toujours préféré le flan pâtissier au cheesecake, et la texture de ce flakense à la vanille rappelle beaucoup plus celle du flan que celui du cheesecake (même si, on est bien d’accord, comme expliqué précédemment, c’est une nouvelle texture qui se trouve ici).

La texture de l’appareil se tient très bien : elle est dense & légère à la fois (si, c’est possible).
En revanche, elle n’est pas du tout crémeuse, mais est plutôt lisse.
On distingue les petits grains de vanille parmi la couleur beige claire de l’appareil.
Le fond du flakense ne s’effrite pas, et se tient bien.
Au niveau du goût : je conseille de servir ce flankense accompagné d’un coulis de caramel ou de fruits rouges, ou simplement d’un filet de sirop d’érable, ou d’une cuillère de confiture. Un détail qui fera vraiment la différence.
Le fond sablé du flakense est trop bon (d’ailleurs, on pourrait le manger seul sans problème).
L’appareil vanillé est bon, légèrement sucré, sans être écoeurant / lourd.

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

14 commentaires

  1. Eva

    Jolie recette !
    Bises

    lundi 5, décembre 2011 à 8h48
  2. Mlle Pigut

    Génial !
    Comme souvent avec les recettes que tout le monde connait bien, de mon côté, je n’ai mangé du cheesecake qu’une ou deux fois dans ma vie… Il faut dire que depuis des années, j’ai pris l’habitude de goûter des choses toujours nouvelles, je fonctionne comme ça culinairement.
    Tout ça pour dire que je serai ravie de découvrir ton flakense vegan qui m’a l’air délicieux pour ce qu’il est !

    lundi 5, décembre 2011 à 10h04
  3. Tombouctou

    Je pense qu’il est difficile de reproduire le « gras » crémeux d’un cheesecake. Mais le tofu donne des résultats succulents. Différents mais tout aussi bons. Je fais régulièrement des « tofucakes » avec du tofu soyeux et cela donne quelque chose de très crémeux. Toujours sans cuisson (et ça, c’est un énorme avantage !!).

    lundi 5, décembre 2011 à 11h28
  4. argone

    Article intéressant, une autre façon de faire le classique cheesecake … merci !

    lundi 5, décembre 2011 à 11h34
  5. Mareene

    Ca a l’air délicieux!

    lundi 5, décembre 2011 à 11h57
  6. Stephke

    Waaaaouw une recette sans lait et sans beurre, je plane!

    lundi 5, décembre 2011 à 12h53
  7. Le chant des cerises agitées

    Quel plaisir de te lire! Je m’étais un peu enfui ces quelques temps même si j’essayais au maximum de ne pas oublier le petit chaudron! Il y a des temps où me reconnecter avec la vie réelle est totalement nécessaire pour moi…
    Je n’ai jamais goûté de cheesecake, une fois un industriel qui ne m’a guère donner envie de réessayer mais maintenant je suis réellement intriguer à force d’en voir fleurir un peu partout…
    J’aime beaucoup ton petit speech sur la différence dans la cuisine, je devrai le faire lire à mon frère et mon père ^^
    a bientôt Mély pour de nouvelles aventures et bonne chance pour tes partiels

    lundi 5, décembre 2011 à 14h47
  8. La fourmi

    La texture a l’air fondante à souhait. C’est très appétissant !
    Bizzz

    mardi 6, décembre 2011 à 19h29
  9. Isabelle

    Chère Mélanie,

    J’apprécie comme toujours ton goût (!) du détail et ta précision dans la description des saveurs de cette recette.
    Pas vraiment un cheesecake, donc, mais la texture proche du flan que tu décris me plaît beaucoup ! En plus, pour moi qui ai besoin de plein de calcium en ce moment, cette recette lactée devrait aussi m’aider de ce côté… ;)

    Et puis je viens du Nord, alors les spéculoos… C’est tout un poème !

    Merci, donc, pour cette recette saine et gourmande !

    De douces bises à la fée du chaudron !

    mercredi 7, décembre 2011 à 13h59
  10. Isabelle

    J’oubliais ! Plein d’étoiles porte-bonheur pour tes partiels. Et j’ai hâte de te relire plus régulièrement !

    mercredi 7, décembre 2011 à 14h01
  11. bblinou83

    j’adore son dernier livre. J’aime beaucoup ton blog. Bon courage pour tes examens

    jeudi 8, décembre 2011 à 20h35
  12. Le Citron

    Moi qui hésitais à m’offrir le dernier opus sorti de la cuisine de Cléa, je suis de plus en plus tentée !
    Ton « cheesecake » semble délicieux !

    vendredi 9, décembre 2011 à 9h36
  13. Cuisine Colorée

    Miamm!! une recette qui me tente bien!

    samedi 10, décembre 2011 à 19h33
  14. agnès

    Il est superbe !
    perso je le fais au tofu soyeux (voir le gateau pacman sur mon blog) donc je vais vite essayer cette version, pour voir la différence !
    je suis prête à me sacrifier au nom de la science …..

    jeudi 15, décembre 2011 à 11h04

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?