Avis sur l’utilisation du matériel de cuisson à basse température

Cet article traite uniquement sur l’utilisation au quotidien de ce type de cuisson : y-a-t-il vraiment une différence ? Son coût élevé est-il justifié ?

Mes autres articles sur le sujet de la cuisson à basse température :
• Avant de lire celui-ci, je vous recommande de découvrir celui-ci (clic) qui présente le concept de cuisson à basse température : principes, bienfaits, etc.
• Voici un autre article très complet (clic) dans lequel vous découvrirez une brève présentation de la méthode de cuisson à basse température, ses avantages, et les différences entre les marques principales sur le marché, ainsi que des petites questions pratiques d’utilisation, ainsi qu’un code vous permettant de bénéficier d’une réduction de -15% sur l’ensemble de leur boutique.

Après 5 mois d’utilisation de ce matériel, j’ai pensé qu’un article sur son utilisation quotidienne pourrait peut-être en intéresser certains.
Voici donc mon avis :

I- Aspect financier

* le matériel de cuisson à basse température en acier inoxydable coûte TRES cher.
Bien sûr, tout dépend des bourses, et des revenus personnels de chacun. Mais, me concernant, j’ai eu des sueurs froides en payant.
Un paiement en plusieurs fois, sans frais, est toutefois possible.
Et, depuis juin 2014, il est possible d’avoir une réduction de -15% grâce à un code : toutes les informations se trouvent sur cette page.

* Cela dépend également des priorités de chacun.
Sur un salon bio, en février dernier, j’ai discuté avec une jeune femme.
La jeune femme était intéressée par l’achat de matériel de cuisson à basse température, mais elle trouvait cela trop cher : « Personnellement, je préfére dépenser cet argent pour partir en voyage », m’a-t-elle dit.
Effectivement : chacun a ses priorités, ses préférences, …
Certains n’hésitent pas à dépenser leur argent dans les voitures, les jeux vidéos, les voyages, les sacs de luxe, les produits de beauté, …
Personnellement, je suis passionnée de cuisine depuis 2006, je suis adepte de produits bio et/ou naturels depuis 2007, et j’ai commencé à m’intéresser depuis peu à la cuisine dite « saine » (toute en restante gourmande !) depuis peu.
Cet achat concordait donc avec mon style de vie, mes goûts.

* Il faut savoir que le matériel BEEM est garantie à vie (ce qui n’est peut être pas forcement le cas pour toutes les marques de cuisson à basse température, je ne me suis pas renseignée auprès des autres marques).
C’est donc un investissement, certes, mais largement rentabilisé sur le long terme.
En 5 mois d’utilisation de ce matériel, j’ai eu un problème. Un de mes thermocontrôle s’est cassé. Je leur ai donc téléphoné.
J’ai dû renvoyé le thermocontrôle cassé, avec une copie de ma facture.
Ils m’en ont renvoyé un (gratuitement donc), le lendemain qu’ils ont reçu le mien.

* J’ai notamment eu peur de me faire « avoir ». Le vendeur est-il seulement un commercial peu scrupuleux, comme il en existe un peu partout, dans tous les domaines confondus ?…

Ce matériel sera-t-il vraiment simple d’utilisation ?
Ne se cassera-t-il pas (même s’il est garanti à vie, c’est toujours énervant de devoir appeler, attendre le retour, …) ?
Sent-on vraiment une différence au goût ?

II- Aspect culinaire

* Alors, non, je ne vais pas vous mentir en disant : « Je suis rentrée chez moi, ce jour-là, après l’achat de ce matériel, et j’ai fait ma popotte du soir, tout simplement. C’était magique, et j’ai tout de suite su comment faire. »
Non, non…
Le matériel est livré avec un guide d’utilisation, que j’ai lu attentivement.
Chaque aliment a son mode d’emploi : poisson (grillé, vapeur, …), viande (parties ou entières), légumes, féculents, …
En me basant sur le mode d’emploi, j’ai dû tester par moi-même la marche à suivre pour tel ou tel plat, …
J’ai fait brûler des trucs à plusieurs reprises, et a contrario, des fois des choses n’étaient pas assez cuites !
Il m’a fallu environ 2 semaines pour m’y habituer totalement.
Mais, une fois le temps d’aptation passé, que l’on a trouvé ses marques, ca devient facile.
C’est comme l’acquisition de tout nouvelles choses/matériel : il faut un petit temps d’adaptation :-)
Mais, une fois ce temps passé, on est bien contents de soi-même d’y être arrivé, et de maitriser enfin la bête !

