Tartare d’algues tout simple

Tout le monde ou presque a déjà goûté à l’algue nori en mangeant des makis.
On aime ou pas, peu importe : on connait.

Les autres algues sont moins connues & moins consommés.
Sous leur forme séchée, certains les consomment en paillettes séchées à saupoudrer sur ce que l’on veut (salade, soupe, …).
Sous leur forme fraiches (conservées dans le sel, on les trouve au rayon frais des magasins bio), les consommateurs sont encore plus rare.

Personnellement, la première fois que j’ai goûté aux algues fraiches, c’était à New-York, il y a 2 ans de cela.
J’étais très sceptique, mais ma curiosité de gourmande l’emporta.
Durant mon séjour, j’ai pu y goûter à 2 reprises : des algues différentes à chaque fois, mais en salade les 2 fois.
J’ai adoré.

De retour en France, j’ai voulu en remanger.
Sauf que les algues, c’est un peu comme tout : il faut savoir les préparer !
Ca ne vous viendrait pas à l’idée de manger du riz cuit tout seul, sans même le salé. Idem pour la salade : sans assaisonnement, si ?
Ben, les algues, c’est pareil.
Si vous essayez d’en manger nature, vous n’aimerez surement pas.

Après, il existe des petits tartares d’algues déjà tout préparés (que l’on trouve aussi dans les magasins bio, au rayon frais).
Les producteurs se servent de cet effet de mode « santé » des algues pour proposer des mini pots à plus de 4 euros. Soit. Sauf que… Lorsqu’on regarde la composition, on s’aperçoit qu’il n’y a que 30% d’algues (!), le restant étant de l’huile, échalottes, cornichons & autres condiments pas chers.
Hum… La belle marge qu’ils se font…
Bref, je trouve cela assez cher, alors qu’on peut le faire maison & en choisissant ce que l’on veut y mettre, cela revient à diviser le coût par 3 voir 5 !

J’ai trouvé cette recette dans le livre Pâtés végétaux & tartinades de Valérie Cupillard.

Petit NB sur la variété d’algues à utiliser : les algues sont aussi appelés les « légumes de la mer ».
Et, comme les légumes « terrestres », il y en a de différentes couleurs, formes, textures & goût !
Certaines ont un goût plus prononcé que d’autres, … D’autres peuvent se préparer crues, tandis que pour d’autres, une cuisson est préférable (c’est le cas de l’algue nori qui est assez élastique si on la mange crue !).
J’ai également tester cette recette avec un mélange laitue de mer / nori, mais c’était immangeable. Je ne répond donc pas des essais avec d’autres types d’algues :-)

Ingrédients :

  • 40 g de dulse (algue fraiche conservée au sel)
  • 40 g de laitue de mer (algue fraiche conservée au sel)
  • 2 cas de jus de citron
  • 2 cas de purée d’amandes blanches

Préparation :

  1. Mettez à tremper les algues dans de l’eau fraiche durant quelques minutes, en les remuant à la main (cette étape permet de débarrasser les algues du sel).
  2. Rincez les & essorez les en les pressant à la main.
  3. A l’aide de ciseaux, coupez les algues en petits morceaux (ceci évitera qu’elles ne s’emmêlent autour des lames de votre blender), et mixez les dans votre blender.
  4. Ajoutez le jus de citron & la purée d’amande blanche. Remixez. Versez dans un petit bol.

Si vous n’avez jamais consommé d’algues fraiches, la première cuillère risquera de vous surprendre.
Personnellement, ça a été mon cas.
Nos papilles n’étant généralement pas habituées à ce type d’aliment, elles se trouvent quelque peu désorientées : « Mais qu’est-ce ??? », et ne savent pas comment « gérer » ce nouveau goût : « J’aime ? J’aime pas ? »
N’essayez pas de le comparer à quelque chose que vous connaissez.

Goûtez le, dans le but de découvrir un nouvel aliment… tout simplement.
Ne vous arrêtez pas à la surprise & à la nouveauté que n’apprécient pas nombre de gens.

Texture : c’est rigolo, ça a vraiment la texture d’une rillette… sauf qu’elle est végétale quoi !

Goût : hum. Comment décrire ? Assez difficile…
Disons que l’on ne sent pas trop la purée d’amande blanche, mais que le goût du citron & des algues prédominent largement.
Le citron & les algues se marient très bien ensemble.
Un petit goût frais, qui rappelle bien la mer…

Et, concernant les propriétés nutritionnelles comparées à celle de produits laitiers :
– cette recette apporte 2 fois plus de calcium que 1 pot de fromage blanc ou 1 portion de camembert (40g).
– autant de protéines qu’une portion d’emmenthal ou de roquefort
NB : bien sûr… Je ne parle là que de protéines & de calcium… Les amandes & les algues apportent beaucoup d’autres choses que les produits laitiers n’apportent pas.

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

Vous aimerez peut-être

6 commentaires

  1. laetitialily

    Voilà quelque chose que je ne connais vraiment pas. Tu m’intrigues avec ta recette. La couleur est surprenante.

    dimanche 3, avril 2011 à 8h57
  2. Christel

    Bonjour Mély,
    J’aime beaucoup le tartare d’algues que j’ai fait pas mal ces temps-ci. Ta recette est donc à tester et de toutes façon faire soi-même est bien meilleure.

    dimanche 3, avril 2011 à 10h05
  3. Mlle Pigut

    Très bonne approche pas à pas des algues, merci pour cette recette parfaite!

    lundi 4, avril 2011 à 11h39
  4. Lilie

    Je ne connais que le tartare d’algues à base d’algues en paillettes (un petit délice !), car j’ai beaucoup de mal à en trouver des fraîches. Mais je note ta recette, au cas où !

    jeudi 7, avril 2011 à 9h04
  5. Laura

    En parlant d’algue nori, je me suis justement lancée hier dans la confection de makis ! Une belle expérience que je retenterais j’en suis sure très régulièrement ! Et pourquoi pas un jour tenter ce tartare d’algues pour démarrer le repas ! :)

    samedi 9, avril 2011 à 23h28
  6. Anthemis

    Youhou!
    Enfin, une manière agréable de manger des algues.
    J’ai fait cette recette aujourd’hui, je me régale!

    Merci Mel!

    mardi 19, juillet 2011 à 12h57

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?