* Dans le manuel d’utilisation (que j’ai lu avec précaution entièrement), ils disent qu’il est possible de cuire les légumes, sans matière grasse (huile, beurre, margarine ou gras de volaille, …) et sans eau, sans que les légumes ne brûlent et sans revêtement au fond de la poêle.
Hum…
J’étais (très) sceptique à ce sujet.
L’idée de cuire des légumes sans matière grasse & sans eau, sans que ca brûle, ca m’intriguait vraiment.
Mais… C’est le cas. Et ça marche.
La cuisson sans ajout de matière grasse peut être intéressant pour certaines personnes (désirant faire attention à leur ligne, ou étant au régime).
Personnellement, je fais cuire tous mes aliments sans matière grasse, et je rajoute un peu de matière grasse à la fin, afin que les graisses ne soient pas chauffées, et donc le plus « sain » possible.

* Le goût. Ben oui… C’est bien beau tout ça : c’est plus « sain », ça permet de ne pas détruire les vitamines, le coût élevé, …
Moui…
Mais… Côté papilles ?
En fait, on sent une différence de goût des aliments entre une cuisson normale & une cuisson à basse température.
C’est difficile à décrire, comme vous vous en doutez.
Je n’aime pas le terme que je vais utiliser (car il peut paraitre péjoratif), mais c’est le seul que j’ai trouvé : le goût des aliments est plus « pur ».
J’ai fait le test avec ma recette de Saumon & champignons à la crème saupoudré d’aneth avec ses pâtes au petit épeautre avec laquelle je peux donc bien comparer.
Voici mes impressions :
– concernant les pâtes : les pâtes cuites à basse température sont plus fermes, se tiennent mieux. Celles qui ont cuit à température normale sont plus molles ;
– les champignons : les champignons cuits à basse température sont plus fermes, ont une texture moins « spongieuse ». Ceux qui ont cuit à la vapeur sont plus mous (car par le fait qu’ils ont été imbibés d’eau sans doute), et moins goûteux ;
– le saumon : la différence entre les 2 est moins importante que pour les pâtes ou les champignons, mais j’ai senti une légère différence tout de même. La chair du saumon cuit à basse température était plus ferme que celle cuite à la vapeur. Le saumon qui avait cuit à la vapeur se « défaisait » plus facilement.

* Le fait qu’il est impossible de « sur-cuire » des aliments.
Le mode d’emploi (et un des arguments de vente des vendeurs sur les salons) souligne bien qu’avec la cuisson à basse température, on ne peut pas sur-cuire les aliments.
Même si on laisse sur le feu des pâtes, des légumes ou de la viande, l’aliment ne sera pas trop cuit.
Là, encore, je demandais à voir moi…
Je craignais qu’il s’agisse d’un argument de vente.
Ben non. Même en dépassant le temps de cuisson de 5, 10 ou 15 minutes (maximum que j’ai testé) : la cuisson était identique aux fois où je n’avais pas dépassé.

Conclusion :
Bref, pour conclure, je dirais que je suis satisfaite de ce type de matériel.
Non seulement je ne regrette pas mon achat (vous pouvez me croire, le jour où j’ai signé les 3 chèques, je n’en menai pas large !), mais si c’était à refaire : je le referais, sans hésiter !

Je tiens à préciser que cela fait « seulement » 6 mois que j’utilise le matériel de cuisson à basse température.
Vivant seule, et n’aimant pas trop la viande, les plats que je prépare représentent des petites portions.
Je n’ai donc encore jamais essayé de faire cuire des grosses pièces de viandes (poulet entier, rosbeef, …), et je n’ai encore jamais testé des plats mijotés.
Je pense que j’ai encore beaucoup (beaucoup !!!) à apprendre sur la cuisine & ce type de cuisson.
Ca tombe bien : j’ai toute une longue vie devant moi, pour le faire :-)
A suivre… !

Hop, le lien, si vous souhaitez visiter leur site : DEL BEEM.

Voici d’autres revendeurs de matériel de cuisson à basse température en acier inoxydable 18/10 que je ne les connais pas, mais j’en ai entendu beaucoup de bien. Valérie Cupillard, Laurence Salomon & Cléa préconisent entre autre, ce type de matériel :

Baumstal
ABE

Je souhaite recevoir les lettres Pastel

16 commentaires

  1. Framboise

    Envie d’essayer
    et très contente de découvrir. En plus ça doit permettre d’être toute

    mercredi 13, avril 2011 à 14h30
  2. aurelie

    ton article est très intéressant car je ne connaissais pas du tout ce genre de cuisson, comme toi j’aime la cuisine saine et je cuis la plupart de mes aliments à la vapeur …
    Un grand merci pour toutes ces explications
    bises Aurelie

    mercredi 13, avril 2011 à 14h30
  3. Virginie P.

    Merci pour ce post. De mon côté, je suis en train d’investir dans un équipement skeppshult (ben oui j’suis en Suède, alors j’achète suédois) et c’est vrai que les légumes sont nettement meilleurs. Quant aux crêpes, elles ont besoin de moins de gras qu’avec une poêle classique.

    mercredi 13, avril 2011 à 14h31
  4. Violette

    Merci

    Bonjour Mely et merci pour ta gentille invitation à venir lire ton article que je trouve très agréable et vivant. Tout y est très bien expliqué. Si tu le souhaites, je pourrais le mettre sur mon site et te réserver une petite rubrique pour tes expériences à partager. Alors, continue sur ta belle lancée, je suis sûre que tu vas devenir une vraie spécialiste. Je te souhaite une belle fin de journée et au plaisir de te lire.

    mercredi 13, avril 2011 à 14h31
  5. Alilo

    C’est sur que ce type de cuisson est bien meilleure pour la santé et qu’il préserve le goût et les nutritions des aliments … perso je ne mettrais moi non plus pas ce prix là … mais si on m’en offrais je serais bien contente de l’avoir ;-)
    (mon chéri si tu passes par là)

    mercredi 13, avril 2011 à 14h32
  6. Tartari

    Cuisson sous vide basse température

    Pour le prix de ta machine tu peux également acheter le nec plus ultra de l’équipement pour faire de la cuisson sous vide basse température. Cela s’appel un thermoplongeur http://www.swid.eu
    C’est étonnant comme machine et utilisé par tous les grands chefs étoilés!

    mercredi 13, avril 2011 à 14h32
  7. GourmanDenise

    Je ne connais pas vraiment ce genre de cuisson car je ne l’ai jamais essayée. Merci pour cette explication et cette belle démonstration qui a le mérite de tout mettre à plat, les pours et les contres.
    A bientôt
    Bises

    mercredi 13, avril 2011 à 16h58
  8. Karen Cuisine

    Je ne connais pas cet appareil en particulier mais c’est un type de cuisson en accord avec ma cuisine ;)

    mercredi 13, avril 2011 à 16h59
  9. Julie

    Je me questionne depuis longtemps sur la cuisson à basse température. Je choisis de manger cru la majorité de mes aliments (crudivorisme), mais pour l’hiver, j’aimereais bien avoir une option de cuisson douce autre que la vapeur. Merci pour toutes les infos!

    mercredi 13, avril 2011 à 16h59
  10. fogola elisabeth

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, j’ai acheté les ustensiles de cuisson Del Beem il y a 2 ans,et j’en suis ravie, moi aussi j’ai mis deux semeaines pour m’y faire, je suis également ravie de voir enfin une personne qui les utilise.
    Les vendeurs sur les salons bio sont très sérieux.
    Je voudrais acheter un blender pour faire des smoothies, que me conseilles-tu?
    Merci pour ta réponse
    Elisabeth

    vendredi 3, juin 2011 à 22h14
  11. Mély

    @Elisabeth : je t’ai répondue par e-mail pour les conseils sur l’achat du blender

    vendredi 3, juin 2011 à 22h21
  12. cancrelune

    Bonjour,
    Je suis contente d’avoir ton avis sur ces produits et ce mode de cuisson! Je suis allée avec ma mère hier à la foire bio de Thaon-les-Vosges et j’ai pu voir ces casseroles en vrai mais pas de démonstration! Voulant manger plus sainement, ça m’intéresse beaucoup! J’aurai quelques petites questions :
    – est-ce que l’on peut faire cuire du riz dedans?
    – est ce que l’on peut faire une sauce tomate ou une compote dedans?
    – est ce que l’on peut cuisiner une soupe dedans ( légumes cuits dans un bouillon)?
    – est ce que l’on peut ajouter des épices secs?
    – est ce que l’on peut faire des crêpes à basse température?
    Merci d’avance de tes réponses et les recettes de ton blog!! Ca va beaucoup nous aider avec ma mamoune!

    lundi 17, septembre 2012 à 11h20
  13. Mély

    @ Cancrelune : Bonjour :-)
    Je peux répondre par « oui » à toutes tes questions, sauf à la dernière.
    Pour avoir la réponse pour tes crêpes, je te conseille de contacter l’entreprise beem : info@del-beem.com ou 03 82 84 58 90.
    Bonne soirée ☾

    lundi 17, septembre 2012 à 19h08
  14. roger

    Chère Mély, Mélie, Amélie : j’avais une tante qui portait ce prénom…
    Je possède, depuis plusieurs années, un cuit-vapeur à propos duquel il est question de cuisson basse température. On parle même de vapeur douce et ceux qui y ont mis les doigts savent ce que cela veut dire réellement! Pourtant il s’agit aussi d’une « Rolls » en la matière ( ou peut-être mieux une « LandRover », enfin passons )
    Je reste dubitatif car 80°/90° ça me parait encore bien élevé!!!
    Je cherche un appareil pour une cuisson à -60°. Ce serait une vraie basse température. Il en existe de plus ou moins expérimentaux et qui allient le vide à la cuisson. Pourquoi le ( sous ) vide ? Parce qu’à 60° vous avez le temps de partir en vacances ( lol ) et les microbes ont aussi le leur pour s’installer et se multiplier! Du coup tout devient compliqué.
    C’étaient quelques réflexions sur la notion de « basse-température »

    lundi 3, mars 2014 à 12h49
  15. roger

    Après vous avoir abandonnée, je reviens vers vous…
    Et je me relis!  » c’est pas piqué des vers ».
    Car dans le fond, je suis fondamentalement crudivoriste et toute cuisson, pour moi, n’est qu’un pis aller.
    Grâce à l’extracteur de jus et à la germination, j’arrive à manger crus des aliments difficilement mangeables sans cuisson.
    Bien sûr avec force assaisonnements!
    C’est toujours un plaisir de visiter votre site.

    samedi 28, juin 2014 à 11h21
  16. Sev

    Bonjour,
    Je me permets de faire un retour sur ce matériel, que j’ai acheté grâce à Mély ! :) Et j’en suis ravie !!

    Pas un jour ne passe sans que j’en utilise un élément !

    C’est un réel bonheur. Le fait de pouvoir contrôler la température de sa cuisson, et ce, sans difficultés, de pouvoir maintenir au chaud facilement… rien que ça, cela justifie son prix !

    Mon compagnon qui au début a cru que j’étais tombée sur la tête en mettant « ce prix là dans des casseroles » a depuis changé son fusil d’épaule ! Il admet que j’ai vraiment fait un bon investissement ! Il a même ajouté que certains « détails » bien pensés sont supers : comme le couvercle que l’on peut retourner sur la table, qui tient, sans déverser l’eau de condensation partout sur la table, pour ne citer que celui-là !

    Ma mère aussi est conquise, quand elle voit que le repas est maintenu au chaud, une fois servi à table… que les poignées s’enlèvent avant d’aller au frigo ou dans le placard….

    Ce sont des petits plus non négligeables en plus d’une qualité incroyable ! J’ai hésité quelques temps avant de sauter le pas… le prix me retenait, je me disais aussi que j’avais déjà des placards bien remplis… mais honnêtement, je m’en sers TOUS LES JOURS ! Et c’est à chaque fois un plaisir !

    En plus le vendeur donne de son temps et n’est pas avare en conseils !! Il ne pousse pas à la vente, mais souhaite avant tout qu’on achète en connaissance de cause et qu’on utilise au mieux notre matériel, une fois celui-ci acquis !

    Basse température et vapeur douce : deux modes de cuisson recommandés pour le régime Seignalet.

    mardi 26, avril 2016 à 14h06

Laisser un commentaire

Recevoir un mail si Mély me répond ?